1. Que faut-il savoir quand on cherche un bien atypique ?

Que faut-il savoir quand on cherche un bien atypique ?

Marché immobilier de niche, les biens “atypiques” englobent des propriétés comme les lofts, les maisons d’architecte, les péniches ou encore les ateliers d’artiste. Même si ce segment ne représente aujourd’hui qu’entre 10 et 20 % du secteur immobilier résidentiel français, il est en plein développement et ce type de bien est de plus en plus convoité.

Vous êtes intéressé par l'achat ce type de bien mais souhaitez en savoir plus : nous vous disons tout dans cet article.

Qu’appelle-t-on un bien atypique ?

Commençons par définir ce qu’est un bien “atypique” car c’est un terme galvaudé qui peut renvoyer à des réalités très diverses.

S’il décrit traditionnellement un bien haut de gamme présentant des spécificités attractives, le terme peut également parfois être employé pour décrire un bien avec une disposition peu habituelle et des prestations discutables (sous les toits par exemple).

Les biens atypiques au sens propre se répartissent en plusieurs grandes catégories :

  • les lofts (boutiques ou ateliers transformés en bien résidentiel), qui représentent environ un tiers des biens vendus en France selon une enquête d’Espaces Atypiques (réseau d’agences immobilières spécialisées)
  • les appartements de caractère, qui disposent de spécificités rares (extérieur en centre ville, vue, terrasse, mansardes, etc.) et qui représentent un autre tiers de ces biens selon la même étude
  • les maisons, le plus souvent d’architecte

  • d’autres biens très spécifiques et rares : péniches, anciens couvents, gares ou encore écoles

Vous l’aurez compris, un bien atypique se définit avant tout comme une propriété immobilière avec des spécificités rares et qui se démarque du reste des biens du marché.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

A qui sont destinés les biens atypiques ?

Par leur singularité, ces biens s’adressent donc tout d’abord à des acheteurs à la recherche de coups de coeur.

A savoir
Selon l’étude d’Espaces Atypiques, c’est le coup de coeur qui représente la motivation d’achat principale (33% des sondés) et qui peut même pousser un acheteur à acquérir un bien dans une zone géographique qu’il ne considérait pas auparavant.

En seconde motivation, on retrouve l’envie d’espace, atout clé de ce type de biens. Ces derniers ont une surface moyenne plus élevée que les biens traditionnels (141 mètres carrés contre 91) et près de 40 % des logements mesurent entre 150 et plus de 300 mètres carrés, avec en moyenne 2 ou 3 chambres.

Les biens atypiques sont donc plutôt destinés aux familles. La quête d’espace n’est pas qu’intérieure : les biens avec espace extérieur (terrasse, cour, jardin) sont majoritaires alors que seulement un cinquième sont des maisons.

Dans les autres motivations, on retrouve également l’envie de nouveauté ou d’un nouveau projet de réhabilitation. Non négligeable, une part du marché est d’ailleurs alimentée par des professionnels (architectes d’intérieur, décorateurs, etc.) qui rénovent puis revendent ces biens en réalisant une plus-value.

Si ces critères peuvent rassembler beaucoup d’acheteurs, peu peuvent néanmoins se permettre d’acheter de tels biens, car se démarquer des autres biens a un prix. Pour acquérir un bien atypique, il faudra dépenser en moyenne 2 à 3 fois plus que pour un bien classique.

A savoir

Selon Espaces Atypiques, le prix moyen d’un bien de ce type atteint 563 000 €, soit plus du double d’un bien classique (220 000 €).

C’est donc sans surprise que la majorité des acheteurs relèvent des professions intellectuelles supérieures, des cadres, des chefs d’entreprise ou encore des professions libérales, avec une moyenne d’âge autour de 43 ans.

Comment trouver un bien atypique ?

Si vous êtes séduits par la perspective d’acquérir un bien de ce genre, il y a néanmoins un certain nombre de choses à savoir avant de considérer l’achat.

Tout d’abord, il faut être prêt à potentiellement devoir régler des problèmes un peu plus compliqués que pour un logement classique.

Nécessitant généralement d’importants travaux, il vous faut vous assurer que vous disposerez de toutes les autorisations (changement d’un usage professionnel à un usage résidentiel, permis de construire, etc.) et de l’aval de la copropriété avant d’engager les travaux.

Ces travaux peuvent d’ailleurs être plus complexes dans ce type de biens (création d’une salle de bain à partir de zéro par exemple).

Par ailleurs, projetez-vous à long terme dans ce bien. Il s’agit d’un investissement important et vous devez vous assurer que ce bien continuera de vous satisfaire au fil des années après le coup de coeur initial.

Si vous souhaitez sauter le pas, vous pouvez vous adresser à de nombreuses agences dédiées dont par exemple :

  • Espaces Atypiques
  • Atypiquement Vôtre
A retenir
  • Les acquéreurs de biens atypiques sont souvent en quête de coup de coeur, de la perle rare, d'espace ou de nouveauté
  • Il faudra débourser 2 à 3 plus que le prix du marché pour se procurer un bien atypique
  • Un bien atypique demande un investissement sérieux et important. Vous devez avoir une vision de long terme
Mis à jour le 21 septembre 2020
avatar
Lauriane Potin
Content Manager
Sur le même sujet