Assurance prêt immobilier

L’assurance emprunteur est indispensable lorsque vous prenez un crédit immobilier. Elle fait régulièrement parler d’elle en raison des changements législatifs auxquels elle est souvent soumise. La loi libéralise ce marché, qui évolue en votre faveur. Vous pouvez désormais choisir plus librement votre contrat d’assurance, ce qui est une excellente nouvelle pour votre portefeuille !

Mais qui dit choix dit besoin d’informations, et il est parfois difficile de déterminer quelle assurance vous convient le mieux.

Chez Pretto, nous nous occupons de l’ensemble des conditions adossées à votre prêt. Nous pouvons donc vous aider à trouver le contrat d’assurance de prêt immobilier le moins cher avec l'aide de notre partenaire Digital Insure.

Pourquoi eux ? Tout simplement parce qu'ils font dans le secteur de l'assurance ce que nous faisons du prêt immobilier !

1. Pourquoi souscrire une assurance de prêt immobilier ?

L’assurance est-elle obligatoire lors d’un crédit immobilier ?

L’assurance emprunteur n’est techniquement pas obligatoire quand vous souscrivez un prêt immobilier, mais les organismes prêteurs vous la demanderont systématiquement. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement car elle vous couvre et assure le remboursement du prêt à la banque s’il vous arrive quelque chose (accident, maladie, invalidité…). Elle limite donc fortement le risque d’impayé ! Pas la peine d’essayer de passer entre les mailles du filet.

A quoi sert-elle ?

Différents types de garantie existent, qui couvrent des situations variées. Toutes ne sont pas obligatoires. Vous avez ainsi des garanties en cas de :

  • Décès : elle va s’activer au moment du décès de l’emprunteur
  • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA) : lorsque l’emprunteur ne peut plus effectuer les tâches quotidiennes sans l’aide d’un tiers (se vêtir, manger etc…), et ne peut plus exercer quelque travail que ce soit
  • Invalidité Permanente Totale (IPT) : on dit d’une invalidité qu’elle est totale lorsqu’un médecin indiqué un pourcentage supérieur à 66 %. L’emprunteur ne peut plus exercer de travail.
  • Invalidité Permanente Partielle (IPP) : s’ajoute à l’IPT et permet de faire baisser l’invalidité à 33 %.
  • Incapacité Temporaire Totale (ITT) : elle est activée lorsque l’emprunteur est en arrêt maladie pendant une longue durée et ne peut plus travailler
  • Perte d’emploi chômage
Les compagnies d’assurance contrôlent de façon assez stricte votre situation avant d’accepter de vous couvrir. Elles contrôlent notamment votre situation professionnelle, votre état de santé et les sports que vous pratiquez. Plus elle considère que votre profil est risqué, plus vous risquez de payer une surprime d’assurance.

2. Quel est le coût de l’assurance emprunteur ?

Quel est le taux de l’assurance ?

Le taux de l’assurance emprunteur dépend de nombreux critères : en fonction de votre âge, de votre état de santé, ou tout simplement de l’assureur auquel vous vous adressez, vous obtiendrez des taux très différents.

Mais gardez bien en tête que, tout comme les intérêts, l’assurance a une part non négligeable dans le coût total de votre crédit. Et les variations de taux sont très importantes !

Par ailleurs, votre assureur peut calculer le coût de l’assurance de 2 manières :

  • soit il applique un taux sur le taux capital emprunté, auquel cas le coût de votre assurance est constant tout au long de l’emprunt
  • soit il calcule vos cotisations sur le capital restant dû : celui-ci diminue avec le temps (logique, puisque vous le remboursez au fur et à mesure), vos mensualités d’assurance sont donc de moins en moins importantes

De plus, comme nous l’avons indiqué plus haut, il existe différents niveaux de couverture. Plus on est couverts, plus le prix augmente (vous ne vous en doutiez pas ! 😉 ).

Qu’est-ce que la quotité ?

La quotité d’assurance détermine le niveau de couverture dont vous bénéficiez et sa répartition si vous n’empruntez pas seul. Elle indique le montant maximum couvert par l’assurance : elle est donc nécessairement de 100 % lorsque vous empruntez seul, puisque vous devez couvrir la totalité du prix du bien.

Si vous empruntez à plusieurs, en couple par exemple, vous devez vous assurer tous les deux. Seulement vous ne devez pas nécessairement vous assurer chacun à 100%. En effet, le bien lui-même doit être couvert à 100% au minimum mais vous pouvez choisir de vous couvrir chacun à 50% par exemple. Cela signifie que si l’un de vous deux a un problème, le montant des mensualités est couvert à moitié par l’assurance. Vous pouvez par ailleurs décider de vous assurer tous deux à 100 %, de sorte que la totalité des mensualités est couverte en cas de pépin, mais cela augmente forcément le coût.

Il s’agit donc en réalité d’un arbitrage entre le coût de l’assurance et le risque que vous êtes prêt à prendre.

Par ailleurs, vous pouvez modifier la hauteur de la quotité en fonction du revenu (70/30, 40/60…).

Assurance groupe ou individuelle ?

Le prix varie aussi en fonction des compagnies d’assurance. En effet, certains contrats mutualisent le risque et proposent un prix unique à tous les emprunteurs, ce sont les assurances groupe. Sachez que la plupart des organismes prêteurs proposent leur propre assurance groupe. Cependant, si vous êtes jeune et en pleine santé, un contrat d’assurance individuel sera plus intéressant.

Comment l’assurance me rembourse-t-elle ?

Si vous avez besoin de faire jouer l’assurance, celle-ci peut prendre en charge les mensualités de deux manières : par une prestation indemnitaire, ou forfaitaire.

Avec une prestation indemnitaire, l’assurance vous indemnise proportionnellement à votre baisse de revenu. Elle couvre votre perte de revenus, et non pas la totalité du montant de la mensualité. Elle dépend également des prestations sociales que vous pouvez toucher.

Avec la prestation forfaitaire, l’assurance prend le relais jusqu’à la fin du crédit, selon un pourcentage précisé dans le contrat. La prestation de l’assurance ne dépend donc ni d’une perte de revenu, ni de prestations sociales.

Ce type d’indemnisation, plus avantageux, est plus souvent proposé par les délégations d’assurance. Si vous réalisez que vous pouvez faire des économies sur votre assurance, vous pouvez complètement en changer.

3. Puis-je changer de contrat d’assurance emprunteur ?

Quand renégocier son contrat ?

La banque vous propose toujours un contrat d’assurance au moment de la souscription du prêt. Vous pouvez la choisir ou passer par une autre compagnie d’assurance. C’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance.

Nous en parlions plus haut, la législation a beaucoup évolué ces dernières années et permet aux emprunteurs de changer très simplement d’assurance emprunteur, ce qui était presque impossible avant. Pendant longtemps, les banques avaient le monopole de l’assurance emprunteur et faisaient leur marge sur ce produit.

C’est la loi Lagarde qui a amorcé le mouvement : vous pouvez choisir, au moment de la souscription du prêt, un autre contrat d’assurance. Mais attention, il doit être au moins équivalent à celui que propose la banque !

Un peu plus tard, la loi Hamon donne la possibilité de changer d’assurance emprunteur pendant la première année qui suit la souscription. Enfin la loi Sapin y a ajoute son grain de sel : tous les ans à la date d’anniversaire du contrat, vous pouvez changer d’assurance emprunteur.

Comment changer d’assurance ?

Lorsque vous souhaitez changer d’assurance de prêt immobilier, vous avez besoin d’un document qui vous permet de comparer les offres. C’est le rôle de la fiche standardisée d’information, que la banque doit obligatoirement vous remettre en même temps que son offre de prêt. Cette fiche indique les conditions minimales que votre nouveau contrat d’assurance doit couvrir, sous peine de voir votre assurance individuelle refusée.

Vous y trouverez toutes les informations essentielles pour faire un choix éclairé : le coût détaillé de l’assurance, les garanties, la quotité, la méthode d’indemnisation… Mais aussi les critères exigés par la banque.

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a ainsi établi une liste de 18 critères. La banque peut en choisir 11 au maximum. Si votre nouveau contrat d’assurance couvre les garanties demandées et les critères exigés, la banque ne peut pas vous le refuser.

Pour résilier votre assurance, vous aurez simplement besoin d’envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception. Vous devez l’envoyer au moins 15 jours avant la fin de la première année de l’assurance. Si vous souhaitez en changer plus tard, il faut alors envoyer ce courrier au plus tard 2 mois avant la date anniversaire du contrat. Attention, c’est la date de votre offre de prêt qui compte !

Vous êtes perdu parmi toutes les offres ? Chez Pretto, on vous aide en faisant pour vous le comparatif des meilleures assurances en fonction de votre situation. N’hésitez pas à contacter nos conseillers !

Sur le même sujet
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !