1. Quels sont les avantages à être primo-accédant ?

Quels sont les avantages à être primo-accédant ?

Après une longue réflexion, vous avez pris votre décision. Vous voulez bâtir votre patrimoine ou avoir un endroit rien qu'à vous et à votre nom. Oui, vous avez décidé de devenir propriétaire.

Si vous avez peur de ne pas pouvoir supporter financièrement l’emprunt immobilier, faites l’essai de notre simulation, vous pouvez rapidement déterminer si votre situation vous permet d'être finançable, et pour quel montant.

Etant donné que c’est la première fois que vous accédez à la propriété, vous êtes considéré comme étant primo-accédant. Le terme désigne toutes les personnes ou les couples qui accèdent pour la première fois à la propriété.

Néanmoins la notion de primo-accédant ne se limite pas qu'à ça et recouvre des réalités beaucoup plus vastes. Elle donne également lieu à de nombreux avantages. Ce que Pretto va vous expliquer en détail ici et maintenant.

Être primo-accédant, qu'est-ce que ça signifie ?

Le statut de primo accédant : définition

Si l’on s’en tient à une définition terre-à-terre du terme primo-accédant, il désigne toutes les personnes ou les couples qui accèdent pour la première fois à la propriété. Mais dans les faits, c’est beaucoup plus que ça.

En effet, vous êtes considéré comme primo-accédant si vous n’avez pas été propriétaire d’une résidence principale au cours des deux années précédant votre achat immobilier. A noter, si vous souhaitez acheter un logement avec votre conjoint il est obligatoire que lui aussi respecte cette condition.
Il est important de comprendre que le statut de primo-accédant ne peut s’appliquer qu’aux résidences principales. Rien ne vous empêche de bénéficier de ce statut si vous possédez des maisons secondaires ou que vous réalisez des investissements locatifs. Peu importe également que vous ayez déjà été propriétaire.

Vous êtes considéré comme primo-accédant si vous êtes locataire de votre résidence propriétaire depuis plus de 24 mois.

Quel budget pour un primo accédant ?

Que vous soyez primo-accédant ou non vous devez soigneusement évaluer votre budget afin de savoir à quel montant de prêt immobilier vous pouvez prétendre.

Plus votre projet est précis et mieux vous saurez quelle direction prendre. Evaluez le montant de votre emprunt afin de déterminer votre budget, et renseignez-vous pour savoir à quelles aides vous pouvez prétendre.

Prévisualiser précisément son budget vous facilitera énormément les démarches qui suivront.

Certaines aides sont accessibles grâce au statut de primo-accédant

Le prêt à taux zéro, l’aide aux primo-accédants la plus connue

Le prêt à taux zéro ou PTZ est un prêt aidé par l'Etat. Comme son nom l’indique, le PTZ vous permet d’emprunter une certaine somme d’argent à 0 % : l'Etat paye directement les intérêts auprès de la banque.

Le PTZ est accordé sous conditions. L'une de ces conditions est de ne pas avoir été propriétaire de son domicile au cours des deux dernières années.

Par ailleurs, vos revenus ne doivent pas dépasser un niveau maximal. Celui-ci est fixé en fonction de la composition de votre foyer fiscal et de la zone où se situe votre futur logement.

Autre condition indispensable : le PTZ est destiné exclusivement à l’acquisition d’une résidence principale. Le logement doit devenir votre résidence principale au plus tard un an après la fin des travaux ou son achat.

Les prêts des collectivités territoriales, votre commune vous aide pour l’achat de votre premier bien

Vous pouvez également profiter de prêts immobiliers ou de subventions accordés par les communes, régions et départements. Comme dans le cas du PTZ, ces prêts sont conditionnés à l’achat d’une résidence principale ainsi qu’à des revenus limités.

Exemple

La ville de Paris par exemple propose le Prêt Paris Logement à 0 % destiné aux primo-accédants, et cumulable avec un PTZ. D'autres communes comme Rennes, proposent même des parcours simplifiés pour l'achat de votre première résidence principale.

Pour savoir si de telles aides existent dans la commune où vous souhaitez acheter, et si vous pouvez en bénéficier, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie.

Le prêt accession sociale

Le Prêt Accession Sociale partage de nombreuses similarités avec le PTZ. Tout comme lui, il a pour objectif de faciliter et favoriser l’accès à la propriété et est réservé aux ménages qui ont des revenus ne dépassant pas un certain plafond. Il doit également servir à financer la construction ou l’acquisition d’une résidence principale.

Le PAS est remboursable entre 5 et 35 ans. Vous pouvez le souscrire auprès de l'une des banques ayant passé une convention avec l'État. Son taux varie suivant l'établissement prêteur, dans la limite de maxima fixés par la loi.

Par ailleurs, le prêt PAS vous ouvre droit à l'aide personnalisée au logement (APL) et vous permet de bénéficier de frais de notaire réduits.

Le primo-accédant et les banques

Les banques favorisent votre profil

Si vous achetez votre première résidence principale, il y a de fortes chances que vous soyez un jeune emprunteur. C'est un profil intéressant pour la banque, qui voit le prêt immobilier comme un moyen de fidéliser ses clients sur le long terme.

Mais votre âge est également un avantage auprès de l'assurance), qui représente l'un des coûts les plus importants de votre emprunt. Les primes d'assurance mensuelles sont également définies par un taux, pour lequel de nombreux critères sont pris en compte afin de déterminer le risque que vous représentez pour l'assurance. A priori, plus vous êtes jeune et plus l'assurance est rassurée.

Si vous souhaitez passer par l'assurance de la banque, il y a de fortes chances qu'elle vous propose une assurance groupe, dont les catégories sont définies par l'âge. Là-aussi, la différence de prix est significative.

L’accès au prêt 110% grâce au statut de primo accédant

Vous le savez, dans la plupart des cas, pour vous accorder un crédit immobilier les banques demandent de fournir un apport d’environ 10% de la valeur du bien. Il sert à couvrir au minimum les frais de notaire et de garantie.

Mais il existe des exceptions et les banques peuvent vous accorder un prêt sans apport : on parle alors d’un financement à 110 %. Si vous êtes jeune et que vous n’avez pas eu le temps d’épargner, les banques le comprennent.

Economisez sur les frais

En tant que primo-accédant, certaines banques sont susceptibles de vous faire une réduction sur certains frais. Vous êtes jeune et c’est votre tout premier achat immobilier. C’est une aventure longue, les banques sont donc enclines à vous offrir des réductions et ont tout intérêt à vous garder.

Certaines banques sont ainsi prêtes à réduire, voire offrir les frais de dossier. Elles peuvent également proposer des produits, autres que le prêt immobilier, adaptés aux profils jeunes.

Néanmoins, même si les plus jeunes sont forcément des primo-accédants ça ne veut pas dire que tout les primo-accédants sont jeunes. En fonction de votre profil, les offres peuvent varier d’un établissement à l’autre.

C’est notamment le rôle du courtier de mettre votre dossier en valeur en fonction de votre profil, afin de vous orienter vers l’établissement le plus adapté à votre situation.

Votre courtier immobilier vous accompagne

En tant que primo-accédant, vous avez la possibilité d’avoir recours à un courtier en immobilier. En effet c’est une aide à ne surtout pas négliger. Il vous accompagne pour le montage de votre dossier et négocie en votre nom auprès de la banque afin d'obtenir les meilleures options pour votre emprunt.
Soyez sûr qu’il fera son possible pour que vous puissiez bénéficier du meilleur accompagnement. Chez Pretto, l’accompagnement est deux fois moins cher que chez les courtiers traditionnels : vous payez 950 € pour notre service, quel que soit le montant de votre prêt (hors projets spéciaux*) ; chez un courtier traditionnel, ce montant s’élève entre 2 000 et 3 000 €. En moyenne, on fait économiser 15 000 € à nos clients sur leur crédit immobilier : idéal pour un primo-accédant !

A retenir
  • Pour être considéré comme un primo-accédant, vous devez acheter pour la première fois, ou ne pas être propriétaire de votre résidence principale depuis plus de 2 ans.
  • En tant que primo-accédant, vous pouvez bénéficier de certaines aides à l'emprunt.
  • Les banques sont également plus compréhensives si vous n'avez pas constitué d'apport -mais cela reste une négociation difficile ! Faites vous aider d'un courtier immobilier pour présenter votre dossier sous son meilleur jour.

*Achats en SCI, pour construction et des non résidents

Mis à jour le 21 septembre 2020
avatar
Lauriane Potin
Content Manager
Sur le même sujet

Le calcul de la surface privative de votre bien immobilier : quand s'impose-t-il et comment réaliser le métrage selon la loi Carrez, Pretto vous dit tout