1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Prêt immobilier sans CDI
  4. Comment obtenir un prêt immobilier quand on est chef d’entreprise ?
  1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Prêt immobilier sans CDI
  4. Comment obtenir un prêt immobilier quand on est chef d’entreprise ?

Comment obtenir un prêt immobilier quand on est chef d’entreprise ?

Vous souhaitez demander un prêt immobilier
seul
.
Vous achetez
votre résidence principale
dans la commune de
Paris
.
  • Simulation gratuite en 3 min
  • Sans inscription ni engagement
  • Résultat instantané

Le meilleur taux pour votre prêt immobilier

Un accompagnement personnalisé par nos experts

Le résultat de votre simulation sans inscription

Vous êtes chef d’entreprise et vous souhaitez contracter un prêt immobilier ? Même si votre situation professionnelle demande une analyse détaillée, les banques peuvent parfaitement vous accorder un financement.

Avant de soumettre de votre dossier auprès d’une banque, il faudra bien définir votre statut juridique. En effet, les dispositions ne seront pas les mêmes en fonction du statut choisi. Il existe deux cas de figure :

  • Chef d’entreprise salarié : ce statut rassure particulièrement les banques, puisque vos revenus sont réguliers. De plus, vous bénéficiez d’une assurance santé complète.

  • Chef d’entreprise non salarié : il reste possible d’emprunter, mais la banque se montre plus frileuse. Il faudra donc soigner votre dossier. Une assurance santé complémentaire et d’autres assurances permettant de faire face à d’importantes difficultés financières constituent des justificatifs pertinents.

Chef d’entreprise, préparez-vous à devoir séduire la banque !

Avant de vous accorder un prêt immobilier, la banque voudra vérifier que vous êtes stable financièrement. Pour ce faire, elle prêtera attention à des indicateurs comme la volatilité de vos revenus ou encore votre secteur d’activité.

La banque va regarder la stabilité de vos revenus

Le salaire est une variable importante pour les institutions bancaires, car il justifie votre santé financière. Un chef d’entreprise qui perçoit un salaire régulier apparaît, par exemple, comme plus solvable que celui qui perçoit un revenu irrégulier (non-salarié en général). Certes, il y a des périodes très favorables où les revenus du non-salarié seront très importants. Néanmoins, il peut aussi faire face à un énorme vide financier pendant des mois.

Bon à savoir

Dans les faits, la banque va vous demander vos derniers bilans, afin de voir si l’activité de l’entreprise est en hausse, si les revenus sont stables et si l’activité est pérenne. Si les revenus varient d’une année à l’autre, elle va alors effectuer une moyenne sur les dernières années.

Votre taux d’endettement ne devra pas excéder 35 %. Autrement dit, vous ne devez pas consacrer un peu plus du tiers de vos revenus à rembourser vos crédits par mois.

La banque va regarder le secteur d’activité

Étant donné que la banque cherche toujours la stabilité, elle va aussi s’intéresser à votre secteur d’activité. C’est surtout nécessaire lors d’une période d’incertitude économique. Même pour les contrats à durée déterminée, c’est le profil global du contractant qui sera étudié.

En effet, la capacité d’emprunt d’un chef d’entreprise peut très vite diminuer, s’il travaille dans le tourisme et l’hôtellerie, par exemple (cas de la crise Covid-19). Ainsi, les banques doivent considérer le salaire actuellement perçu pour se faire une idée de votre situation financière.

J’ai un client, restaurateur, à qui les banques avaient refusé le crédit pendant le premier confinement. Et bien finalement, si la banque avait accepté et qu’il avait dû payer des mensualités basées sur son salaire précédent depuis 1 an… Ca aurait été compliqué.

Alors oui, ça paraît un peu dur mais, de manière générale et particulièrement dans le contexte actuel, le secteur d’activité est important pour les établissements bancaires.

Benjamin, Expert crédit Pretto

Par conséquent, si votre entreprise est encore dans une situation précaire actuellement, il faudra attendre que le secteur se stabilise avant de déposer votre dossier d’emprunt à la banque.

À l’opposé, un plombier, par exemple, s’avère plus stable, car il aura toujours des clients, même en période de crise.

Comment optimiser votre dossier ?

Présenter au moins vos 3 derniers bilans

En fin de compte, la banque veut simplement vérifier votre capacité à la rembourser à l’échéance convenue. Votre dossier devra alors inclure plus de justificatifs, car vous avez besoin de montrer que vous êtes stable financièrement. Le but est de prouver que votre entreprise fonctionne correctement, qu’elle génère des revenus suffisants et croissants.

Bon à savoir

Concrètement, il faudra transmettre vos 3 derniers bilans annuels à la banque. Le résultat moyen doit absolument être positif pour l’entreprise. De plus, vous devrez joindre vos statuts et l’arrêt comptable de l’exercice annuel en cours au dossier.

Si vous avez un courtier pour vous accompagner, il vous dira précisément quelles pièces fournir.

Je conseille souvent à mes clients chefs d’entreprise ou en profession libérale de s’orienter vers leur comptable dès le début de leurs recherches de bien. Au final, c’est ce qu’il y a de plus simple : savoir ce qui a été déclaré aux impôts !

Louise, Expert crédit Pretto

Néanmoins, l’ancienneté de votre entreprise joue aussi beaucoup. Effectivement, même s’il est recommandé d’envoyer 3 bilans, la banque se montre plus favorable aux négociations dès 5 années d’exercice. Le dossier est en fait plus riche et plus convaincant à partir de là.

Emprunter à 2 pour rassurer les banques

La présence d’un co-emprunteur contribue aussi à améliorer votre dossier. La banque peut en effet se baser sur vos situations financières respectives pour s’assurer de votre stabilité. Ainsi, si votre co-emprunteur est en CDI (hors période d’essai) depuis quelques années, par exemple, la banque sera plus encline à vous accorder un prêt. Au final, le fait d’emprunter à deux donne plus de garanties au prêteur, car les risques de non-remboursement diminuent.
En parallèle, comme votre capacité financière devient plus importante, le montant du prêt accordé peut s’avérer plus important.

Attention toutefois ! Si le co-emprunteur n’est pas co-acquéreur, la banque sera plus réticente. En d’autres termes, il est préférable qu’il soit votre partenaire de vie (époux ou concubin).

Ouvrir un compte professionnel

Lorsque vous souhaitez faire un emprunt, il ne faudra pas oublier que les banques préfèrent avoir une bonne visibilité sur la gestion de vos comptes. De ce fait, il est recommandé de domicilier votre compte professionnel chez la banque prêteuse. Cela est un peu l’équivalent de la lettre de motivation dans une recherche d’emploi : faire sans, cela donne l’impression que vous n’êtes finalement pas si intéressé que ça.
De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto

Faire appel à un courtier pour obtenir votre crédit immobilier

Le contrat professionnel ne suffit pas

En fait, même si vous être votre propre patron depuis une décennie, mais que votre situation financière n’a jamais été stable, la banque pourra vous refuser le prêt. L’idée est donc d’assainir vos comptes (éviter les découvertes et constituer une épargne) des mois, voire des années pour les bilans d’entreprise, avant de présenter votre dossier d’emprunt. Il faudra aussi présenter vos revenus et votre épargne de la manière la plus régulière possible.

Les avantages offerts par le courtier

Vous pouvez monter vous-même votre dossier d’emprunt, mais il sera toujours plus prudent d’avoir un courtier à votre chevet. Celui-ci vous renseignera sur toutes les démarches à suivre, sur les pièces à fournir et s’occupera de mettre en valeur votre projet. Chez Pretto, vous bénéficierez d’un conseiller unique pour vous accompagner. Sachant très bien comment fonctionne chaque banque, ce dernier saura valoriser votre dossier selon l’établissement bancaire visé.

Pour trouver le bon professionnel pour votre projet, voici un comparatif des courtiers.

À retenir
  • La banque prend en compte le statut juridique du chef d’entreprise pour les demandes de prêt. Les salariés ont plus de chances d’en obtenir.
  • En plus de votre stabilité financière, la banque prendra en compte le comportement de votre secteur d’activité. Dans certains domaines, elle considèrera vos revenus actuels au lieu de vos 3 derniers bilans.
  • Avoir un co-emprunteur peut améliorer la qualité de votre dossier. Vous pourrez, entre autres, obtenir un prêt plus important.
  • L’intervention d’un courtier peut s’avérer intéressante, car il saura mieux mettre en valeur votre dossier. Il connaît très bien les politiques de chaque établissement bancaire.
Partagez l'article
avatar
Manager commercial
Vous avez une question sur cet article ?
Envoyez nous un message.
Poser une question

Sur le même sujet