1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Renégocier son prêt immobilier
  4. Le rachat de crédit au chômage
  1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Renégocier son prêt immobilier
  4. Le rachat de crédit au chômage

Le rachat de crédit au chômage

avatar
Jules Stalin
Mis à jour le 26 avr. 2022
Le rachat de crédit au chômage
Vous êtes propriétaire depuis plus d’un an et actuellement sans emploi ? Vous ne pouvez pas souscrire à un nouveau prêt immobilier pour le moment, mais vous avez le droit de demander le rachat d’un ou plusieurs de vos crédits. Un rachat de crédit immobilier, par exemple, vous permettrait d’adapter vos mensualités à votre baisse de revenus. Dans un contexte de taux bas, cela peut même vous aider à bénéficier d’un meilleur taux que celui auquel vous aviez droit jusqu’ici.

Les banques acceptent-elles les rachats de crédit au chômage ?

Si les banques n’accordent pas de prêts aux personnes sans emploi, elles peuvent accepter un rachat de crédit immobilier sous certaines conditions.

La première étape lorsqu’on cherche à faire racheter son crédit immobilier est de faire une ou plusieurs simulations de rachat de crédit. Cela vous permettra d’avoir une idée précise du nouveau prêt auquel vous pourrez prétendre dans votre situation. Après avoir pris le temps de comparer plusieurs banques, vous allez pouvoir soumettre votre dossier de demande de rachat de votre prêt.

Comme pour une demande de prêt immobilier classique, vous allez devoir fournir divers documents afin de justifier votre situation professionnelle et financière :

  • avis d’imposition

  • attestation pôle emploi

  • relevés de compte

Vous serez également interrogé sur votre avenir professionnel ! La banque souhaitera aussi connaître votre niveau d’endettement actuel, avec les mensualités de votre crédit immobilier et vos autres crédits éventuels en cours. De même, elle souhaitera savoir si vous disposez d’un apport pour votre nouveau crédit.

Bon plan
Sachez enfin qu’en étant propriétaire, vous aurez plus de chances de voir votre rachat de crédit accepté, et ce grâce à la garantie hypothécaire. C’est cette garantie qui sera privilégiée par la banque en cas de défaut de paiement. Vous pouvez d’ailleurs présenter d’autres garanties pour tenter de convaincre les banques, comme un nantissement de contrats d’épargne.

Comment faire un rachat de crédit immobilier au chômage ?

Si la perte de revenus est passagère, il peut être pertinent de réadapter vos mensualités afin d’éviter le surendettement. Par contre, il faut garder à l’esprit qu’une baisse de mensualités implique forcément d’augmenter la durée du crédit, et donc son coût total. Si cela fait partie des conditions négociées pour votre crédit immobilier, vous avez plutôt intérêt à demander une modulation de vos mensualités le temps de retrouver un emploi et des revenus suffisants.

Les banques acceptent les rachats de crédit de clients au chômage, mais restent assez réticentes face à ce genre de projet. Découvrez comment les convaincre.

Avec un co-emprunteur

Comme pour une demande de prêt « classique », avoir un co-emprunteur avec une bonne situation peut être un argument convaincant auprès des banques. Par contre, il faut que ce co-emprunteur soit vraiment fiable : il doit avoir un CDI (hors période d’essai) et des revenus assez élevés pour pallier votre absence de revenus professionnels, même temporaire. De manière générale, on considère que le co-emprunteur doit avoir des revenus supérieurs à 1 500 €. Mais cela dépend surtout de votre taux d’endettement et du montant de vos mensualités !

Quel que soit le montant de votre indemnité chômage, c’est la situation du co-emprunteur qui va vraiment faire pencher la balance : plus sa situation sera bonne, moins votre absence de revenus sera considérée comme un problème. À l’inverse, un co-emprunteur avec une situation instable sera un véritable frein dans votre projet : en matière de crédit, il vaut mieux être seul que mal accompagné !

Sans co-emprunteur

Même sans co-emprunteur, plusieurs alternatives existent pour vous aider à obtenir un rachat de crédit immobilier plus facilement.

Vous pouvez par exemple demander à un de vos proches de se porter caution pour vous. Même si c’est moins sécurisant qu’un co-emprunteur, cela peut suffire à convaincre les banques. À condition bien sûr que votre caution dispose de revenus suffisants pour prendre le relais en cas de défaut de paiement de votre part.

Si vous êtes proche de la retraite, et donc dispensé de recherche d’emploi, vous aurez plus de chance de voir votre rachat de crédit accepté malgré votre perte d’emploi. Dans ce cas, la banque se basera sur le montant de votre future retraite pour évaluer votre niveau de revenu, sans tenir compte du fait que vous êtes au chômage.

Enfin, vous pouvez vous tourner vers une plateforme de prêt entre particuliers pour obtenir un rachat de crédit sans trop de démarches.

À retenir
  • Lorsqu’on est sans emploi, un rachat de crédit immobilier peut permettre d’adapter ses mensualités à sa baisse de revenus.

  • Le fait d’être déjà propriétaire de son bien peut faciliter les choses, notamment grâce à la garantie d’hypothèque.

  • Un co-emprunteur, une caution solidaire, ou une dispense de recherche d’emploi peuvent aider à convaincre les banques.

  • Si vous le pouvez, une modulation ou un report d’échéance vous coûtera sans doute moins cher qu’un rachat de crédit immobilier, faites des simulations !

Partagez l'article
avatar
Jules Stalin
Chef de projet éditorial