Comment trouver un locataire rapidement ?

Vous êtes l’heureux propriétaire d’un bien, que vous avez acquis dans le but d’en faire un investissement locatif. Il est maintenant important pour vous propriétaire de vite trouver un locataire.
Important

Pour ce faire, vous pouvez passer par une agence, qui s’occupera de l’annonce et de sa diffusion, puis de trouver le locataire idéal.

Vous pouvez aussi choisir de vous en charger vous-même, ce qui vous permettra d’avoir meilleure prise sur l’annonce et le profil du locataire, mais implique aussi beaucoup plus de suivi.

Dans cet article, on va vous expliquer, quelle que soit la solution pour laquelle vous optez, comment trouver vite et bien le locataire qu’il vous faut pour votre bien.

1. Besoin de gagner du temps ? Faites appel à un professionnel

Faire appel à une agence immobilière vous garantit un moindre suivi : toutes les étapes de la recherche de locataire seront prises en charge par l’agence.

Elle s’occupera alors de fixer le montant du loyer, de rédiger et diffuser largement l’annonce, d’organiser les visites, de sélectionner les candidats les plus sérieux, de finaliser la location via l’état des lieux, la signature du contrat de bail
Bon à savoir

Vous pouvez opter pour un mandat simple, ce qui signifie que plusieurs agences seront en concurrence pour trouver un locataire adéquat, ou pour un mandat exclusif, ce qui signifie que vous confiez à une seule agence la charge de trouver un locataire.

L’agence peut aussi, après la signature du bail, se charger de la gestion locative (collecte du loyer, état des lieux, voire éventuellement ménage, assurances…), et ce en contrepartie d’honoraires qui représentent en général 5 à 10 % du loyer.

Attention

Vous gagnez en temps et en tranquillité, mais cela a un coût certain.

2. Vous cherchez la perle rare par vous même ? Soignez la rédaction de votre annonce

Le marché de l’immobilier étant très dynamique, votre annonce sera diffusée au milieu d’un grand nombre d’autres annonces.

Si vous choisissez de vous occuper vous-même de la recherche de locataire, il est important que votre annonce puisse être d’un niveau professionnel.

A savoir
Il faut que le texte soit exhaustif, mentionnant précisément la localisation, la taille en loi carrez, le nombre de pièces, la liste des parties communes, ce qui est inclus ou non dans les charges, est-ce que le bien est meublé ou non

Essayez de rendre votre annonce la plus intelligible possible : évitez de faire un seul gros bloc de texte, privilégiez les phrases courtes et simples, sans abréviations ou acronymes. Mettez en avant les points les plus importants.

Enfin et surtout, la première chose que verra le locataire potentiel sera les photos. Celles-ci seront le meilleur moyen pour lui de se projeter.

Attention

Elles doivent être nombreuses et de bonne qualité, et mettre en avant les points forts de votre bien (un balcon, une pièce lumineuse, des parties communes en excellent état…).

N’hésitez pas à ajouter la photo d’un plan de l’appartement, si vous en avez un.

La première photo étant celle qui apparaîtra dans le moteur de recherche et décidera le locataire à cliquer sur l’annonce, c’est la plus importante.

Bon plan

Choisissez une photo mettant en avant l’une des salles principales, et non les parties communes, la façade, ou une pièce peu attractive comme des toilettes.

Il va sans dire qu’il vaut mieux réaliser ces photos en plein jour, au moment où l’appartement est le plus clair, et lorsque celui-ci est rangé.

3. Evaluez honnêtement le loyer de votre bien

Dans la majeure partie des cas (sauf dans les cas concernés par un plafonnement des loyers, comme à Paris), vous êtes libre de fixer le loyer de votre choix.

Pour autant, il est important de l’évaluer correctement par rapport au marché.

A noter

En effet, sous-évaluer le loyer vous permettra probablement de louer votre bien très rapidement, mais vous ferez un manque à gagner certain, et vous risquez de ne pas rentrer dans vos frais, si vous êtes encore en train de rembourser l’emprunt lié à l’achat de votre bien.

Au contraire, si vous fixez un loyer surévalué, même en zone tendue, vous aurez probablement du mal à trouver un locataire.

Le temps perdu à chercher un locataire représente un manque à gagner en loyers qui peut compliquer le remboursement de votre emprunt si votre équilibre économique dépend de cela.

Vous aurez aussi plus de mal à trouver des dossiers solvables, et tomberez potentiellement plus facilement sur des locataires très pressés de trouver un logement, qui resteront moins longtemps, vues les conditions financières peu avantageuses pour eux.

Pour fixer un loyer au juste prix, il est donc important d’évaluer au mieux la valeur locative de votre bien.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

4. Multipliez les plateformes de diffusion de votre annonce

Une fois que vous aurez pris soin de rédiger soigneusement votre annonce, et que vous aurez fixé le bon loyer, il vous reste à la diffuser.

De manière générale, plus votre annonce est largement diffusée, mieux c’est.

Annonces papier et annonces sur internet

Les petites annonces papier fonctionnent encore auprès d’un certain public.

Selon le type de bien, et l’emplacement géographique, à vous de juger ou non de son efficacité, sachant que selon la publication dans laquelle elle est diffusée, elle pourra avoir un certain coût.

Bon plan

Les petites annonces sur internet sont en général plus largement diffusées, surtout si vous multipliez les sites (leboncoin, pap…), et comme il n’y a en général pas de filtrage des réponses, vous devrez donc faire le tri parmi toutes les réponses reçues pour trouver les candidats potentiels.

Les réseaux sociaux

Sur certains réseaux, en particulier Facebook, il existe des groupes de mise en relation de locataires et de propriétaires, n’hésitez pas à en faire usage.

C’est totalement gratuit, et la diffusion d’une annonce sur Facebook garantit un grand nombre de visionnages.

Attention

Par contre, il y a aussi un grand flux d’annonce, il se peut que la vôtre se retrouve un peu noyée. Optez pour ce mode de diffusion si vous êtes très à l’aise avec les réseaux sociaux.

Le site internet

Si vous avez du temps, et en particulier si vous recherchez des locataires de courte durée, ou des locataires saisonniers, vous pouvez envisager de créer un site pour mettre en avant votre bien.

C’est une solution coûteuse et chronophage, mais qui sera payante à long terme car elle vous permettra d’organiser facilement le planning de location.

Les sites de mise en relation inversée

Sur ces sites, les locataires potentiels postent des annonces, et ce sont les propriétaires qui les contactent s’ils ont un bien qui peut correspondre à la demande exprimée.

Important

L’avantage pour le propriétaire est qu’il ne fera pas face à une énorme masse de réponses à son annonce, et qu’il fera au contraire le tri en amont des profils qui l’intéressent.

L’inconvénient est que c’est à lui d’initier le contact, et qu’il sera peut-être mis en concurrence avec d’autres propriétaires si le profil du locataire est intéressant.

5. Sortez des sentiers battus

Il est tout à fait normal d’avoir des critères restrictifs dans le choix des profils : vous souhaitez être rassuré par un profil stable financièrement.

Néanmoins, si vos critères sont trop restrictifs, cela peut ralentir considérablement le processus de sélection, sans pour autant vous garantir le locataire parfait.

Renseignez-vous sur les différents types de garantie

Votre réflexe sera probablement d’exiger un garant, or certains dossiers valables à tous autres points de vue peuvent ne pas pouvoir présenter de garant.

A vous d’être flexible et de rechercher d’autres garanties potentielles, qui peuvent valoir autant pour vous rassurer qu’un garant.

Exemple

Un locataire sans garant physique peut proposer de contracter une assurance loyer impayé.

Dans certains cas (situation professionnelle précaire ou bien revenus insuffisants), le locataire peut ne pas y être éligible.

Il reste encore d’autres options, comme la caution Visale, mise en place par l’Etat, gratuite, et qui peut être demandée par les personnes de moins de 30 ans ou toutes les personnes précaires.

Enfin, une dernière possibilité est la caution bancaire, contraignante pour le locataire, et donc peu souvent proposée par lui, mais qui peut s’avérer utile dans le cas de certains dossiers.

Signez le bail avant l’entrée dans les lieux

Garder l’esprit ouvert est donc important, car certains dossiers moins orthodoxes peuvent se révéler être des locataires sérieux.

Pour autant, une fois le locataire trouvé, ne prenez pas de risque, surtout s’il demande à emménager avec un délai.

Les désistements sont fréquents, et vous pouvez vous éviter ce tracas tout simplement en signant le bail dès que l’accord est trouvé sans attendre l’entrée dans les lieux.

Une bonne manière de vérifier la fiabilité du locataire est de voir si celui-ci est prompt à vous verser le dépôt de garantie.

A retenir
  • En manque de temps à dédier à la recherche d’un locataire, faites appel à une agence.

Celle-ci se chargera des démarches et visites, et peut même se charger de la gestion locative.

Tout ceci représente un coût, mais est une solution adaptée si vous êtes loin du bien, ou n’avez pas le temps de chercher un locataire.

  • Si vous vous occupez vous-même de la recherche du locataire, prenez le temps de rédiger soigneusement votre annonce, et diffusez là largement.

  • Renseignez-vous pour fixer un montant juste de loyer, qui vous permettra de trouver rapidement un locataire.

  • Ne faites pas l’impasse des profils atypiques, gardez l’esprit ouvert tant que les garanties sont suffisantes et prenez les bonnes mesures pour éviter les désistements de dernière minute.

Mis à jour le 8 octobre 2020
avatar
Tom Cheriet
Manager Commercial
Sur le même sujet