1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Prêt immobilier sans CDI
  4. Retraité, à quoi faut-il faire attention pour votre prêt immobilier ?
  1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Prêt immobilier sans CDI
  4. Retraité, à quoi faut-il faire attention pour votre prêt immobilier ?

Retraité, à quoi faut-il faire attention pour votre prêt immobilier ?

avatar
Flavio Mazza
Mis à jour le 02 sept. 2021
Retraité, à quoi faut-il faire attention pour votre prêt immobilier ?
Si vous songez à emprunter mais que vous vous posez la question de la qualité de votre profil en raison de votre absence de contrat professionnel, soyez rassuré : il est tout à fait possible pour une personne retraitée, ou proche de la retraite, de faire un prêt !

Cependant, des considérations propres à votre âge ainsi qu’à la cessation de votre activité professionnelle nécessitent de la prudence et une attention particulière pour constituer votre demande de financement.

Être à la retraite n’est pas un problème pour la banque

Lorsqu’une banque étudie une demande de financement, sa priorité est d’établir s’il existe un risque de défaut. Votre interlocuteur va s’assurer que vous êtes en mesure de rembourser votre emprunt sur toute sa durée.

Pour ce faire, il va notamment calculer votre taux d’endettement, c’est-à-dire le rapport entre vos mensualités de crédit et vos revenus. De manière générale, pour que votre dossier soit accepté, le taux d’endettement ne doit pas dépasser les 35 %. En d’autres mots, vos mensualités ne doivent pas dépasser un peu plus du tiers de vos revenus.

La banque va regarder la stabilité de vos revenus

A cet égard, la situation des retraités est spécifique : vos revenus sont en moyenne plus bas que ceux d’une personne en activité et ils n’ont pas de raison de croître avec le temps. Le calcul du taux d’endettement repose sur les documents que vous fournirez, attestant de vos revenus. Votre relevé de retraite est ainsi le principal justificatif à fournir.

Si vous n’êtes pas encore retraité, sachez que l’estimation du taux d’endettement pourra ainsi parfois être effectuée sur la base de vos revenus de retraite estimés.

À noter

Si vous disposez de revenus complémentaires, issus de vos investissements locatifs par exemple, ajoutez ces justificatifs à votre dossier. Ils viendront compléter les revenus issus de votre retraite.

Bien que le statut de retraité puisse susciter des réserves, il présente également certains avantages : vos revenus sont réguliers et ne sont, en théorie, pas soumis à des aléas comme une période de chômage ou une cessation d’activité.

De plus, vos charges sont souvent moins importantes que dans le cas de jeunes actifs, qui ont généralement encore des enfants à charge.

Attention cependant aux problématiques liées à l’âge

Si, point positif, vos revenus sont globalement stables du fait de la rente versée par la caisse de retraite, deux éléments sont à prendre en compte pour optimiser votre demande de financement.
  • Des frais d’assurance plus élevés

Quelle que soit votre situation, la banque va demander à ce que vous soyez couvert par une assurance. De cette manière, vous êtes couvert en cas d’accident entraînant un décès ou une invalidité de travail (selon les conditions prévues au contrat).

En tant que retraité, le montant de vos frais d’assurance sera plus important, car les risques associés à votre profil sont accrus. Le montant de votre assurance pourra ainsi s’avérer très élevé, parfois plus que le montant de vos intérêts. Veillez à ce que, une fois l’assurance incluse à vos calculs, le TAEG ne dépasse pas le taux d’usure. Si c’est le cas, l’accès à l’emprunt vous sera tout bonnement refusé.
  • Des emprunts plus courts que la moyenne
Certaines des garanties proposées par les assurances cessent d’être appliquées au-delà d’un certain âge : pour s’assurer que vous soyez couvert sur toute la durée de votre emprunt, les banques tendent à préférer des crédits courts, dont l’échéance se situe avant vos 75 ans.
Qui dit durée d’emprunt réduite dit augmentation des mensualités : pour un même montant emprunté, les mensualités peuvent quasiment varier du simple au double en fonction de la durée de remboursement.
Exemple

Par exemple, si vous souhaitez emprunter 200 000 € avec un revenu mensuel de 4 000 €, les mensualités proposées sur 15 ans seront de 1 176 € par mois alors que sur 25 ans, elles ne seront “que” de 700 €/mois. N’oubliez pas d’inclure ces éléments à vos calculs.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto

Comment optimiser votre dossier ?

Emprunter à 2 est rassurant pour les banques

L'emprunt à deuxconstitue une piste pour rendre votre profil moins risqué aux yeux des banques puisque le risque de défaut est réparti sur deux personnes. Comme c’est le cas pour vous, le dossier de votre co-emprunteur sera étudié à la loupe : sa situation professionnelle ainsi que son âge sont des éléments déterminants.

Si votre co-emprunteur est toujours en activité, sachez que tous les profils ne se valent pas aux yeux des banques : les personnes en CDI ou les fonctionnaires jouissent d’une bonne image auprès des établissements bancaires, tout comme certaines professions libérales (avocat, médecin). A contrario, certains profils sont jugés plus risqués, les freelances, et intermittents du spectacle devront montrer patte blanche en présentant des justificatifs de revenus sur les trois dernières années.

Enfin, le revenu des personnes en CDD ou intérimaires ne sera pas pris en compte pour estimer le montant que vous pourrez emprunter.

Présentez un apport suffisant et des comptes propres

Compte tenu des risques associés à votre profil, il est recommandé de mettre toutes les chances de votre côté en présentant un apport de 10 % au moins du montant de l’emprunt que vous souhaitez effectuer. Le montant afférent a pour objectif de couvrir les frais annexes de votre achat (notaire et garantie), que votre banque ne pourrait pas recouvrir en cas de défaut.

En plus de présenter un apport suffisant, la manière dont vous gérez vos comptes est scrutée par les banques : des comptes mal tenus, souvent à découvert, peuvent laisser entendre que vous ne serez pas en mesure d’honorer les échéances de votre emprunt.

Prenez le temps de préparer votre emprunt et d’assainir la situation de vos comptes sur plusieurs mois, en vue des négociations avec votre banque.

Faire jouer la concurrence sur l’assurance

Vous l’avez compris, la véritable difficulté que rencontre l’emprunteur à la retraite porte sur la question de l’assurance : les mensualités sont gonflées du fait des primes plus élevées et peuvent conduire à un dépassement des 35 % d’endettement recommandés.

Assurez-vous dans un premier temps que les garanties sont adaptées à votre situation : les garanties arrêt de travail (ITT) et invalidité professionnelle (IPT) ne sont pas nécessaires dans votre cas. Les retirer de votre contrat peut vous faire réaliser une belle économie.

Pour limiter les frais, nous vous recommandons également de faire jouer la concurrence. Toutes les compagnies ne vont pas réagir de la même manière face à votre profil, et cela peut avoir un impact fort sur le coût final.

Vous pouvez en quelques clics comparer les assurances en utilisant un simulateur en ligne.

La domiciliation des revenus, un argument méconnu

Contrairement aux idées reçues, les banques ne se rémunèrent pas vraiment sur les revenus perçus d’un crédit immobilier : il s’agit plutôt d’un produit d’appel destiné à fidéliser des clients au sin de l’établissement.

Mettez donc toutes les chances de votre côté en indiquant à la banque que vous souhaitez domicilier vos revenus chez elle.

Votre courtier vous accompagne pour obtenir votre crédit immobilier

Le contrat pro n’est pas le seul critère que regarde la banque

Comme nous l’avons dit, au-delà de votre situation liée à la retraite, la manière dont vous gérez vos comptes est un critère essentiel pour les banques, qui tendent à privilégier les profils “fourmi” plutôt que “cigale”. Vos dépenses et, de manière plus générale, la façon dont vous gérez vos revenus sont un indicateur précieux pour estimer votre capacité à rembourser votre emprunt correctement.

Si vous êtes dans le rouge tous les mois, la banque pourra légitimement s’interroger sur votre capacité à honorer vos mensualités. Nous vous recommandons de dégager une épargne (même petite) chaque mois afin d’envoyer des signaux positifs à votre banque.

Il sait comment mettre votre dossier en valeur

Le courtier immobilier est un professionnel dédié à l’accompagnement des personnes en recherche de financement pour leur projet. Fin connaisseur du marché, il saura vous conseiller et vous aidera à mettre votre dossier en valeur. Les conseils du courtier sont précieux tout au long de votre parcours d’achat, des premiers échanges avec la banque à la signature du compromis.

L’intérêt d’avoir recours à Pretto réside dans la personnalisation de son accompagnement. Ainsi, vous serez suivi par un conseiller unique qui vous donnera des conseils adaptés à votre situation en tant que retraité et vous présentera les bons interlocuteurs. Notre connaissance des différents établissements bancaires et de leurs pratiques nous permettra de valoriser au mieux votre dossier.

À retenir
  • Pour les personnes retraitées, le nerf de la guerre repose sur la stabilité de vos revenus et le montant de votre assurance.

  • Veillez à mettre en avant la solidité de votre situation financière par des justificatifs adaptés.

  • N’hésitez pas à faire jouer la concurrence pour réduire le montant de l’assurance et, in fine, de vos mensualités.

Questions - Réponses

Comment emprunter à la retraite ?

Emprunter à la retraite, c’est possible ! La banque ne va pas s’inquiéter de la stabilité de vos revenus, en revanche attention si vous empruntez proche de la retraite.

Il est possible que la banque prenne en compte votre retraite pour le calcul du taux d’endettement, plutôt que vos revenus actuels. De cette manière, elle anticipe la baisse de niveau de vie inévitable.

Quel est l’âge maximum pour emprunter ?

La grande majorité des banques demandent à ce que le crédit soit remboursé avant 75 ans. Il faudra donc prendre ce critère en compte pour établir la durée de votre crédit.

Cela est dû au fait que les assurances refusent souvent de couvrir les emprunts au-delà de cet âge, car le risque de santé est très élevé. Attention donc au coût de l’assurance, qui peut très vite monter !

Partagez l'article
avatar
Manager Experts Crédit
Vous avez une question sur cet article ?
Envoyez nous un message.
Poser une question