1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Prêt immobilier sans CDI
  4. Intermittent du spectacle : comment obtenir son prêt immobilier ?
  1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Prêt immobilier sans CDI
  4. Intermittent du spectacle : comment obtenir son prêt immobilier ?

Intermittent du spectacle : comment obtenir son prêt immobilier ?

Vous souhaitez demander un prêt immobilier
seul
.
Vous achetez
votre résidence principale
dans la commune de
Paris
.
  • Simulation gratuite en 3 min
  • Sans inscription ni engagement
  • Résultat instantané

Le meilleur taux pour votre prêt immobilier

Un accompagnement personnalisé par nos experts

Le résultat de votre simulation sans inscription

Pour obtenir un prêt immobilier, il faut pouvoir justifier de revenus stables suffisants auprès des banques… Ainsi, les dossiers de salariés en Contrat à Durée Indéterminée sont les plus simples à étudier.
Comment alors emprunter lorsqu’on exerce une activité professionnelle sans CDI, par exemple, lorsqu’on est indépendant ou intermittent du spectacle ?

S’il faut admettre que ces dossiers sont un peu plus difficiles à défendre, particulièrement dans un contexte sanitaire et économique tel que celui que nous connaissons, cela ne signifie pas pour autant qu’il est impossible d’obtenir un crédit dans ces conditions. Explications.

Les banques sont plus frileuses avec les intermittents du spectacle

Souscrire à un prêt immobilier constitue un engagement majeur, tant au niveau des sommes empruntées que de la durée de l’engagement. C’est la raison pour laquelle les banques préfèrent financer des personnes qui présentent une situation professionnelle stable, avec des revenus fixes et réguliers.

De ce fait, emprunter quand on est intermittent du spectacle peut s’avérer délicat. Mais cela dépend des dossiers.

La banque va regarder la stabilité de vos revenus

Les revenus mensuels sont le premier critère que regardent les banques lorsqu’elles étudient un dossier de demande de prêt. En effet, c’est à partir de ce montant qu’elles peuvent déterminer la capacité d’emprunt de l’emprunteur, elle-même définie par le montant maximal des mensualités qu’il peut supporter.

En effet, les revenus de l’emprunteur sont à la base du calcul des mensualités. Celles-ci ne doivent pas dépasser le taux d’endettement maximal recommandé, soit un peu plus du tiers des revenus mensuels (35 %). En fixant le niveau maximal des mensualités, on peut alors déterminer, en fonction de la durée de remboursement, combien vous pouvez emprunter.

Bien entendu, d’autres critères peuvent être pris en compte, comme le reste à vivre (l’argent dont on dispose une fois les mensualités payées) ou d’autres sources de revenus (les revenus locatifs par exemple). Pour autant, ce sont bien les salaires qui sont étudiés en premier.

Au moment de votre demande de prêt, la banque va vous demander de justifier vos salaires sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Vous devez donc avoir à votre disposition toutes les fiches de paie vous permettant d’attester la stabilité et le niveau de vos revenus.

Afin de pouvoir vérifier l’exactitude et la véracité de ces informations, elle vous demandera également de fournir vos derniers avis d’impôts sur le revenu.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto

La banque va regarder le secteur

En cette période particulière, les banques prêtent une attention particulière au secteur d’activité dans lequel exercent les emprunteurs. Au-delà du type de contrat, c’est la stabilité de l’activité et le dynamisme du secteur qu’elle va considérer pour étudier la demande de prêt.

Aussi, même avec un CDI, un salarié de la restauration peut se voir refuser un prêt immobilier tant qu’il est en situation de chômage partiel.

Or, le statut d’intermittent du spectacle est un statut très particulier, qui s’applique à différents secteurs comme à différentes structures. Si le statut d’intermittent est globalement considéré comme un statut “précaire”, de part des contrats de travail en CDD d’usage, chaque profil est différent.

Au-delà de votre statut d’intermittent, c’est bien votre situation spécifique qui sera étudiée au cas par cas et dans sa globalité.

D’ailleurs, votre métier peut ainsi faire la différence en soi. Par exemple, un musicien aura plus de difficulté à défendre son dossier par rapport à un technicien employé dans une grande salle de spectacle.

Assurance emprunteur et intermittent du spectacle

Grâce à un accord collectif national interbranches signé en 2009, les intermittents du spectacle bénéficient d’une couverture sociale qui les couvre en cas de maladie, d’accident ou de décès. Pour autant, il peut être difficile de souscrire à une assurance emprunteur pour sécuriser le remboursement de son prêt en cas de défaillance.

Avant d’accepter une demande de couverture, l’assureur fournit à l’emprunteur un questionnaire portant sur les risques liés à l’activité exercée, avec des garanties adaptés à chaque profession.

Pour les intermittents, c’est pareil ! D’autant plus que le statut d’intermittent s’applique à de nombreuses professions plus ou moins risquées. En toute logique, un cascadeur n’a pas besoin de la même couverture qu’un ingénieur son !

Afin d’évaluer les risques du métier de l’assuré, l’assureur peut demander des précisions sur les tâches effectuées : déplacement de charges lourdes, travail avec des animaux… Mais aussi sur les différents antécédents médicaux, comme les accidents du travail.

C’est seulement après avoir évalué l’ensemble des risques que la compagnie d’assurance décide de couvrir l’emprunteur ou non, en décidant des garanties au cas par cas. Elle peut alors décider d’exclure certaines garanties, ou alors de facturer une surprime sur certaines d’entre elle.

Pour les métiers les plus à risque, il est préférable de se tourner directement vers un organisme spécialisé, qui bénéficie de partenariats avec certains assureurs pour pouvoir proposer les mêmes garanties aux dossiers les plus particuliers.

Comment optimiser votre dossier en tant qu’intermittent du spectacle ?

Pour augmenter vos chances d’obtenir un crédit immobilier, la meilleure chose à faire est d’optimiser votre dossier. On vous donne nos meilleurs conseils.

Présentez au moins vos 3 derniers bilans

Pour rassurer les banques, vous devez prouver que votre activité et vos revenus sont stables, et ce sur la durée. L’ancienneté est en effet un critère majeur pour rassurer les banques face aux professions qui s’exercent sans CDI, et ceci est valable pour les travailleurs indépendants comme les intermittents.

Il convient généralement de justifier *de 3 ans d’activité pour rassurer les banques, idéalement avec des revenus stables ou en hausse. Du moins, sur le papier. *

En vérité, c’est à partir de 5 ans d’ancienneté qu'on sent qu'on est vraiment en position de négocier l’obtention d’un prêt immobilier pour ce type de profils.

Louise, Expert crédit chez Pretto

Vous devez donc présenter au minimum vos 3 derniers bilans annuels pour espérer obtenir un prêt en tant qu’intermittent du spectacle.

Emprunter à 2 est rassurant pour les banques

Que ce soit en termes de revenus ou de stabilité, emprunter à deux constitue souvent un bon moyen de rassurer les banques. Si votre co-emprunteur présente un profil plus attractif (fonctionnaire, CDI, profession libérale), avec une situation stable et des revenus fixes, cela peut faire pencher la balance en votre faveur.

Vous pouvez également jouer sur la répartition de l’assurance entre votre co-emprunteur et vous pour augmenter vos chances d’être assuré et faire baisser vos mensualités.

Présentez un apport suffisant et des comptes propres

Un autre moyen d’optimiser votre dossier est de présenter un bon apport. En général, on considère qu’il faut disposer d’un apport équivalent à 10 % de la valeur du bien… En réalité, c’est un minimum ! Plus votre apport est conséquent, plus votre capacité de financement augmente, et plus les banques sont enclines à vous financer.

Attention cependant : vous ne devez pas vous délester de toute votre épargne pour constituer votre apport ! Pour vraiment rassurer les banques, vous devez conserver une épargne résiduelle pour prévenir les coups durs.

Au-delà de la question du prêt immobilier, l’apport permet de montrer aux banques que vous êtes capable d’épargner sur le long terme. Cela prouve que vous savez gérer vos finances et mettre de l’argent de côté.

De même, les banques ont tendance à privilégier les comptes “propres”, autrement dit, sans découvert ou commission d’intervention, et bien gérés sur le long terme.

La domiciliation des revenus, un argument méconnu

Enfin, n’oubliez pas que les prêts immobiliers sont un des principaux moyens pour les banques d’acquérir des parts de marché. Pour augmenter vos chances d’obtenir un prêt immobilier, vous pouvez donc indiquer à la banque que vous souhaitez y domicilier vos revenus. Vous vous engagez alors à ouvrir et maintenir votre compte principal dans cette banque.

Sans être nécessairement l’argument qui va sauver un dossier trop fragile, il va permettre de consolider votre demande et peut faire pencher la banque en votre faveur.

Votre courtier vous accompagne pour obtenir votre crédit immobilier

En tant qu’intermittent du spectacle, vous savez que votre dossier de prêt nécessite un peu plus de préparation. Aussi, il peut être intéressant de faire appel à un courtier immobilier pour l’améliorer.

Le contrat professionnel n’est pas le seul critère que regarde la banque

Nous l’avons vu, les banques ne se contentent pas de regarder vos bulletins de salaire pour décider de vous accorder un prêt : elles étudient l’ensemble de votre situation, y compris personnelle. Ainsi, d’autres critères comme l’âge, le lieu de résidence ou la nationalité de l’emprunteur peuvent entrer en ligne de compte.

Ainsi, une personne jeune, résidant en France aura a priori un dossier plus facile à défendre qu’une personne de plus de 60 ans habitant à l’étranger.

Votre courtier immobilier connaît ces spécificités et pourra vous orienter dès le début de vos recherches afin de mettre en avant les points forts de votre profil.

Il sait comment mettre votre dossier en valeur

Le rôle d’un courtier immobilier est de vous aider à prendre en compte tous les éléments importants de votre situation personnelle et professionnelle pour vous aider à mettre votre dossier en valeur et à obtenir votre prêt dans les meilleures conditions.

Chez Pretto, nous souhaitons offrir à nos clients une relation privilégiée avec leur courtier. Aussi, chaque emprunteur est suivi par un conseiller unique pendant toute la durée du projet.

Dans un premier temps, il vous aide à constituer votre dossier, en veillant à ce qu’aucune pièce justificative ne manque. C’est l’occasion pour lui de prendre connaissance de vos problématiques comme de vos points forts, et de vous conseiller en fonction de votre profil unique.

Il vous accompagne également dans la recherche du meilleur prêt pour vous, aidé de sa connaissance approfondie du marché et des spécificités de chaque banque.

À dossier égal, on n’est pas forcément reçu de la même manière dans tous les établissements bancaires ! Et ça, votre courtier Pretto le sait.

Une fois le dossier monté et les banques comparées, il vous aide à négocier votre prêt, votre assurance, et vous accompagne jusqu’au déblocage des fonds. Bref il vous accompagne personnellement du début à la fin de votre projet, vous garantissant l’expertise d’un professionnel à chaque étape de votre projet.

Important
  • Obtenir un crédit quand on est intermittent est plus délicat, mais pas impossible ! Cela dépend de l’activité exercée.

  • Pour optimiser votre dossier, vous devez justifier d’une activité stable pendant au moins 3 ans.

  • Emprunter à deux, avoir un bon apport et des comptes bien tenu peut aider à rassurer les banques. Pensez aussi à la domiciliation des revenus !

  • Un courtier Pretto peut vous aider à améliorer votre dossier et obtenir votre prêt.

Partagez l'article
avatar
Manager commercial
Vous avez une question sur cet article ?
Envoyez nous un message.
Poser une question

Sur le même sujet