1. Peut-on emprunter facilement quand on est profession libérale ?

Peut-on emprunter facilement quand on est profession libérale ?

avatar
Flavio Mazza
Mis à jour le 24 févr. 2021

Une profession libérale désigne l’ensemble des activités professionnelles exercées par une personne seule et de manière indépendante. Ce concept peut donc concerner un grand nombre d’activités professionnelles. Ces professions peuvent choisir différents statuts : société, entreprise individuelle ou micro-entreprise.

Vous exercez une profession libérale, et souhaitez vous lancer dans un projet immobilier ? Sachez que vous avez, bien évidemment, accès au crédit avec les mêmes critères que le reste de la population. Néanmoins, les établissements bancaires se montrent généralement plus frileux avec les professions libérales, leurs revenus n’étant ni fixes, ni garantis.

Alors, comment monter un dossier solide auprès de votre banque afin d’obtenir votre crédit ? Pretto vous présente ses solutions pour soigner votre dossier et mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher votre emprunt.

La banque va regarder votre statut en tant que profession libérale

En tant que profession libérale, vous travaillez à votre compte et gérez vos revenus personnellement. À l’inverse d’un salarié, vous n’avez pas chaque mois de salaire fixe et garanti, ce qui est synonyme de risques éventuels pour les établissements prêteurs. S’il vous est possible d’emprunter, sachez tout de même que les banques vous demanderont un dossier d’emprunt plus solide qu’à un salarié. Zoom sur les caractéristiques des différentes professions libérales.

Médecin ou avocat, les banques vous font plus facilement confiance

Les médecins et les avocats exercent la plupart du temps en tant que professions libérales. Celles-ci sont réputées comme solides et stables, car elles trouvent une clientèle nombreuse qui ne peut pas se passer de leurs services. Elles dégagent donc des revenus conséquents, ce qui rassure les banques, qui sont plus enclines à leur accorder un crédit.

Par ailleurs, le fait que ce soit des professions qui aient du mal à répondre à la demande (déserts médicaux, difficulté de trouver des avocats dans certaines régions), et qu’il y ait donc besoin d’embaucher, augmente la crédibilité de ces professions auprès des banques.

Auto-entrepreneur, vous devez justifier d’au moins 3 ans d’ancienneté

Le statut d'auto-entrepreneur a permis à de nombreux particuliers de développer un projet d’entreprise. Ce statut est très séduisant, car il permet de se lancer dans un projet professionnel avec des démarches et une comptabilité simplifiées. On assiste en 2020, suite à l’épidémie de Covid-19 et aux incertitudes pesant sur l’économie française, à une augmentation du nombre de créations d’auto-entreprises.

Toutefois, malgré ses atouts, ce statut professionnel est considéré comme risqué par les établissements bancaires qui ne possèdent pas de visibilité quant à la viabilité du projet et à la clientèle potentielle. C'est pourquoi, si vous êtes auto-entrepreneur, vous devrez prouver la solidité et la fiabilité de votre projet : bilan positif, croissance régulière, perspectives d’évolution… Comme pour tout autre emprunteur, un apport personnel sera un plus non-négligeable dans votre dossier d’emprunt, car il signifie que vous êtes tout à fait capable d’épargner et de faire face aux imprévus.

Chef d’entreprise, prouvez à la banque que votre entreprise est stable

Comme pour les auto-entrepreneurs, votre statut n’est pas synonyme de garantie pour les établissements créditeurs. Vos revenus varient et votre activité peut malheureusement péricliter du jour au lendemain. Les banques doivent être sûres que vous aurez la capacité de rembourser vos mensualités. La situation de votre entreprise sera étudiée à la loupe, et tous les voyants devront être au vert pour valider l’obtention d’un crédit immobilier.

Comme pour les autres cas, un apport personnel et une épargne de précaution seront un plus dans votre dossier.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Pourquoi les banques sont plus frileuses avec les professions libérales ?

L’objectif numéro un d’une banque accordant un crédit est de gagner des intérêts sur la somme qu’elle a prêtée. Pour être viable, l’établissement prêteur doit être certain de récupérer ses fonds. Il va donc s’assurer que vous avez la capacité financière de rembourser vos mensualités.

La banque va regarder la stabilité de vos revenus

Lors de l’étude de votre demande de prêt, la banque va étudier votre capacité d’endettement. En 2021, le gouvernement français a décidé via le HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) d’augmenter le taux d’endettement maximum des ménages, le passant de 33 % à 35 %. Concrètement, cela signifie que le montant de la mensualité à rembourser ne doit pas dépasser un peu plus du tiers de vos revenus. Dans le cadre d’un crédit, ces revenus englobent les salaires de l’emprunteur, les revenus locatifs et les différentes aides sociales.

D’autres critères sont également pris en compte :

  • Le reste-à-vivre : exprimé en euros, il correspond au montant, après remboursement des mensualités, qu’il vous reste pour vivre chaque mois. Plus il est confortable, plus le dossier est solide. Votre situation familiale rentre dans la balance. Ainsi, si vous avez des enfants par exemple, à salaire égal, votre reste-à-vivre sera inférieur à celui d’une personne seule.

  • Le saut de charges : dans le cas où vous effectuez déjà un remboursement de mensualités, il représente la différence entre les deux montants. Vous payez 700 euros de location et souhaitez obtenir un prêt avec une mensualité de 800 euros ? Votre saut de charges est donc de 100 euros. Plus ce report de charges est faible, plus il rassure les banques, car votre budget en sera peu impacté.

En tant que profession libérale, la banque va avoir besoin de visibilité pour déterminer votre capacité d'endettement. N’ayant pas de revenus fixes comme base de calcul, elle va s’appuyer sur vos derniers bilans, vérifier la viabilité de votre entreprise et estimer vos revenus. La temporalité est très importante et votre banquier va réaliser une moyenne de vos revenus sur vos dernières années d’activité.

La banque va regarder le secteur

Si la stabilité professionnelle et financière constituent une priorité pour l’octroi d’un prêt pour les banques, elles analysent également le secteur économique sur lequel vous êtes positionné. Certains présentent en effet, plus de risques que d’autres. Les perspectives pour un médecin ne seront pas les mêmes que pour un restaurateur.

D'ailleurs, avec la crise sanitaire de la Covid-19, de nombreuses incertitudes entourent l’économie française. Les banques vont donc étudier encore plus précisément le domaine dans lequel vous exercez. Il faut noter qu’il en est de même pour les emprunteurs salariés en CDI.

Important

Votre capacité d’emprunt repose, en partie, sur les revenus que vous dégagez. En ces temps d’incertitude, il est possible que celle-ci diminue si votre secteur d’activité est affecté par la crise. Ainsi, même si vous présentez des bilans très positifs avant la crise, elle va également prendre en compte vos revenus actuels. Et si la différence est trop importante, vous prenez le risque qu’elle pose son veto.

C’est plutôt logique, même si cela peut être frustrant. Mais imaginez que la situation reste incertaine pendant encore quelques temps : êtes-vous certain de pouvoir tenir une mensualité pleine alors même que vos salaires ont diminué ?

Comment mettre toutes les chances de votre côté pour emprunter en tant que profession libérale ?

Présentez au moins vos 3 derniers bilans

Pour obtenir un accord de prêt en tant que profession libérale, vous devez convaincre votre établissement bancaire que votre activité est prospère, c’est-à-dire saine, stable et en croissance. Pour cela, vous devrez présenter vos trois derniers bilans, qui devront assurément être bénéficiaires. Également, afin d’appuyer votre candidature, il vous faudra aussi présenter les pièces justificatives suivantes pour l’obtention de votre crédit immobilier :

  • Les statuts de votre société ;

  • Un arrêté comptable de l’année en cours ;

  • Vos relevés bancaires des six derniers mois ;

  • Les tableaux d’amortissements des éventuels crédits en cours ;

  • Le formulaire n°2035-SD, concernant les revenus non-commerciaux et assimilés.

Important
L'ancienneté est donc un élément clé pour les professions libérales. Bien que les exigences des établissements bancaires concernent théoriquement les trois dernières années d’exercice, vous aurez plus de poids dans les négociations en présentant vos cinq dernières années d’activité.

Emprunter à 2 est rassurant pour les banques

Les banques sont plus enclines à débloquer un crédit immobilier lorsqu’il existe plusieurs emprunteurs. Cet élément leur apporte des garanties supplémentaires quant à la capacité de remboursement et évite les défauts de paiement. Un emprunt à plusieurs minimise le risque d’impayés, car chaque co-emprunteur possède les mêmes droits et devoirs et s’engage juridiquement à rembourser le prêt conjointement.

Emprunter à 2 est donc rassurant pour les banques. Il est à noter qu’il est préférable que le co-emprunteur soit également le co-acquéreur (donc le conjoint dans la majorité des cas).

En cas de co-emprunt, pour l’obtention d’un prêt immobilier, les revenus analysés sont ceux de deux personnes, ce qui augmente de la même manière la capacité d’emprunt. Le statut de votre co-emprunteur sera donc primordial dans le cas d’un achat immobilier. Un CDI ou une profession libérale comme médecin ou avocat, constitue pour vous un atout supplémentaire.

Prenons l’exemple de deux jeunes médecins en fin d’internat. Même si pour le moment, leurs revenus ne sont pas au beau fixe, ils pourront tout à fait défendre leur dossier, car la banque sait pertinemment que leurs revenus vont considérablement augmenter dans les prochaines années et qu’ils offrent un profil solide. Si le dossier à l’heure actuelle passe les critères de taux d’endettement et de reste à vivre, l’établissement bancaire sait que leur situation deviendra rapidement confortable d’ici peu de temps.

Votre courtier vous accompagne pour obtenir votre crédit immobilier

Votre statut professionnel n’est pas le seul critère que regarde la banque pour vous octroyer un crédit. D’autres critères, en plus de votre statut professionnel, sont pris en compte par la banque pour étudier votre dossier de crédit immobilier et sa solvabilité :

  • Votre âge et nationalité : l’obtention du crédit est plus facile pour un jeune ;

  • Votre lieu de résidence ;

  • Votre capacité d’endettement (maximum 35 % de vos revenus) ;

  • Le montant de votre apport personnel (10 % du prix d’achat) ;

  • Votre situation financière.

Il est donc important de réunir au maximum toutes les conditions nécessaires pour obtenir un crédit immobilier. Vous devez être en mesure de présenter des comptes assainis : pas de découverts bancaires, mise en place d’une épargne régulière… L’objectif est de montrer patte blanche et de présenter une situation financière et des revenus les plus stables et réguliers possible. L’ancienneté de votre activité n’est donc pas une condition sine qua non pour l’obtention de votre prêt immobilier.

Ainsi, faire appel à un courtier immobilier peut s’avérer intéressant pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il vous aide à construire votre projet : votre projet est-il faisable ? Quelle est la meilleure stratégie financière à adopter ?

Ensuite, il vous accompagne dans le montage de votre dossier bancaire en vous aidant à réunir les documents nécessaires et à mettre en valeur votre profil emprunteur. Il vous donne également des conseils pour présenter une situation financière saine, des revenus réguliers, et vous permet d’optimiser votre dossier de financement.

Enfin, il s’occupe de négocier pour vous auprès de différentes banques, afin d’obtenir la meilleure réponse correspondant à votre situation unique, sans avoir à vous déplacer.

A savoir
Chez Pretto, nous vous accompagnons dans vos démarches d’obtention de prêt. Nous mettons à votre disposition un interlocuteur unique, qui connaît parfaitement le fonctionnement de chaque établissement bancaire, et qui vous aidera à valoriser votre dossier. Votre Expert Crédit, facilement joignable par mail, téléphone et SMS vous offre une grande flexibilité et reste au service de votre projet.
A retenir
  • Toutes les professions libérales ne suscitent pas une réticence chez les banques. En effet, les médecins ou les avocats par exemple sont considérés par les banques comme étant des professions solides et stables, ce qui leur permet de bénéficier de revenus relativement élevés.

  • Vous pouvez optimiser votre dossier d'emprunt. Pour cela, plusieurs solutions s'offrent à vous afin de rassurer au mieux votre banque : présenter au moins vos 3 derniers bilans ou emprunter à 2.

  • L'accompagnement par un courtier peut être très avantageux pour vous, grâce à son expertise, il saura comment mettre votre dossier en valeur.

Partagez l'article
avatar
Manager commercial
Vous avez une question sur cet article ?
Envoyez nous un message.
Poser une question

Sur le même sujet