1. Accueil
  2. Taux de crédit immobilier
  3. Meilleur taux banque
  4. Les taux immobiliers à HSBC en février 2023
  1. Accueil
  2. Taux de crédit immobilier
  3. Meilleur taux banque
  4. Les taux immobiliers à HSBC en février 2023

Les taux immobiliers à HSBC en février 2023

Le meilleur taux selon votre profil. Un conseil expert pour vous aider dans vos choix. Simple et transparent.
expertWithPercent
* Ces taux sont des taux moyens. Vous devez faire une simulation pour connaître votre taux personnalisé.

Comment est établi le taux immobilier à la HSBC ?

Les taux immobiliers affichés par chaque établissement bancaire varient selon différents critères, notamment des critères économiques indépendants de sa volonté. Ce taux immobilier va jouer un rôle central dans le montant total de votre emprunt. Il s’agit d’un critère souvent comparé par les emprunteurs lorsqu’ils recherchent un prêt immobilier.

Si le taux immobilier est important, il faut comprendre qu’il est difficile de comparer deux taux immobiliers obtenus pour des projets et des profils différents, même si les deux emprunts ont été contractés dans la même banque.

Si vous souhaitez obtenir le meilleur prêt immobilier, vous pouvez utiliser notre pour comparer les différents taux immobiliers et choisir l’établissement le plus avantageux.

Comment le taux immobilier est-il déterminé par la banque ?

Le taux directeur de la Banque Centrale Européenne (BCE)

Vous n’êtes pas sans savoir que les taux immobiliers évoluent avec la conjoncture économique. Aussi, s’ils étaient particulièrement faible à la fin de l’année 2020, les taux immobiliers sont aujourd’hui plus élevés. Cela s’explique notamment par le fait que les taux immobiliers proposés par les banques se basent sur un taux directeur européen, fixé par la Banque Centrale Européenne (BCE). Ce taux, aussi appelé taux interbancaire, définit à quel taux d’intérêts les banques empruntent aux autres banques.

Bon à savoir
Les banques empruntent des fonds à d’autres banques pour pouvoir accorder des prêts à leurs clients. Elles effectuent leur marge en prêtant cet argent à un taux légèrement supérieur. Les taux immobiliers dépendent donc directement du taux directeur de la Banque Centrale Européenne.

Selon les périodes, la BCE peut baisser intentionnellement son taux directeur pour relancer la demande de crédit dans la zone euro : si le taux directeur baisse, les taux immobiliers des banques françaises baissent également et cela va encourager les particuliers à contracter un crédit immobilier.

Le coût de fonctionnement de la banque

Pour se rémunérer, les banques prêtent leur argent à un taux légèrement supérieur à celui auquel elles empruntent. Cette marge est fixée librement par chaque banque en fonction des coûts qu’elle doit assumer.

En effet, toutes les banques n’ont pas les mêmes coûts de fonctionnement. Les néobanques et banques en ligne, qui n’ont pas d’agences physiques, dépensent beaucoup moins pour l’entretien de leurs locaux. À l’inverse, les banques traditionnelles assument généralement des frais de fonctionnement plus élevés. C’est aussi la raison pour laquelle elles proposent également plus de produits.

Même si elle propose des solutions de banque en ligne, HSBC fait partie des banques traditionnelles qui disposent d’un accueil physique en agence. Par conséquent, elle doit faire face à des frais plus élevés, ce qui est susceptible de faire augmenter les taux immobiliers qu’elle propose.

Bon à savoir
Le coût de fonctionnement de la banque englobe également la gestion des dépôts du public, la collecte de l’épargne, la gestion des moyens de paiement et toutes les démarches administratives inhérentes aux prêts immobiliers accordés.

Pour autant, ce n’est pas toujours vrai ! Il faut également prendre en compte les politiques commerciales des banques, qui peuvent avoir une influence importante sur leurs taux immobiliers à un instant donné. Une banque qui cherche à acquérir des parts de marché proposera des taux plus attractifs qu’une banque qui a moins besoin de nouveaux clients.

Le coût du risque en fonction du profil emprunteur : le niveau de revenus et l’apport personnel

Enfin, le taux immobilier proposé par une banque à un emprunteur dépend directement de son profil, notamment sa situation professionnelle et financière. Plus la situation de l’emprunteur est favorable, plus le taux immobilier qui lui sera proposé sera faible. Cela s’explique par le risque que prend une banque à prêter de l’argent : plus elle estime que le risque de non-paiement est important, plus elle proposera un taux immobilier élevé.

Lorsqu’elle évalue le risque d’un profil emprunteur, la banque prend en compte de nombreux critères. Parmi eux, deux critères vont avoir une influence majeure sur le taux : le niveau de revenus et l’apport personnel de l’emprunteur. En effet, les banques disposent de grilles de taux qui permettent de définir un taux en fonction des revenus de l’emprunteur. Ces grilles sont conçues pour déterminer le taux adéquat pour un emprunteur. Elles varient d’une banque à l’autre, et parfois même d’une agence à l’autre. Même si ces grilles varient, elles répondent toujours au même principe : plus les revenus de l’emprunteur sont élevés, moins la banque prend de risques.

Concernant l’apport, il convient de rappeler qu’un apport personnel d’au moins 10 % du prix du bien est une condition indispensable (ou presque) pour obtenir un prêt immobilier. Cela permet notamment de couvrir les frais d’acquisition. Au-delà de cette condition, l’apport personnel permet de rendre compte de la capacité à épargner d’un emprunteur. Présenter un apport supérieur à 10 % permet donc d’envoyer un message très positif à la banque. Un emprunteur qui sait épargner est forcément moins risqué qu’un autre, ce qui se répercute forcément sur le taux proposé.

Important
Il s’agit du seul critère sur lequel vous pouvez agir. Il est conseillé de préparer un dossier solide avant de prospecter auprès des banques.

À cette étape, l’aide d’un courtier immobilier peut être précieuse pour augmenter vos chances de signer l’offre de prêt la plus avantageuse. Vous pouvez contacter l’un de nos experts ou simuler votre prêt immobilier avec notre outil pour commencer à préparer votre projet immobilier.

Quels sont les taux immobiliers de la HSBC par durée ?

Afin de déterminer le taux immobilier appliqué à votre prêt immobilier, la majorité des établissements bancaires vont examiner de nombreux critères, notamment la durée souhaitée pour rembourser l’intégralité du capital emprunté.

Le taux immobilier est calculé en fonction du risque pris par la banque lorsqu’elle va financer votre projet. Par conséquent, la durée souhaitée pour rembourser votre prêt immobilier va faire varier le montant du taux immobilier appliqué.

Pourquoi ? Le risque de non-remboursement est forcément plus élevé pour un prêt de 25 ans que pour un prêt de 15 ans. Il est donc logique de voir les taux immobiliers augmenter en même temps que la durée de remboursement augmente. Ainsi, plus vous empruntez sur une longue durée, plus les taux immobiliers qui vous seront proposés seront élevés. Pour obtenir le meilleur taux possible, il faut donc réduire au maximum la durée de son crédit, en tenant compte de ses capacités de remboursement.

DuréeMeilleurs tauxTaux ordinairesTendance
10 ans2,55 %2,70 %
15 ans2,71 %2,89 %
20 ans2,86 %3,05 %
25 ans3,09 %3,30 %

Quels sont les taux immobiliers de la HSBC par région ?

Pourquoi les taux immobiliers varient-ils en fonction des régions ?

Les grilles de taux utilisées par chaque banque sont dressées en fonction de différents critères, pas forcément liés au profil de l’emprunteur.

Nous avons évoqué plus haut le fait que les taux immobiliers proposés à un instant donné peuvent varier en fonction de la politique commerciale des banques. Une banque qui mène une politique commerciale agressive proposera des taux plus bas qu’une autre. Par effet d’entraînement, il se peut aussi que les banques concurrentes présentes dans la même région et qui n’ont pas cette politique finissent par s’aligner pour ne pas perdre des clients.

Sauf qu’en matière de politique commerciale, toutes les banques ne sont pas à égalité ! Les établissements rattachés à des banques nationales disposent ainsi d’une marge de manœuvre assez réduite par rapport aux banques régionales, qui fixent plus librement leurs taux. Comme l’implantation et le nombre de banques régionales varie d’une région à l’autre, et que chaque région présente son propre dynamisme économique, il est logique que des disparités de taux apparaissent.

Meilleurs taux par région pour un prêt
sur 25 ans
.
En Auvergne-Rhône-Alpes, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 3,08 %. En savoir plus.
En Bourgogne-Franche-Comté, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 2,82 %. En savoir plus.
En Bretagne, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 2,8 %. En savoir plus.
En Centre-Val de Loire, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 2,82 %. En savoir plus.
En Grand-Est, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 3,17 %. En savoir plus.
En Hauts-de-France, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 3,67 %. En savoir plus.
En Ile-de-France, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 3,21 %. En savoir plus.
En Normandie, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 3,25 %. En savoir plus.
En Nouvelle-Aquitaine, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 2,97 %. En savoir plus.
En Occitanie, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 2,9 %. En savoir plus.
En Pays-de-la-Loire, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 3,06 %. En savoir plus.
En Provence-Alpes-Côte d'Azur, les meilleurs taux sur 25 ans sont de 3,05 %. En savoir plus.

Ces taux, calculés à partir des données que nous envoient nos banques partenaires, sont donnés à titre purement indicatif. Pour avoir une idée précise du taux immobilier auquel vous pouvez prétendre, réalisez directement une simulation de prêt sur notre outil dédié.

Y a-t-il des variations régionales pour les banques nationales ?

Si les banques régionales bénéficient d’une plus grande liberté, il est tout à fait possible de constater des variations des taux immobiliers régionaux au sein d’une banque nationale.

Ces établissements bénéficient tout de même d’une certaine marge de manœuvre pour pouvoir s’aligner sur la concurrence locale, mais cela reste propre à chaque banque ! Aussi, ce n’est pas parce que votre banque HSBC vous propose un certain taux qu’une autre banque nationale ne pourra pas vous proposer un taux plus compétitif.

Quels sont les taux immobiliers à la HSBC en fonction du type de prêt immobilier ?

Suivant le projet immobilier que vous souhaitez financer, vous ne vous verrez peut-être pas proposer le même taux immobilier. Les banques ne vont pas évaluer le risque (et donc le taux) de la même manière si vous souhaitez acheter votre résidence principale, une résidence secondaire, ou un bien dédié à un investissement locatif. De la même manière, l’achat du logement en vente en l’état de futur achèvement (VEFA) ou l’achat d’un terrain pour construire sa résidence principale sont des projets particuliers, qui ne sont pas forcément soumis au même taux que l’achat d’un bien déjà construit. Enfin, certaines banques ne financent simplement pas ce type de projet.

Appartenant à un grand groupe bancaire, HSBC France propose de financer tous ces projets immobiliers, quand d’autres banques ne financent que des achats de biens anciens.

Prêt-relais

Le prêt-relais est un prêt immobilier à courte durée de 12 mois chez HSBC. Pendant la durée de vie du crédit, l’emprunteur paie uniquement les intérêts et l’assurance emprunteur. Le capital emprunté sera remboursé à l’échéance du prêt immobilier. La plupart du temps, cette échéance coïncide avec la vente du premier bien immobilier.

Important
Le prêt-relais est souvent utilisé pour assurer le financement d’un second bien immobilier avant la finalisation de la vente du premier logement. En effet, le prêt-relais doit permettre de régler le problème du décalage de trésorerie entre l’achat et la vente.

Néanmoins, le prêt-relais ne va pas nécessairement financer l’intégralité du second bien immobilier. En effet, HSBC vous avance une partie de la valeur de votre bien immobilier, déduction faite du montant éventuel des crédits restant à rembourser sur ce logement. Le montant du prêt-relais va également dépendre de l’avancement de la vente. Si vous avez déjà signé un compromis de vente, le montant du prêt-relais est susceptible d’être plus élevé.

Étant donné les spécificités de remboursement du prêt-relais, celui-ci répond à des grilles de taux spécifiques.

Prêt in fine

Le prêt in fine est un emprunt spécifique, adapté aux investissements locatifs des ménages les plus imposés. Dans le cas du prêt in fine, vous remboursez uniquement les intérêts et l’assurance emprunteur relatifs à l’emprunt. Le remboursement du capital emprunté est dû uniquement à l’échéance du prêt immobilier, comme le prêt-relais.

Bon à savoir
Les conditions d'octroi d’un prêt in fine sont plus strictes qu’un prêt amortissable : vous devez présenter un apport plus important – au moins 30 % du capital emprunté – et être capable de nantir le produit d’épargne assorti au prêt.

HSBC propose le prêt in fine à ses clients, d’un montant minimum de 20 000 euros et d’une durée comprise entre 12 et 180 mois. HSBC propose un taux fixe pour son prêt in fine, mais celui-ci sera supérieur à celui d’un prêt classique. De plus, les intérêts appliqués sur le capital emprunté ne diminuent pas pendant la durée du crédit immobilier.

Prêt aidé

Le Crédit du Nord propose plusieurs prêts aidés. Il s’agit de prêts immobiliers réglementés par l’État qui permettent aux futurs propriétaires d’emprunter à des conditions plus avantageuses. Néanmoins, tous les emprunteurs ne peuvent pas forcément y accéder. La plupart du temps, ils sont réservés aux ménages les plus modestes pour accéder à la propriété plus facilement.

  • Le prêt à taux zéro (PTZ+) est réservé aux emprunteurs souhaitant acquérir leur première résidence principale. Il est accordé sous conditions de ressources selon la localisation et le nombre d’occupants du logement. HSBC propose le prêt à taux zéro jusqu’au 31 décembre 2022.
  • Le prêt d’accession sociale (PAS) est un prêt conventionné réservé aux ménages les plus modestes.
  • Le prêt conventionné (PC) est destiné à faire des travaux dans sa résidence principale. Il est accordé sans conditions de ressources. De plus, le taux d'intérêt du prêt est plafonné.
  • Action Logement propose également son prêt immobilier (le prêt Action Logement) qui permet de financer l'achat ou la construction de votre résidence principale. Il s’agit d’un prêt immobilier à taux réduit accordé en complément d'un prêt principal ou d'autres prêts complémentaires.
Attention
Il est nécessaire de se renseigner pour savoir si vous pouvez avoir accès à ces solutions. De plus, la banque va étudier votre situation afin d’estimer votre éligibilité à ce type de prêt.

Rachat de prêt

Le rachat de prêt consiste à restructurer vos nombreux crédits (prêts immobiliers, prêts à la consommation, crédits professionnels, etc.) afin d’obtenir une mensualité unique qui va regrouper toutes vos mensualités. Cet unique emprunt doit proposer un taux moins élevé sur une durée plus importante.

Bon plan
Le rachat de prêt est une solution financière pour répondre à une situation d'endettement excessif.

Tous les établissements bancaires ne proposent pas de racheter les prêts de leurs clients. De son côté, HSBC ne propose pas directement le rachat de crédits, mais son offre est assez diversifiée pour permettre à ses clients de faire une renégociation. Il est tout de même recommandé de réaliser une simulation en amont pour vous assurer que cette opération financière est vraiment intéressante.

Comment les taux immobiliers de HSBC varient-ils en fonction de la situation professionnelle de l’emprunteur ?

Les caractéristiques de votre projet immobilier ne sont pas les seuls éléments qui vont faire varier votre taux immobilier. Votre profil emprunteur est également nécessaire pour permettre à HSBC de calculer votre taux immobilier.

Pourquoi la situation professionnelle a-t-elle un impact ?

La situation professionnelle de l’emprunteur a une influence directe sur le taux immobilier qui lui est proposé, puisqu’elle influence directement la stabilité de ses revenus. Si un fonctionnaire ou un salarié en CDI bénéficie de revenus stables et pérennes, c’est moins le cas pour les professions libérales, les entrepreneurs ou les intermittents du spectacle. Aussi, la banque porte une attention particulière au statut professionnel de chaque emprunteur.

Votre niveau de revenus est également un critère déterminant dans le calcul de votre taux immobilier. La plupart du temps, les grilles de taux immobiliers des banques fonctionnent avec des seuils de revenus. Le taux immobilier accordé par une banque dépendant du niveau de risque estimé pour financer votre projet immobilier, l’importance du niveau de revenus prend tout son sens : plus les revenus de l’emprunteur sont élevés, plus le risque d’impayés est faible.

À noter
Vos revenus ne sont pas exclusivement composés de votre salaire mensuel : d’autres types de revenus peuvent être pris en compte comme ceux d’une seconde activité professionnelle ou des revenus locatifs. Ces revenus supplémentaires peuvent venir augmenter votre capacité d’emprunt.

Comment la HSBC réagit-elle selon votre situation professionnelle ?

Comme toutes les banques, la HSBC détermine le taux immobilier proposé à un emprunteur en fonction du risque de non-paiement qu’il représente. Elle proposera un taux plus bas à un emprunteur jouissant d’une situation professionnelle stable qu’à un emprunteur aux revenus irréguliers.

Si vous êtes dans une situation où vos revenus et la stabilité de votre situation professionnelle peuvent faire défaut à l’obtention de votre prêt immobilier, vous pouvez tout à fait compenser votre situation par un apport personnel plus important. Il s’agit de la somme que vous injectez directement dans votre projet immobilier. Plus il est élevé, plus vous avez de chances d’obtenir votre prêt immobilier.

Si l’apport personnel n’est pas obligatoire, la majorité des banques exigent un apport personnel minimum de 10 % du capital emprunté : cela permet de rassurer la banque quant à votre capacité à gérer vos comptes bancaires et financer les frais annexes, c’est-à-dire les frais de notaire et les frais de garantie. En moyenne, ces derniers s’établissent autour de 10 % du prix du bien immobilier pour l’achat d’un bien immobilier ancien et 5 % du montant du projet pour un achat dans le neuf*.

Malgré le fait que l’apport personnel ne soit pas obligatoire, il est extrêmement conseillé pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir le prêt immobilier le plus adapté à votre situation. Si vous n’êtes pas capable de fournir l’apport personnel minimum, ne perdez pas espoir. Certaines banques acceptent de prêter à hauteur de 110 % pour couvrir les frais annexes.

Si vos revenus sont trop instables, votre banque pourra alors soit vous proposer un taux plus élevé, soit refuser votre demande de prêt. Raison de plus de confier votre recherche de financement à un courtier Pretto ! En effet, ce n’est pas parce que votre banque vous propose un taux élevé que vous ne pouvez pas trouver mieux ailleurs. Grâce à un réseau de plus de 70 banques partenaires, Pretto vous aide à trouver la meilleure offre du marché, au meilleur taux et avec les meilleures conditions d’emprunt.

Sur le même sujet