1. Accueil
  2. Propriétaire
  3. Valorisation immobilière
  4. MaPrimeRénov’ : ce qui bouge en 2024
  1. Accueil
  2. Propriétaire
  3. Valorisation immobilière
  4. MaPrimeRénov’ : ce qui bouge en 2024

MaPrimeRénov’ : ce qui bouge en 2024

avatar
Alexandra
Publié le 05 janv. 2024
MaPrimeRénov’ : ce qui bouge en 2024

Qui dit nouvelle année dit forcément nouvelles résolutions… Vous n’avez pas entrepris quelques travaux de rénovation par hasard ? Si c’est le cas, il se pourrait bien que ces quelques lignes vous concernent. MaPrimeRénov’, ça vous dit quelque chose ? Chez Pretto, on reste en alerte sur les nouvelles directives du Gouvernement à ce sujet depuis quelques semaines et on peut désormais vous en dire un peu plus. Au programme, une incitation à faire des travaux de plus grande envergure pour améliorer drastiquement les performances énergétiques.

Rappel : Qu’est-ce que MaPrimeRénov’ ?

MaPrimeRénov’ est une aide de l’État mise en place le 1er janvier 2020. Elle vient remplacer plusieurs dispositifs : le CITE (crédit d'impôt transition énergétique), "Habiter mieux agilité" et "Habiter mieux sérénité", deux aides alors accordées par l’Anah (Agence nationale de l’habitat).
Il s’agit d’une aide accessible aux propriétaires ou copropriétaires de biens immobiliers d'au moins 15 ans, à condition qu’il s’agisse de leur résidence principale ou celle de leur locataire. Le but de MaPrimeRénov’ est de donner un coup de pouce pour la réalisation de travaux de performance énergétique.

Depuis son lancement, cette aide a évolué chaque année. Ainsi, elle est devenue accessible à tous les propriétaires en 2021 et plus seulement aux ménages dont les revenus sont très modestes. Les plafonds de travaux finançables ont également été augmentés en 2023.

Et en 2024, elle continue de bouger pour permettre d’aider les Français à boucher les trous des 7,2 millions de passoires énergétiques pour en faire de véritables cocons !

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto

Globalement, qu’est-ce qui change avec MaPrimeRénov’ en 2024 ?

Si vous avez prévu d’isoler uniquement vos fenêtres ou votre toiture, ne comptez plus sur MaPrimeRénov’. En 2024, vous devrez ajouter un autre type de rénovation pour votre passoire thermique, le but étant de gagner au moins 2 classes sur celle qui a été diagnostiquée pour votre logement via le DPE. Cette mesure vise à pousser les ménages à entreprendre des travaux d'envergure, qui ont beaucoup d'impact sur la performance énergétique du logement.

En somme, le but de cette "nouvelle" MaPrimeRénov’ sera de boucher un maximum de trous d’air de votre passoire énergétique en réalisant deux installations minimum en isolation et une en ventilation pour un logement plus sain.

Classé F ou G, votre logement ne fera plus l’objet d’une menue rénovation énergétique comme cela pouvait être le cas les années précédentes. Des travaux d’ampleur seront bel et bien à prévoir, ils deviennent même obligatoires si vous souhaitez bénéficier de cette aide !

Exemple : Les combles d’Evelyne et Jean-Marie doivent être isolés, c’est une certitude ! Mais pour bénéficier de cette aide, ces propriétaires d’un pavillon construit en 1990 devront ajouter un autre poste dans leur processus de rénovation énergétique. Ils hésitent encore entre la pose d’un poêle à granulés, d’un poêle à bois ou encore d’une pompe à chaleur. Cependant, ils savent d’ores et déjà qu’une VMC permettant de renouveler l’air intérieur vicié doit être également installée.

Pour aller plus loin : Comment bien lire un DPE ?

70 000 € maximum de travaux pris en charge

C’est le montant maximum alloué aux ménages les plus modestes pour ne plus avoir à subir les aléas d’un logement mal isolé. La condition ? Cette aide pourra atteindre jusqu’à 90% des 70 000 € de travaux réalisés.

Petit plus pour les ménages aux revenus modestes et très modestes qui pourront bénéficier d’une avance de 70% du montant de leur prime avant le début de leurs travaux.

Un tableau indiquant les plafonds pour bénéficier de MaPrimeRénov' en 2024
Les changements opérés pour MaPrimeRénov’ 2024 ont pour but de franchir un cap encore plus grand, pour que les passoires énergétiques notées F voire G parviennent à obtenir une classe B ou C après travaux de réno, soit un saut de 4 classes. Pour financer le reste des travaux, le Gouvernement mise sur l’obtention d'éco-PTZ, sachant que les économies d’énergie réalisées grâce aux travaux devront normalement rembourser les mensualités. Ça se tente, non ?
Exemple : Evelyne et Jean-Marie font donc isoler leurs combles et ont opté pour un poêle à bois. Ils font partie des ménages dits "modestes" et souhaitent gagner 2 classes, leur logement étant classé D. Leur plafond de dépenses éligibles est de 40 000 €, ils seront donc remboursés par MaPrimeRénov’ à hauteur de 60% de leurs travaux.

Mais encore ?

En 2024, des assistants à la maîtrise d’ouvrage, chacun nommés Mon Accompagnateur Rénov’, aideront obligatoirement les ménages dans le choix de leurs travaux de rénovation et de leurs artisans lorsqu’il s’agira de travaux d’ampleur (conformément à la loi Climat et résilience promulguée en août 2021). Le but étant de pouvoir compter sur un interlocuteur de confiance, mais aussi d’éviter les escroqueries de faux entrepreneurs qui ont fortement sévi en 2023 !

MaPrimeRénov’ 2024 met aussi l’accent sur le remplacement des chaudières à fioul ou à gaz par des pompes à chaleur air-eau, des pompes géothermiques ou par un raccordement à un réseau de chaleur urbain. Le montant de cette aide passe ainsi de 1 000 à 2 000 € en fonction des revenus.

La copro n’est pas mise de côté !

Les copropriétés sont elles aussi à l’honneur dans les nouveautés 2024 des aides à la rénovation énergétique ! Les conditions pour pouvoir en bénéficier ? Votre copropriété doit posséder au moins 75 % des lots dédiés à l’usage d’habitation principale, le gain énergétique des travaux doit atteindre au moins 35%. Enfin, la copro doit être immatriculée (et à jour !) au registre national des copropriétés.
Bon à savoir
Ces modifications apportées à MaPrimeRénov’ s’inscrivent dans le cadre de la loi de finances 2024. Et d’autres dispositifs impactant l’immobilier sont concernés. C’est le cas du dispositif Pinel, dont la fin est bien confirmée pour le 31 décembre 2024. Mais aussi le PTZ élargi et un nouvel abattement fiscal sur la plus-value de la vente de terrain à bâtir.
Sur le même sujet