1. Accueil
  2. Bien immobilier
  3. Rénovation énergétique
  1. Accueil
  2. Bien immobilier
  3. Rénovation énergétique

Comment faire la rénovation énergétique de son logement ?

avatar
Alicia Cazaly
Mis à jour le 18 nov. 2022
Comment faire la rénovation énergétique de son logement ?

Si vous êtes déjà propriétaire d’un bien immobilier ou si vous achetez un bien nécessitant des rénovations, vous avez peut-être de nombreuses questions. Quels sont les différents travaux de rénovation énergétique que vous pouvez réaliser ? Comment identifier clairement les points à améliorer dans votre logement ? Et surtout, une fois ciblés, comment financer les travaux nécessaires et quelles sont les aides dont vous pouvez bénéficier ?

Quels sont les travaux de rénovation énergétique ?

La rénovation énergétique regroupe l’ensemble des travaux qui peuvent vous permettre d’améliorer la performance énergétique de votre logement. Cela présente un double avantage : vous réduisez votre facture de consommation énergétique et votre empreinte carbone. Vous pouvez agir sur plusieurs champs:

L’isolation

Améliorer l’isolation de votre logement vous permet de limiter les déperditions de chaleur, et donc d’améliorer l’enveloppe thermique de votre logement. Cela peut se révéler très rentable.

Si vous habitez dans une maison, vous pouvez tout d’abord privilégier l’isolation des combles. Selon l’Ademe, dans un logement mal isolé, 25 à 30 % de pertes énergétiques proviennent de la toiture : c’est donc là que la rénovation aura le plus d’impact.

Vous pouvez aussi jouer sur l’isolation des murs et économiser jusqu’à 25 % de pertes de chaleur. Cela revient à les isoler par l’intérieur en posant un isolant contre le mur, ou à les isoler par l’extérieur, ce qui est plus coûteux, mais plus efficace.

Enfin, une rénovation de l’isolation des fenêtres peut réduire de 10 à 15 % les déperditions d’énergie, et une rénovation des sols de 7 à 10 %.

Il est possible de choisir entre un grand nombre d’isolants, plus ou moins chers, plus ou moins performants et plus ou moins écologiques. À choisir selon votre budget et vos priorités.

Le chauffage

Remplacer son équipement de chauffage peut aussi permettre des économies significatives. Les nouveaux équipements recommandés sont :

  • la pompe à chaleur : Ce système utilise des énergies renouvelables (eau, air, géothermie). Certains modèles peuvent associer un plancher chauffant et remplacer des radiateurs. Ce mode de chauffage permet de grosses économies, mais est coûteux à installer (entre 8000 et 18000 euros selon le modèle).
  • le chauffage au bois : C’est une option très écologique et moins onéreuse. Elle nécessite tout de même de l’espace pour installer la chaudière biomasse ou le poêle à bois, ainsi que pour stocker le bois.
  • le système solaire combiné : Il s’agit d’un système de chauffage fonctionnant grâce à l’énergie solaire thermique provenant de capteurs thermiques. L’installation est très coûteuse (entre 13 000 et 19 000 euros).
  • le chauffe-eau thermo dynamique : Il utilise les calories présentes dans l’air pour chauffer l’eau, permettant un gain énergétique important de chauffage d’eau chaude. En général, cela coûte 2500 euros pour l’équipement et l’installation.
  • le chauffe-eau solaire: C’est un chauffe-eau équipé de panneaux solaires thermiques. Cet appareil permet de grosses économies en couvrant jusqu’à 80 % des besoins en eau chaude d’un ménage. L’appareil et la pose coûtent autour de 6000 euros.

La régulation du chauffage

Réguler le chauffage peut permettre de diminuer votre facture de chauffage. Plusieurs systèmes existent : les thermostats programmables ou connectés, et de manière plus générale, tout ce qui concerne les équipements de chauffage connectés, les robinets thermostatiques, les sondes extérieures de température qui prennent en compte les évolutions extérieures de température pour réguler la température intérieure.

La ventilation

Toutes les améliorations d’isolation de votre logement améliore la séparation entre air intérieur et air extérieur. Pour ne pas perdre en qualité de l’air, il faut donc potentiellement effectuer parallèlement des travaux de ventilation.

À noter
Un air moins bien renouvelé a tendance à être plus humide, et qu’un logement plus humide est plus difficile à chauffer. Mieux ventiler l’air peut donc être source d’économie concernant le chauffage.

Pour améliorer la ventilation du logement, la rénovation la plus courante est l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC).

Quelles sont les aides pour la rénovation énergétique en 2022 ?

Tous ces travaux représentent un coût important, mais de nombreuses aides existent pour vous aider à les financer.

Ma PrimeRénov’

Ma PrimeRénov’ est une aide à la rénovation énergétique proposée par FranceRénov’, calculée en fonction de vos revenus et du gain écologique des travaux. Elle est accessible aux propriétaires occupants, aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés. Si elle est accordée sans conditions de ressources, le logement concerné doit avoir été construit il y a 15 ans et plus.

Ma PrimeRénov’ permet de financer les travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation ou la réalisation d’un audit énergétique. Le montant accordé pour vos travaux est calculé en fonction des revenus du foyer et du gain écologique engendré par les travaux.

Ma PrimeRénov’ Sérénité

Ma PrimeRénov’ Sérénité a été établie simultanément avec Ma PrimeRénov’ et concerne les mêmes travaux de rénovation, c’est-à-dire les travaux d’isolation, de chauffage et de ventilation. Néanmoins, contrairement à Ma PrimeRénov’, seuls les ménages modestes sont éligibles à MaPrimRénov’ Sérénité.

Pour les foyers les plus modestes, elle peut couvrir jusqu'à 50 % du montant des travaux, avec un plafond de 30 000 euros, soit un montant maximal de 15 000 euros. Pour les foyers les moins modestes, elle couvre jusqu’à 35 % du montant des travaux avec un plafond de 30 000 euros, soit un montant maximal de 10 500 euros.

Attention
Ma PrimeRénov et ma PrimeRénov’ Sérénité ne sont pas cumulables.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) et le prêt avance rénovation (PAR)

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un prêt à zéro taux d’intérêt qui permet aux ménages de financer leurs travaux de rénovation énergétique sans verser d’avance. Ce prêt aidé est accordé sans condition de ressource à une personne physique (propriétaire occupant ou bailleur) ou aux sociétés civiles non soumises à l’impôt sur les sociétés.

Vous pouvez contracter ce prêt une seule fois et son montant total est plafonné à 50 000 euros, pour un ensemble de travaux apportant un gain énergétique d’au moins 35 %. À l’instar des autres prêts, celui-ci doit être remboursé tous les mois, pour une durée de 20 ans maximum.

Afin d’obtenir ce prêt aidé, vous devez faire la demande à l’une des banques ayant signé une convention avec l’État. Vous devez joindre à votre demande de prêt les devis émis par les artisans sollicités : ceux-ci doivent être Reconnu Garant de l'Environnement (RGE).

De son côté, le prêt avance rénovation (PAR) est uniquement destiné aux ménages modestes logeant dans une passoire thermique. Il doit venir compléter les autres aides disponibles pour la rénovation énergétique des logements.

Le PAR propose un plafond de 3 500 euros, dont 75 % est garanti par l’État. Vous pouvez étaler le remboursement du PAR sur une durée de 25 ans maximum.

Bon à savoir
Ces deux prêts aidés sont cumulables avec PrimeRénov et ma PrimeRénov’ Sérénité.

Le chèque énergie

Le chèque énergie est une aide financière mise en place par l’État pour aider les ménages à payer leurs factures d'énergie (électricité, gaz, charbon, bois ou fioul). Par conséquent, cette aide financière concerne uniquement les ménages modestes. Il s’agit d’une aide annuelle qui peut s’élever de 48 à 277 euros. Cette aide est envoyée automatiquement aux ménages éligibles.

À noter
Le chèque énergie peut être converti en chèque travaux pour financer certains travaux visant à limiter la consommation énergétique, en complément d’autres aides.

La prime « Coup de pouce économies d'énergie »

La prime « Coup de pouce économies d'énergie » est un dispositif de primes qui doivent permettre aux ménages français de financer des travaux de rénovation énergétique. Cette prime se décline en fonction du type de travaux engagés :

  • Coup de pouce chauffage ;
  • Coup de pouce isolation ;
  • Coup de pouce thermostat avec régulation performante ;
  • Coup de pouce rénovation globale.

Le montant de ces différentes primes va dépendre du niveau de ressource du foyer. Il est possible de bénéficier jusqu’à 4 000 euros pour les ménages les plus modestes et 2 500 euros pour les autres.

Bon plan
Les primes « Coup de pouce économies d'énergie » sont cumulables avec MaPrimeRénov, MaPrimeRénov’ Sérénité et l’éco-PTZ.

TVA à 5,5 %

Selon certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) réduite de 5,5 % pour certains travaux comme les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et la fourniture de certains équipements.

Le dispositif Denormandie et l’exonération de la taxe foncière

Cette aide court pour le moment jusqu’en décembre 2022. Le dispositif Denormandie permet de bénéficier d'une réduction d'impôt si vous réalisez un investissement locatif dans un quartier ancien dégradé. Le type de logements concernés sont les logements anciens faisant l'objet de travaux d'amélioration ou les locaux transformés en usage d'habitation.

Afin de bénéficier du dispositif Denormandie, les travaux doivent représenter au moins 25 % du coût total de l'opération. De plus, le logement doit être situé dans certaines communes.

Une autre aide, appliquée par certaines collectivités, permet aux propriétaires occupants ou bailleurs d’être exonérés de la taxe foncière, de manière temporaire. Il s’agit d’une exonération totale ou partielle.

L’aide des entreprises de fourniture d’énergie (CEE)

Certains fournisseurs d’énergie proposent des aides à la réalisation de travaux d’économie d’énergie. Il s’agit d’une obligation pour ces entreprises qui doivent fournir à l’État la preuve qu’elles encouragent les consommateurs à réaliser des économies d’énergie.

Les montants et les critères d’attribution sont fixés par ces entreprises.

Important
Vous pouvez simuler les montants de toutes vos aides sur ce lien.

Comment identifier les travaux de rénovation énergétique prioritaires ?

Selon le type de logement, la date de construction, les matériaux de construction utilisés et la vétusté, vos travaux de rénovation auront plus ou moins d’impact. De plus, ces critères vont également vous aider à cibler les travaux de rénovation énergétique les plus urgents.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) et les annexes à votre contrat d’achat peuvent vous aider à identifier les travaux les plus utiles. De plus, certaines entreprises proposent leurs conseils pour savoir identifier les travaux les plus efficaces selon le profil de votre logement.

Votre budget va aussi jouer un rôle important : pouvez-vous débloquer un montant important tout de suite, qui sera amorti progressivement grâce aux économies réalisées ? Préférez-vous investir dans une série de rénovations moins coûteuses, mais avec un impact moindre ?

Si vous souhaitez réaliser un ensemble de travaux de grande ampleur pour rénover entièrement votre logement, il est conseillé de respecter un certain ordre dans la majeure partie des cas :

  • Les travaux d’isolation pour limiter les pertes énergétiques les plus importantes ;
  • Le changement de chauffage pour déterminer la performance nécessaire dans un appartement correctement isolé ;
  • La régulation du nouveau système ;
  • La ventilation pour améliorer la qualité de l’air et les performances de votre chauffage.

Qui peut s’occuper de votre rénovation énergétique ?

Pour effectuer les travaux de rénovation énergétique, il est important de passer par des artisans RGE, c’est des artisans et des entreprises qui bénéficient du label « Reconnu garant de l’environnement ». Il s’agit d’une qualification accordée par l'État à des professionnels du bâtiment qui s’engagent dans des démarches de qualité.

L’obtention de ce label est soumise à des audits et des contrôles fréquents.

Pourquoi faire une rénovation énergétique ?

Faire des rénovations énergétiques peut être un processus assez long et coûteux, alors pourquoi s’engager dans cette voie ?

Tout d’abord, l’ensemble de ces travaux vous garantit de réaliser des économies d’énergie. Ces économies seront progressives et vos travaux ne seront pas rentables immédiatement. Plus vous vous engagez loin dans vos rénovations énergétiques, plus celles-ci porteront leurs fruits rapidement.

D’autre part, vous pouvez aussi engager ces travaux de rénovation énergétique dans un but purement écologique : changer de mode de chauffage, réduire votre facture d’énergie, utiliser des matériaux naturels ou écologiques sont autant de moyens d’améliorer votre empreinte carbone et votre manière de consommer.

Enfin, l’État s’engage dans la disparition des passoires thermiques, c’est-à-dire les logements avec un DPE de F à G. Dans cette optique, la rénovation énergétique devient de plus en plus nécessaire pour les propriétaires de passoires thermiques. Par conséquent, prenez de l’avance et ces travaux dès maintenant, notamment si vous envisagez de revendre ou de louer votre logement dans les années à venir.

Tous ces travaux de rénovation énergétique représentent une large gamme d’options, et les moyens de les financer sont tout aussi nombreux et même cumulables. Si vous souhaitez financer un achat immobilier qui nécessite des travaux de rénovation énergétique, vous pouvez solliciter les services des experts de Pretto qui vous indiqueront les aides les plus adaptées pour soutenir votre projet immobilier.

Sur le même sujet