1. Accueil
  2. Propriétaire
  3. Valorisation immobilière
  4. Rénovation énergétique : combien coûtent les travaux ?
  1. Accueil
  2. Propriétaire
  3. Valorisation immobilière
  4. Rénovation énergétique : combien coûtent les travaux ?
Rénovation énergétique : combien coûtent les travaux ?
avatar
Lauriane Potin
Mis à jour le 14 juin 2021
Rénovation énergétique : combien coûtent les travaux ?
La rénovation énergétique représente un levier important pour lutter contre l’émission de gaz à effet de serre : un logement dont la performance énergétique est élevée, c’est un bien dont l’empreinte carbone est réduite et cela améliore aussi sa valorisation immobilière.
Important

Rénover son logement permet bien évidemment une augmentation de votre confort de vie avec une température optimale, un air moins humide, etc. mais aussi un gain financier non négligeable sur le long terme.

Les frais peuvent néanmoins s’avérer élevés, compte tenu de l’expertise et des matériaux spécifiques nécessaires pour réaliser les travaux.

Découvrez avec nous le prix des différents types de travaux de rénovation énergétique.

Les prix moyens des travaux de rénovation énergétique

Une estimation globale porte le coût des travaux entre 200 et 450 euros du m2. Le prix des prestations de rénovation énergétique n’est pas réglementé.

Les prix peuvent donc varier en fonction de différents paramètres :

  • localisation du bien à rénover

  • prestataire choisi

  • difficultés rencontrées sur place

  • état initial du logement

  • niveau de performance énergétique à atteindre

Attention

Pour une même prestation, les écarts peuvent ainsi s’avérer importants : de 30 à 50 % du montant.

Soyez donc vigilant avant de choisir un prestataire : il est préférable de recueillir plusieurs devis avant de prendre votre décision.

Les prix par type de travaux

Les travaux d’isolation

Les travaux d’isolation constituent le premier pas vers une meilleure performance énergétique : il s’agit dans un premier temps de s’assurer que votre bien sera moins sensible aux fluctuations de la température avant de vous lancer sur des travaux plus spécifiques.

Bon à savoir

En effet, si votre bien est une passoire thermique, cela ne sert pas vraiment à grand chose d’installer une chaudière plus performante.

Le prix va varier en fonction du type de travaux réalisés pour assurer l’isolation de votre logement ainsi que de la technique utilisée.

Type de prestation Prix moyen
Planchers bas et sous-sols 30 à 50 euros du m2
Combles perdus 20 à 35 euros du m2
Combles aménagés par l’intérieur 40 à 80 euros du m2
Combles aménagés par l’extérieur 90 à 250 euros du m2
Murs par l’intérieur 40 à 80 euros du m2
Murs par l’extérieur 100 à 180 euros du m2
A noter

Lors du choix de la technique utilisée, il est important de prendre en compte l’efficacité des équipements, en complément d’une étude réalisée sur les prix.

Si l’isolation des murs par l’intérieur est sensiblement moins chère que l’isolation des murs par l’extérieur, cette technique s’avère moins efficace pour assurer l’isolation de votre logement et, in fine, moins rentable.

Le chauffage

Une fois votre logement correctement isolé, vous pouvez vous atteler au chauffage.

A savoir
D’après l’enquête de l’ADEME portant sur la rénovation énergétique des logements, la mise en place d’un système de chauffage plus respectueux de l’environnement est le second type de travaux de rénovation énergétique effectué par les Français.

Encore une fois, le prix fluctue selon le type d’équipement choisi, la capacité de l’équipement et son emplacement.

Type de chaudière Prix moyen
Chaudière à bois Environ 10 000 €
Chaudière « basse température » fioul ou gaz naturel Entre 3 000 et 7 000 €
Chaudière « à condensation » fioul ou gaz naturel Entre 4 000 et 8 000 €
Chauffages électriques radiants Entre 300 et 2 000 €
De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto

Les énergies renouvelables

Si vous souhaitez que votre logement soit encore plus respectueux de l’environnement, vous pouvez choisir des équipements qui fonctionnent à partir d’énergies renouvelables : bois, solaire, géothermie, il y en a pour tous les goûts.

Ce type d’équipement, assez onéreux, vous permettra de réaliser des économies sur le long terme en vous rendant moins dépendant des fournisseurs d’énergie.

Vous trouverez ci-dessous le prix des travaux nécessaires pour installer les équipements suivants :

Type d’équipement Prix moyen
Pompe à chaleur aérothermique (air-air ou air-eau) Environ 10 000 €
Pompe à chaleur géothermique Environ 18 000 €
Chaudière à bois Environ 10 000 €
Chauffe-eau solaire ou thermodynamique Entre 3 500 et 5 000 €

Ce qui fait varier le coût des travaux

Le coût des travaux dépend de paramètres variés, notamment le niveau de performance visé et l’état de votre bien en amont des travaux.

Il est possible de réaliser l’ensemble des travaux d’un seul coup ou bien en plusieurs fois pour étaler la charge financière.

Conseils

Dans ce cas, nous recommandons de commencer par des travaux ayant une forte incidence tels que l’isolation.

Le niveau de réfection

Tout dépend d’où vous partez et vers où vous voulez aller : un logement vétuste nécessitera des travaux d’isolation et le changement des équipements existants pour atteindre un niveau satisfaisant de consommation énergétique.

On estime qu’il s’agit de travaux à environ 200 euros du m2. A contrario, un logement récent qui vise l’excellence énergétique nécessitera des travaux plus onéreux avec l’installation d’équipements plus performants.

Vous trouverez ci-dessous une estimation pour un bien classé G.

Classe visée Montant estimé par m2 Type de travaux
D 200 à 300 €/m² de surface habitable isolation des parois opaques - isolation des parois vitrées - isolation des combles - installation d’une nouvelle chaudière
B 400€/ m² de surface habitable isolation des toitures, murs, planchers et vitres - installation d'équipements fonctionnant aux énergies renouvelables
Important

Le prix des travaux de réfection dépend en partie des informations figurant dans le diagnostic réalisé en amont des travaux.

Ce type de diagnostic vise à établir les risques de déperdition thermique : l’ensemble de votre bien sera examiné dans le but de définir quel est son niveau de performance énergétique et les points d’amélioration nécessaire.

Prenez donc le temps de choisir un expert adapté.

Vous pouvez bénéficier d’aides

L’Etat et les collectivités territoriales ont mis en place de nombreux dispositifs de subvention ou de réduction d’impôts afin d’inciter les particuliers mais aussi les professionnels, à réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Parmi les principaux dispositifs à connaître :

  • L’appellation “artisans RGE” (Reconnu Garant de l’Environnement) avec, à la clé, une diminution de la TVA appliquée à 5,5 % si vous avez recours à leurs services.

  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique qui vous permet de déduire de vos impôts 30 % des dépenses liées aux travaux effectués par un RGE.

  • L’éco-PTZ est un type de prêt qui peut vous permettre de financer jusqu’à 30 000 € du montant des rénovations effectuées par un artisan RGE.
  • Les certificats d’économies d’énergies sont un dispositif mis en place par les fournisseurs d’énergie pour financer jusqu’à 20 % du prix des travaux réalisés par un professionnel RGE.

  • Les aides de l’ANAH et les primes d’énergie sont réservées aux foyers les plus modestes.
  • Les collectivités territoriales ont également mis en place des dispositifs spécifiques à ne pas négliger.

Bon à savoir

Dans le cadre du plan de relance dévoilé par le Gouvernement le 3 septembre dernier, les aides à la rénovation énergétique ont été renforcées.

La plateforme FAIRE, mise en place par l’Etat, vous permettra d’identifier facilement les aides dont vous pouvez bénéficier ainsi que les artisans agréés.

A retenir
  • L’estimation moyenne du prix des travaux est de 250 à 400 euros du m2.

  • Priorisez les travaux à effectuer en fonction du niveau de performance énergétique initial de votre logement.

  • Renseignez-vous sur les aides existantes : l’Etat et les collectivités territoriales ont mis en place de nombreux dispositifs afin de réduire le montant des travaux à votre charge.

Partagez l'article
avatar
Content Manager
Sur le même sujet