1. Négociation immobilière

Négociation immobilière : nos conseils pour la réussir

Une fois le bien de vos rêves déniché, le plus difficile dans votre aventure immobilière est derrière vous … ou presque car vous pouvez encore engager un processus de négociation du prix de votre maison et ainsi tenter d’obtenir une remise.

La négociation immobilière est une étape inhérente à toute vente de bien : il est courant que l'acquéreur potentiel négocie dans son offre d'achat un montant légèrement inférieur au prix de vente affiché. La marge de négociation représente la différence entre le prix annoncé et le prix de vente.

Pour l’achat d'une maison, la marge de négociation moyenne est d’environ 5,2 %, ne passez donc pas à côté.

Même si la négociation de votre maison peut s’avérer délicate, en fonction des situations, vous pouvez tenter votre chance et voici nos meilleurs conseils pour faire pencher la balance en votre faveur !

Nos conseils pour préparer sa négociation immobilière

La négociation du prix d’une maison est une étape délicate. Grâce à nos conseils, vous pouvez vous préparer efficacement à négocier le prix de vente de la maison que vous désirez acquérir :

  • S’appuyer sur son budget en connaissance de cause
  • Connaître le marché local et ses caractéristiques
  • Bien préparer ses arguments et concessions

Connaître précisément son budget

La première chose importante pour une négociation immobilière réussie est de connaître très précisément son budget afin d’être en position de force. Une négociation réussie commence toujours par la définition d’une limite budgétaire à ne pas dépasser.

En effet, vous devez avoir réfléchi en amont à l'aspect financier de votre projet et à votre capacité d’emprunt. Il est essentiel de savoir jusqu’où l’on peut aller indépendamment du prix que le propriétaire espère tirer de la vente du bien.

Pour convaincre un vendeur ou entamer des négociations auprès de votre agent immobilier, vous devez être capable de lui expliquer clairement votre financement, votre offre n’en semblera que plus sérieuse.

Il faut que vous arriviez à inspirer confiance au vendeur en lui présentant un projet réaliste, sinon il pourrait privilégier un autre acheteur ou tout simplement ne pas vous prendre au sérieux.

Bon plan

Vous l’avez compris, n’hésitez pas à faire vos calculs avec précision en amont, à consulter votre banque et obtenir une estimation précise de votre capacité d’emprunt pour montrer que vous êtes un acheteur fiable qui ira jusqu'au bout de la vente.

Pour cela, commencez par faire une simulation de prêt immobilier auprès de Pretto. Ainsi, vous aurez une bonne visibilité de votre capacité d’emprunt maximum et des mensualités à rembourser.

Connaître l’état du marché immobilier local et ses caractéristiques

Avant de négocier le prix d’une maison, il est essentiel de bien connaître le marché local et ses caractéristiques. Bien évidemment, vous n’êtes pas expert immobilier mais vous verrez que ce n'est pas une tâche compliquée surtout lorsqu'il s'agit de la maison de vos rêves.

Bon plan
Vous pouvez par exemple aisément comparer les biens entre eux grâce aux annonces sur internet et via des sites comme celui que propose l'Etat ou en interrogeant des agents immobiliers locaux.
Ainsi, en ayant connaissance des prix en vigueur sur le marché et en tenant compte d'éléments spécifiques comme la localisation, la proximité aux axes de transports ou des défauts repérables lors de visites, vous pourrez déterminer une marge de négociation. Vous aurez en effet des arguments crédibles à mettre en avant pour négocier le prix de vente à la baisse.

Préparer ses arguments et concessions

N’oubliez pas de préparer tous vos arguments en avance afin d’inspirer confiance au vendeur et être prêt à anticiper ses réticences. Votre patience sera également un argument de taille car il montre au vendeur que vous êtes réfléchi et posé.

Cependant, il est probable que votre vendeur reçoive aussi d’autres propositions d’achat, il faut donc préparer ses arguments à l’avance et s’attendre à devoir accepter des concessions en échange d’une baisse de prix.
Vous pouvez par exemple proposer un compromis de vente sans conditions suspensives, c’est-à-dire proposer au vendeur de diminuer le prix de vente en échange de la signature inconditionnelle du contrat de vente.

Une telle concession rassurera le vendeur quant au paiement du bien, c’est un argument fort qui pourra donc faire pencher la balance de votre côté.

Bon plan

Nous pouvons également vous aider à prouver au vendeur votre bonne foi en vous fournissant une attestation Pretto pour rassurer vos interlocuteurs sur la faisabilité de votre offre.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

Faire une négociation immobilière pour un bien avec travaux

Si vous désirez acheter une maison où des travaux sont nécessaires après la vente, vous pouvez les utiliser comme principal argument pour inciter le propriétaire à faire baisser son prix de vente.

Lors de l'achat d'une maison ancienne, la marge de négociation peut aller de 0 % à 50 % selon les cas ! Voici donc nos conseils pour une négociation immobilière réussie pour un bien avec travaux :

  • Évaluer avec soin les travaux
  • Connaître le logement et son propriétaire

Comment évaluer au mieux ses travaux ?

Pour des maisons anciennes, les travaux peuvent être de diverses natures et il est important d’évaluer les coûts qu’ils représenteront pour vous en tant que futur acquéreur. Que les travaux soient de nature esthétique, de confort ou de réhabilitation, n'hésitez pas à demander des devis auprès de professionnels de la construction près de chez vous.
Il est également recommandé d’examiner le dossier de diagnostic technique (DDT) qui détaille les recommandations d’experts concernant d’éventuels travaux de réhabilitation pour le gaz, l’électricité, l’amiante ou le plomb.
A savoir
En ayant une estimation chiffrée des travaux, vous pourrez entamer une négociation de prix de vente qui prend en compte les charges annexes que vous aurez à payer.

Connaître le logement et son propriétaire

Vous vous en doutez, une négociation habile implique de bien connaître le logement mais aussi son propriétaire qui est votre interlocuteur final. Il faut savoir depuis combien de temps la maison est en vente car si le bien est en vente depuis un moment, cela peut s’expliquer par un prix trop élevé.

Le cas échéant, le vendeur sera sûrement plus ouvert à une négociation du prix, à condition qu’il ait compris que son bien était surévalué.

Lors de la visite, repérez tous les défauts du bien. En général, le vendeur connaît bien les points faibles du bien. N’hésitez donc pas à les mentionner dans votre négociation. Pour vous aider, voici notre checklist de visite d’appartement ou de maison qui présente tous les points à observer pendant la visite :

A savoir

Enfin, gardez en tête que vous allez acheter une maison dans laquelle quelqu’un a vécu avant vous, un peu d'aspect humain ne peut qu’appuyer votre proposition.

Adoptez une posture où vous insistez sur ce qui compte pour lui. Etre à l’écoute des envies du vendeur vous permettra d’avoir un poids de négociation plus important. Le propriétaire aura d’autant plus confiance en vous.

Faire une négociation immobilière pour un bien neuf

Négocier le prix d’un bien neuf est plus rare car les promoteurs immobiliers proposent un prix fixe mais certaines circonstances peuvent vous permettre d’obtenir une baisse de prix.

Il faut savoir que les promoteurs immobiliers ne peuvent pas lancer la construction de logements neufs à moins d’avoir 30 % à 50 % de réservations. Les premiers clients sont donc en position de force puisque les promoteurs cherchent à les sécuriser pour arriver à leurs quotas le plus rapidement possible.

Si vous êtes suffisamment rapide, vous pourrez négocier le prix de vente à la baisse ou du moins obtenir des prestations supplémentaires.

Les premiers arrivés seront les premiers à pouvoir négocier. Gardez cependant en tête que cette marge de négociation dépend de la tension immobilière du marché en question : plus la demande est forte, moins la remise obtenue sera conséquente.

A retenir
  • Avant de vous lancer dans la négociation, il faut prendre le temps de la préparer et de se renseigner sur le marché local.
  • Pretto peut vous aider à maximiser vos chances grâce à une promesse de financement.
  • Adaptez votre négociation en fonction des travaux à effectuer.
  • L’aspect immobilier est important mais n’oubliez pas l’aspect humain.
Mis à jour le 25 août 2020
avatar
Lauriane Potin
Content Manager
Sur le même sujet