1. La simulation de votre prêt immobilier avec le CIC

La simulation de votre prêt immobilier avec le CIC

Description de la banque

Le CIC, crédit industriel et commercial, est un réseau bancaire créé en 1859. Il est composé de 6 banques régionales ainsi que de 4 succursales et de 34 bureaux à l’étranger. Les actions du CIC sont détenues par le groupe Crédit Mutuel. Elle propose une banque en ligne, Monabanq et se tourne résolument vers le numérique.

Frais de dossier négociés par Pretto dépend de la banque
Frais annuels de tenue de compte 204 €
Note Bankin’ de la banque 3,55 / 5
Rendez-vous physique nécessaire avant l’envoi des offres de prêt Oui

Les établissements bancaires proposent à l'heure actuelle les taux moyens suivants :

DuréeMeilleurs tauxTaux ordinairesTendance
10 ans0,74 %1,05 %
15 ans0,89 %1,27 %
20 ans1,04 %1,48 %
25 ans1,31 %1,72 %

Le CIC analyse par ailleurs différents critères afin d'affiner sa proposition. Le simulateur Pretto les prend en compte !

Avez-vous le bon profil pour le CIC ?

L’une des premières choses à savoir lorsque vous démarrez votre recherche de prêt immobilier est que le taux proposé par la banque reflète le risque qu’elle estime prendre en vous finançant.

Pour cela, elle se base sur différents critères : certains d’entre eux sont le résultat d’une politique commerciale propre à chaque établissement ; d’autres sont partagés par toutes les banques.

La question se pose donc : avez-vous le bon profil pour le CIC ?

La politique commerciale du CIC

Etant donné que le CIC est une banque régionale, il est difficile de définir une politique commerciale générale pour les différents établissements.

La banque propose cependant des taux particulièrement intéressants pour les profils considérés comme remarquables. Mais si vos revenus sont dans la normale, tout comme votre niveau d’apport, cela ne veut pas dire que le CIC ne souhaitera pas vous financer.

Cela signifie simplement que la banque est prête à faire un effort commercial supplémentaire pour attirer ce type de profils.

Votre courtier est justement là pour vous aider à déterminer vers quelle banque vous orienter en fonction de votre profil. Il pourra vous indiquer si le CIC est la banque la plus appropriée pour mener à bien votre projet.

Le taux immobilier proposé par la banque dépend de nombreux critères

Mais la politique commerciale n’est pas seule à dicter le taux que va vous proposer la banque. Celle-ci va également analyser votre profil en fonction de différents critères, partagés par tous les établissements bancaires.

On ne peut tous les lister ci-dessous, mais en voici quelques-uns afin de vous donner une idée de la manière dont vos documents sont analysés.

  • Le taux d’endettement
Le taux d’endettement exprime en pourcentage le poids des mensualités de crédit dans vos revenus. Officiellement, ce taux ne doit pas dépasser les 33 %, c’est à dire que le montant que vous remboursez tous les mois ne doit pas représenter plus du tiers de vos revenus. Au-delà, la banque va craindre le surendettement et le défaut de paiement sur le long terme.

Ce critère est inévitable dans l’étude de votre dossier. La bonne nouvelle est que vous disposez de différents leviers afin de limiter ce taux d’endettement.

Exemple
L’une des solutions les plus évidentes est le fait d’allonger la durée de l’emprunt, si vous le pouvez. A emprunt égal, augmenter le nombre de mensualités permet d’en diminuer le montant, et donc le taux d’endettement.
C’est justement pour vous permettre de faire l’arbitrage entre le montant de la mensualité et la durée de votre crédit que nous avons créé notre simulateur. Celui-ci vous permet non seulement de comparer les offres de prêt, mais également de faire varier votre plan de financement en fonction de la manière dont vous souhaitez gérer les paiements.

  • le reste à vivre

Le reste à vivre est un autre “classique” des critères étudiés par la banque ; il est à mettre en parallèle avec le taux d’endettement car ils sont complémentaires.

Pourquoi ? Si le taux d’endettement représente une part des mensualités dans vos revenus, le reste à vivre est un critère quantifiable : il s’exprime en euros et est tout simplement le montant dont vous disposez à la fin du mois une fois que vous avez payé toutes vos charges.

Les banques peuvent estimer différemment le montant minimum pour vivre décemment ; mais dans l’idée, elle estimera qu’un couple seul disposant d’un reste à vivre de 1 500 € est plus stable dans la durée que ce même couple avec deux enfants à charge.

Ainsi, si vous bénéficiez de hauts revenus, il se peut qu'elle finance au-delà des 33 % généralement admis ; mais l’inverse est aussi vrai. Si votre reste à vivre est trop faible, elle pourra refuser le financement même si le taux d’endettement est inférieur à cette limite.
Attention
Fin décembre 2019, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) a soumis de nouvelles recommandations relatives au crédit immobilier, dont la conséquence est un durcissement de la limite des 33 % dans quasiment tous les établissements bancaires.

Ainsi, la proportion de crédits allant au-delà du taux des 33 % doit se réduire de manière significative (15 % des dossiers seulement) : les banques doivent mieux choisir les dossiers auxquels appliquer cette dérogation. Celle-ci va donc s’adresser en priorité aux résidences principales, et ces dossiers seront nécessairement soumis à des conditions de revenus (variables en fonction des établissements et susceptibles d’évoluer au cours du temps).

Votre expert Pretto est là pour vous accompagner dans le montage de votre financement pour faire en sorte de rentrer dans ce nouveau cadre légal. Il pourra également orienter votre dossier vers les établissements les plus à mêmes de l’accepter.

  • le montant de votre apport personnel

L’apport personnel représente la somme que vous pouvez amener de votre poche afin de financer votre bien. Il va jouer plusieurs rôles au moment de votre demande de financement.

Son premier rôle est purement pragmatique puisque le montant de l’apport va permettre de financer en priorité les frais annexes à votre achat, c’est à dire les frais de notaire et de garantie.

Ces frais représentent environ 10 % du montant de votre bien, c’est pourquoi il s’agit de la somme minimum conseillée.

Le deuxième rôle de l’apport est de prouver à la banque que vous disposez d’une capacité d’épargne et que vos comptes sont gérés de manière saine. Ainsi, certaines banques peuvent faire un effort commercial supplémentaire si vous amenez un apport conséquent.

Comment se passe votre demande de prêt immobilier au CIC ?

Afin de faire une demande de financement, vous allez devoir suivre certaines étapes. Celles-ci sont similaires d’une banque à l’autre, voici donc ce à quoi vous pouvez vous attendre en déposant votre dossier au CIC.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

Quelles sont les étapes de ma demande de prêt immobilier avec CIC ?

La première étape de votre demande de prêt est le montage de votre dossier. Avec Pretto, c’est facile puisque votre espace client est automatiquement créé à la fin de votre simulation de crédit.

Vous pouvez ainsi suivre les étapes de votre projet de la simulation à la signature chez le notaire.

Mais c’est aussi l’occasion de démarrer à rassembler les pièces justificatives nécessaires à l’étude de votre dossier. Le compromis de vente est généralement le dernier document en votre possession qui permet de compléter votre dossier. Une fois que nous avons toutes les pièces, nous pouvons l’envoyer au CIC.

Sachant que vous disposez généralement de 45 à 60 jours pour trouver votre financement, il est bon de pouvoir optimiser le temps de recherche. Ce qui signifie que vous gagnez du temps avec Pretto puisque vous pouvez rassembler toutes vos pièces à l’avance !

Et comme nous sommes entièrement en ligne, vous pouvez faire tout ça depuis votre canapé !

Lorsque votre dossier est complet, votre expert crédit peut alors l’envoyer au CIC pour une première analyse.

Attention

Si vous avez déjà contacté le CIC de votre côté, votre conseiller ne peut plus le faire car la banque ne peut étudier un même dossier qu’une seule fois. Afin de laisser la meilleure marge de manoeuvre à votre expert crédit, n’allez donc pas voir les banques de votre côté !

Cette première analyse permet à la banque de rendre son avis. Si celui-ci est positif, vous obtenez ce qu’on appelle un accord de principe.

Sous réserve d’obtenir le feu vert de la garantie et de l’assurance, elle s’engage à vous financer. Ce n’est donc pas une offre de prêt mais c’est une première étape de franchie !

Une fois que tous les organismes ont donné leur accord, vous pouvez dès lors prendre rendez-vous avec la banque pour aller en agence, valider les conditions de l’offre de prêt et en lancer l’édition. Elle vous les envoie par la poste.

Vous devez obligatoirement respecter un délai de réflexion de 10 jours. C’est le cas quel que soit l’établissement auquel vous vous adressez, pas uniquement le CIC, ne vous précipitez donc pas !

La dernière étape est le rendez-vous chez le notaire afin de signer l’acte de vente. Quelques jours en amont, le CIC débloque les fonds afin que vous puissiez payer le prix du bien le jour J.

A retenir

Vous vous souvenez de l’apport ? C’est à ce moment qu’il est utile ! En effet, vous payez les frais annexes en même temps que votre nouvelle maison ; soyez donc attentif à bien les avoir sur votre compte au moment où vous signez.

Quels sont les délais de traitement de dossier avec le CIC ?

Vous vous en doutez certainement, toutes ces étapes demandent du temps. Il faut en général compter environ 3 mois entre la signature du compromis de vente et le dernier rendez-vous chez le notaire. C’est également le cas avec le CIC.

Mais en fonction de la période, le nombre de dossiers à étudier peut fortement varier : par exemple, durant la période estivale ou en fin d’année, les délais de traitement peuvent s’allonger.

Pour être plus serein pendant cette période, vous avez la possibilité d’ajouter une clause suspensive au compromis. Cela permet d’ajouter une condition à la vente du bien, en l’occurrence le fait que vous obtenez votre prêt immobilier.

La simulation de votre assurance de prêt immobilier avec le CIC

L’assurance emprunteur n’est pas une obligation légale. Mais dans les faits, aucune banque n’acceptera de vous financer si vous n’en avez pas. Celle-ci permet de poursuivre le paiement des mensualités d’emprunt en cas d’accident entraînant le décès ou l’invalidité d’un ou des emprunteurs.

La plupart des banques proposent leur propre contrat d’assurance groupe ; le CIC en fait partie.

L’assurance groupe du CIC

Le CIC vous permet d’être protégé pour les garanties suivantes :

  • Décès
  • Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
  • Incapacité Temporaire Totale (ITT)
  • Invalidité Permanente Totale (IPT)

Et ce même si vous pratiquez un sport dangereux, ou exercez une profession dite “à risques”.

Avec le CIC, Si vous avez moins de 45 ans et si vous empruntez moins de 600 000 €, il vous suffit de répondre à 5 questions seulement pour connaître vos conditions d'assurance. Vous avez la possibilité d’effectuer ces démarches en ligne afin d’obtenir une réponse immédiate.

Le CIC propose également le Maintien de l’Acceptation Médicale : si vous faites un nouvel emprunt au CIC pour une résidence principale, vous maintenez l’assurance sans avoir besoin de renouveler vos formalités médicales.

Toute demande d’assurance de prêt immobilier nécessite de faire des examens médicaux ; même si vous bénéficiez de démarches simplifiées avec le CIC, il est toujours bon d’anticiper votre demande car certains examens peuvent s’avérer longs.

L’avantage est que vous pouvez commencer à vous pencher sur cette question dès que vous démarrez vos recherches de financement : vous n’avez pas forcément besoin d’attendre la réponse de la banque.

L’assurance emprunteur est un coût qui s’ajoute à votre mensualité de crédit. Son montant est variable, et dépend également de différents critères : votre âge, les garanties et le niveau de quotité souhaitées, le sport que vous pratiquez, le métier que vous exercez etc.

La délégation d’assurance est-elle possible avec le CIC ?

Lorsque vous faites votre demande de prêt immobilier, vous pouvez choisir l’assurance de la banque, qui s’avère souvent très intéressante. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez également passer par un assureur externe : c’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance.

Une fois que vous avez signé votre offre de prêt, vous pouvez également modifier votre contrat d’assurance :

  • quand vous le voulez au cours des douze premiers mois de votre contrat
  • tous les ans à la date anniversaire de la signature

Pour changer d’assurance, vous devez d’abord vous assurer que vous respecter les critères d’équivalence imposés par la banque. Tant que c’est le cas, le CIC ne peut refuser la délégation.

Ces critères doivent être rendus publics par la banque. Au CIC, ce sont les suivants :

Garantie Critère à respecter
Décès Couverture pendant toute la durée du prêt et sports amateurs
PTIA Couverture des sports amateurs / Couverture des affections dorsales et psychiatriques
ITT et IPT Couverture des sports amateurs et prise en charge de l’IPP à partir de 33 % / couverture des affections dorsales et psychiatriques

Votre expert crédit Pretto vous aide à trouver l’assurance qui vous convient au mieux. N’hésitez pas à lui demander de vous accompagner dans cette démarche !

Que faire en cas de refus de prêt immobilier au CIC ?

Le fait est qu’on ne peut jamais garantir à 100 % que votre dossier sera validé par le CIC. Cela ne signifie pas que vous devez définitivement renoncer à votre projet.

Il s’agit d’un signal auquel il faut être attentif : parfois, cela signifie que vous devez optimiser votre dossier, ce qui est faisable de manière rapide. Dans d’autres cas cependant, vous devez peut-être repousser votre projet le temps que votre dossier s’améliore. Enfin, il se peut que vous ayez à le revoir dans son ensemble.

  • Le refus est dû à la banque

La banque peut refuser votre dossier de demande de prêt car elle ne l’estime pas assez solide et stable dans le temps. Cela peut être dû à des incidents de paiement et un manque d’épargne, ou au fait que votre taux d’endettement est trop élevé, votre reste à vivre trop faible etc.

Parfois, vous pouvez améliorer votre dossier de manière assez immédiate : c’est par exemple le cas si vous avez un crédit consommation que vous pouvez solder, ce qui fait automatiquement baisser votre taux d’endettement.

Mais dans certains cas, cela implique plus de temps. Vous devrez peut-être repousser votre projet de quelques mois.

Exemple

Vous empruntez avec quelqu’un qui est actuellement en CDD ? Ses revenus ne sont pas pris en compte par la banque. Si un CDI se profile à l’horizon, en attendant la fin de la période d’essai, vous augmentez significativement votre capacité d’emprunt.

Dans d’autre cas malheureusement, le refus signifie que vous ne pouvez pas financer le bien.

  • Le refus est dû à la garantie

L’organisme de caution a également son avis à donner sur votre dossier et peut poser son veto. Là aussi, tout n’est pas perdu, pour différentes raisons.

Premièrement, la banque dispose souvent d’autres options de garantir l’emprunt, comme l’hypothèque ou l’IPPD. Tous les projets ne le permettent pas, mais c’est une première solution.

D’autre part, toutes les banques ne travaillent pas avec les mêmes organismes de caution. Il se peut qu’en passant par un autre établissement, votre dossier soit approuvé au niveau de la caution.

  • Le refus est dû à l’assurance

Tout comme la garantie, un refus ne signifie pas que tous les établissements auront la même réponse face à votre dossier. Certains assureurs privés sont prêts à assurer des risques plus importants que les banques.

Comme nous l’avons dit plus haut, tant que vous respectez les critères d’équivalence, le CIC ne peut refuser votre demande de délégation.

Vous accompagner dans cette réflexion est également le rôle de votre expert-crédit Pretto. Il pourra vous aider, tant dans le montage de votre dossier que dans la présentation de votre profil au CIC. Il sait vers quel établissement vous orienter et met ses compétences au service de votre projet.

Et en plus c’est gratuit ! Alors, pourquoi hésiter ?

Mis à jour le 23 septembre 2020
avatar
Ismail Bouzelfen
Directeur Pôle Banques
Sur le même sujet