1. Crédit Immobilier de France : quel avenir après son démantèlement ?

Crédit Immobilier de France : quel avenir après son démantèlement ?

Le Crédit Immobilier de France (CIF) est un établissement bancaire français proposant des prêts immobiliers. Créé en 1908, cela fait plus de 100 ans qu’il a pour mission de faciliter l’accession à la propriété pour les ménages modestes en gérant jusqu’à 33 milliards d’euros de crédit.

Cependant, en 2012, une mauvaise évaluation par l’agence de notation Moody’s suite à une rentabilité trop faible et des risques trop élevés met à mal l’établissement qui demande une garantie de la part de l’Etat.

S’en suit alors une fermeture progressive des sites avec un objectif à long terme de démantèlement définitif de l’entreprise.

Mais alors quel statut ont les prêts déjà contractés ? Dans quelle mesure se déroule ce démantèlement ?

Qu’est-ce que le Crédit Immobilier de France ?

La mission du Crédit Immobilier de France (CIF) ?

Historiquement, le CIF est né du mouvement HLM (lui-même né via la loi Siegfried en 1894). Ce dernier avait pour objectif d’aider les personnes défavorisées ou de condition modeste à avoir accès à des logements décents.

Ainsi, depuis sa création, le Crédit Immobilier de France a pour mission d’aider les ménages à accéder à la propriété. Ses critères sont plus accessibles que les autres banques permettant à d'avantages de personnes d’obtenir un crédit chez eux. Il permet, entre autre, de contracter des prêts à taux révisables ainsi que des prêts à 110 % qui ont l’avantage d'êtres plus élevés que la valeur du bien et qui peuvent ainsi financer les frais liés à l’achat (notamment les frais de notaire et de garantie, normalement couverts par l’apport).

Le CIF s’engage également à accompagner ses clients en proposant un vrai suivi personnalisé jusqu’à la fin du prêt afin de s’assurer de sécuriser leur situation.

Aujourd’hui, malgré ses plans de fermeture, le CIF regroupe tout de même 215 000 clients pour plus de 300 000 prêts représentant près de 15 milliards d’euros.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

CIF et Crédit Foncier, quelle différence ?

Le CIF et le Crédit foncier de France (CFF) sont deux organismes différents malgré quelques similitudes. En effet, le CFF a été créé au 19ème siècle par Napoléon afin de répondre à un manque de financement dans le monde rural, soit un objectif pas si éloigné du CIF !

De nos jours, le CFF propose aux particuliers, aux acteurs du secteur public et aux entreprises des solutions de financements immobiliers et des services à l’immobilier. Mais en 2018, la BPCE (Banque Populaire Caisse d'Epargne, groupe que le CFF a rejoint en 2009) annonce la fermeture du Crédit foncier. Son activité cesse alors en 2019.

Bon à savoir

Mais si le CIF et le CFF ont vu tous deux leur activité cesser ce sont pour deux raisons différentes. Le CIF avait décidé de se tourner vers le marché et non ses épargnants afin de financer ses activités entraînant une perte de confiance qui lui sera fatale…

Le CFF quant à lui a rejoint la BPCE pour se mettre à l’abri de ces questions de refinancement, lui assurant un vrai coup de pouce. Cependant, avec des marges sur les prêts à l’habitat de plus en plus faibles, cette spécialisation dans le crédit immobilier s’est retrouvée de moins en moins rentable, le condamnant à la fermeture.

Quelle est la situation actuelle du Crédit Immobilier de France (CIF) ?

Comment contacter le CIF actuellement ?

Le Crédit Immobilier de France demande dès 2012 la garantie de l’État mais même avec cette garantie, il n’est plus en mesure d’émettre de nouveaux prêts immobiliers et prévoit sa fermeture. Il se sépare petit à petit de ses 25 sites sauf celui de Paris (services opérationnels et siège) et de Toulouse (services informatiques) et enchaine les plans sociaux, réduisant ses effectifs de 2500 en 2012 à 360 personnes aujourd’hui.

Bon plan

Pour autant, les clients du CIF qui ont souscrit un crédit immobilier avant 2012 ne sont pas pénalisés. Ils peuvent continuer de rembourser leur prêt normalement et selon les modalités initiales de leur contrat.

Pour contacter le CIF il suffit désormais de se connecter sur son espace client sur le site internet de la banque où des conseillers sont disponibles pour répondre à toutes réclamations, questions...

Qui va prendre la suite ?

Comme dit précédemment, le CIF a demandé en 2012 une garantie de l’Etat qui rapportera à ce dernier pas moins de 950 millions d'euros entre 2013 et 2018. En plus de n’avoir jamais été appelé, cette garantie est coûteuse pour le CIF qui doit quand même verser des dividendes (170 millions d’euros en 2018) à ses 56 actionnaires, en majorité des coopératives (Sacicap).

Dans un souci de diversification, le Crédit Immobilier Français décide en 2019 d’une opération de titrisation adossée à ses prêts. De plus, outre les plans sociaux, il externalise de plus en plus ses activités (back office, gestion des paies…).

Parallèlement, le CIF a passé un partenariat avec la société MCS, créé en 1986, leader de l’acquisition et de la gestion de créances bancaires en France. Cette dernière reprend en grande partie les activités du CIF et gère désormais 7 milliards d'euros de créances dont le CIF conservera toutefois la propriété. Ce partenariat permet également de préserver l'emploi des sites repris. Ainsi plus d’une centaine d'emplois sur les sites de Poitiers, Toulouse et Lille, ont été transférés au groupe MCS.

A retenir
  • Le Crédit Immobilier de France accompagne encore des clients mais n'en prend plus de nouveaux suite à une mauvaise notation par l'agence Moodys' en 2012.
  • Attention à ne pas confondre le Crédit Immobilier de France avec le Crédit Foncier, qui a lui aussi arrêté de prendre de nouveaux clients récemment.
Mis à jour le 21 septembre 2020
avatar
Flavio Mazza
Manager commercial
Sur le même sujet

Le compte épargne logement (CEL) est un livret d'épargne. Il vous permet d'obtenir un prêt immobilier à taux avantageux mais combien cela rapporte ?