Questions / réponses

Sur combien d’années emprunter pour mon achat immobilier ?

La durée de votre emprunt a un effet sur votre taux immobilier : plus vous empruntez longtemps, plus les taux proposés par les banques sont élevés. Cela augmente donc le coût de votre emprunt, c’est mécanique ! Mais une durée plus longue vous permet d’emprunter un montant plus important puisque vous réduisez vos mensualités. En conclusion : en fonction du montant que vous souhaitez emprunter et de vos revenus, la durée de prêt idéale varie. Heureusement, notre simulateur vous permet de faire une comparaison rapide et nos conseillers sont là pour vous aider.

Quelle est la durée maximum d’un prêt immobilier ?

Les banques n’accordent pas de prêt de plus de 30 ans. Attention, dans les faits, peu de banques acceptent de prêter sur cette durée. Par ailleurs, gardez en tête que plus vous empruntez longtemps, et plus votre crédit vous coûte cher : non seulement les taux sont plus élevés, mais vous remboursez des intérêts plus longtemps !

Comment fonctionne le prêt-relais ?

Lorsque vous déménagez, vous pouvez avoir trouvé votre nouveau nid avant d’avoir revendu l’ancien, vous avez donc besoin d’une avance de trésorerie. C’est justement la fonction du prêt-relais ! Le montant du prêt-relais est égal à 70% de la valeur du bien moins le capital restant à rembourser, si vous avez un crédit en cours. Pendant ce temps, vous payez uniquement des intérêts -ou vous les réglez à l’issue du prêt si vous optez pour une franchise totale.

Qu’est-ce que le lissage de prêt ?

On dit de votre emprunt qu’il comporte plusieurs lignes lorsqu’il est formé de prêts différents. Chaque crédit a un taux, une durée de remboursement, une date de début de remboursement et une mensualité correspondante. Ces différentes lignes de crédit peuvent être des prêts amortissables ou des prêts aidés par exemple. Le lissage de prêt consiste à moduler les échéances de votre prêt principal pour que les mensualités soient les mêmes tout au long de l’emprunt (et aussi ne pas exploser votre taux d’endettement !).

Qu’est-ce que le différé d’amortissement ?

Le différé d’amortissement, aussi appelé franchise, vous permet de décaler le début du remboursement du capital de votre prêt. Vous pouvez demander une franchise partielle (vous ne payez que les intérêts et l’assurance pendant une certaine période) ou totale (vous décalez aussi le remboursement des intérêts). Ce mécanisme augmente le coût de votre crédit, mais est très pratique en cas de travaux ou de construction puisque vous évitez de payer en même temps le loyer et les mensualités de prêt.

Quels sont les avantages du prêt in fine ?

Le prêt in fine est un type de prêt pour lequel vous ne remboursez le capital qu’en une seule fois à la fin de votre emprunt. Pendant toute la durée du prêt, vous ne remboursez que les intérêts. Ce prêt est avantageux dans le cas de la location car l’effet de levier est très important : vous pouvez déduire les intérêts d’emprunt de vos revenus fonciers. Vous pouvez d’autre part épargner le montant que vous n’investissez pas, ce qui vous permet de bénéficier d’un rendement d’épargne.

Comment avoir un prêt pour acheter en VEFA ?

La VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement) est particulière puisque vous achetez un bien qui n’existe pas encore ! Le prêt est donc lui aussi différent puisque vous ne débloquez pas la totalité des fonds en une fois, mais qu’ils sont débloqués au fur et à mesure que les travaux avancent. Vous avez la possibilité de mettre en place une franchise, totale ou partielle, afin de ne pas cumuler votre loyer et vos mensualités. Vous payez en revanche des intérêts intercalaires.

Qu’est-ce qu’un CCMI ?

Le CCMI est le Contrat de Construction de Maison Individuelle. Il s’agit d’un contrat que vous passez avec un entrepreneur pour faire construire votre maison. Celui-ci s’occupe de la coordination du chantier du début à la fin. Passer par un architecte vous permet d’avoir une maison plus personnalisée, mais le CCMI vous garantit le meilleur niveau de protection (obligations du constructeur et clauses interdites).

Peut-on inclure les travaux dans le prêt immobilier ?

Vous disposez de 3 options pour financer vos travaux : l’épargne personnelle, le prêt consommation, ou le prêt immobilier. Vous pouvez utiliser cette dernière option, mais le montant des travaux ne doit généralement pas dépasser 10 % du prix du bien. Sachez aussi que dans ce cas la banque demande des devis de professionnels, vous ne pourrez pas faire les travaux vous-mêmes !

Comment estimer les intérêts intercalaires ?

Si vous effectuez des travaux ou que vous achetez dans le neuf, la période de franchise déclenche ce qu’on appelle les intérêts intercalaires : pendant une période, vous payez uniquement des intérêts sur le capital emprunté, que vous remboursez plus tard. Leur calcul peut être compliqué dans le cas de travaux ou de construction, puisque la banque débloque les fonds au fur et à mesure : à chaque déblocage, le montant de ces intérêts augmente ! Le plus simple est encore de se référer au tableau d’amortissement que vous fournit la banque au moment de l’offre de prêt.

Quand commence le remboursement du prêt immobilier ?

Le remboursement du prêt immobilier dépend du type de crédit que vous avez souscrit. S’il s’agit d’un prêt amortissable classique, vous payez votre première mensualité le mois suivant la vente. Si vous optez pour un prêt à remboursement différé en revanche, vous remboursez le capital plus tard.

Comment lire un tableau d’amortissement ?

Le tableau d’amortissement est un des documents obligatoires de l’offre de prêt. Il s’agit de l’échéancier qui détaille précisément la manière dont vous allez rembourser votre crédit. Chaque ligne représente une mensualité. Vous pouvez y trouver : la date d’échéance, le montant que vous devez payer, et le capital qu’il vous reste à rembourser sur votre emprunt. Chaque ligne détaille aussi la part du capital et des intérêts sur ce montant.

Que regarde la banque pour un prêt immobilier ?

La banque regarde de nombreux critères pour votre dossier de prêt : les revenus y ont évidemment la part belle. Ils permettent de déterminer le taux qu’elle vous propose. Mais celui-ci dépend aussi de la manière dont vous gérez votre argent (épargne ou découvert). Et le projet que vous avez pour votre bien est important ! Enfin, la compagnie d’assurance prend en compte votre état de santé, votre métier, et les activités sportives que vous pratiquez pour estimer le niveau de risque de votre profil.

Quels documents fournir pour un prêt immobilier ?

La banque vous demande un grand nombre de documents pour votre demande de prêt. Ils lui servent à savoir si vous êtes un bon gestionnaire de compte, pour évaluer le risque. C’est en quelque sorte votre CV bancaire. Ils portent sur votre situation familiale (livret de famille, permis de séjour etc), professionnelle (fiche de paie et contrat…), et financière (relevés de compte, justificatifs d’épargne par exemple). Enfin, elle a besoin de précisions sur votre projet en lui-même. La liste est longue, et il vaut mieux l’anticiper pour ne pas perdre de temps une fois le compromis signé.

Comment bien présenter son dossier de prêt immobilier ?

Après la signature du compromis de vente, vous disposez en général de 45 jours pour trouver votre financement. Un dossier bien présenté est donc essentiel pour ne pas perdre de temps. Premier conseil : évitez absolument le découvert et soldez si possible vos prêts à la consommation. Deuxième conseil : avoir une épargne est toujours un plus. Elle peut à la fois servir d’apport et rassurer la banque quant à votre capacité à la rembourser. Si vous empruntez à plusieurs, surveillez bien tous vos comptes. Et enfin, n’hésitez pas à passer par Pretto : c’est un service gratuit pour vous, et votre conseiller saura comment mettre votre dossier en valeur !

Quels frais entrent dans le calcul du coût du prêt immobilier ?

Le coût de votre prêt se trouve détaillé dans l’offre que vous envoie la banque. C’est le TAEG qui vous permet de déterminer le coût total de votre crédit. Il comporte le taux nominal de votre crédit, le coût de l’assurance, ainsi que les frais de dossier, de garantie, et d’intermédiaire (frais de courtage s’il y en a). Et enfin, il intègre l’achat des parts sociales si la banque vous le demande.

Frais de dossier : comment les négocier ?

Les frais de dossier servent de rémunération à la banque pour l’étude de votre dossier de demande de prêt. Ils sont en général compris entre 500 et 1 500 euros. Dans certains cas, vous ne payez de toute manière pas de frais de dossier : quand vous demandez un prêt aidé ou quand votre demande est refusée, par exemple. Vous pouvez aussi les négocier : c’est un geste commercial qu’elles sont souvent prêtes à faire. Mais la manière la plus sûre d’en être exonéré est de passer par un courtier, qui étudie votre dossier en amont. Et chez Pretto, on ne vous facture aucun frais, c’est certain !

A quel taux immobilier puis-je prétendre ?

Le taux immobilier auquel vous pouvez prétendre dépend de nombreux critères. La banque regarde ainsi vos revenus, la durée du prêt et le montant de l’apport que vous pouvez mettre. Plus vos revenus et votre apport sont élevés, plus le taux sera bas. En revanche, il augmente avec la durée du prêt. Le taux d’intérêts dépend donc avant tout de votre situation !

Qu’est-ce que l’assurance de prêt immobilier ?

L’assurance de prêt immobilier est demandée par les organismes prêteurs pour les rassurer quant au remboursement de crédit. Son rôle est de prendre votre relève pour le paiement des mensualités en cas d’accident de la vie (décès, incapacité…) et donc d’éviter les défauts de paiement.

L’assurance de crédit est-elle obligatoire ?

L’assurance de prêt n’est pas obligatoire, mais dans les faits, vous ne pourrez pas y échapper. Toutes les banques la demandent, car elle diminue fortement le risque de défaut de paiement.

Quel est le prix d’une assurance de prêt immobilier ?

Le prix de l’assurance de prêt dépend de différents critères : votre âge, votre état de santé, le métier que vous exercez etc. L’organisme d’assurance évalue votre situation fonction d’un risque moyen, et applique une surprime si vous représentez un risque supplémentaire. En conclusion, chaque individu donnera lieu à un tarif différent… qui peut varier selon les assurances !

Quelle est la meilleure assurance emprunteur ?

Il n’y a pas de réponse exacte à cette question ! La bonne question est d’ailleurs : quelle est la meilleure assurance pour moi ? Et cela dépend de votre situation et du risque que vous représentez pour elle. Certaines assurances sont ainsi plus volontaires pour prendre en charge des risques particuliers. Avec Pretto, vous pouvez désormais comparer toutes les offres pour trouver celle qui vous correspond !

Ai-je le droit de choisir mon assurance emprunteur ?

La banque vous propose une assurance emprunteur lorsque vous négociez le prêt. Mais vous n’avez aucune obligation de l’accepter ! Vous pouvez choisir votre assurance emprunteur si vous respectez une équivalence : la banque demande des garanties obligatoires et peut exiger certains critères. Mais si votre offre répond à ces demandes, la banque n’a pas le droit de vous la refuser.

Quand renégocier son contrat d’assurance ?

Vous pouvez renégocier votre contrat d’assurance quand vous le souhaitez au cours de la première année de votre contrat (c’est la loi Hamon). La loi Sapin quant à elle vous permet de changer votre assurance tous les ans à la date anniversaire de votre contrat. C’est la date de la signature de l’offre de prêt qui compte.

Qu’est-ce que la garantie d’un prêt immobilier ?

La garantie d’un prêt immobilier assure à la banque que le prêt sera remboursé même si vous rencontrez des problèmes de paiement. Il existe deux types de garanties. Dans le cas de la garantie personnelle, des organismes (comme le crédit logement) sont en mesure de rembourser votre prêt en cas de défaut de paiement de votre part. Vous payez environ 1% du prix du bien en frais au moment de la vente. La garantie réelle (hypothèque ou IPPD) signifie qu’en cas de défaut de paiement, la banque peut saisir votre bien immobilier pour le mettre aux enchères et rembourser votre dette.

Quelle garantie choisir pour mon prêt immobilier ?

La garantie via l’organisme de caution proposé par la banque (crédit logement par exemple) est toujours la solution la moins coûteuse. Mais si celui-ci refuse de garantir votre crédit, vous pouvez vous tourner vers les garanties réelles. Vous devez faire un arbitrage entre le coût et le type de projet : tous les prêts et garanties ne sont pas compatibles !

Comment réduire les frais de la garantie de prêt immobilier ?

Les frais de garantie dépendent en grande partie du montant que vous prête la banque : plus vous empruntez, et plus la caution sera chère. L’option la plus économique est ainsi souvent l’organisme de caution proposé par la banque. L’hypothèque en revanche, est généralement l’option la plus chère.

Comment fonctionne une hypothèque sur un bien ?

Avec l’hypothèque, vous mettez votre bien immobilier en garantie : en cas de défaut de paiement, la banque peut le vendre aux enchères pour rembourser votre dette. Elle calcule la marge hypothécaire afin de savoir si votre projet est faisable, et estimer le montant qu’elle peut vous prêter. Il s’agit souvent d’un prêt in fine, que vous remboursez en une seule fois à la fin de l’emprunt.

Lettre de refus immobilier, que faire ?

Il est possible que la banque ne donne pas suite à votre demande de financement. Elle vous fournit alors une lettre de refus pour pouvoir le justifier auprès du vendeur. Mais votre dossier peut très bien être valable pour une autre banque. La meilleure solution pour vous adresser aux bonnes banques est de passer par un courtier : expert du milieu, il sait quels établissements sont les plus susceptibles de vous financer en fonction de votre situation !

Qu’appelle-t-on une offre de prêt ?

L’offre de prêt est le document que vous envoie la banque afin de confirmer toutes les conditions négociées pour votre prêt. Elle détaille notamment le coût total de votre prêt, et vous permet de comparer les offres de banques. C’est également là que vous trouverez le tableau d’amortissement de votre emprunt. Attention, une fois signée, elle a valeur de contrat.

Comment comparer les offres de prêt immobilier ? L’offre de prêt envoyée par la banque est un récapitulatif des coûts et conditions de votre emprunt. Mais quels sont les indicateurs clés pour comparer deux offres ? La première option est de regarder le TAEG (Taux Annuel Effectif Global), qui agrège les frais demandés par la banque en un seul chiffre. Mais il faut aussi regarder les conditions adossées à votre offre en fonction de votre projet : par exemple, si vous comptez revendre rapidement, l’exonération d’IRA peut être importante. Mais si ce n’est pas le cas, des économies immédiates comme les frais de dossier ou le coût de la garantie sont plus intéressants.

Comment signer et renvoyer l’offre de prêt ?

Première chose à savoir : vous ne pouvez renvoyer l’offre de prêt qu’à partir du 11ème jour après réception. C’est la loi ! Ne la renvoyez donc pas avant : elle deviendrait caduque et il faudrait l’éditer à nouveau. Mais ce délai vous donne la possibilité de relire une dernière fois toutes les conditions de votre prêt. Profitez-en ! Nous vous conseillons ensuite de signer l’offre avec votre banquier. Vous pouvez aussi la signez chez vous et la renvoyer. Une fois l’offre signée, elle est valable 4 mois.

Sur le même sujet