1. Est-il encore intéressant en 2021 d’ouvrir un PEL pour son achat immobilier ?

Est-il encore intéressant en 2021 d’ouvrir un PEL pour son achat immobilier ?

avatar
Romain Schneider
Mis à jour le 24 mars 2021

Il y a quelques années, la question d’ouvrir un PEL ne se posait même pas. Le PEL représentait un investissement sûr et garantissait des rendements attractifs. La diminution de son taux de rendement il y a deux ans, ramené à 1 %, a beaucoup changé la donne.

Pourtant, début 2019, 14 millions de Français détenaient encore un PEL, pour un total de 277 milliards d’euros.

Maintenant que les taux tendent à remonter, une question persiste : est-il toujours intéressant d’ouvrir un PEL en 2021 ?

Pourquoi le PEL n’est plus forcément intéressant ?

Le Plan d’Epargne Logement (PEL) est un dispositif mis en place par l’Etat en 1969 afin de faciliter pour chacun l’accès à la propriété.
Important

Pendant plus de dix ans, le taux de rendement du PEL, plafonné à 2,5 % et garanti pendant toute la durée du plan, faisait du PEL un support très rentable pour un placement sans risque.

En quelques mois seulement, ce taux a été baissé à 2 %, puis 1,50 %, pour finalement atteindre 1 %. Les intérêts versés à l’épargnant sont donc de moins en moins attractifs.

Les intérêts générés par le PEL, si celui-ci a été ouvert après le 1er janvier 2018, sont désormais soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 % - également appelé "flat tax" - à l’impôt sur le revenu de 12,8 %, de même qu’aux prélèvements sociaux de 17,2 %.

Après prélèvement, le taux d’intérêt final du PEL s’élève donc à… 0,80 %. Certes, ce taux est aujourd’hui supérieur à celui du Livret A et du Livret Développement Durable, qui s’élève à 0,75 %, mais ces deux livrets ont l’avantage d’être complètement défiscalisés.

Le taux de rendement à 1 % finira nécessairement par remonter, mais il est encore difficile de savoir quand et à quel niveau.

Bon à savoir

Notons cependant que quel que soit le montant du taux de rendement (1 % ou plus), le montant disponible à la clôture du PEL dépendra surtout de l’effort de l’épargnant.

L'effet multiplicateur des capitalisations permet en effet d’obtenir des dividendes d’autant plus intéressants que les montants épargnés sont importants.

L’objectif de cette baisse du taux de rendement est de refaire du PEL un "outil de politique du logement et du soutien public à l’accession à la propriété", comme le précisait Michel Sapin en 2017, alors Ministre des Finances.

Si vous conservez votre PEL pendant plus de 4 ans, il vous permettra ainsi d’emprunter un pécule pour votre achat immobilier à un taux intéressant.

Attention

La question d’ouvrir ou non un plan épargne logement ne doit donc pas être uniquement abordée par ses avantages du côté de l’épargne, mais également par ceux du côté crédit.

Ce taux d’intérêt maximal, facturé par les banques aux épargnants qui choisissent d’emprunter dans le cadre de leur nouveau PEL, a lui-même été abaissé, passant de 2,70 % à 2,20 %.

Ce taux n’est actuellement pas compétitif, car il reste supérieur aux taux de certains crédits immobiliers du marché.

Les conditions d’octroi du PEL ont également changé depuis sa création. Désormais, il est obligatoire de verser un montant initial de 225 € au moment de l’ouverture du PEL.

De plus, les versements annuels doivent être de minimum 540 €, avec l’obligation de les effectuer tous les mois, tous les trimestres ou à chaque semestre, au choix.

Tout retrait avant la durée minimum obligatoire de 4 ans entraîne automatiquement la clôture du PEL, et fait perdre à l’épargnant la garantie du taux de 2,20 % dans le cas d’un emprunt immobilier.

Ouvrir un PEL actuellement pour se préparer à l’avenir

L’ouverture d’un PEL présente néanmoins des atouts importants pour préparer sa future demande de crédit immobilier.
A savoir
Le fait de disposer d’un PEL permet de se constituer un apport personnel auquel la banque prêtera une attention toute particulière au moment de la demande de prêt.

Être détenteur d’un plan à versement programmé, avec une obligation de versement de 540 euros minimum par an, est en effet un gage solide du sérieux de l’épargnant.

La banque appréciera beaucoup plus une épargne que vous avez constituée vous-même qu’un apport pécuniaire provenant de vos parents.

Cela est toutefois à nuancer : pour l’octroi d’un crédit immobilier, le montant de l’apport constitué reste déterminant, et ce quel que soit le plan pour lequel vous avez opté. Verser 40 € tous les mois sur votre PEL ne sera pas décisif. Pour obtenir un prêt, l’important est avant tout de disposer d’une épargne conséquente.

Le PEL est donc un support utile si vous souhaitez éviter toute aversion au risque, en sécurisant votre placement avec un taux fixé : ouvrir un PEL ne présente en effet aucun risque et garantira votre capital pendant toute la durée de vie du plan.

Le PEL est également intéressant si vous êtes peu regardant sur le rendement total ou si vous avez un projet d’achat immobilier futur. Si vous êtes jeune et que vous envisagez de devenir propriétaire d’ici quelques années, le PEL est donc un bon pari pour votre avenir, puisqu’il constitue un pan important de votre futur financement.

Attention

Cependant, si vous ouvrez un PEL dans le but d’acquérir un bien immobilier, il ne faut pas que ce projet soit à court terme, mais sur un horizon allant de 4 à 15 ans.

Cela vous permettra de valider la rémunération de votre plan de même que vos droits à prêts.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

Le PEL fait encore partie des produits d’épargne les plus populaires

Du côté de l’épargne, le PEL est un produit apprécié et indémodable. Il reste un placement profitable et favorisé par la majorité des parents pour offrir les meilleures garanties à leurs enfants.

Malgré les nombreuses évolutions que le PEL a subi ces dernières années, il reste un produit avantageux sur un bon nombre de points.

Tout d’abord, si le taux de rémunération du PEL peut paraître faible par rapport à d’autres plans comme le Livret A, il a l’avantage d’être fixé et figé.

Bon plan

En choisissant d’ouvrir un PEL, vous êtes ainsi assurés d’obtenir un rendement stable de 1 % pendant toute la durée de vie de votre plan, soit 15 ans maximum.

Le PEL présente un autre avantage : son plafonnement, particulièrement élevé par rapport aux autres plans. Il s’élève en effet à 61 200 €, contre 22 950 € maximum pour le Livret A, et vous permettra ainsi de constituer une épargne conséquente.

Si le taux de rendement du PEL de 1 % semble particulièrement bas, un revirement de situation est prévu et devrait entraîner avec lui une embellie de ce taux d’ici 5 à 10 ans.

Parallèlement, le taux à 2,20 % que le PEL garantit lors d’une demande de crédit immobilier reste légèrement supérieur au taux proposé par certaines banques, qui descend parfois sous la barre des 1,2 %.

Néanmoins, même si ce taux a perdu de sa compétitivité ces derniers temps, il devrait retrouver son attrait d’ici quelques années grâce à une remontée envisagée des taux d’intérêts proposés par les banques pour les crédits immobiliers.

Enfin, la facilité d’utilisation du PEL est aussi fortement appréciée: les PEL en phase d’épargne sont désormais prolongés automatiquement jusqu’à leur 10 ans. L’épargnant n’a donc plus de démarches administratives à faire auprès de sa banque chaque année.

Comment calculer la somme que vous pouvez emprunter avec un PEL ?

Pour connaître la somme que vous pourrez emprunter à la clôture de votre PEL, il vous faudra prendre en compte dans votre calcul les intérêts cumulés pendant toute la durée du plan, de même que la durée de l’emprunt immobilier envisagé.

Plus la période sur laquelle vous empruntez est longue, plus les intérêts que vous devrez verser à la banque seront élevés. La somme que vous pourrez emprunter sera, quoi qu’il en soit, plafonnée à 92 000 euros maximum.

Le saviez-vous ?

Notez que si vous clôturez votre PEL moins de deux ans après son ouverture, les intérêts sont alors recalculés selon le taux du Compte Epargne Logement (CEL), c’est-à-dire 0,25 % au lieu du 1 % prévu par le PEL.

Après deux ans, les 1 % d’acquis sont cependant conservés.

Plus votre apport est important sur votre PEL, plus la somme que vous pourrez emprunter sera élevée.

Exemple

Si vous apportez 60 000 € à l’ouverture de votre PEL et que vous le fermez après cinq ans, vos rendements seront plus faibles mais vous serez assurés de pouvoir emprunter 92 000 euros sur quinze ans à un taux de 2,2 %.

A l’inverse, si vous ouvrez un PEL mais que vous n’y versez que les 540 € d’apport annuel nécessaire, la somme que vous pourrez emprunter à la fermeture de votre PEL sera moindre. Vous ne pourrez emprunter qu’un total de 15 000 € sur dix ans, ou moins de 10 000 € sur quinze ans.

Pour calculer plus précisément la somme que vous pourrez emprunter avec un PEL, il vous faut donc regarder est le montant des intérêts cumulés. Vous devez le considérer bruts, c’est-à-dire avant impôts et prélèvements sociaux.

Ce montant constitue votre "droit à prêt", qu’il vous faut multiplier par 2,5 : vous obtiendrez alors la somme que vous pourrez emprunter avec un PEL.

Si votre droit à prêt est de 3 000 €, vous aurez ainsi droit à un emprunt dont la somme totale des intérêts ne dépassera pas 7 500 € (3 000 multipliés par 2,5).

A retenir
  • Ces dernières années, la compétitivité du PEL a beaucoup baissé: son taux de rendement s’est effondré à 1 %, et le taux d’intérêt du crédit immobilier auquel il donne droit reste supérieur à certains taux du marché (2,20 %).

  • Le PEL est pourtant un plan d’épargne très populaire et conserve de nombreux avantages pour se préparer à son futur prêt immobilier.

Il est gage de sérieux auprès de votre banque.

  • Des prévisions très positives pour l’avenir annoncent une embellie du taux de rendement du PEL, qui devrait redevenir un placement intéressant d’ici quelques années.
Partagez l'article
avatar
Manager Commercial
Vous avez une question sur cet article ?
Envoyez nous un message.
Poser une question

Sur le même sujet