Questions / réponses

Quel est le bon moment pour un premier achat ?

Malheureusement, il n’y a pas de réponse toute faite à cette question ! Tout dépend de votre situation. De nombreux critères entrent ainsi en compte : est-ce avantageux financièrement d’acheter au lieu de louer ? Pouvez-vous prétendre à un bon taux d’emprunt ou vaut-il mieux attendre (CDD qui peut se transformer en CDI, par exemple) ? Pouvez-vous épargner ou avez-vous un apport ? N’hésitez pas à vous rapprocher de nos conseillers, qui pourront vous orienter dans votre réflexion !

Comment anticiper mon achat financièrement ?

Avoir un apport au moment de l’achat de votre bien immobilier peut faire toute la différence. Il vaut donc mieux le préparer ! A court terme, pas de miracle : les livrets défiscalisés (livret A et développement durable et solidaires) sont les plus adaptés. A moyen et long terme, les actions et obligations d’entreprise ont le meilleur rendement, même si l’assurance-vie reste le placement préféré des Français. Quant au PEL, il n’est pas intéressant pour le moment.

Combien est-ce que je peux emprunter ?

Le montant de votre emprunt dépend principalement de vos revenus, de la durée du prêt et du taux que vous propose la banque. D’autre part, en fonction de votre situation, vous pourrez augmenter le montant de votre emprunt : apport important, éligibilité à des prêts aidés… Les variables sont nombreuses et chaque dossier est unique. Faites une simulation en ligne pour y voir plus clair.

Qu’est-ce que l’apport pour un prêt ?

L’apport d’un prêt est constitué de l’argent que vous pouvez apporter en propre pour l’achat de votre bien. C’est donc la somme que vous sortez de votre poche ! La banque considère généralement qu’il doit couvrir les frais de notaire et de garantie (environ 10 % du prix du bien). Il est par ailleurs utile pour prouver au banquier que vous pouvez épargner, c’est donc un élément de bonne tenue de vos comptes.

Comment se constituer un apport ?

L’apport personnel est constitué de toute somme d’argent dont vous disposez. Il peut donc être issu de votre épargne (vos comptes courants, votre livret A, PEL etc) ou de la plus-value sur la vente de votre ancien appartement. Mais il peut aussi venir de votre assurance-vie, ou bien d’un héritage, d’une donation, ou d’une indemnité de licenciement.

Quel est le pourcentage d’apport pour un prêt immobilier ?

Il est généralement conseillé d’avoir un apport d’environ 10 % du prix du bien, ce qui correspond aux frais de notaire et de garantie. Un apport de 20 % vous garantit des taux excellents ! Mais en fonction de votre situation et de votre projet, les banques peuvent accepter de vous financer aussi ces frais : c’est le principe du prêt à 110 %. Enfin, pour certains prêts au montage compliqué, la banque pourra exiger un apport plus important sous une forme précise (par exemple 30 % sous forme de nantissement).

Puis-je emprunter sans apport ?

Dans certaines situations, les banques comprennent très bien que vous ne pouvez pas avoir constitué d’apport : c’est pourquoi, si vous êtes un jeune primo-accédant, certaines banques accepteront de vous financer à 110 % -c’est à dire de financer les 10 % du prix du bien généralement couverts par l’apport. Beaucoup d’investissements locatifs sont également financés à l’aide d’un prêt à 110 %, en raison de l’effet de levier important.

Quel salaire faut-il pour emprunter pour un achat immobilier ?

Il n’existe pas de réponse toute faite à cette question : tout dépend de votre dossier, et chaque dossier est différent ! Vous pourrez emprunter en fonction de nombreux critères : votre salaire bien sûr, mais également la durée d’emprunt, le taux du crédit, la zone géographique de l’achat, votre projet, le montant de votre apport… Seule une simulation vous permettra d’obtenir une réponse précise !

Comment obtenir un prêt quand on est fonctionnaire ?

En tant que fonctionnaire, vous offrez un profil idéal pour la banque, qui cherche avant-tout à limiter ses risques. Votre statut est rassurant ! Vous n’aurez donc aucun souci à emprunter. Si vous êtes encore contractuel cependant, vos revenus ne seront pris en compte que si vous êtes au même poste depuis 3 ans. Et votre co-emprunteur devra, lui, être en CDI.

Comment obtenir un prêt immobilier sans CDI ?

Les banques préfèrent les situations stables, mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas emprunter si vous n’êtes pas en CDI. Si vous êtes intermittent, chef d’entreprise ou profession libérale, vous devrez justifier de vos revenus sur les trois dernières années. En revanche, si vous êtes en CDD ou intérimaire, vos revenus ne seront pas pris en compte dans l’étude du dossier de prêt. Seuls les salaires de votre co-emprunteur en CDI rentreront dans le calcul du taux d’endettement.

Comment acheter à l’étranger ?

Les banques peuvent se montrer réticentes puisque cette situation augmente les risques. Mais vous pouvez passer par une banque française en contractant un prêt hypothécaire ou un prêt lombard. Pour le premier, la banque prend en garantie un bien en France. Pour le second, la garantie est constituée de votre épargne personnelle sous forme de nantissement. Enfin, vous pouvez emprunter auprès d’une banque étrangère, même si cette solution présente de nombreux inconvénients.

Comment acheter en tant qu’étranger ?

Vous pouvez acheter en France en tant qu’étranger, mais les les démarches risquent d’être plus compliquées. Vous devrez ainsi contracter un prêt hypothécaire, et l’apport demandé par la banque sera de l’ordre de 20 à 30 % du prix du bien. Si vous êtes étranger résident en France, vous aurez plus de chance d’obtenir votre prêt si vous avez une carte de séjour longue durée.

Comment acheter en tant qu’expatrié ?

Si vous souhaitez acheter en France en tant qu’expatrié, sachez que votre dossier est plus risqué aux yeux des banques. Les conditions de prêt sont plus contraignantes et les taux d’emprunt sont généralement plus élevés. En passant par un courtier, vous augmentez cependant vos chances de convaincre la banque car votre conseiller se charge de défendre votre dossier.

Qu’est-ce que le taux d’endettement ?

Le taux d’endettement est l’un des outils principaux de la banque pour évaluer le risque qu’elle prend en vous accordant le prêt. Concrètement, il s’agit de savoir quelle part des vos revenus seront investis dans le remboursement de l’emprunt. Si vous avez déjà un crédit, la somme que vous remboursez est prise en compte par la banque dans son calcul. Elle prête rarement au delà de 33 % d’endettement. Le taux d’endettement se calcule de la façon suivante : (charges + mensualités de prêt) / revenus

Est-ce que je peux m’endetter à plus de 33 % ?

On entend souvent parler du fait que la banque ne prête jamais à plus de 33 % de taux d’endettement. Cependant, en fonction de votre situation, elle peut accepter de vous prêter au-delà de cette limite. Elle étudie ainsi attentivement votre situation actuelle et l’impact du futur prêt, , la gestion globale de vos comptes (pas de découvert !), et votre niveau d’aisance financière. Faites une simulation pour voir ce qu’il en est pour vous !

Est-ce que je vais réussir à rembourser mon emprunt ?

La banque évalue attentivement votre dossier grâce à divers indicateurs pour connaître le montant que vous pouvez payer chaque mois : saut de charge, taux d’endettement, reste à vivre… Elle n’a aucun intérêt à vous prêter si vous ne pouvez pas rembourser ! Mais si vous préférez limiter vos mensualités, vous pouvez les réduire grâce à un apport plus important, ou bien augmenter la durée du prêt. La modulation d’échéance vous permet par ailleurs de faire face à des difficultés passagères.

Qu’est-ce qu’un prêt aidé ?

En France, de nombreux dispositifs existent pour vous aider à accéder à la propriété. Un prêt aidé couvre tout ou une partie de votre emprunt, et vous donne accès à des taux préférentiels (comme un taux nul) ou à des avantages financiers (comme l’accès aux APL). Vous pouvez ainsi limiter le coût de votre prêt, ou augmenter votre capacité d’emprunt ! Mais il est généralement conditionné à un plafond de ressources et/ou à des zones géographiques, entre autres.

Quels sont les différents types de prêts aidés ?

Vous pouvez avoir accès à différents types de prêts aidés (Prêt à Taux Zéro, Prêt Action Logement, Prêt Accession Sociale etc) mais chaque prêt dépend de conditions particulières. Votre région ou votre ville pourront aussi proposer des prêts aidés sous conditions. Renseignez-vous pour savoir si vous êtes éligible !

Est-ce que je peux cumuler les prêts aidés ?

Bonne nouvelle, les prêts aidés sont cumulables ! Il faut cependant distinguer les prêts principaux (prêt “classique” ou prêt accession sociale) des prêts complémentaires (comme le PTZ ou les prêts régionaux). Votre PTZ ne pourra ainsi pas financer la majorité de votre bien. N’hésitez pas à faire une simulation en ligne avec Pretto afin de connaître le montage financier le plus avantageux pour votre prêt.

Est-ce que je peux avoir les APL en étant propriétaire ?

Vous pouvez encore avoir accès aux APL en tant que propriétaire sous certaines conditions. Cela dépend de vos ressources, de votre situation familiale, de votre lieu de résidence, du montant de vos remboursements… Sachez cependant que seuls le Prêt Accession Sociale ou le Prêt Conventionné vous ouvrent éventuellement le droit aux prestations.

Quels sont les prêts aidés régionaux ?

De nombreuses régions proposent des prêts aidés afin de dynamiser l’accès à la propriété ou d’encourager l’achat. C’est par exemple le cas de la ville de Paris avec le Prêt Paris Logement 0%, mais également de Marseille, Toulouse, Bordeaux… Renseignez-vous pour savoir si votre région en propose, et si vous êtes éligible !

Sur le même sujet