Questions / réponses

Comment chercher un appartement ou une maison ?

L’agence immobilière n’est pas la seule option pour trouver votre appartement ! Vous pouvez par exemple faire votre achat de particulier à particulier. Des sites se sont spécialisés sur le sujet. Vous pouvez aussi passer par un chasseur d’appartement; c’est plus onéreux, mais il se charge de la recherche pour vous. Enfin, n’hésitez pas faire un tour sur les agences en ligne.

Faut-il passer par un agent immobilier ? L’agent immobilier est un professionnel de la vente. Il y a donc de fortes chances que la vente soit donc plus rapide et efficace qu’en passant par un particulier. D’autre part, les propriétaires ont tendance à surévaluer le prix de leur bien. Cependant, les frais d’agence sont élevés. Si vous souhaitez éviter l’agence, sachez que d’autres solutions existent.

Comment acheter à Paris quand on est jeune ?

Acheter à Paris quand on est jeune peut paraître inatteignable, surtout sans apport. Mais les banques comprennent qu’en étant jeune, il est parfois difficile de mettre de l’épargne de côté, et elles peuvent vous prêter sans apport initial en fonction de votre situation. Vous pouvez aussi bénéficier de prêts aidés : du PTZ au Prêt Accession Sociale, n’hésitez pas à vous renseigner. La Ville de Paris a même créé une aide spécialement pour vous !

Acheter à Paris ou en banlieue ?

Acheter à Paris coûte beaucoup plus cher qu’en banlieue. Si les prix augmentent aussi dans la petite couronne, l’immobilier reste quand même bien plus abordable. Mais le cadre de vie est aussi très différent : si la banlieue est beaucoup plus calme, le temps de transport peut être beaucoup plus long, surtout si vous travaillez dans la capitale.

Acheter ou faire construire ?

Acheter son bien déjà construit a pour principal avantage de pouvoir y habiter immédiatement. Une fois que vous avez les clés, et si vous ne prévoyez pas de travaux, vous pouvez poser vos valises. Faire construire est un investissement sur plus long terme, il ne faut donc pas être pressé ! C’est aussi plus cher que l’achat dans l’ancien. Mais vous ferez à long terme des économies : pas de gros travaux à prévoir, et des économies d’énergie à la clé.

Quelles sont les erreurs à ne pas faire au moment de l’achat ?

La première erreur : ne pas se renseigner ! Mais si vous êtes ici, vous êtes déjà sur la bonne voie ;). Les principaux risques sont ensuite de ne pas faire assez de recherches, et de ne pas assez anticiper. Vous aurez des dépenses annexes, il faut les budgéter ! Pensez aussi à la revente, choisissez bien l’endroit de votre achat afin de ne pas être bloqué le jour où vous le quitterez. Enfin, renseignez-vous sur les prix afin de ne pas céder au coup de coeur trop vite.

Comment réussir sa visite immobilière ?

Trouver son bien immobilier, surtout si c’est le premier, c’est comme tout, ça s’apprend ! Pour vous faciliter les choses, on vous a fait une checklist des choses à vérifier pendant vos visites. Préparez bien vos visites, procédez par étape, assurez votre négociation, et le tour est joué.

Comment négocier le prix d’une maison ou d’un appartement ?

Pour bien négocier un bien immobilier, il faut commencer par bien le connaître. Renseignez-vous au maximum sur le bien et n’hésitez pas à pointer ses défauts. Mais il faut aussi être capable de le mettre en perspective avec les autres prix du marché. Vous aurez besoin d’inspirer confiance au vendeur : préparez votre financement pour être capable de lui expliquer le moment venu. Et enfin, mettez-vous à la place du vendeur pour comprendre ce qu’il attend de cette vente.

Qu’est-ce qu’une offre d’achat ?

Une fois que vous avez visité un bien qui vous intéresse, il faut faire savoir au vendeur que vous souhaitez l’acheter. Cela se fait via l’offre d’achat. Il s’agit d’un document écrit (mail ou lettre) dans lequel vous indiquez votre intérêt pour le bien visité et où vous indiquez le prix auquel vous souhaitez l’acheter. Le vendeur peut alors l’accepter ou la refuser. Elle a une valeur légale et vous engage à acheter le bien s’il y a accord sur le prix, mais rassurez-vous : au besoin, vous avez un délai de rétractation de 10 jours après la signature du compromis de vente.

Quel délai pour une offre d’achat ?

Vous pouvez indiquer une durée de validité dans votre offre d’achat, qui la rend caduque une fois le délai passé. Mais ce n’est pas obligatoire ! L’offre n’est également plus valable si le vendeur refuse le prix proposé.

Comment rassurer le vendeur lors de son achat immobilier ?

Vous serez peut-être plusieurs à convoiter le même bien, et vous aurez donc tout intérêt à rassurer le vendeur concernant votre capacité à acheter son appartement ou sa maison. Chez Pretto, on peut vous fournir un document qui indique au vendeur votre solvabilité et vous donne un atout de poids. Il vous suffit simplement de faire une simulation en ligne !

Quels sont les frais pour l’achat d’une maison ou d’un appartement ?

Le coût d’achat d’une maison ne se limite pas exclusivement au prix du bien en lui-même. Il faut en effet y ajouter divers frais annexes tels que les frais d’agence si vous passez par un professionnel, mais aussi les frais de notaire, ou toutes les dépenses liées au déménagement. Quant au prêt, il engendre encore d’autres frais : intérêts, assurance, garantie et frais de dossier s’ajoutent au coût de votre achat.

Qu’est-ce que les frais d’agence ?

Les frais d’agence sont la commission que vous payez à l’agence immobilière au moment de l’achat de votre bien. Elle s’exprime en pourcentage du prix du bien, généralement entre 4 et 8%. Ils servent à couvrir à la fois les frais de fonctionnement de l’agence (fonctionnement des locaux, paie des employés etc) et une prime versée au vendeur en charge de votre dossier.

Qui paie les frais d’agence / commission de l’agent immobilier ?

C’est la grande question ! Cela dépend de l’agence, mais elle doit exprimer clairement qui paye ces frais : le vendeur ou l’acheteur. Sachez cependant que le prix affiché par l’agence inclut sa commission. Vous pouvez demander de mettre ces frais à votre charge afin de diminuer vos frais de notaire - cela ne change en réalité rien au prix que vous allez finalement payer, mais permet de différencier le prix net du bien du coût de l’agence.

Comment calculer les frais de notaire ?

Ce qu’on appelle frais de notaire représente en réalité plusieurs coûts. D’un côté, et c’est la majeure partie, les taxes que vous devez à l’Etat au moment de la vente. D’un autre côté, les frais que débourse le notaire pour effectuer les démarches administratives obligatoires. Et enfin, les émoluments du notaire, c’est-à-dire de son salaire. Vous pouvez les calculer facilement à l’aide de simulateurs en ligne.

Qui doit payer les frais de notaire / droits de mutation ?

Les frais de notaire sont à votre charge ! Vous les payez au moment de la signature de l’acte de vente. Vous les réglez généralement avec l’argent de l’apport, mais dans certaines situations, la banque accepte d’intégrer ces frais à votre emprunt. C’est ce qu’on appelle un prêt à 110 %.

Quel est le rôle du notaire dans l’achat immobilier ?

Le premier rôle du notaire est de vous conseiller et de vous informer. C’est une aide particulièrement précieuse pour les achat compliqués, et il est responsable en cas de manquement à ce devoir. Il peut également agir comme agent immobilier en échange d’une commission. Enfin, c’est lui qui authentifie la signature de l’acte de vente : il se charge de toutes les vérifications en amont et des démarches administratives nécessaires après la vente.

Comment réduire les frais de notaire ?

Vous avez plusieurs manières de réduire les frais de notaire. Pour commencer, demandez à séparer les frais d’agence du prix net du bien. Comme une partie des frais de notaire est calculée en fonction du montant de l’achat, cela réduit forcément leur coût. De la même manière, vous pouvez déduire le prix des meubles du prix total du bien. Mais gardez en tête que la banque vous prête techniquement une somme pour l’achat du bien en lui-même: les montants que vous sortez du prix du bien sont techniquement à votre charge, et emprunter pour couvrir ces frais peut donc jouer en votre défaveur au moment de la recherche de financement.

Quelle différence entre la promesse de vente et le compromis de vente ?

La différence est à chercher dans le niveau d’engagement que vous avez vis-à-vis du vendeur. Dans le cas de la promesse de vente, seul le vendeur s’engage à vous réserver un bien. Vous avez la possibilité de vous rétracter. Avec le compromis de vente en revanche, vous vous engagez autant que lui ! Mais vous avez toujours 10 jours pour vous retirer de la vente si vous le souhaitez, ce qui n’est pas son cas.

Quelle est la durée d’un compromis de vente ?

Après avoir signé le compromis de vente, vous disposez en général de 45 jours pour obtenir une offre de prêt de la part de la banque. Cependant, vous pouvez demander un délai dans le cas où votre recherche prend plus de temps. Une fois que vous avez obtenu votre financement, il faut compter généralement encore quelques semaines avant la signature chez le notaire.

Quel est le délai de rétractation pour un compromis de vente ?

Après la signature du compromis de vente, vous avez un délai de 10 jours pour vous rétracter si vous le souhaitez. Au delà, vous risquez de perdre le montant de l’acompte que vous avez payé quand vous avez signé le document. Mais si l’une des clauses suspensives n’est pas réalisée, la vente est également annulée sans frais pour vous, même au-delà de ce délai de 10 jours.

Quand débute le délai de rétractation pour le compromis de vente ?

Le compromis de vente doit être notifié pour être reconnu, c’est-à-dire que l’acquéreur en est officiellement informé. Cela peut se faire par présentation d’une lettre recommandée avec accusé de réception, par acte d’huissier, ou encore directement devant le notaire au moment de la vente. Celui-ci fait alors signer un document à l’acheteur. Le délai court dès le lendemain de cette notification.

Quelle somme est versée lors d’un compromis de vente ?

Vous versez un acompte au moment de la signature du compromis de vente pour rassurer le vendeur. Ce n’est pas une obligation, mais un usage durablement ancré dans les habitudes. Cette somme représente généralement entre 5 et 10 % du prix du bien. Elle est placée sur un compte séquestre auprès du notaire ou de l’agent immobilier et sera déduite du prix du bien au moment de la vente. Si vous vous rétractez pendant la période de délai, ou que la vente n’a pas lieu à cause d’une clause suspensive, vous récupérez cet acompte.

Quelles sont les conditions suspensives ?

Les conditions suspensives doivent être explicitées par le compromis de vente. Ce sont des conditions sans lesquelles la vente ne peut avoir lieu. Elles peuvent être de différentes natures, comme le fait de trouver un prêt, ou l’obtention d’un permis de construire. Si une seule de ces clauses ne se réalise pas, et que vous n’en êtes pas responsable, la vente est annulée et vous récupérez votre acompte.

Quelles sont les annexes obligatoires au compromis de vente ?

Le compromis de vente comporte de nombreuses annexes obligatoires. Elles concernent le bien (surface en loi Carrez, diagnostics énergétiques) mais aussi l’immeuble si vous achetez un appartement (compte rendus et carnet d’entretien).

Peut-on modifier un compromis de vente ?

Vous pouvez modifier le compromis de vente par un simple avenant si les modifications sont mineures (on parle de clauses non-substantielles). Il doit préciser les clauses modifiées et celles qui restent inchangées. En revanche, si les modifications concernent un point majeur (prix du bien, par exemple), il faut établir un nouveau compromis de vente. Vous avez à nouveau la possibilité de vous rétracter pendant 10 jours.

Quels diagnostics sont obligatoires pour acheter une maison ou un appartement ?

Les diagnostics obligatoires sont ceux concernant la performance énergétique et les risques d’exposition (plomb, amiante, pollutions). Ils détaillent également l’état des installations (gaz, électricité etc…).

Quelle est la durée de validité d’une diagnostic immobilier ?

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est valable 10 ans. Les autres diagnostics ont tous des durées de validité propres, comprises entre 6 mois et 3 ans. Si vous avez effectué des travaux depuis votre dernier rapport, ou que vous possédez des rapports pour de la location, il est conseillé de les faire refaire, même si leur durée de validité n’est pas dépassée.

Sur le même sujet