1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Comment investir dans l’immobilier locatif avec 10 000€ ?
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Comment investir dans l’immobilier locatif avec 10 000€ ?

Comment investir dans l’immobilier locatif avec 10 000€ ?

Comment investir dans l’immobilier locatif avec 10 000€ ?
Investir dans l'immobilier locatif avec 10 000€ d’apport, c’est possible ! Les banques demandent 10 % d’apport environ. Ainsi, avec cette somme, vous obtenez un budget total de 100 000€. Un petit budget pour commencer, mais pas un obstacle pour investir. En utilisant l’argent des banques, vous devenez propriétaire d’un bien générant des revenus. À condition de bien savoir s’y prendre ou de déléguer cette opération à des professionnels de l’investissement locatif clé en main.

Le rôle de l’apport dans un prêt immobilier

Qu’est-ce que l’apport personnel

L’apport personnel correspond à la somme que vous pouvez investir dans l’achat de votre bien immobilier, avant l’obtention d’un crédit. Cette somme provient de vos économies, que ce soit de votre épargne, d’un héritage ou de placements financiers. C’est donc une somme d’argent que vous possédez déjà et que vous pourrez consacrer à votre crédit immobilier. Ce montant est exprimé en pourcentage de la somme globale du projet. Cet apport joue un rôle primordial dans la contraction d’un prêt immobilier. Il soulagera la banque d’une partie de l’investissement, mais il montrera aussi que vous avez la capacité d’épargner.

Quel apport pour acheter un bien immobilier

Pour l’achat d’un bien immobilier, aucune loi n’impose de montant minimal ou maximal pour l’apport. Cependant, pour financer un achat immobilier, les banques préconisent d’avoir un apport personnel d’au moins 10 % du montant de l’achat. Ce taux peut varier en fonction de votre profil emprunteur. Ainsi, avec 10 000€ d’apport, vous pouvez obtenir environ 100 000€ de budget total. Cet apport est essentiel pour couvrir les frais annexes, mais également une partie du coût du crédit. Ainsi, vous augmentez vos chances d'obtenir des conditions de prêt plus avantageuses.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que dans le budget total sont compris différents points que votre banquier peut refuser de vous financer. On peut citer par exemple les frais de notaires, les frais de bancaires ou encore le mobilier et les travaux.

Les avantages de l’apport

Lors d’une demande de prêt immobilier, que ce soit auprès de votre banque ou d’un courtier, plusieurs informations vont vous être demandées sur votre situation financière, personnelle mais aussi sur votre projet immobilier.

Ainsi, cette capacité d’épargne va permettre de rassurer votre interlocuteur sur votre capacité à rembourser les échéances du crédit. De plus, plus votre apport est important, moins le prêt sera risqué. De cette manière, votre banquier sera plus enclin à vous accorder des conditions préférentielles.

Ensuite, l’apport est un véritable levier de négociation pour vous voir accorder des conditions et modalités de prêt ou de remboursement plus avantageuses. Il est possible d'obtenir un taux de crédit plus intéressant ou une baisse des dépenses annexes. Le banquier peut même augmenter votre taux d’endettement maximum et vous accorder une meilleure durée de remboursement.

Les critères pour obtenir un prêt immobilier

Optimiser son profil emprunteur

Lors d’une demande de prêt, la banque devra s’assurer que vous êtes en mesure de rembourser. Vous devez prouver que vous êtes solvable et que vous avez une situation financière et des revenus stables depuis plusieurs années. De plus, une bonne gestion de vos finances personnelles est indispensable. L'âge peut aussi être déterminant dans l’obtention du prêt. Enfin il étudiera avec soin votre dossier, ainsi il est important de montrer un projet sérieux.

être clair sur le coût total du projet

Comme nous l’avons évoqué, avec 100 000€ de budget total, il faut prendre en compte l’ensemble des frais d’acquisition. Parmi eux on retrouve :

Des frais obligatoires comme :

  • Le prix d’achat
  • Les frais de notaire
  • Des frais bancaires et de cautionnement (frais de dossier, les frais de garanties, assurances…).
  • Les charges

  • Des éventuels frais comme :

  • Le montant des travaux, de l’ameublement et de la décoration si vous privilégiez une stratégie de location meublée.
  • Des frais de courtier, si vous faites si vous souhaitez confier votre projet d’investissement à un tiers.
  • Des frais de gestion locative.

Attention, la moindre erreur peut vous coûter cher. Pour éviter tout risque, vous avez la possibilité de déléguer ces tâches à un professionnel.

Avoir étudié sa capacité d’endettement et le reste à vivre

Aujourd’hui, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) impose que la part consacrée à vos remboursements, compte tenu de vos charges, ne doit pas excéder 35 % de vos revenus. Cette capacité d'endettement, aussi appelée taux d'effort, est calculée sur votre salaire net avant impôt.

Cependant, les banques peuvent faire une exception pour 20 % des demandes de prêt, sous réserve que tous les autres critères soient respectés. D’où l’importance de constituer un dossier solide et complet. C’est là que l’apport joue un rôle capital, puisqu'en baissant le montant emprunté, vous augmentez votre capacité d’emprunt.

De plus, en calculant votre capacité d’endettement, vous aurez la possibilité de vous assurer que votre reste à vivre soit suffisant après avoir payé l’échéance de crédit. Certains avantages fiscaux peuvent être intégrés dans son calcul. Le reste à vivre est un critère indispensable pour les banques. Il permet de s’assurer que vous avez les moyens de rembourser, tout en faisant vivre votre foyer, ce qui limite les risques d’incident de paiement. Si les banques estiment que votre reste à vivre est insuffisant, elles peuvent refuser votre demande, même si vous respectez les 35 % de capacité d’endettement.

Notre conseil : plus la durée du prêt s'étale sur une longue période, plus votre capacité d'endettement diminue et votre reste à vivre augmente. Ainsi, il sera plus facile de réaliser de nouveau projet.

Comment réussir son investissement locatif ?

Avec 10 000€ d'apport pour investir dans l'immobilier, visez la sécurité

Pour un premier investissement locatif, il vaut mieux ne pas prendre trop de risques et viser la sécurité. Tournez-vous vers les biens les moins chers du marché, mais dont la rentabilité est assurée. Par ailleurs, il est préférable de choisir un bien avec une bonne rentabilité, plutôt qu’une rentabilité trop élevée.

Pour cela, l’emplacement joue un rôle primordial. Ainsi, nous vous recommandons de vous tourner vers les centres-villes et les grandes métropoles. Pour éviter les vacances locatives, le bien doit impérativement être situé à proximité des transports en commun, de toutes commodités ou des écoles dans le cas d’une location étudiante.

Avec un petit budget, il est préférable de viser dans un premier temps les petites surfaces. Si vous avez la possibilité d'acquérir un bien déjà loué, ce critère peut apporter du poids supplémentaire à votre dossier puisque vous connaîtrez exactement le montant du loyer que vous allez percevoir.

Enfin, il faut prendre en compte le caractère du logement, est-ce un produit neuf ou ancien ? En effet, ces deux catégories de logements n’ont pas les mêmes avantages fiscaux. Ainsi, le montant des frais prévisionnels d’entretien ou de mise aux normes n'ont pas les mêmes impacts.

Apprenez et formez-vous avant de vous lancer

L’immobilier locatif peut rapporter énormément d’argent, mais c’est aussi un domaine complexe. Une formation au préalable peut être nécessaire pour garantir le succès de votre opération. En effet, avant de se lancer dans son projet, il faut maîtriser le processus d’acquisition et acquérir des compétences diverses.

Il faut savoir évaluer le coût des travaux, comprendre la fiscalité liée aux investissements locatifs et les lois qui encadrent le domaine de l’immobilier. Des notions en comptabilité, gestion locative et administrative ou encore des compétences en négociation sont primordiales.

Enfin, pour réaliser un investissement rentable et éviter les risques, comme la mauvaise estimation du loyer ou du prix d’achat, il est important d’étudier le marché locatif de la ville où vous souhaitez investir. Ces différents éléments ne feront qu’appuyer votre dossier auprès des banques, tout en garantissant le succès de votre projet.

Faites-vous accompagner par des professionnels immobiliers

Si vous ne maîtrisez pas toutes ces compétences, si vous n’avez pas le temps, si vous avez un petit budget ou si vous réalisez votre premier investissement locatif, nous vous conseillons de déléguer ces tâches à un professionnel immobilier.

Les entreprises d’investissement locatif clé en main comme Invisty vous accompagnent sur toutes les étapes de votre projet, de la recherche du bien jusqu’à sa mise en location. Celui-ci vous permettra d’apprendre, grâce à un suivi tout au long du projet, tout comme le ferait une formation. L'intérêt est de bénéficier d’une équipe d'experts pour dénicher et évaluer rapidement le potentiel d’un bien en fonction de vos critères. De plus, vous bénéficiez de leur réseau pour accéder aux meilleures opportunités du marché, que ce soit sur la recherche du bien, l’obtention du crédit, ou encore la réalisation des travaux grâce à des architectes et artisans de qualité. Enfin, en bénéficiant decompétences adaptées, vous maximisez vos chances de devenir propriétaire d’un bien rentable et autogéré. Tout cela en économisant un temps considérable, mais aussi de l’argent, sans subir le stress d’un investissement.

Investir dans l'immobilier locatif avec 10 000€ d'apport, que retenir ?

L’investissement locatif est une valeur sûre pour vous constituer un patrimoine et c’est le seul type de placement que vous pouvez financer à crédit. Aujourd’hui les banques préconisent 10 % d’apport. Ainsi, avec 10 000€, vous pouvez obtenir environ 100 000€ de budget total.

Obtenez des conditions de prêt plus avantageuses

L’apport joue un rôle essentiel lors de l’obtention d’un prêt, puisqu’il montre votre capacité d’épargner. De cette manière, vous augmentez vos chances d’obtenir des conditions plus avantageuses. Pour cela, vous devez montrer une situation stable et un projet sérieux. L’élaboration d’un budget prévisionnel ne peut que favoriser votre dossier auprès des banques. De plus, en intégrant toutes les dépenses liées au projet, vous évitez les pertes d’argent en ayant une idée claire du coût total de votre projet.

Jouez la sécurité

Pour assurer la réussite de votre investissement, veillez à ne pas prendre trop de risques et visez la sécurité ! Votre projet doit correspondre à votre budget. Optez pour les biens les moins chers du marché, mais dont la rentabilité est assurée, ne foncez pas vers une rentabilité trop élevée et risquée. De cette manière, vous aurez plus facilement l’opportunité de réaliser d’autres projets d’investissement.

Formez-vous

L’immobilier est un domaine complexe qui requiert d’avoir plusieurs compétences pour réussir son projet. Si vous n’avez pas le temps de vous former, n’hésitez pas à déléguer votre investissement à des professionnels de l’immobilier pour devenir propriétaire d’un bien rentable et autogéré plus facilement !

Publié le 21 janvier 2022
Partagez l'article
avatar
Nos Partenaires
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto