Capacité d'emprunt

Travailleur indépendant : est-ce que je peux obtenir un prêt ?

Oublions ensemble cette idée reçue selon laquelle un indépendant n’a aucune chance d’obtenir un financement pour son projet immobilier. Ces profils d’emprunteurs sont certes moins classiques, mais certaines banques souhaitent acquérir des clients entrepreneurs, indépendants ou en profession libérale. Le prêt immobilier est un bon produit d’appel ! 

1. Les critères pris en compte par les banques

L’étude du dossier de demande de financement pour un travailleur indépendant n’est pas la même que pour un dossier de salarié. En effet, les problématiques sont différentes : l’un a des bulletins de salaire, l’autre des bilans. Quels critères sont importants ? 

L’antériorité de votre entreprise

La banque se penche d’abord sur l’antériorité de votre activité. Vous devez fournir vos trois derniers bilans. L’objectif est de connaître l’évolution sur les trois dernières années d’exercice et de déterminer la viabilité de votre entreprise. La pérennité de la société est primordiale, puisqu’elle assure le salaire que vous pourrez vous verser, et donc votre capacité à rembourser le prêt. Il est donc difficile d’obtenir un prêt immobilier si votre entreprise a moins de trois ans.

Quand vous êtes auto-entrepreneur, il est généralement difficile d’emprunter. Cependant si vous avez beaucoup d’ancienneté dans ce métier, vous pouvez emprunter potentiellement. Par exemple, si vous êtes designer depuis plusieurs années (êtes passé par plusieurs entreprises etc., vous pourrez potentiellement emprunter.

Le montant des résultats

De plus, il est préférable d’avoir des résultats constants ou en hausse. A l’inverse, des résultats fortement variables seront moins appréciés car ils sont plus difficiles à analyser sur le moyen et long terme sauf raison particulière (comme un résultat exceptionnel sur une ou deux années par exemple).

Par ailleurs, pour déterminer votre salaire net, la banque prend en compte la moyenne du salaire que vous vous êtes versé sur les trois dernières années.

Le secteur d’activité

Le secteur d’activité est aussi un critère pris en compte par les banques. Par exemple, si vous êtes profession libérale dans la santé et que vous exercez depuis plus de 10 ans, vous n’aurez aucun souci à emprunter auprès d’une banque sous réserve de respecter les conditions d’endettement et d’apport

A savoir : un auto-entrepreneur ne peut pas emprunter seul, et ses revenus ne sont pas pris en compte par les banques dans le cas de financement à plusieurs.

2. La présentation de votre dossier

Mettre en valeur vos points forts

Il est important de mettre en valeur votre dossier afin de mettre toutes les chances de votre côté. Cependant, vous ne connaissez pas forcément vos forces et vos faiblesses.

Notre rôle de courtier est de vous accompagner en mettant en avant les aspects positifs de votre dossier, et de présenter la demande à la banque qui convient le mieux à votre projet. Nous connaissons les critères et le positionnement des banques. C’est un réel atout pour la présentation de votre dossier car nous connaissons les éléments faibles de votre dossier, et nous les justifieront avant même que la banque ne le demande. De même, nous savons repérer vos points forts et les mettre en avant. 

Seul le salaire est pris en compte

Par exemple, il n’est pas rare de voir des indépendants se verser un revenu inférieur à celui auquel ils pourraient légitimement prétendre au vu des résultats de leur société (souvent pour limiter les charges). En réalité, le budget mensuel dépasse le salaire car beaucoup de dépenses sont des frais payés par l’entreprise (déjeuners, transport etc).

Attention, la banque ne prend en compte que le salaire réellement versé, notamment pour le calcul du taux d’endettement. En conséquence, en vous versant un salaire plus faible que le montant que vous percevez en réalité, vous limitez votre capacité d’endettement. 

Un indépendant qui se verse 3000 €/mois en moyenne sur les 3 dernières années peut difficilement espérer une mensualité de remboursement supérieure à 1000 €/mois même s’il en est capable.

Domiciliation des revenus professionnels

Comme mentionné au début de cet article, le crédit immobilier est un bon moyen d’obtenir des nouveaux clients pour les banques.

Par ailleurs, au moment de l’octroi d’un prêt immobilier, elles exigent souvent des contreparties comme la domiciliation des revenus. Ainsi, si vous êtes travailleur indépendant et que vous avez des comptes professionnels, vous avez une vraie valeur pour les banques.

Accepter de domicilier vos revenus professionnels peut vous permettre d’obtenir un bon taux pour votre prêt immobilier.

 

A retenir

Les banques exigent une antériorité minimum de 3 ans pour prétendre à un financement

Les revenus pris en compte sont ceux visibles sur l’avis d’imposition

Le statut d’auto-entrepreneur ne permet pas d’obtenir un financement