1. Accueil
  2. Actualités
  3. [Interview] Arthur et Thomas nous racontent leurs recherches de biens
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. [Interview] Arthur et Thomas nous racontent leurs recherches de biens

[Interview] Arthur et Thomas nous racontent leurs recherches de biens

[Interview] Arthur et Thomas nous racontent leurs recherches de biens

Chez Pretto, une grande partie de nos clients nous contactent dès le début de leurs recherches. On a donc eu envie de leur poser plein de questions pour mieux comprendre comment ils gèrent cette période. Deux d’entre eux ont accepté de nous raconter leur expérience, les bonnes comme les mauvaises surprises… et surtout leur réussite finale.

C’est le moment de rencontrer Thomas, qui achète en couple en banlieue, et Arthur, également en couple, qui a opté pour le centre de Paris. Sans surprise, leurs histoires étaient très différentes mais ils se sont aussi retrouvés sur de nombreux points. On vous raconte tout !

Chaque personne vit sa recherche de bien de manière très différente

Arthur était très détendu pendant toute la période de recherche, et en garde un souvenir plutôt agréable.

"C’est un moment excitant. On visite plein de biens, on se projette… Bien sûr, il y a des hauts et des bas - quand une offre est refusée, par exemple - mais finalement on se rassurait en se disant qu’il y avait plein d’opportunités. Et c’était vrai, puisqu’on a trouvé un bien qui nous plaît beaucoup !"

C’est une fois leur offre acceptée qu’il a senti la pression monter : l’aspect contractuel apparaît alors clairement, il y a beaucoup de documents à lire, des questions concernant la négociation… un moment moins sympathique que les visites !

Thomas, de son côté, a vécu cette recherche de manière plus stressante, principalement en raison du temps que cela prend sur la vie personnelle.

"C’est fatigant, cela prend beaucoup de temps sur des moments de liberté (le soir, les samedis). Et comme on cherche à deux, il fallait aussi jongler constamment entre nos différents agendas. Et puis c’est fatigant physiquement !"

Même son de cloche de la part d’Arthur, qui nous explique avoir refusé une offre d’emploi, car la période d’essai l’aurait rendu non finançable.

"Ça a un coût humain en fait, ça impacte plein d’aspects de nos vies, pas uniquement le fait d’acheter quelque chose. Les pauses, par exemple, sont dédiées aux conversations avec les différents prestataires : cela prend beaucoup d’espace mental.”

Mais tous deux reconnaissent qu’il s’agit d’une période particulièrement stimulante, surtout après les premières visites, une fois que le projet commence à s’affiner et que vous prenez en confiance.

L’agent immobilier est un allié de taille

Nos deux clients étaient d’accord sur ce point : l’accompagnement de l’agent immobilier est un vrai atout. Tous deux sont pourtant passés aussi par des visites chez le particulier. Arthur nous avoue cependant qu’ils n’ont pas renouvelé l’expérience.

"Je n’étais pas forcément à l’aise à l’idée d’avoir un particulier très tendu, car très attaché à son appartement, en face de moi. J’ai finalement beaucoup apprécié le rôle de tampon de l’agent, qui se vérifie encore maintenant, alors que notre offre a été acceptée, pour régler certaines questions épineuses. Cela nous permet d’avoir de bons contacts avec la propriétaire, car ce sont nos agents qui traitent ensemble directement. On la croise régulièrement vu qu’elle est juste à côté de notre appartement actuel, et ça nous évite les silences gênants."

éviter les silences gênants avec le propriétaire

Thomas souligne aussi ce rôle dépassionné de l’agent : "Quand on fait une offre, on entre dans une relation commerciale. Et vu les enjeux, je préfère savoir qu’il y a quelqu’un de neutre entre nous, pour ne pas gérer directement les affects du vendeur."

En revanche, visiter un bien avec le propriétaire est toujours bon à prendre. "C’est agréable de pouvoir parler avec les personnes qui vivent dans l’appart et qui l’aiment. On peut sentir leur passion et leur fierté par rapport à ce qu’ils en ont fait, ça donne envie de prendre le relais."

On finit toujours par trouver le bien qui nous correspond

Du côté de Thomas, ils ont décidé d’enchaîner les visites le plus rapidement possible : en un peu plus d’un mois, ils ont ainsi fait une douzaine de visites, pour 3 offres au total. Ce qui explique aussi la fatigue qu’il évoquait plus tôt ! Mais cela leur a permis de trouver leur bien rapidement.

"Finalement l’appartement qu’on a trouvé n’était pas un coup de cœur absolu, mais c’est compensé par le fait que nous allons faire beaucoup de travaux. Donc forcément, sur place, c’est un peu plus difficile de se projeter. Mais il correspondait à tous nos critères essentiels (il est grand, avec des baies vitrées pour la pièce principale, et un large balcon tout du long) donc finalement on est très contents."

Arthur a établi une autre stratégie. Il avait des critères très spécifiques et très précis : un dernier étage dégagé dans le centre de Paris avec deux chambres minimum. Forcément, ces biens sont plus rares, donc ils ont fait moins de visites : 4, pour 2 offres.

"On avait l’impression d’être très exigeants (sur l’absence de vis-à-vis par exemple), mais on était prêts à sacrifier d’autres choses, comme l’ascenseur. Du coup on a eu la sensation de ne pas avoir trop de concurrence, et on a pu négocier le prix, ce qui est plutôt rare pour Paris."

Là aussi, les deux s’accordent pour nous dire que leur projet a évolué pendant leurs recherches, principalement sur la question des travaux. Là où Thomas a augmenté son budget pour faire correspondre le bien à ses attentes, Arthur l’a revu à la baisse. Il nous explique son calcul :

"En fait, le prix de l’appartement + les travaux ça nous mettait hors budget. On va peut-être les repousser, donc l’appartement ne correspondra pas exactement à ce qu’on veut pendant quelques temps, mais sinon il risquait de nous passer sous le nez… finalement je préfère faire les choses dans cet ordre-là !"

Les ressources en ligne sont une mine d’information

Arthur a eu le sentiment de lire tout internet à la recherche d’informations. Mais ils se sont aussi beaucoup tournés vers les professionnels du secteur : agent immobilier, notaire ou courtier, tous ont répondu présent.

Thomas, de son côté, fait partie de ces personnes qui “aiment bien chercher des trucs”. Il a donc passé beaucoup de temps en ligne, à préparer ses recherches, à s’informer sur les prix des biens. Il précise tout de même que l’information est là, qu’il est facile de trouver des réponses à ses questions.

"Ce qui est plus compliqué à gérer, selon moi, ce sont les autres. Tout le monde a son avis sur chaque question : c’est mieux dans le neuf, non, dans l’ancien, immeuble ou maison, Paris ou banlieue… Plus tu vois de gens, plus tu en parles, et plus tu te poses de questions.

tout le monde a un avis sur tout

Du coup, j’ai préféré me renseigner tout seul."

Contacter un courtier dès le début de ses recherches est un véritable atout

Thomas avait besoin d’être rassuré dès le départ, et de sentir qu’il pouvait faire face à toute éventualité pour ne pas passer à côté d’un coup de cœur par manque d’organisation.

"J’ai lu des histoires de mecs qui voulaient acheter à Paris avant d’avoir fait leur attestation, qui devaient donner une réponse tout de suite, et qui se retrouvaient en panique le soir pour trouver quelque chose. Nous, on a attesté le financement avant de démarrer la recherche d’appart donc on était plutôt rassurés. On se disait que si on devait aller vite, on était préparés."

Pour Arthur, l’attestation de financement leur a surtout permis de cadrer leur projet : "On savait ce qu’on pouvait faire, à quel niveau on pouvait acheter. Cela nous a beaucoup servi dans la négociation, parce qu’on avait un argument de taille : on savait exactement quel était notre budget maximum. Ce n’était pas de la mauvaise volonté de notre part et le document l’attestait. Finalement, la vendeuse a accepté de négocier à la baisse pour que l’appartement entre dans notre budget."

Tous deux soulignent aussi la réactivité de leur Experte crédit chez Pretto. "Je posais des questions qui allaient plus loin que le prêt immobilier, parfois il s’agissait de conseils pour me rassurer, pour me conforter dans le fait que je n’allais pas me tromper en faisant mon offre. Je sais que ce n’est pas son métier à proprement parler, mais c’était agréable de sentir cette disponibilité."

Arthur, en dehors de sa conseillère, confirme avoir profité des services de Pretto pendant toute cette période : "On a utilisé Pretto Search pour les annonces, quand on avait une question on tombait sur un article du site dans les premiers résultats de recherche, on a utilisé les calculettes, les documents à télécharger… on a vraiment la sensation que Pretto nous a accompagnés tout au long du parcours."

Tous deux sont à présent à la phase de la signature du compromis. Il leur reste donc quelques mois de patience avant de pouvoir emménager dans leur nouveau bien, mais la conclusion est la même : ils ont la tête dans les travaux, mais ont hâte de voir les choses prendre forme !
Mis à jour le 8 octobre 2021
Partagez l'article
avatar
Chargée de Webmarketing & SEO
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto