Obtenir un prêt immobilier en tant qu’intérimaire : comment optimiser son dossier de prêt ?

Constituer un dossier de prêt n’est pas toujours chose facile, cela demande beaucoup d’investissement notamment de la part de l’emprunteur.

Il faut un certain nombre de documents à fournir à la banque pour justifier de sa solvabilité dont le contrat de travail.

Important

Les banques privilégient les CDI en ce qui concerne les prêts immobiliers.

Quid alors des intérimaires qui souhaitent souscrire un crédit immobilier ?

Pourquoi est-il difficile de faire passer un dossier d’intérimaire auprès des banques ?

Ce n’est un secret pour personne, il est plus difficile pour un intérimaire de souscrire à un crédit immobilier.

Plusieurs raisons peuvent le justifier :

L’instabilité professionnelle : par principe, vos revenus dépendent des missions que vous pouvez avoir.

En l’absence de missions, vous ne travaillez pas et donc pas de revenus. Ce qui est un risque pour la banque.

Bon à savoir

En effet, la principale motivation de la banque qui vous accorde un prêt est de se faire rembourser aux échéances mais si elle flaire un risque de perte de revenus, il est clair qu’elle ne vous accordera pas le prêt.

Votre secteur d’activités passe par des agences d’intérim, dépendant des offres d’emplois : lorsque l’agence d’intérim ne vous présente pas d’offres d’emplois, vous ne recevez pas de revenus.

Et qui dit perte de revenus, dit potentielle insolvabilité. C’est bien toutes ces raisons qui poussent les banques (pour celles qui acceptent d’aller plus loin) à redoubler de vigilance lorsqu’il est question de crédit pour un intérimaire.

Comment réussir à souscrire un crédit immobilier en tant qu’intérimaire ?

Bien que pour les intérimaires, il soit plus difficile de prétendre à un crédit immobilier, ceci n’est pas impossible.

Pretto vous donne toutes les astuces qu’il vous faut pour vous aider à optimiser au mieux votre dossier avant de le présenter.

A savoir
Prenez le soin de monter un dossier solide.

Ce n’est pas forcément une garantie pour vous d’obtenir le prêt mais si vous prouvez à la banque que vous pouvez rembourser sans problème, elle pourra éventuellement analyser votre dossier.

Plusieurs critères entrent en compte, et ils peuvent varier d’une banque à l’autre. Mais la première chose que toutes les banques vous demanderont sans possibilité d’y déroger, c’est d’être en mission au moment de la demande.

Ayez en tête que la banque demande un historique de travail sur les 5 dernières années (revenus, avis d’imposition, etc.).

A noter

Avant, elle demandait l’historique sur 3 ans, cette remise en question pourrait être liée à la crise actuelle.

Si elle se rend compte que la période de chômage a été supérieure à la période effective d’emploi, elle ne poursuivra pas les démarches.

Si l’historique démontre également que vous n’avez pas perçu de ressources pendant cette période, elle n’hésitera pas à refuser votre prêt.

Assurez-vous donc que vos comptes sont bien fournis durant cette période avec notamment des revenus stables.

Important

Il peut arriver que la banque accepte un historique sur 3 ans : c’est le cas lorsque vous êtes en CDI dans la boîte d’intérim pendant au moins 3 ans et que vous avez eu des missions sur toute cette période.

Certaines banques vont également exiger à l’intérimaire de travailler dans un "secteur dynamique et porteur".

Mais, cette notion étant subjective, l’appréciation reste libre en fonction de chacune des banques.

Parce que votre situation professionnelle est considérée comme étant beaucoup plus à risque, ne soyez pas surpris que l’on vous demande plus de pièces que l’emprunteur en CDI.

Et, comme pour un dossier classique, elle va exiger d’autres éléments :

  • Que votre taux d’endettement n’excède pas le taux maximal qui est de 33 %.

  • Un apport personnel conséquent pour réduire au mieux le montant de l’emprunt et s’assurer de votre capacité à gérer vos comptes et à épargner.

Attention

Cependant, il n’est pas question de miser toutes vos économies sur l’apport.

Il faudra penser à garder de l’épargne post crédit.

Ce qui est aussi un élément qui permet de rassurer la banque parce qu’elle se dit qu’en cas de perte de revenus, vous aurez assez d’économies pour supporter vos mensualités.

  • Une bonne gestion de vos comptes : si votre compte présente des dépassements de découverts, des interdictions bancaires ou impayés, cela est mauvais signe et la banque ne vous fera naturellement pas confiance.

Si tel est le cas, n’hésitez pas à prendre le temps qu’il faut pour présenter des comptes "propres" avant de déposer votre dossier.

Si vous contractez le prêt avec votre conjoint, la banque peut demander qu’il soit en CDI hors période d’essai, ou encore fonctionnaire.

S’il s’agit d’un indépendant ou qu’il est en profession libérale, elle demandera des bilans comptables positifs sur deux ans.

La caution peut aussi permettre de donner plus de poids à votre dossier, parce que la banque aura la certitude que si vous vous retrouvez dans l’incapacité de rembourser votre emprunt, un organisme de caution ou une tierce personne s’en chargera.

Le saviez-vous ?
Vous pouvez faire appel au FASTT (Fonds d’Action Social du Travail Temporaire) qui propose des aides pour accompagner les intérimaires dans leur recherche de crédit immobilier.

Pour être éligible à ces aides, il faut :

  • Être en mission d’intérim au moment de la demande (ou au moins dans les 30 jours précédents)

  • Justifier de 414 heures d’ancienneté dans l’intérim

Découvrez le Phare, la newsletter de Pretto.

2 emails par mois pour éclairer votre achat immobilier. Analyse du marché, conseils... vous ne naviguerez plus à vue !

A quel type de prêt prétendre en tant qu’intérimaire ?

Il est tout à fait légitime que vous vous posiez cette question. Mais, sachez que rien ne vous interdit de souscrire un crédit classique.

Bien qu’il soit plus complexe pour vous de l’obtenir au vu de votre situation, si votre dossier est assez solide et que la banque accepte de poursuivre avec vous, rien ne vous empêche de demander un prêt classique.

Mais, pour bénéficier de certaines conditions préférentielles, n’hésitez pas à vous renseigner pour savoir si vous êtes éligibles à certains prêts aidés !

Exemple

C’est le cas du prêt à taux zéro (PTZ), du prêt d’accession sociale (PAS), du prêt épargne logement (PEL), du prêt conventionné, etc.

Ces prêts étant cumulables, vous pouvez en souscrire plusieurs.

L’assurance emprunteur et les garanties à prévoir

Comme pour un emprunt classique, la banque va exiger à l’emprunteur qu’il souscrive une assurance emprunteur et des garanties pour s’assurer d’être remboursée au cas où il se retrouverait dans l’incapacité d’honorer ses engagements.

Concernant l’assurance emprunteur, bien qu’elle ne soit pas une obligation légale, elle est exigée par toutes les banques.

Vous avez le choix de la compagnie d’assurance mais sachez que la banque vous proposera sa propre offre d’assurance. Celle-ci pourra ainsi se suppléer à l’emprunteur pour rembourser le prêt en cas d’accident, de longue période de chômage, etc. selon les conditions prévues au contrat.

La banque va aussi demander d’autres garanties :

  • La caution : il s’agit ici de recourir à un organisme de caution qui prend l’engagement de rembourser à votre place le crédit en cas de défaillance financière.

  • L’hypothèque : ce type de garantie donne à la banque le droit de saisir votre bien immobilier en cas d’impossibilité de paiement.

Comment le courtier en ligne peut-il m’aider à optimiser mon dossier de prêt ?

Optimiser son dossier de prêt, le premier moyen de montrer à la banque que vous êtes capable de supporter les mensualités de remboursement pour votre prêt immobilier !

Bon plan

En tant qu’experts dans le domaine du crédit immobilier, les courtiers savent comment vous aider à présenter un dossier solide et à quelles banques ils pourraient présenter votre demande.

Parce qu’ils ont l’habitude de travailler avec elles, ils sauront à quelle banque s’adresser et comment mettre votre profil en valeur.

De plus, elle va s’assurer que vous remplissez les conditions exigées généralement par les banques aux intérimaires : être en période d’emploi au moment de la demande, avoir de l’apport personnel.

Le courtier va aussi vérifier vos revenus, les charges que vous devez supporter, vos encours, si vous percevez ou payez des pensions alimentaires, si vous touchez d’autres revenus supplémentaires.

Et, si vous n’y pensez pas ou n’en avez pas connaissance, le courtier peut vous proposer de faire une demande d’aide au FASTT si vous y êtes éligible. Ainsi, cette aide pourra être prise en compte dans le calcul de votre apport.

A retenir

Il vous faudra un dossier solide qui montre notamment un historique de travail sur les 5 dernières années.

  • Vous devez être en mission au moment de la demande de prêt.
  • Vous pouvez faire la demande de prêts aidés et bénéficier de conditions préférentielles. Vous pouvez faire faire une demande d'aide au FASTT.

Publié le 14 octobre 2020
avatar
Flavio Mazza
Manager commercial
Sur le même sujet