1. Obtenir un prêt immobilier en étant auto-entrepreneur : mission impossible ?

Obtenir un prêt immobilier en étant auto-entrepreneur : mission impossible ?

Quand il s’agit d’accorder un prêt, les banques veulent s’assurer que le remboursement de la somme prêtée se fera sans encombre. Elles cherchent donc à minimiser les risques et préféreront des dossiers qui attestent de la stabilité de l'emprunteur.

Il n’est donc pas surprenant qu’un salarié en CDI ou un fonctionnaire corresponde au profil idéal pour elles ! Cela ne veut pas dire pour autant que le crédit immobilier leur est uniquement réservé.

Alors, devenir propriétaire quand on est auto-entrepreneur, impossible ?

Pourquoi les banques ne privilégient pas les auto-entrepreneurs ?

Les banques recherchent de la stabilité avant tout

Une banque, en prêtant de grosses sommes d’argent, prend le risque de ne pas les voir revenir dans ses caisses ou du moins avec difficulté. Pour s’assurer de ne pas y perdre des plumes, elles favorisent donc des profils stables qui ont peu de risque de se retrouver sans emploi ou sans activité afin d’éviter tout défaut de paiement.

Cette stabilité s’évalue sur de nombreux critères : qu’il s’agisse de votre contrat professionnel, de l’évolution de vos revenus, mais aussi de votre capacité d’épargne, de vos charges récurrentes…

Le statut d’auto-entrepreneur peut donc les freiner. Mais pas de panique, elles ne sont pas frileuses au point d’accorder des crédits uniquement à des CDI ou des fonctionnaires.

Comment les rassurer sur votre statut ?

Comme vous l’aurez compris, il s’agit alors de doublement les rassurer sur votre activité. Pour confirmer la pérennité de votre activité ainsi que la bonne gestion de vos comptes, elles vous demanderont de nombreux documents justificatifs.

Dans tous les cas, vous devez fournir vos derniers bulletins de salaire, contrats de travail, avis d’imposition… En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez également y ajouter vos trois derniers bilans d’activité.

Bon plan

L’espace client Pretto vous permet d’assembler votre dossier en toute simplicité : la liste des documents à fournir pour monter votre dossier de prêt s’adapte automatiquement à votre situation personnelle et professionnelle.

Non seulement vous pouvez télécharger vos documents au fur et à mesure depuis le confort de votre maison, mais vous vous épargnez des allers-retours interminables concernant la complétude de votre dossier.

Par ailleurs, un parcours bancaire exemplaire les encourage à vous faire confiance. Gérez donc vos comptes de manière consciencieuse, épargnez régulièrement et évitez tout incident bancaire pour appuyer votre dossier dans les meilleures conditions.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

Mais la situation professionnelle ne fait pas tout !

La banque regarde de nombreux critères

Votre situation professionnelle n’est qu’un des nombreux critères que la banque va analyser avant de donner son accord. Votre situation personnelle sera aussi passée au crible : combien d’enfants à charge avez-vous, quelle est votre situation matrimoniale, avez-vous des crédits en cours, devez-vous payer une pension alimentaire…

Tous ces éléments permettent à la banque de s’assurer que votre budget est cohérent avec votre projet immobilier. Une augmentation soudaine de charges (ce qu’on appelle le saut de charges), par exemple, peut l’inquiéter si elle voit par ailleurs que la mensualité de crédit prend une part trop importante au sein de vos revenus, que vous soyez fonctionnaire ou auto-entrepreneur.
Les banques font également attention à votre apport. Ce dernier doit être de minimum 10 % pour les frais de notaire et les frais de garanties. Avec le statut d’auto-entrepreneur, elles peuvent demander à ce que vous apportiez une somme plus importante.

Si vous ne disposez pas d’apport, cela veut dire que la banque prête plus que le prix du bien. En cas de défaut de paiement, elle n’est donc pas assurée de retrouver la somme initiale qu’elle aura investie. De plus, si vous ne disposez d’aucun apport, elles peuvent en déduire que vous avez du mal à épargner et que votre situation n’est pas stable.

Enfin, la cohérence de votre projet est également importante : les banques ne traitent pas le risque de la même manière pour un investissement locatif, une construction de maison ou l’achat d’une résidence principale dans l’ancien.

En somme, les banques éviteront le plus possible les situations où, si défaut de paiement il y a, leur garantie de retrouver la somme investie est faible voire inexistante.

Les banques ajustent leur taux en fonction du risque qu’elles prennent

Les banques sont libres de fixer les taux qu’elles désirent tant qu’ils ne sont pas plus haut que le taux établi par la Banque de France (le taux d’usure). Elles font ensuite varier ce taux en fonction de :

  • La durée du remboursement : plus longue elle sera, plus le taux sera élevé et plus vous aurez d'intérêts à payer
  • Le profil de l’emprunteur : si tout indique dans votre dossier que vous êtes fiable et que la banque n’aura pas à essuyer de défaut de paiement, alors le taux sera plus faible

Le rôle du courtier immobilier dans le montage de votre dossier

Vous l’aurez compris, si vous êtes auto-entrepreneur, votre dossier vous demandera plus de temps et d’énergie à défendre qu’un dossier un peu plus « classique ». Passer par un courtier pourra donc vous offrir de réels avantages.

Le courtier, en tant qu’intermédiaire entre les particuliers et les banques, possède un véritable réseau. Il saura donc quelles banques accordent plus facilement des prêts à des auto-entrepreneurs et leur présentera votre projet. Un vrai gain de temps pour vous ! Plus besoin de déposer votre dossier à des dizaines d’interlocuteurs peu enthousiastes qu’il faudra ensuite convaincre.

Il vous accompagnera tout au long du processus en vous aidant à définir votre projet et à monter votre dossier, vous permettant d’avoir toutes les billes en main devant les exigences des banques.

De plus, en véritable expert des crédit immobiliers, il saura négocier au mieux le taux de votre crédit. Certaines banques ont tendance à augmenter leur taux si l’emprunt leur paraît plus risqué, ce qui peut vous léser si vous avez le statut d’auto-entrepreneur. Le courtier est donc là pour vous permettre de faire des économies sur votre crédit.

Enfin, une recherche immobilière couplée à une recherche de prêt peut s’avérer très mouvementée et stressante. Lorsque l’on est auto-entrepreneur c’est donc double peine ! En plus de gérer son activité, il faut dégager du temps et de l’énergie pour sa recherche, monter un dossier solide, négocier avec les banques… Avoir recours à un courtier vous permet donc de vivre cette aventure plus sereinement et vous facilite la vie.

Avec Pretto, vous pouvez disposer des services d’un courtier immobilier en ligne totalement gratuit ! Vous gagnez de ce fait encore plus de temps car vous n’aurez pas à vous déplacer, à prendre des rendez-vous...De quoi vous permettre de vous concentrer sur ce qui est réellement important pour vous.

A retenir
  • Le statut d’auto-entrepreneur est inévitablement un frein pour les banques mais si vous leur démontrez votre capacité de paiement alors elles consentiront à vous faire confiance
  • En ayant un dossier perçu comme plus « risqué », les banques auront tendance à augmenter leur taux d’emprunt
  • Passer par un courtier immobilier vous faciliter votre recherche de crédit immobilier même avec le statut d’auto-entrepreneur
Mis à jour le 21 septembre 2020
avatar
Flavio Mazza
Manager commercial
Sur le même sujet