1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Quelles sont les aides financières pour débuter votre auto entreprise?
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Quelles sont les aides financières pour débuter votre auto entreprise?

Quelles sont les aides financières pour débuter votre auto entreprise?

Quelles sont les aides financières pour débuter votre auto entreprise?
De nos jours, se lancer en tant qu'auto entrepreneur n'est plus chose difficile. Savez-vous pourquoi ? Bien évidemment parce que des aides sont octroyées à toute personne désirant se lancer pour financer son entreprise. Si vous n'étiez pas au courant, vous êtes au bon endroit. Car dans cet article, il sera question de vous détailler en long et en large les différentes aides financières proposées et les démarches pour devenir auto entrepreneur, leurs modalités ainsi que les conditions pour en bénéficier et vous permettre de débuter votre auto entreprise.

L'ACRE

L'acronyme ACRE mis pour Aide aux Créateurs et Repreneurs d'Entreprise est le remplaçant de l'ancien ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs et Repreneurs d'Entreprise). Aussi appelé exonération de début d'activité de création ou de reprise d'entreprise , l'ACRE est une aide spéciale qui favorise l'obtention d'une exonération sur les cotisations sociales. Il s'agit d'une aide financière partielle et dégressive pour auto entrepreneur et représente une exonération des cotisations sociales à hauteur de 50 % pendant la première année d'activité. Cette aide est octroyée sous certaines conditions nous indique le site Pôle Auto Entrepreneur à savoir :

Être âgé de 18 à 25 ans révolus

  • Être inscrit en tant que demandeur d'emploi sans aucune indemnité ou avec indemnité pendant 6 mois au cours des 18 derniers mois
  • Être un percepteur du RSA, l'ATA, la P ou l'ASS
  • Être âgé de 29 ans au plus sans indemnité ou être reconnu comme handicapé
  • Être salarié ou licencié d’une entreprise en sauvegarde de justice, en redressement ou en liquidation judiciaire.
  • Être un créateur ou un repreneur d'une entreprise dans une zone urbaine (ZUS) ou sensible ou dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPPV)
  • Avoir la possibilité de toucher le complément de libre choix d'activité.
Par ailleurs, l'Accre est réservée à tout entrepreneur dont le revenu annuel est inférieur à 40 524 €, ce qui peut, en fonction de la nature de l'activité, correspondre à un :
  • Chiffre d'affaires hors taxes de 81 048 € s'il s'agit d'une prestation de services commerciale et artisanale
  • Chiffre d'affaires hors taxes de 61 400 € s'il s'agit d'une activité libérale.
  • Un CA HT de 139 738 € s'il s'agit d'une activité commerciale.

L'ARCE

Une autre aide dont bénéficie les autos entrepreneurs pour le financement de leur projet est l'ARCE. C'est une Aide à la Reprise ou à la Création de l'Entreprise. C'est un dispositif réservé aux personnes qui sont bénéficiaires de l'ARE ou qui peuvent en bénéficier et permet la réception immédiate d'une partie des allocations chômages afin de l'utiliser pour financer son projet d'auto entreprenariat. L'ARCE représente 45 % du montant des allocations chômage. L'auto entrepreneur devra donc renoncer aux 55 % restants. Les 45 % sont reçus par l'auto-entrepreneur en deux tranches :

  • Le premier versement a lieu à la date de la création de l'auto-entreprise à raison de la moitié des 45 % pour permettre qu'il soit intégré au capital.
  • Le second versement a lieu seulement 6 mois après.

Il n'est pas possible de cumuler l'ARE et l'ARCE. L'ARE vous permet d'obtenir la totalité de vos allocations chômages qui sera calculée en fonction du revenu perçu tandis que l'ARCE vous permet de toucher une certaine somme pouvant vous servir de capital pour lancer votre auto-entreprise.

Nous vous recommandons d'opter pour l'ARCE si vous êtes dans les cas suivants :

  • Vous êtes dans le besoin d'argent pour compléter votre capital afin de lancer une activité en auto-entreprise Si ce qui vous reste comme reliquat en allocation chômage est faible Vous êtes capables de générer rapidement de chiffres d'affaires et vous pensez qu'il est préférable d'obtenir en même temps vos allocations au lieu de les recevoir progressivement.

  • L'obtention de l'ARCE est précédée d'une demande pour l'obtention de L'ACRE. En plus de cela, vous devez remplir les conditions qu'il faut pour obtenir l'ARE avant d'être éligible pour l'ARCE.

L'ARE

Il est bien possible de combiner l'auto-entreprise et les allocations chômage. Toutefois, si vous bénéficiez de l'ARCE, il n'est plus possible de continuer à percevoir l'ARE. Alors, si vous déclinez l'ARCE afin de maintenir le versement de vos allocations chômages, il est important que :

Vous fassiez une déclaration de façon mensuelle auprès de Pôle Emploi au titre de votre auto-entreprise Après abattement et déduction, Pôle Emploi se chargera de faire le calcul du montant du complément que vous pourrez toucher au bénéfice de l’ARE.

Par ailleurs, le cumul entre votre revenu et l’allocation ne pourra toutefois pas dépasser le salaire moyen sur lequel ont été calculés vos droits au chômage. Pour calculer vos droits d’ARE, Pôle emploi prend en compte 70 % de vos rémunérations issues de l’auto-entreprise.

FGIF : Fonds de Garantie à l'Initiative des Femmes

De nos jours connu sous le nom " le fonds de garantie ÉGALITÉ femmes ", le FGIF est un dispositif dédié uniquement pour les femmes entrepreneuses. Il permet l'accès facile des femmes aux crédits bancaires. Il constitue une aide financière permettant aux femmes de créer et de développer leur auto entreprise. Pour bénéficier de cette aide, il faut que l'auto-entreprise soit créée ou reprise depuis 3 ans. Les caractéristiques de cette aide financière sont :

  • La garantie doit obligatoirement être utilisée pour le financement des investissements et/ou le fonds de roulement Elle couvre jusqu’à 80 % du montant du crédit bancaire. La limite maximale est de 50 000 euros et le crédit a une durée maximale de 7 ans
  • La garantie assure la protection de votre patrimoine personnel puisqu’elle se porte garante si vous rencontrez des difficultés pour rembourser le crédit bancaire
  • La garantie évite également aux femmes entrepreneuses d’avoir recours à des cautions personnelles pour financer la création d’auto entreprise.

NACRE : un prêt de 10 000 € à 0 %

Le Nouvel Accompagnement à la création ou à la Reprise d'Entreprise est également une aide financière que peut bénéficier un auto-entrepreneur. C'est un dispositif qui lui permet d'être bénéficiaire d'un accompagnement à la création pendant 3 ans de la part d'un organisme conventionné. Cet accompagnement a pour objectif de donner un coup de pouce à l'auto entrepreneur afin de bien structurer ses activités et mieux gérer les éventuelles situations qui peuvent surgir dès le début de la création de l'activité.

Par ailleurs, c'est un dispositif qui permet également à l'auto-entrepreneur de souscrire à un prêt dont le taux est nul sur 5 ans maximum et dont la somme est comprise entre 1 000 € et 8 000 €. Pour faciliter l'obtention, il faudra que l'auto-entrepreneur demande un prêt complémentaire dont le montant et la durée sont supérieurs ou égaux au montant du prêt à taux nul.

Pour obtenir NACRE, il faut faire une demande par courrier auprès d'un organisme conventionné et la Caisse des dépôts et consignations, et signer avec cet organisme un contrat d’engagement.

ADIE : un microcrédit de 10 000 €

L'Association pour le Droit à l'Initiative Économique est une aide financière qui permet aux auto entrepreneurs d'être bénéficiaires d'un financement par l'intermédiaire d'un micro crédit. Le montant maximal est de 10 000 € et la durée de remboursement est comprise entre 6 et 36 mois. Le taux d'intérêt est de 7,45 %. En cas de besoin, il est bien possible de compléter ce microcrédit par un prêt d'honneur d'un montant maximum de 3 000 €.

AGEFIPH

L'aide à la création d'entreprises par des personnes handicapées demandeurs d'emploi est une aide spécialement dédiée aux personnes handicapées demandeurs d'emploi. C'est un fonds favorisant l'insertion professionnelle des personnes handicapées sous certaines conditions.

Pour bénéficier, il est important que vous soyez reconnu comme un personne handicapée qui travaille, inscrite à Pôle Emploi et qui a le contrôle de l'entreprise.

L'aide qu'apporte ce dispositif s'élève à 5 000 € et un apport de fonds de 1 500 € dès le début de l'activité. Aussi, ce dispositif prévoit un accompagnement personnel avec une possibilité de souscription à des garanties multirisques, prévoyance et santé.

Les autres aides pour accompagner les auto-entrepreneurs

En dehors des aides suscitées, il existe bien d'autres aides qui sont apportées pour financer les auto-entrepreneurs. Il s'agit de : URSSAF : Depuis le 9 novembre passé, une aide spéciale a été lancée par l'URSSAF pour assister les auto entrepreneurs qui ont été victimes d’une fermeture administrative depuis le 2 novembre 2020 en raison de la pandémie. Il y a une aide de 1 000 euros pour les artisans, les commerçants et les professions libérales. Ensuite, les auto entrepreneurs peuvent profiter d’une aide de 500 euros. Il faut noter que l'obtention de ces différentes aides sont possibles sous certaines conditions.

  • APCE : agence pour la création d'entreprise C'est une aide aux auto entrepreneurs afin de leur apporter assistance dans la création, la reprise et le développement des auto entreprises.

  • CMA (chambre des métiers de l'artisanat) : C'est une aide pour le financement des projets de création ou de reprise d'entreprises purement artisanales.

  • CCI (chambre des métiers de l'industrie) : C'est une aide dédiée aux entreprises commerciales, industrielles et de services. Les aides sont d'ordre financier, technique et logistique. Les aides financières aux auto-entrepreneurs sont de plusieurs ordres. À vous de faire une étude de chacune d'elle afin de choisir celle qu'il vous faut.

Publié le 5 octobre 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto