1. Accueil
  2. Actualités
  3. Ecologie et immobilier
  4. Au fait, c’est vraiment écolo d’être proprio ?
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Ecologie et immobilier
  4. Au fait, c’est vraiment écolo d’être proprio ?
Ecologie et immobilier

Au fait, c’est vraiment écolo d’être proprio ?

/v1612962360/logo/Favicon.svg
Charlotte
Mis à jour le 23 mai 2024
v1712846258/website/highlight/Les_propri%C3%A9taires_%C3%A9colos.webp

Des politiques gouvernementales aux efforts individuels, la société se tourne vers une conscience plus verte, du moins, elle essaie. Au milieu de cette transition progressive, les propriétaires et ceux qui aspirent à le devenir se demandent quel impact a l'acte d'achat immobilier sur l'environnement. Entre aspirations et réalité, comment contribuer à cette évolution ?

Écologie : quand on est face à la réalité

Que l'on soit climatosceptique, fervent écologiste ou simplement peu intéressé par ces questions, nous sommes tous plus ou moins au fait des défis posés par les changements climatiques. Selon un sondage Ifop pour Intercommunalités de France, 85 % des personnes interrogées pensent que l'adaptation de notre société, de notre économie et de nos modes de vie doit être une priorité. Et cela concerne aussi nos habitations, car habiter ne se fait pas sans impact sur notre planète que l'on soit propriétaire ou locataire.

En 2023, 25 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans les pays développés provenaient de la construction immobilière, 37 % de la consommation d'énergie et 40 % des déchets produits. Une facture salée alimentée aussi par le secteur du bâtiment qui contribue à l'émission de plus de 123 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Quand on sait que pour respecter les accords de Paris, une réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) de 45 % d'ici 2030 est nécessaire, on réalise l’ampleur du défi. Pour autant, la pollution de l’habitation n’est pas uniquement dû au fait de construire ou de rénover.

Comme le soulignent les auteurs de l'ouvrage "Le tour de France des maisons écologiques" (Ed. Alternatives, 2020 Raphaël Walther, Emmanuel Stern et Mathis Rager, les impacts de l’habitat sont multiples : “Le problème ne se situe pas seulement sous nos yeux, mais à toutes les étapes de la vie de nos habitats : extraction de matière, transport, énergie nécessaire à la construction, production de déchets, consommation énergétique annuelle des habitants, démolition et réemploi.”

Face à ces défis et interrogations, les propriétaires se demandent inévitablement comment ils peuvent agir à leur niveau pour contribuer au changement. Pour certains, cela passe par la rénovation. L'ADEME estime que la rénovation énergétique des bâtiments est un levier crucial pour atteindre la neutralité carbone en 2050.

Recevez gratuitement l'Ebook Pretto
Retrouvez toutes les infos dont vous avez besoin pour devenir propriétaire. On vous explique en détails toutes les étapes d'un achat immobilier.
v1713277327/reveal/static-asssets/illustrations/static/HandBook.png
v1713277327/reveal/static-asssets/illustrations/static/HandBook.png

Écolo et proprio, c’est possible

L’un n’empêche pas l’autre. C’est au travers de différentes pratiques écologiques que cela se joue. Comme quoi ? En améliorant son DPE - Diagnostic de Performance Énergétique - (il existe pour ce la des aides : Ma Prime Rénov, éco-PTZ), en utilisant des matériaux plus éco-responsables, en changeant son système de chauffage pour un moins polluant….

Selon une étude réalisée par l’association Promotelec, regroupant des experts de l'électricité, du bâtiment et des consommateurs, une écrasante majorité, soit 86 % des propriétaires, reconnaitt l'importance de l'écologie dans la vie quotidienne. De manière significative, cette même proportion montre un réel engagement en adoptant des pratiques éco-responsables chez eux, que ce soit par le tri des déchets ou l'utilisation de produits ménagers respectueux de l'environnement.

Ça, Louis et Juliette, la trentaine, l’ont bien compris. Quand ils décident d’acheter en Sologne, ils ont bien en tête qu’ils veulent pouvoir rénover leur maison : “Pendant nos recherches, on a cherché des maisons à rénover avec l’envie de pouvoir faire une rénovation respectueuse de l’environnement”. Pour arriver à cet objectif ambitieux, ils choisissent des matériaux qui ont fait leur preuve : “Notre premier chantier, c’était l’isolation. Comme on aime les challenges, on a tout refait nous même en utilisant des panneaux de liège et de la laine de bois.
Les propriétaires français mettent l'accent sur l'isolation de leur logement lorsqu'il s'agit de rénovation : selon le sondage de Promotelec, 44 % prévoient de réaliser ce type de travaux, dont 33 % dans les cinq prochaines années. Pour transformer leur maison de 220 m², Louis et Juliette ont aussi dû changer toutes les fenêtres de la bâtisse : “Pour continuer sur notre logique éco-responsable, on a privilégié le choix de fenêtres avec un coefficient d’isolation thermique élevé”. Un détail qui fait la différence. Pareil pour le choix de l’artisan : “On a fait appel à un artisan français du coin avec qui on a repensé la taille de certaines fenêtres. L’objectif, c’était d’agrandir les fenêtres exposées au sud pour avoir plus de chaleur naturelle.”

Et pour chauffer la maison ? Le couple mise sur une pompe à chaleur et une poêle à granulés de bois pour l’aspect esthétique : “Le poêle n’était pas nécessaire, mais on a craqué pour le design” précise Louis.

Juliette et Louis ont fait le choix éclairé d'opter pour une rénovation énergétique éco-responsable, et ils ne sont pas les seuls dans cette démarche en France. D'après Promotelec, pas moins de 62 % des Français se disent prêts à suivre cette transition énergétique dans leur logement.

Pour accompagner ces ambitions, le gouvernement français a mis la main à la poche en proposant des subventions destinées à soutenir les propriétaires et futurs propriétaires dans leurs projets de rénovation. En 2021, une enveloppe de 1,7 milliard d'euros a été allouée au dispositif MaPrimeRénov, qui vise à aider les propriétaires, bailleurs et copropriétaires dans les travaux de rénovation de leur maison individuelle, partout en France.

Une maison écologique avec des panneaux solaires sur le toit

Quand certains rénovent un bien qu’ils viennent d’acheter, d’autres aménagent leur logement qu’ils occupent depuis plusieurs années. C’est le cas de Denis et Lise, jeunes enseignants retraités. Leur maison de plain-pied, déjà rénovée, ne nécessitait pas de travaux énergétiques, mais ils ont cherché à optimiser leurs dépenses et faire un geste pour la planète. Comment ? “Ça a commencé avec du compostage et ça s’est terminé en panneaux solaires (rires)” explique Lise.

Avant d’en arriver là, c’est par leurs voisins que le couple est encouragé à adopter un mode de vie un peu plus durable : “On en a discuté avec nos voisins et avec le temps on s’est demandé comment aller plus loin. On a pris conscience qu’en améliorant certaines choses chez nous, on contribuait au changement. Quelques mois après, nous avons installé une pompe à chaleur puis des panneaux photovoltaïques pour un peu plus d’économies sur l’énergie”.

Le couple décide aussi de changer ses habitudes, en utilisant un compost par exemple. Cette initiative s'inscrit dans un mouvement plus large encouragé par l'État français. En effet, depuis le 1er janvier 2024, les collectivités sont tenues de fournir à leurs résidents un moyen de collecter et de trier leurs déchets organiques.

Comme Louis, Juliette, Lise et Denis, 77 % des Français(es) ont modifié leurs habitudes de vie pour préserver la biodiversité et le climat indique le baromètre de la Fondation pour la Nature et l'Homme réalisé en 2023. Et par des actions simples pour leur logement ou leurs réflexes, ils parviennent à faire des économies d’énergies.

Envie de sauter le pas ?

Renseignez-vous sur les aides et subventions disponibles pour la rénovation énergétique. De nombreuses aides et subventions existent pour vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique et dire adieu à votre passoire énergétique. Pour vous y retrouver, plusieurs ressources sont à votre disposition :

  • Les sites internet gouvernementaux : France Renov' et le Ministère de la Transition écologique et solidaire,

  • Le simulateurs en ligne MaPrimeRénov’,

  • Les points d'information physiques : Espaces conseils France Renov' et agences locales de l'énergie.

Ces initiatives qui changent la donne

En réponse au changement climatique, de nouveaux habitats respectueux de l'environnement voient le jour. Au cœur de ces initiatives, les bâtiments à basse consommation (BBC) se distinguent en promettant une dépense énergétique minimale, plafonnée à 50 kWh par mètre carré par an pour le chauffage, l'eau chaude, l'éclairage, la climatisation et la ventilation. Ces constructions sont pensées dans les moindres détails, avec une orientation stratégique pour capturer au maximum la lumière naturelle et la chaleur solaire, tout en bénéficiant d'une isolation à toute épreuve.

Des initiatives novatrices émergent pour améliorer la régulation de la température : les toits végétalisés. En plus d’isoler efficacement les bâtiments, ils contribuent à la gestion des eaux pluviales, à l'amélioration de la qualité de l'air en absorbant les polluants et offrent un habitat précieux pour la biodiversité. Certains vont même jusqu'à permettre la culture de fruits et de fleurs.

Les maisons bioclimatiques, quant à elles, sont pensées pour s'intégrer harmonieusement au terrain et au climat local. Leur objectif principal ? Réduire au maximum les besoins en chauffage, en climatisation et en éclairage. Pour cela, elles bénéficient d'une exposition optimale au sud, avec de larges ouvertures pour capter au maximum la lumière et la chaleur du soleil. On retrouve aussi des haies aménagées autour de ces habitations pour les protéger des vents dominants. Il y a aussi les maisons passives, se démarquent par leur faible empreinte énergétique au mètre carré, nulle voire positive. Leur secret réside dans une isolation ultra-performante, des fenêtres à triple vitrage et un système de ventilation efficace.

D'autres types d'habitations privilégient l'usage de matériaux naturels. Les maisons à ossature bois exploitent ce matériau renouvelable et recyclable, assurant une isolation thermique de premier ordre. Les maisons en paille, elles, se construisent autour de bottes de paille, offrant une isolation thermique et phonique exceptionnelle tout en régulant naturellement l'humidité et la température à l'intérieur. Enfin, les maisons en terre crue capitalisent sur ce matériau naturel et durable, garantissant une isolation thermique et phonique de qualité, tout en étant respectueuses de l'environnement, recyclables et ne nécessitant aucune cuisson.
Les promoteurs se mettent au vert

L’immobilier de demain se tourne résolument vers le vert, et les promoteurs intègrent de plus en plus l'aspect écologique dans leurs constructions. C'est ce que nous avons remarqué lors du dernier Salon de l'Immobilier Neuf, où le Bouygues Immobilier a partagé ses initiatives pour rendre ses programmes plus respectueux de l'environnement.

Parmi les exemples cités, on retrouve l'intégration de pompes à chaleur dans les constructions, l'utilisation de matériaux recyclés pour les éléments sanitaires et électriques, ainsi que le choix de peintures biosourcées fabriquées en France.

Dans un monde où nos choix de vie ont un impact sur l'environnement, l'habitat joue un rôle crucial. Les propriétaires ont la responsabilité de prendre des décisions qui favorisent un mode de vie plus durable. Que ce soit en adoptant des pratiques éco-responsables, en utilisant des matériaux durables, ou en soutenant les initiatives gouvernementales en faveur de l'environnement, chaque action compte. Comme un colibri, chaque action, si petite soit-elle, peut contribuer à construire un avenir plus sain et plus durable pour la planète.

Sur le même sujet