1. Accueil
  2. Actualités
  3. Ecologie et immobilier
  4. Environnement : peut-on abîmer la planète avec un crédit immobilier ?
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Ecologie et immobilier
  4. Environnement : peut-on abîmer la planète avec un crédit immobilier ?

Environnement : peut-on abîmer la planète avec un crédit immobilier ?

avatar
Charlotte Papin
Publié le 06 févr. 2024
Environnement : peut-on abîmer  la planète avec un crédit immobilier ?
Impossible de passer à côté des rapports du GIEC et ses résultats alarmants sur les conséquences du changement climatique. Impossible non plus de nier l’impact des émissions liées au secteur de l’immobilier. Face à ces constats, nous nous sommes interrogés : est-ce que faire un emprunt immobilier a des conséquences sur notre première maison : la Terre ?
Soyons clairs, l’immobilier est un secteur qui pollue. Plus précisément, il contribue à plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans les pays développés. Mais ce n’est pas tout, il représente aussi 37 % de la consommation d'énergie et 40 % des déchets produits. Ça fait beaucoup. Alors forcément lorsqu'on envisage une demande de crédit immobilier, on peut légitimement se poser la question : contribuons-nous davantage à la pollution ?

L’immobilier sur le banc des accusés

La France, c’est 31 millions de résidences principales dont 17 % de « passoires énergétiques » (étiquettes F et G du DPE) selon le Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires. Les passoires, ce sont ces logements qui ressemblent plus à des gouffres thermiques qu'à des cocons douillets. Ils ont un appétit vorace en énergie, surtout parce qu'ils sont peu ou mal isolés. Résultat : pour maintenir une température agréable pour ses habitants, ils consomment une quantité astronomique d'énergie. Ce qui n'est pas sans conséquences car elles contribuent à l'émission de gaz à effet de serre.

Mais il n’y a pas que le logement qui pollue, le secteur du bâtiment lui-même y participe allègrement. Toujours selon les chiffres du ministère, il représente pas moins de 44 % de la consommation d’énergie, reléguant le secteur des transports bien loin avec ses 31,3 %. Chaque année, le secteur du bâtiment émet plus de 123 millions de tonnes de C02 dans l’atmosphère, faisant de lui l'un des acteurs clés dans la bataille contre le réchauffement climatique et pour la transition énergétique. Une facture plutôt salée dont se passerait bien la planète. Conscient de ces enjeux, le Gouvernement français s’est engagé sur le sujet depuis plusieurs années.

La loi de transition énergétique de 2015 a été une première étape, et plus récemment, de nouveaux objectifs ont été définis : réduire de 38 % la consommation d'énergie des bâtiments existants d'ici à 2030. Ce n’est pas tout, l'État s'est aussi fixé comme ambition d'atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050. De quoi transformer tout le secteur.

Comment cela va se passer exactement ? Les propriétaires sont incités à investir dans des travaux de rénovation énergétique. Parallèlement, ceux qui envisagent d'acheter sont encouragés à contribuer à la rénovation ou à la construction de biens immobiliers neufs ! Pour faciliter cette transition, l'État propose plusieurs aides telles que le crédit d'impôt transition énergétique, l'éco-PTZ ou encore la Prime Renov'.
De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto

Emprunter, un geste anti-écolo ?

Les banques non plus ne sont pas en reste. Vous le savez, devenir propriétaire ne se résume pas simplement au choix du logement (sinon ça serait trop facile), mais concerne également le prêt bancaire qui l'accompagne. Et ce prêt contribue indirectement à la fonte des glaces. Mais comment ?
Non, ce n'est pas parce que les locaux des établissement bancaires sont mal isolés ou qu’on y surconsomme le papier. Lorsque vous empruntez dans une banque, celle-ci ne le fait pas gratuitement. Vous remboursez votre crédit ainsi que les intérêts, ce qui lui permet de prêter à d'autres emprunteurs et de maintenir son activité.

C'est ici que la machine à pollution entre en action : lorsqu'elle finance les projets de ses clients. Quel est le lien ? En permettant à ses clients de financer des projets ayant un impact négatif sur la planète, la banque soutient des entreprises dont la richesse repose sur des activités polluantes.

En 2015, les banques françaises s'étaient engagées à respecter les principes de l'Accord de Paris. Cependant, depuis, elles ont alloué près de 350 milliards de dollars de financements aux énergies fossiles, comme l'indique le rapport "Banking on Climate Chaos 2022", publié par plusieurs ONG, dont Reclaim Finance. On a connu meilleurs élèves…

Alors, certaines banques françaises ont décidé de prendre le taureau par les cornes. C’est le cas de la Banque Postale, qui a pris une décision sans précédent en devenant la première au monde à annoncer son intention de cesser de financer les énergies fossiles d'ici à 2030. Malgré ces avancées, les efforts actuels restent insuffisants. Si les banques persistent dans cette direction, elles pourraient nous conduire vers un réchauffement de +4° C d'ici à 2100, bien loin de l'objectif de 1,5°C recommandé par les scientifiques.

Emprunter abîme la planète

Comment inverser la tendance ?

Bien loin de nous l'idée de vous plonger dans l'éco-anxiété , car cela ne mènerait pas bien loin ! On est plutôt axé sur la proposition de solutions concrètes. Même si le constat peut être déplaisant, il existe tout de même des mesures que nous pouvons prendre pour contribuer à l'amélioration de la situation. Comment ?

S'interroger sur sa banque

Toutes les banques ne contribuent pas de la même manière à la pollution. Alors, pour déterminer si votre banque fait partie des grands groupes ayant un impact significatif sur l'environnement, il faut vous poser les bonnes questions :

  • Questionnez l’origine des financements : Ses financements vont-ils vers des secteurs polluants ou des industries respectueuses de l'environnement ?

  • Éclaircissez ses engagements écologiques : A-t-elle des engagements en matière d'environnement ? Soutient-elle des projets écologiques et durables ?

  • Vérifiez ses offres d’investissements responsables : Propose-t-elle des produits d'investissement socialement responsables et respectueux de l'environnement ?

  • Regardez sa politique de transparence : La banque est-elle transparente sur ses activités et ses investissements ? Publie-t-elle des rapports sur son impact environnemental ?

  • Informez-vous sur son actualité : A-t-elle été impliquée dans des scandales environnementaux ou des pratiques contraires à la protection de l'environnement ?

Où trouver ces informations ? Commencez par consulter le site institutionnel de votre banque et les sections "Responsabilité sociale et environnementale" ainsi que les rapports annuels pour découvrir ses engagements. Cherchez aussi des analyses de tiers, les ONG (comme Oxfam) et autres médias dévoilent souvent des informations que les banques ne mettent pas en avant.

Il existe aussi des calculateurs d'empreinte carbone pour les banques. Mais attention, ils ne couvrent pas nécessairement toutes les banques, alors il se peut que la vôtre n'y figure pas.

Bon à savoir

Alors, éco-responsables, les "néo-banques" ?

D’abord, précisons qu'elles ne sont pas de véritables banques à proprement parler et c’est là toute la différence. On vous explique. Une banque est un établissement de crédit (c'est le nom de son entité juridique) soumis à des contraintes spécifiques.

Mais les "néo-banques" sont en réalité des agents prestataires de services de paiement. En bref, elles distribuent les services d'une autre banque, qui, dans la plupart des cas, ne fait pas vraiment dans l'éco-friendly. Attention, cela ne signifie pas que leurs engagements sont trompeurs.

Pretto s’engage

Chez Pretto, on est engagé pour la planète. Plutôt que de vous dresser une liste exhaustive de toutes nos initiatives écologiques, concentrons-nous sur ce que l’on sait faire de mieux : le crédit.

Lors de notre rendez-vous de stratégie bancaire, Pretto fait ce qu’aucun autre courtier ne fait : on vous dévoile les coulisses. Oui, oui, vous pouvez voir toutes les options qui s’offrent depuis notre outil d’analyse.
Représentation de notre outil digital dans un souci de confidentialité, vous l’aurez compris.
Représentation de notre outil digital dans un souci de confidentialité, vous l’aurez compris.

Parmi les critères mis en avant pour vous aider à sélectionner la meilleure offre de prêt pour vous, nous abordons l'impact environnemental de votre prêt. Pour chaque offre de crédit, vous pouvez évaluer l'impact environnemental de la banque avec laquelle vous envisagez de concrétiser le projet de votre vie. Le choix vous appartient ! La transparence est notre maître-mot, et nous ne laisserons aucune zone d'ombre

Vous avez un projet immobilier en tête et l'envie de le concrétiser sans compromettre l'avenir de notre planète ? Partagez-le avec nous.

Sur le même sujet