1. Accueil
  2. Taux immobilier
  3. Baromètre des taux
  4. Evolution des taux immobiliers : quelle est la tendance des taux ?
  1. Accueil
  2. Taux immobilier
  3. Baromètre des taux
  4. Evolution des taux immobiliers : quelle est la tendance des taux ?
Evolution des taux immobiliers : quelle est la tendance des taux ?
avatar
Lauriane Potin
Mis à jour le 08 juin 2021
Evolution des taux immobiliers : quelle est la tendance des taux ?

Les taux immobiliers connaissent une fluctuation assez importante en raison de nombreux facteurs. Il est donc important de bien surveiller ces chiffres pour négocier les biens immobiliers au bon prix.

Pour obtenir le meilleur taux, vous devez vous référer aux tendances historiques et comprendre les raisons des différents pics et planchers d’antan.
Pour en savoir plus concernant la situation actuelle, n'hésitez pas à vous référer à notre baromètre des taux.

Évolution historique des taux immobiliers

Historiquement, la tendance des taux de crédits immobiliers (aux particuliers) a été à la baisse pendant deux décennies, sauf lors de la crise de 2008.

Important

En effet, durant cette récession économique, le taux est monté jusqu’à 5 % pour brutalement redescendre à 4,5 % l’année suivante.

Depuis, la baisse s’est poursuivie pour finalement arriver à 1,2 % au dernier trimestre de 2020.

 Evolution des taux immobiliers
Evolution des taux immobiliers
Ici, il ne s’agit que des taux immobiliers moyens, qui ne prennent pas en compte les frais d’assurance et bancaires. Pour connaître le coût total de votre transaction immobilière, il est nécessaire de considérer le taux effectif global (TEG ou TAEG).

2008 a été une année difficile pour le secteur immobilier. Compte tenu des difficultés financières des acheteurs, les délais de transaction sont devenus plus longs. Ainsi, le prix de vente a diminué drastiquement et les banques ont commencé à être plus exigeantes au niveau des prêts.

Le saviez-vous ?

Durant le premier semestre de cette année, les taux immobiliers ont franchi les 5 %.

La crise a continué en 2009, mais grâce aux efforts de l’État français, la situation s’est améliorée progressivement.

Les taux immobiliers ont de nouveau connu une hausse en 2011 en raison du krach boursier. Les États européens criblés de dettes ont fait face à une nouvelle crise, mais moins dévastatrice que celle de 2008. On parle d’un pic à 4 %.

Malgré la tendance baissière globale, une petite remontée a été constatée depuis la pandémie du Coronavirus.

L’immobilier ne bat plus son plein depuis l’annonce du confinement en France en mars 2020. Effectivement, une transaction immobilière requiert une projection à long terme et une économie stable.

Quelle est la tendance d'évolution des taux immobiliers ?

Certes, le Coronavirus a légèrement rehaussé les taux immobiliers, mais les trois derniers mois (août, septembre et octobre 2020) montrent un environnement propice à l’investissement. C’est notamment dû au déconfinement de la France qui a permis de relancer certains secteurs.

Bon à savoir

En août, les taux les plus intéressants ont concerné les prêts sur 15 et 25 ans, avec une variation entre 0,05 et 0,1 %.

Par contre, ceux sur 20 ans ont affiché une hausse d’au moins 0,1 %.

En pratique, cette augmentation est jugée anecdotique puisque les chiffres sont peu ou prou les mêmes et n’atteignent pas 1 %.

En revanche, certaines banques refusent toujours de financer les projets d’achat immobilier sans apport. Car même si l’économie se porte mieux, elles préfèrent rester prudentes.

A savoir

Par ailleurs, ces institutions souhaitent respecter le taux d’endettement maximum de 33 %.

Pour les deux mois suivants, la tendance a été la même. On note même que les investisseurs locatifs ont une meilleure finançabilité comparée aux acquéreurs de résidences principales et secondaires. L’indice global ci-dessous illustre bien ce phénomène.

La finançabilité des investisseurs au-dessous des 50 points en septembre 2020
La finançabilité des investisseurs au-dessous des 50 points en septembre 2020

Le tableau permet de mieux constater les évolutions des taux des crédits immobiliers pour chaque niveau de prêt.

DuréeMeilleurs tauxTaux ordinairesTendance
10 ans0,50 %0,88 %
15 ans0,74 %1,06 %
20 ans0,89 %1,18 %
25 ans1,06 %1,42 %

Comme vous pouvez le constater, les tendances sont actuellement à la baisse, et les meilleurs taux sont particulièrement peu élevés. L'emprunt immobilier est encore très peu cher, malgré la crise du Coronavirus.

*Les meilleurs taux affichés font partie des 20 % les plus bas du marché, selon les études menées par Pretto.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier
cover Pretto

Quels facteurs font évoluer les taux immobiliers ?

Les taux immobiliers dépendent de divers facteurs.

Le saviez-vous ?

Ils suivent tout d’abord le taux directeur fixé par la Banque Centrale Européenne.

Les obligations assimilables du trésor public et les taux Euribor ont eux aussi un impact très important sur les taux immobiliers.

En effet, vous n’êtes pas seul à devoir emprunter pour financer votre projet, les banques le font aussi !

La Banque Centrale Européenne prête aux banques des Etats membres. Si les taux de la BCE sont élevés, les banques montent leurs taux d’intérêt pour conserver leur marge. En revanche, si les taux de la BCE sont bas, les banques baissent aussi leurs taux pour attirer de nouveaux clients.

A noter

Autre critères, les obligations assimilables du Trésor Français. Emises par l’Etat pour 2 à 50 ans, ces obligations permettent à l’Etat français de financer les emprunts des banques.

En particulier, l’OAT à taux fixe 10 ans est un bon indicateur de l’évolution des crédits immobiliers à taux fixe. En théorie, il doit y avoir un temps de décalage entre l’évolution de l’OAT et celle des taux immobiliers.

Depuis 15 ans, ce taux baisse continuellement. Pour la première fois, en juin 2019, les OAT sont passées dans le négatif !

Enfin, l’Euro Interbank Offered Rate (Euribor) correspond à la moyenne des taux auxquels les banques européennes se prêtent des fonds. Bien sûr, les banques empruntent sur des durées et avec des conditions différentes. Pour obtenir cette moyenne, on simule 8 échéanciers types et on le soumet aux banques les plus actives de la zone euro.

Les taux Euribor 3 mois et 12 mois sont utilisés comme index pour les crédits à taux variables. Les banques prennent une marge et appliquent les taux qui en résultent à votre crédit immobilier. Le taux de départ est souvent plus faible qu’un taux fixe, mais il représente un risque important puisqu’il peut aussi augmenter drastiquement.

A retenir

En fin de compte, lorsque l’on parle de taux immobiliers, il ne faut pas oublier de considérer des variables clés pour ne pas se tromper :

  • Le coût complet de l’achat d’une maison ou de tout autre bâtiment.

En effet, il y a encore les frais des assureurs et des banques qui gonflent le prix de vente final d’un bien.

  • Les taux immobiliers sont sujets à des fluctuations, principalement à cause de l’économie d’un pays et des exigences des banques pour l’accord d’un prêt.

  • Les prêts sur 15 ou 25 ans bénéficient des meilleurs taux immobiliers, contrairement à ceux sur 20 ans.

C’est une information à ne pas négliger, malgré l’écart parfois faible au niveau desdits taux.

Partagez l'article
avatar
Content Manager
Vous avez une question sur cet article ?
Envoyez nous un message.
Poser une question
Sur le même sujet