1. Mettre de l’argent de côté pour se créer un apport rapidement

Mettre de l’argent de côté pour se créer un apport rapidement

Pour mettre toutes les chances de votre côté lors la souscription d’un prêt immobilier, il est recommandé de disposer d’un apport personnel pour financer une partie de votre achat.

Le montant de l’apport doit être mentionné dans la demande de crédit immobilier et influence grandement les négociations avec la banque. Il est préconisé de fournir 10 à 15 % du montant de l’achat (hors frais de notaire). Cette somme peut être constituée de vos économies, d’un héritage ou de dons familiaux.
L'apport est un avantage pour votre capacité d'emprunt, mais alors comment se créer un apport de manière rapide et efficace ? Pour vous, Pretto fait la lumière sur ces différentes étapes afin de vous permettre d’économiser avec intelligence.

Les bases de l’épargne pour constituer son apport

L’épargne est une solution courante pour apporter un premier financement à votre projet. Néanmoins, cela s’inscrit souvent sur le long terme : vous avez tout intérêt à épargner le plus tôt possible afin de lisser l’effort financier dans le temps.

A savoir
Placer les sommes mises de côté a pour avantage de rémunérer l’épargne réalisée via les intérêts annuels. Veillez à choisir un support adapté à votre projet en tenant compte du montant de votre apport, de l’échéance de votre achat ainsi que de la fiscalité et du risque financier du placement visé.

Vous trouverez ci-dessous un panorama des différents types d’épargne indiqués pour la constitution d'un apport :

  • les livrets d’épargne bancaire sont proposés par la plupart des établissements bancaires. Le taux de rémunération est souvent attractif en début de période, puis diminue : ce type d’épargne est adapté pour de courtes périodes.
  • le livret d’épargne réglementé (LER) est un compte sur livret dont les modalités de fonctionnement sont définies par l’Etat. Ce type de compte est avantageux sur le plan fiscal et garantit un niveau élevé de sécurité des fonds. On retrouve dans cette catégorie le livret A, le livret d’épargne populaire ou encore le compte épargne logement (CEL) et le plan épargne logement (PEL).
  • CEL et PEL offrent un accès facilité au crédit, à un taux fixé à la signature du contrat. En fonction de l’évolution des taux d’intérêts, ils peuvent s’avérer avantageux. Ces deux dispositifs sont exonérés d’impôts : seuls les prélèvements sociaux sont effectués. Enfin, le PEL ouvre la porte à une prime d’Etat en cas d’achat.
  • le plan d’épargne en actions (PEA) permet d’investir le montant épargné en actions. La rémunération peut être élevée mais il s’agit d’un placement risqué. Cette solution est adaptée pour des placements sur le long terme : si les gains sont retirés après 5 ans, seuls les prélèvements sociaux seront déduits.
  • le plan d’épargne retraite (PER) est utilisé pour constituer une retraite par capitalisation. Les fonds sont, en théorie, bloqués jusqu’au départ à la retraite du souscripteur. Pour l’achat d’une résidence principale, les fonds peuvent être débloqués mais seront imposés.
  • l’assurance vie est un contrat conclu avec une compagnie d’assurance pour placer son épargne à des conditions fiscales avantageuses. La fiscalité appliquée dépend du type d’allocation choisi.
PlafonnementLiquiditéRisqueRémunération
Livret d’épargne bancaireAucunElevéeFaibleAvantageuse en début de période puis décroît
LERDépend du type de livret choisiElevéeFaibleDépend du type de livret choisi
PEL61 200Si les fonds sont retirés avant 4 ans, les conditions seront moins avantageuses (taux d’intérêt, prime d’Etat)Faible1%
CEL15 300ÉlevéeFaible0,25%
PEA150 000Faible (5 ans sinon imposition)ElevéDépend du placement effectué
PERDépend du placement effectuéSous conditionElevéDépend du placement effectué
Assurance vieAucunÉlevée mais la fiscalité appliquée dépend de la période de retraitFaibleDépend du placement effectué et de la période
De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Mettre de l'argent de côté, les bonnes pratiques à suivre

Épargner, ça s’anticipe ! Voici quelques conseils afin de vous constituer rapidement un apport à la hauteur de vos objectifs d’achat.

1 - Structurer l'épargne sur le long terme

Dans un premier temps, il est important d’établir comment réunir l’apport nécessaire à l’obtention de votre prêt. Vos capacités financières à l’instant T, le montant approximatif du bien que vous souhaitez acheter et l’échéance de votre achat vont définir les contours de votre projet d’épargne.

Ainsi, si vous souhaitez épargner 10 000 € en vue d’un achat réalisé dans 3 ans, il vous faudra mettre de côté chaque mois 277 €.

Attention
L’objectif d’épargne doit être cohérent avec vos revenus (actuels et anticipés). Il est préférable d’allonger votre échéance si le montant à épargner vous semble trop élevé.

2 - Epargner de manière régulière

Les modalités pour épargner dépendent des habitudes de chacun : certains préféreront mettre de l’argent de côté chaque semaine, d’autres le feront mensuellement …

Pour assurer la régularité de vos versements, nous vous recommandons de verser le montant visé à la réception de votre salaire : il est en effet plus simple de dégager une épargne en début de mois. Vous pouvez également automatiser le virement pour éviter les oublis.

Bon plan
L’effort réalisé pour constituer votre épargne contribuera, au moment de la négociation, à rassurer votre banquier sur le sérieux de votre démarche et sur votre capacité à rembourser le prêt consenti. Privilégiez donc la régularité dans la constitution de votre apport.

3 - Optimiser son épargne

Les montants bonus (primes, épargne salariale, 13ème mois) vous permettront de remplir vos objectifs de financement plus rapidement. De même, si vous n’avez dépensé l’intégralité de votre budget à la fin du mois, vous pouvez le mettre de côté afin de booster votre épargne.

Compléter le montant épargné pour booster son apport

L’épargne n’est pas l’unique solution pour constituer un apport personnel : votre famille, l’Etat ou encore votre entreprise peuvent contribuer à l’obtention de votre prêt. Ces dispositifs, encadrés par la loi, constituent un coup de pouce non négligeable.

Les dons familiaux

Bonne nouvelle, les membres de votre famille peuvent participer à la constitution de votre apport personnel via un don familial. Ce type de donation est strictement encadré par la loi. Les conditions suivantes doivent être respectées en amont du don :

  • le bénéficiaire doit être majeur et le donateur doit avoir moins de 80 ans le jour de la transmission
  • le don familial est exonéré uniquement s’il provient de vos parents, grands-parents ou arrière-grands-parents. Les dons issus de vos oncles et tantes ou grands-oncles et tantes sont exonérés si ceux-ci n’ont pas de descendance directe.
A savoir
Une exonération fiscale est appliquée dans la limite de 31 865 € par tranche de 15 ans. Un abattement supplémentaire est prévu selon les liens de parenté : dans le cas du don d’un parent à son enfant, un abattement de 100 000 € en plus des 31 865 € initiaux est prévu par la loi.

Les prêts aidés

Ce sont des dispositifs dont l’objectif est de faciliter l’achat d’une résidence principale. Ces prêts s’adressent majoritairement à des ménages aux revenus modestes.

Financés par l’Etat, les collectivités territoriales ou encore votre employeur, les prêts aidés sont un véritable coup de pouce qui permet de diminuer le montant emprunté à la banque. Les modalités d’obtention de prêts aidés dépendent de multiples facteurs tels que :

  • le revenu de votre ménage
  • le type de bien acheté
  • l’utilisation que vous souhaitez faire du bien
  • la zone géographique.

Selon votre situation, il est possible de cumuler plusieurs des dispositifs existants.

A retenir
  • Il est important de déterminer le plus tôt possible les grandes lignes de votre projet d’achat pour mettre de côté au plus tôt.
  • La régularité est un aspect essentiel pour constituer rapidement un apport.
  • Les modalités d’épargne doivent être adaptées à votre situation et à vos objectifs d’achat. Prenez le temps d’étudier les dispositifs existants pour choisir la solution la plus adéquate.
  • Si votre situation familiale le permet, n’hésitez pas à solliciter des membres de votre famille pour un don. La fiscalité française l’encourage en-dessous de 31 865 € !
Mis à jour le 21 septembre 2020
avatar
Romain Schneider
Manager Commercial
Sur le même sujet