Que faire en cas de refus pour votre prêt immobilier ?

Si vous êtes actuellement à la recherche de votre nouveau chez-vous, il y a fort à parier que vous aurez besoin d’un prêt immobilier de la part de la banque. Or, on n’est jamais à l’abri d’un refus de la part de l’établissement prêteur… Comment réagir dans ce cas de figure ?

Chez Pretto, on sait à quel point cette situation peut être stressante, c’est pourquoi on vous partage nos meilleurs conseils afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Dans quels cas peut-on vous refuser un prêt immobilier ?

La première chose à savoir lorsque vous faites face à un refus est de comprendre pourquoi votre dossier n’est pas jugé assez solide. En fonction de la raison, vous avez peut-être la possibilité de le retravailler.

La banque refuse votre dossier

Votre dossier de demande de prêt immobilier est votre passeport pour l’emprunt. La banque va vouloir s’assurer que vous avez une gestion saine de vos finances sur le long terme et que votre situation est stable.

Ainsi, si vos comptes sont trop régulièrement dans le rouge et que votre épargne est faible, la banque peut estimer que le risque est trop important dans le cadre d’un financement immobilier -sans compter les dépenses associées au fait de devenir propriétaire.

Il se peut également que votre situation ne soit pas aussi stable qu’elle le souhaite. Vous souhaitez emprunter à deux mais l’un de vous est encore en CDD ou en période d’essai ? La banque ne va pas prendre ces revenus en compte, ce qui va augmenter votre taux d’endettement. Si celui-ci est trop élevé, là aussi, elle va craindre le défaut de paiement.

Ce ne sont que des exemples ; mais il faut également savoir que, même si la banque estime qu’elle peut vous financer, d’autres interlocuteurs interviennent dans la décision.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

La garantie refuse votre dossier

La banque n’est pas toute seule à donner son avis sur votre dossier. Elle va ainsi vérifier votre solvabilité auprès d’un organisme de garantie. En cas de défaut de paiement, c’est cet organisme qui va prendre le relais pour rembourser la banque : il va donc lui aussi vouloir s’assurer de la qualité de votre profil.

Votre dossier sera ainsi analysé sous de nombreux angles. Le taux d’endettement évalue le poids des mensualités de crédit par rapport à vos revenus. Le reste à vivre permet de voir le montant dont vous disposez une fois toutes vos charges payées. Le saut de charge indique la différence entre vos obligations de paiement actuelles et celles à venir une fois que vous aurez votre prêt.

La liste n’est ici pas exhaustive, mais cela vous indique que même si certains voyants sont au vert, d’autres critères peuvent inquiéter la banque ou la garantie.

Par exemple, votre taux d’endettement ne dépasse pas les 33 % : c’est un bon indicateur. Mais si votre reste à vivre est trop faible, cela peut justifier le refus. De la même manière, imaginons que vos comptes sont sains mais que vous avez une faible capacité d’épargne. Un saut de charges important pourra jouer en votre défaveur.

L’assurance refuse votre dossier

Aucune banque n’acceptera de vous financer si vous n’êtes pas couvert par une assurance emprunteur. Celle-ci prend le relais dans vos mensualités si vous en êtes empêché : c’est donc une protection pour vous et/ou votre co-emprunteur en cas de décès ou d’accident entraînant une invalidité temporaire ou permanente.

En cas de risque de santé trop important, l’assurance peut refuser de vous couvrir. Mais il se peut également que, pour diverses raisons (le fait de fumer, un cancer datant de moins de 15 ans, la pratique d’un sport à risques etc), votre prime d’assurance soit élevée. Ajoutée à vos mensualités de crédit, cela peut justifier un refus.

Comment se prémunir d’un refus pour votre de demande de prêt immobilier ?

La bonne nouvelle, c’est que vous avez la possibilité d’anticiper certaines de ces situations.

Passer par un courtier immobilier

L’une des bonnes pratiques est de passer par un courtier immobilier, qui pourra faire une évaluation de votre dossier avant de le transmettre à la banque. En cas d’irrégularités, il pourra vous prévenir avant de lancer les démarches, ce qui vous fait gagner un temps précieux.

Expert du secteur, il se peut également qu’il puisse vous aider à optimiser vos finances. Imaginons par exemple que vous remboursez actuellement un prêt à la consommation : celui-ci est pris en compte dans le calcul du taux d’endettement, ce qui peut vous faire dépasser la barre des 33 %. Si vous avez la possibilité de le solder de manière anticipée, cela peut tout débloquer !

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Chez Pretto, nous avons construit notre simulateur pour vous permettre d’évaluer la faisabilité de votre dossier avant même de vous engager avec nous.

Ainsi, si nous voyons certains points potentiellement bloquants sur votre profil, nous vous en informons. A vous de voir si vous avez la possibilité de les améliorer de manière immédiate, s’il vaut mieux repousser votre achat de quelques mois, ou si cela implique une refonte totale de votre projet.

Exemple

Voici ce que vous pouvez voir sur votre espace client si votre projet nous semble compliqué à financer :

Autre exemple : voici les raisons pour lesquelles votre projet pourrait être non finançable :

Enfin, gardez en tête que votre courtier immobilier est un professionnel du secteur : il sait comment mettre en valeur un profil, et saura également à quelle banque s’adresser en fonction de votre situation.

Il se peut tout à fait que votre dossier ne soit pas intéressant pour la banque A, mais que la banque B soit prête à vous financer. C’est grâce à sa connaissance du secteur qu’il pourra orienter votre dossier vers la bonne banque et vous faire ainsi gagner un temps précieux.

Les conditions suspensives à l'achat immobilier pour vous protéger en cas de refus

On ne peut jamais garantir à 100 % que vous obtiendrez votre financement. Si vous craignez le refus de demande de prêt, vous pouvez demander à ajouter des conditions suspensives au moment où vous signez le compromis de vente.

Comme son nom l’indique, la condition suspensive implique que la vente ne puisse se faire que si certains critères sont validés. En l’occurrence, il s’agit du fait que vous obtenez votre prêt immobilier.

Pourquoi est-ce utile ? Au moment de signer le compromis de vente, vous allez très souvent laisser un acompte qui représente entre 5 et 10 % du prix du bien. Il s’agit donc d’une somme importante ! Sans justification de votre part, si la vente n’a pas lieu, cet argent est reversé au vendeur en compensation.

Mais en incluant une condition suspensive, vous êtes protégé : à condition de prouver votre bonne foi (c’est-à-dire des lettres de refus qui indiquent que vous avez effectivement cherché un financement mais ne l’avez pas obtenu), vous récupérez la totalité de la somme.

Quelles solutions en cas de refus de prêt immobilier ?

Première chose à savoir : ce n’est pas forcément parce que votre dossier a été refusé par un établissement que ce sera le cas partout. S’agit-il d’un signal auquel faire attention ? Bien sûr. Mais ça ne marque pas forcément la mort de votre projet d’achat.

Les banques ont des politiques commerciales, ce qui signifie qu’elles cherchent à attirer un type de clients plutôt qu’un autre. En fonction de certains critères, votre dossier peut ainsi être accepté ou non.

Exemple

Si vous souhaitez acheter sans apport, il s’agira d’un critère rédhibitoire pour certains établissements alors que d’autres sont prêts à vous financer.

Par ailleurs, toutes les banques ne travaillent pas avec les mêmes organismes de garantie. Là aussi, un refus ne signifie pas que ce sera le cas partout.

D’autres solutions existent également pour la garantie, sans passer par un organisme de caution. L’hypothèque ou l’IPPD peuvent peut-être vous permettre d’emprunter malgré un refus de la part de l’organisme de caution.

En passant par un courtier immobilier, vous bénéficiez de l’accompagnement d’un professionnel du secteur. Celui-ci sera à même de vous accompagner tout au long de votre projet : de l’optimisation de votre dossier de prêt à la négociation auprès de la banque, votre expert crédit Pretto est là pour vous épauler dans votre recherche de financement.

Et si en plus il est gratuit, pourquoi vous en priver ?
A retenir
  • Votre dossier de prêt immobilier permet à la banque d'évaluer le risque qu'elle prend en vous finançant sur le long terme. Elle va ainsi l'analyser sous différents angles qui lui permettent de s'assurer de la stabilité de votre situation.
  • La banque n'est par ailleurs pas seule à étudier votre profil au moment de votre demande de prêt. La caution doivent également donner leur accord.
  • En vous faisant accompagner par un courtier immobilier, vous bénéficiez de l'accompagnement d'un professionnel du secteur qui pourra vous épauler dans vos recherches. Qu'il s'agisse de l'optimisation de votre dossier et de trouver éventuellement des solutions alternatives, il est votre meilleur allié !
Sur le même sujet