Quel est le taux de l’assurance de prêt immobilier ?

Au moment de faire votre demande de prêt immobilier, vous allez vite être confronté à un élément indispensable auquel vous n’avez peut-être pas pensé : l’assurance de prêt immobilier. Accessoire, me direz-vous ? Détrompez-vous ! Après le coût des intérêts, il s’agit du poste de dépense le plus important de votre emprunt immobilier. En vous penchant sur la question, vous pouvez donc économiser plusieurs milliers d’euros.

L'autre bonne nouvelle ? Chez Pretto, nous sommes là pour vous expliquer comment tout cela fonctionne. A commencer par le taux de l’assurance de prêt immobilier !

1. Comment est calculé le taux de l’assurance de prêt immobilier ?

Pour démarrer, il est important de savoir qu’en fonction des offres d’assurance, le taux n’est pas calculé de la même manière.

Le taux de l'assurance de prêt immobilier en fonction du type d'assurance

Les assurances se présentent sous la forme d'une assurance groupe, ou d'une assurance individuelle. Mais de quoi s'agit-il en réalité ?

L’assurance groupe est une forme d’assurance qui mutualise le risque. Ainsi, que vous soyez un “bon profil” ou un “profil à risques”, vous payez les mêmes cotisations. La banque propose souvent ce type d'assurance. Seul l’âge est pris en compte dans le calcul du taux : ainsi, plus vous êtes âgé, et plus le taux de votre assurance groupe augmente.

Une assurance individuelle vous propose en revanche généralement un contrat "sur-mesure". Cela signifie qu’elle adapte le taux au risque que vous représentez. Elle évalue la probabilité d'avoir à intervenir dans le remboursement de votre emprunt en fonction de différents facteurs. Si c’est le cas, elle applique ce qu’on appelle une surprime, qui vient augmenter votre taux. Mais elle a pour avantage principal de vous proposer une couverture plus personnelle, adaptée à vos besoins spécifiques.

Méthode de calcul du taux de votre assurance de prêt immobilier

Une fois que le taux de votre assurance est défini, vos mensualités sont calculées de 2 manières différentes :
  • soit sur le capital initial : dans ce cas le calcul de vos mensualités est simple puisqu’il s’agit d’appliquer le taux de l’assurance au montant que vous empruntez à la banque. Les mensualités sont constantes pendant toute la durée de votre emprunt.
  • soit sur le capital restant dû : dans ce cas, les mensualités de l’assurance diminuent au fur et à mesure de votre emprunt, puisque le capital qu’il vous reste à rembourser diminue avec le temps.

M. Jones souhaite prendre une assurance. Il a le choix entre une assurance sur capital initial à 0,36 %, ou une assurance sur capital restant dû à un taux de 0,50 %. En comparant les deux, il voit que l'assurance sur capital initial lui coûte moins cher les premières années, mais que ce n'est plus le cas après 10 ans. S'il prévoit de revendre son bien dans les prochaines années, il a donc intérêt à prendre l'assurance calculée sur le capital initial.

2. Comment trouver le meilleur taux d’assurance de prêt immobilier ?

Vous savez maintenant comment est calculé votre taux, mais il s’agit encore de savoir quels critères ont effectivement un impact. Tout cela dans le but de trouver le meilleur taux pour votre assurance de prêt immobilier.

Quels critères peuvent avoir un impact sur le taux de l’assurance de prêt ?

3 grands types de critères sont pris en compte par la banque ou l’assurance pour déterminer votre niveau de risque. A partir de là, elle peut refuser de vous couvrir, appliquer une exclusion de garantie (c’est-à-dire qu’elle ne vous couvre pas pour certains risques spécifiques), ou appliquer une surprime qui vient augmenter votre taux.

Ces critères sont les suivants :

  • votre activité professionnelle : certaines professions sont considérées comme des métiers dangereux (pompier, policier, militaire, ou encore chauffeur routier etc..). Si c’est votre cas, préparez-vous donc à ce que l’on demande des spécificités quant à votre métier.
  • votre santé : l’âge est un facteur déterminant, mais aussi vos antécédents médicaux, ou encore le fait que vous soyez fumeur ou pas. Toutes les assurances vous demanderont de remplir un questionnaire de santé pour compléter votre dossier. Au premier niveau, celui-ci est facile à remplir. Mais si vous représentez un risque quelconque, vous devrez remplir un second questionnaire plus détaillé et technique, ou effectuer des test médicaux complémentaires.
  • vos activités de loisir : certains sports sont considérés comme plus dangereux que d’autres. C’est le cas de la plongée ou du saut en parachute par exemple. Si vous pratiquez une activité à risque, cela se reflétera certainement sur votre taux.

Vous êtes peut-être tenté de mentir à l’assurance dans le but d’éviter une surprime : c’est une très mauvaise idée ! Si l’assurance s’en aperçoit, elle peut refuser de vous couvrir à la suite d’un accident, ou mettre fin au contrat. Et sans assurance, la banque est en droit de vous demander un remboursement immédiat. C’est donc potentiellement un mensonge à plusieurs centaines de milliers d’euros !

Bon plan
Si vous êtes atteint ou avez souffert d'une maladie grave, vous pouvez bénéficier de la Convention AERAS pour les risques aggravés de santé. Renseignez-vous également pour savoir si vous ne bénéficiez pas du droit à l'oubli.

Comment comparer les taux d'assurance de prêt immobilier ?

Vous avez le choix entre plusieurs assurances, mais vous ne savez pas comment les comparer ? C’est normal, beaucoup de critères sont à prendre en compte… mais vous disposez de plusieurs aides pour vous guider dans votre choix.

La Fiche Standardisée d’Information, ou FSI, est un document obligatoire que doit vous fournir la banque en même temps que l’offre de prêt. Elle détaille tous les critères de son offre : les garanties proposées, les conditions d’intervention, la méthode d’indemnisation… et bien sûr le coût de l’assurance. C’est donc un document particulièrement utile pour comparer les offres !

Pour vous aider dans votre comparaison, n’hésitez pas à vous adresser à un courtier en assurance : c’est son métier de vous orienter vers l’offre la plus adaptée à vos besoins !

3. Pouvez-vous faire baisser le taux de votre assurance de prêt immobilier ?

Vous avez déjà souscrit un contrat d’assurance mais vous aimeriez bénéficier d’un taux plus bas ? Vous avez désormais la possibilité de changer d’assurance au cours de votre emprunt !

Changer d’assurance au cours de la première année de votre emprunt immobilier

Grâce à la loi Hamon, vous avez la possibilité de changer de contrat d’assurance quand vous le souhaitez au cours de la première année de votre prêt immobilier. La banque ne peut pas vous refuser la délégation d’assurance, tant que vous respectez l’équivalence de garanties.

Elle a cependant l’obligation de rendre publiques les garanties et les critères que votre nouvelle couverture doit respecter : tant que votre assurance vous couvre au moins autant que ce que la banque exige, vous pouvez modifier votre contrat.

Vous devez alors notifier la banque par une lettre de résiliation en courrier recommandé avec accusé de réception au moins 15 jours avant la date anniversaire de votre contrat (qui est alors la date de signature de l’offre de prêt).

Par précaution, ajoutez-y également 10 jours de délai, pendant lesquels la banque peut refuser la délégation, ce qu’elle doit justifier à l’écrit.

Si vous avez déjà opté pour la délégation d’assurance mais que vous souhaitez tout de même en changer, vous devez notifier la banque avant de prévenir votre assureur. C’est alors la date de signature du contrat d’assurance qui doit être pris en compte.

Changer d’assurance après la première année de votre prêt immobilier

Si vous avez souscrit votre contrat d’assurance de prêt immobilier depuis plus d’un an, ne désespérez pas, vous pouvez résilier votre contrat tous les ans à la date anniversaire de la signature ! C’est la loi Sapin.

Là aussi, si vous êtes déjà en délégation d’assurance, vous devez prévenir la banque en amont afin qu’elle vous donne son accord. Vous devez également respecter un délai de 2 mois entre le moment où votre assurance actuelle reçoit votre courrier, et la résiliation effective de votre assurance. Soyez donc attentif, l’anticipation est votre meilleure alliée !

A retenir
  • Le taux de votre assurance dépend de 3 critères principaux : le risque de santé, votre métier, et vos activités de loisir.
  • Il dépend également du contrat choisi (groupe ou individuel) et de la méthode de calcul (sur capital initial ou capital restant dû).
  • Si vous souhaitez bénéficier d’un taux plus bas, comparez les assurances pour voir s’il ne serait pas plus intéressant d’en changer !
Sur le même sujet