1. Accueil
  2. Assurance prêt immobilier
  3. Modalités d'assurance de prêt
  4. Quels sont les taux d'assurance de prêt immobilier en 2022 ?
  1. Accueil
  2. Assurance prêt immobilier
  3. Modalités d'assurance de prêt
  4. Quels sont les taux d'assurance de prêt immobilier en 2022 ?

Quels sont les taux d'assurance de prêt immobilier en 2022 ?

avatar
Eloi Gabin
Mis à jour le 29 août 2022
Quels sont les taux d'assurance de prêt immobilier en 2022 ?
L’assurance de prêt est un élément incontournable d’un prêt immobilier. Pouvant représenter jusqu’à 30 % du coût total du crédit, elle peut avoir un impact important sur vos mensualités, et ainsi, votre capacité d’emprunt.

Comme les taux d’emprunt, les taux d’assurance peuvent varier d’une banque, d’un projet et d’un profil à l’autre. Il est calculé selon différents critères, chaque assureur appliquant ses propres barèmes.

Le choix d’une assurance de prêt doit donc faire l’objet d’une réflexion approfondie, afin de trouver le meilleur taux et la meilleure couverture pour son profil. Pour cela, pas de secret : il va falloir comparer les différents taux d’assurance qui vous sont proposés !

Quels sont les taux d'assurance emprunteur ?

Lorsque vous souscrivez à un prêt immobilier, vous êtes dans l’obligation de souscrire à une assurance pour garantir le remboursement de votre prêt en cas d’accident, de décès, ou d’invalidité.

Vous pouvez choisir l’assurance de la banque ou bien une assurance externe, grâce à la délégation d’assurance introduite par la loi Lagarde de 2010. Une option intéressante, puisque cela vous permet de comparer les différentes offres et de trouver celle qui vous correspond le mieux ! Découvrez les taux moyens pratiqués, pour un emprunt de 200 000 € sur 20 ans :

Age Taux groupe Prix groupe Taux délégation Prix délégation
20-30 0,40 % 1 212 € 0.38% 1 207 €
30-40 0,48 % 1 714 € 0.44%€ 1 479 €
40-50 0,61 % 2 218 € 0.62%€ 2 088 €
50+ 0,71 % 2 315 € 0.74%€ 2 197 €

Le taux d'assurance emprunteur, qu'est-ce que c'est ?

À l’image du taux d’intérêt d’un crédit, le taux d’assurance est l’indicateur qui permet de calculer le coût de l’assurance d’un prêt immobilier donné.

Ce taux d’assurance emprunteur reflète le risque que représente votre profil pour l’organisme d’assurance : il dépend donc de différents critères liés à votre santé (vos antécédents médicaux, votre état de santé actuel), votre hygiène de vie (si vous fumez ou non), votre activité professionnelle (notamment si vous exercez une profession à risque tel que policier ou pompier), ou encore, vos loisirs (pratique de sports extrêmes…).

Au-delà de votre profil, le taux d’assurance dépend également de la durée du crédit, puisque cela implique forcément une couverture plus longue et puisque certains risques de santé peuvent augmenter avec le temps (maladie cardiovasculaire, AVC…).

Enfin, le taux d’assurance emprunteur dépend aussi du niveau de garantie de l’assurance. Si certaines garanties sont forcément incluses (décès et invalidité), d’autres garanties comme la garantie perte d’emploi sont proposées en option par les assureurs. La souscription à une de ces garanties implique forcément un taux d’assurance plus élevé et donc, un coût total plus important pour votre crédit.

De la même manière que le TAEG (Taux annuel effectif global) permet de calculer le coût d’un crédit dans son ensemble, le TAEA (Taux annuel effectif d’assurance) permet d’exprimer le coût de l’assurance en incluant le taux et les différents frais liés à la souscription d’une assurance : frais de dossier, commission, échéances…
Bon à savoir
Obligatoirement annoncé par l’assureur, ce taux a été mis en place afin de mieux informer les emprunteurs sur le coût total de leur assurance de prêt. Communiqué avant la signature du contrat, il présente de manière claire et détaillée les coûts et les garanties liées à un contrat d’assurance donné.

Le calcul du TAEA est réalisé à partir du TAEG selon la formule suivante :

TAEA = TAEG assurance comprise - TAEG sans l’assurance

Pour avoir une idée précise du TAEA correspondant à votre projet, utilisez le simulateur d’assurance de prêt Pretto !

Comment est calculé votre taux d'assurance de prêt ?

Le coût d'assurance représente jusqu’à 30 % des dépenses d'un emprunteur, soit près d’un tiers du coût total d’un crédit ! S’il peut être plus ou moins élevé en fonction de votre profil ou votre projet, il est toujours calculé selon deux différentes méthodes :

  • sur le capital total
  • sur le capital restant dû.

Le calcul de l'assurance sur le capital total

Ici, le coût de l’assurance est basé sur le capital total emprunté. Cela signifie que le taux d’assurance défini dans votre contrat s’applique au montant total de votre prêt, et ce jusqu’à la fin de son remboursement. Les cotisations d'assurance restent fixes pendant toute la durée du prêt immobilier : votre assurance coûte alors chaque mois exactement le même prix.

Voici un exemple pour vous aider à y voir plus clair :

Pour obtenir sa résidence principale, Marie Zelda souscrit à un prêt immobilier de 200 000 € sur 20 ans à 1,50 %. Son taux d’assurance a été fixé à 0,06 %. Ainsi nous avons :

Marie Zelda paiera 10 € d’assurance par mois soit 120 € par an pendant toute la durée de son prêt immobilier. Le coût total de son assurance sera de 2 400 €.

MoisMensualitéCapital IntérêtsMensualité assurance
1965 €715 €250 €10 €
2965 €716 €249 €10 €
10965 €723 €242 €10 €
100965 €809 €156 €10 €
150965 €861 €104 €10 €
200965 €917 €48 €10 €
240965 €964 €1 €10 €
Coût total231 600 €200 000 €31 600 €2400 €

Les assurances groupes, proposées par les banques, utilisent généralement cette méthode de calcul. Elle peut s’avérer très avantageuse en fonction du taux proposé !

Le calcul de l'assurance sur le capital restant dû

Lorsque le taux d’assurance est basé sur le capital restant dû, votre mensualité d’assurance est dégressive. Ici, le taux d’assurance défini dans votre contrat est appliqué au montant restant à rembourser de votre crédit. Comme celui-ci diminue chaque mois au fur et à mesure que vous remboursez votre prêt, vos cotisations diminuent avec lui !

Cette méthode de calcul, contrairement à un calcul sur le capital total, vous coûtera plus cher sur une courte durée que sur une longue durée, puisque votre cotisation diminue à chaque mensualité. Il faut compter environ 10 ans pour que cette méthode de calcul devienne la plus avantageuse : si vous pensez revendre votre bien avant, il vaut mieux opter pour des cotisations calculées sur le capital total.

Voici un exemple pour illustrer cette méthode de calcul :

Pour obtenir sa résidence principale, Claude Strife souscrit à un prêt immobilier de 200 000 € sur 20 ans à 1,50 %. Son taux d’assurance a été fixé à 0,06 %.

Si le calcul est basé sur le capital restant dû nous avons alors :

MoisMensualitéCapital Capital restant dûMensualité assurance
1965 €715 €199 285 €10 €
2965 €716 €198 569 €9,96 €
10965 €723 €192 809 €9,63 €
100965 €809 €123,880 €5,89 €
150965 €861 €82 102 €3,81 €
200965 €917 €37 631 €1,72 €
240965 €964 €0 €0,05 €
Coût total231 600200 000 €0 €1 207,40 €

Claude Strife paiera lors de sa première mensualité 10 € d'assurance et verra son coût diminuer au fur et à mesure jusqu'à payer 0,05 € lors de sa dernière mensualité. Le coût total de l'assurance sera de 1 207,40 €.

Quels sont les critères qui influencent le taux d'assurance emprunteur ?

Le prix de l'assurance est déterminé par le TAEA, lui-même défini selon plusieurs critères :

  • L'âge du ou des emprunteurs ;
  • La situation professionnelle : notamment si le ou les emprunteurs exercent une profession à risque ;

  • L'état de santé : maladie comme le diabète ou le cancer, tabagisme, antécédents médiaux, risques cardiovasculaires… ;

  • La pratique d'un sport à risque : sports extrêmes, sport de glisse… ;

  • Le crédit lui-même : le montant, la durée et le taux de crédit sont pris en compte dans le calcul du taux d’assurance.

Ces différents critères permettent d’évaluer le risque que vous représentez pour l’assurance, qui devra prendre en charge vos mensualités en cas d’invalidité ou d’accident. Plus l’assurance craint de devoir rembourser votre prêt à votre place, plus votre taux d’assurance sera élevé !

Comment faire baisser le taux d'assurance ?

Avant la souscription de votre prêt immobilier, vous pouvez ajuster le niveau de garantie pour faire baisser le taux, notamment avec la répartition des quotités. Dans le cadre d’un emprunt à deux, vous pouvez en effet répartir l’assurance comme vous le souhaitez, de 50 % sur chaque tête à 100 % d’un côté et 0 % de l’autre.

Vous pouvez donc tout à fait faire varier cette répartition pour que l’assurance repose moins sur les épaules de l’emprunteur qui possède le profil le plus à risque. Attention : si vous êtes en renégociation de votre assurance, vous pouvez conserver ou augmenter le niveau de garantie, mais pas le diminuer.

Conseil n°1 : passer par une assurance externe

Pour faire baisser votre taux d’assurance, une possibilité consiste à souscrire son assurance emprunteur auprès d’un autre organisme : c’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance. Il faut savoir qu’en fonction de votre situation, l’assurance groupe de la banque (où le risque est mutualisé) peut être plus intéressante qu’un contrat individuel au risque personnel… et vice versa ! L’idéal est de bien comparer les assurances de prêt avant de souscrire à un contrat.

Conseil n°2 : négocier avec votre banque lors de la souscription de votre prêt

De manière générale, les banques vont vous proposer l'assurance groupe en plus de votre crédit immobilier. Bien que ces assurances soient assez standardisées, vous avez tout à fait la possibilité de négocier votre taux d’assurance avec votre banquier ! Suivant votre profil et votre projet, il pourra peut-être faire un geste pour ne pas vous perdre au profit d’un autre assureur.

Conseil n°3 : faites jouer la concurrence

Que ce soit pour négocier avec votre banque ou pour déléguer votre assurance à un organisme tiers, demandez un maximum de devis pour comparer les offres et choisir celle qui sera la plus adaptée à votre profil. Faites bien attention à comparer des offres avec des garanties équivalentes pour ne pas biaiser vos calculs ! Ce travail de recherche vous fournira des arguments en or au moment de négocier votre taux d’assurance auprès des différentes compagnies qui vous ont fait une offre.

Enfin, bien que le taux d’assurance soit au centre des préoccupations, n’oubliez pas que d’autres critères sont à considérer pour choisir la meilleure assurance de prêt. Vous devez prêter une attention particulière aux garanties et au niveau de couverture de chaque contrat avant de foncer vers celui qui propose le taux le plus bas. N’oubliez pas également que si le temps presse pour accepter votre offre de prêt, vous pouvez très bien souscrire à une autre assurance de prêt plus tard.

À retenir
  • Le taux de votre assurance dépend de 3 critères principaux : le risque de santé, votre métier, et vos activités de loisir.
  • Il dépend également du contrat choisi (groupe ou individuel) et de la méthode de calcul (sur capital initial ou capital restant dû).
  • Si vous souhaitez bénéficier d’un taux plus bas, comparez les assurances pour voir s’il ne serait pas plus intéressant d’en changer !

FAQ du taux d'assurance du prêt immobilier

Qu'est-ce que le taux d'assurance de prêt ?

Le taux d’assurance est l’indicateur qui permet de calculer le coût de l’assurance d’un prêt immobilier donné. Il est à l’image du risque que représente l’emprunteur pour l’assureur et la banque.

Comment est calculé votre taux d'assurance emprunteur ?

Le taux d’assurance emprunteur est calculé en fonction du risque que représente l’emprunteur en termes de santé et d’accident : antécédents médicaux, état de santé actuel, risques professionnels, loisirs à risques. Il dépend également de la durée et du montant de l’emprunt à assurer.

Quels sont les critères qui influencent le taux d’assurance de prêt ?

Le taux d’assurance de prêt varie d’un assureur à l’autre (assurance groupe ou assurance déléguée), d’un projet à l’autre (selon la durée du crédit), et d’un profil à l’autre. Il peut aussi varier en fonction de la répartition des quotités entre deux co-emprunteurs, ou encore, en fonction des garanties incluses dans le contrat.