Les taux continuent de baisser en novembre !

En ce début de reconfinement, les banques ont décidé de maintenir leurs taux à des niveaux attractifs. Une partie d'entre elles pratique une baisse allant de 0,05 à 0,1 point. Dans un contexte de fin d'année perturbé, les établissements bancaires préparent déjà l'année 2021

Maintien des taux à des niveaux bas

Pour ce début de mois de novembre, les taux de l'OAT (Obligations Assimilables du Trésor français, titres d'emprunt obligataires émis par l'Etat pour 2 à 50 ans) restent négatifs, presque inaffectés par les annonces du reconfinement : -0,4 % au lendemain du discours du Président de la République, contre -0,32 % au 6 octobre par exemple.

Légère baisse des taux (selon les taux communiqués par les banques au 4 novembre 2020) sur 20 ans

Dans un contexte de fin d'année perturbé, quelques banques ont décidé d'abaisser leurs taux afin de rattraper des banques concurrentes et de proposer une offre compétitive. Les taux moyens sur 15, 20 et 25 ans se situent à 1,11 %, 1,26 % et 1,53 % (contre 1,17 %, 1,33 % et 1,58 % en octobre 2020).

Nous avons ainsi observé une réduction des écarts entre les établissements bancaires : les banques les plus compétitives ayant déjà bénéficié de leur positionnement attractif conservent des taux stables, et celles qui n'avaient pas autant suivi le mouvement de baisse des derniers mois s'alignent en partie.

Le financement du crédit immobilier en bonne santé

L'indice global de finançabilité établi par Pretto, qui évalue la part de simulations Pretto qui répondent positivement aux critères d'évaluation des banques, a connu une légère amélioration en octobre : + 1 point pour l'indice global et pour celui des résidences principales.
Une hausse de 10 points pour les résidences secondaires

L'indice est en nette amélioration pour les résidences secondaires, avec une hausse de 10 points ! Preuve que les conditions de financement se sont améliorées.

Cette progression entre septembre et octobre est aussi un signe que les emprunteurs sont conscients des nouvelles conditions de financement des banques pour ce type de projet. Le taux d'endettement, recommandé à 33 % maximum par le Haut Conseil de la Stabilité Financière (HCSF), pousse à davantage mobiliser son épargne ou à emprunter plus longtemps. On vous expliquait les conséquences des recommandations du HCSF ici.
Cette amélioration de l'indice des résidences secondaires signifie aussi que les projets moins réalistes de résidences secondaires ayant germé à la suite du premier confinement pèsent moins dans les volumes de demandes.
Les indices de finançabilité par type de projet en octobre 2020

Quelles conséquences du reconfinement ?

Comme vous le savez, nous sommes continuellement au contact des différentes banques, et nos équipes ont une vision claire sur la capacité des banques à opérer en fonction du contexte. Depuis les annonces du reconfinement, il est clair que les banques sont dans une bien meilleure position que lors du premier confinement pour assurer la continuité de leurs opérations : elles sont organisées et la digitalisation s'est accélérée.
Si les banques avaient souffert fortement du premier confinement, elles ont répondu présent sur les derniers mois, et la production a été soutenue, en dépit des conditions imposées par le HCSF. Avec ce nouveau confinement, nous anticipons un impact bien moins fort, que ce soit sur les taux ou sur la capacité à prendre en charge les dossiers.

En effet, comme nous vous le disions ici, les banques se sont adaptées, et le fait que les écoles restent ouvertes simplifie grandement le quotidien des équipes dans les banques. Pas trop d'inquiétude de ce côté, donc.

Mis à jour le 5 novembre 2020
avatar
Pierre Chapon
Co-fondateur & CEO
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !