Achat Immobilier

Modèle d’offre d’achat immobilier : nos conseils

Vous avez trouvé un bien immobilier qui vous plaît et vous souhaitez faire une offre au vendeur. Vous pouvez faire oralement une offre au prix, ou en-dessous du prix initialement affiché par le vendeur. C’est un premier engagement de votre part : voici un modèle de document et quelques conseils pour bien procéder.

1. Comment envoyer l’offre d’achat ?

Si vous êtes intéressé par un bien, il est indispensable d’envoyer au vendeur ou à l’agence immobilière une offre d’achat. Pour l’envoyer, vous devez respecter certaines formalités, sur la façon de l’envoyer et sur son contenu. Attention, en aucun cas vous ne devez verser d’acompte au moment de l’offre d’achat.

2. Modèle d’offre d’achat

L’offre d’achat (appelée aussi promesse unilatérale d’achat) est moins encadrée juridiquement et cela peut poser des problèmes si la vente ne se réalise pas. Soyez méticuleux à la rédaction et faites y figurer tous les éléments nécessaires. N’hésitez pas à vous appuyer sur notre modèle d’offre achat.

Eléments obligatoires

Vous devez inscrire dans l’offre d’achat les éléments suivants :

  • Nom du vendeur ou de l’agence intermédiaire
  • Nom de l’acquéreur
  • Date
  • Description du bien exacte
  • Adresse du bien
  • Prix proposé

Eléments facultatifs mais recommandés

Votre offre d’achat ne comprend pas obligatoirement de durée de validité. Elle peut comprendre une date limite (généralement deux à trois semaines). Dans ce cas, elle est valable pendant toute la durée indiquée. Si elle ne comprend pas de durée, vous pouvez vous rétracter tant que le vendeur ne l’a pas acceptée.

Vous pouvez mentionner dans l’offre d’achat les modalités de réponse du vendeur, c’est à dire par courrier recommandé.

Vous pouvez insérer des conditions dans l’offre d’achat. En effet, certains éléments décisifs peuvent vous manquer, comme par exemple un devis pour des travaux de remise en état. Dans d’autres cas, vous pouvez demander emménager avant une certaine date. Ces conditions peuvent être incluse dans l’offre d’achat précédé de la mention « sous réserve que ».

3. Une offre à quel prix ? 

Quand vous faites une offre d’achat, vous avez la liberté d’y faire figurer le prix que vous souhaitez.

Offre au prix

Si vous faites une offre au prix affiché par le vendeur ou par l’agence immobilière, on dit que vous faites une offre au prix. Dans les zones tendues comme Paris, par exemple, beaucoup d’acheteurs potentiels font des offres au prix quand ils veulent obtenir le bien.

Dans le cas de l’offre au prix, il y a (en théorie) acceptation dans l’ordre de réception des offres. Si vous êtes plusieurs à convoiter le bien, cela peut se décider au plus rapide. Dans la pratique, le vendeur choisit l’acheteur le plus solvable, d’où l’intérêt de fournir une promesse de financement.

Offre en dessous du prix

Si vous souhaitez faire baisser le prix du bien, vous pouvez faire une offre en dessous du prix affiché. Le vendeur pourra alors accepter l’offre au prix ou la refuser et vous faire une contre-proposition. Si vous vous mettez d’accord avec le vendeur, vous devrez refaire une promesse unilatérale d’achat.

Offre au dessus du prix

Vous pourriez être prêt à faire monter les enchères si vous êtes plusieurs intéressés par un bien qui vous plaît beaucoup. Cependant ce n’est pas légal, méfiez vous donc des propriétaires qui pratiqueraient ce type d’enchères.

4. L’offre est acceptée par le vendeur, et après ?

Si le vendeur accepte les conditions de l’offre d’achat que vous avez faite, bravo, mais sachez que vous êtes engagé. Le compromis de vente peut ensuite être signé.

Après signature du compromis de vente, vous disposez d’un délai de rétractation de 10 jours. C’est à ce moment là que vous pouvez vous désengagez de l’achat. Par ailleurs, si une des conditions suspensives se réalise, le compromis de vente deviendra caduque.

A retenir

Vous devez faire une offre d’achat par écrit

L’offre d’achat est un premier engagement envers le vendeur