La garantie PTIA : comment s’assurer en cas d’accident grave ?

Lorsque vous effectuez un emprunt auprès d’une banque, cette dernière vous demandera nécessairement une assurance de prêt immobilier. Même avec un dossier parfait, aucun emprunteur ne prendra le risque de vous accorder un prêt immobilier sans se prévenir d’une éventuelle défaillance.

Ainsi, en cas d’aléa (décès, accident grave, perte d’emploi…) vous bénéficierez d’une sécurité pour assurer le remboursement des mensualités de votre emprunt. Au moment de signer votre offre de prêt, vous aurez donc le choix de vous assurer auprès de la banque, ou bien d’opter pour un assureur indépendant (il s’agit d’une délégation externe).

La garantie Perte Totale et Irréversible d'Autonomie (PITA) fait partie des incontournables de l’assurance de prêt immobilier, elle est systématiquement demandée par les banques. Alors, autant bien se renseigner sur ce qu’elle comporte et les critères pour en bénéficier. Après avoir lu cet article, vous serez incollable !

Définition et modalités de la PTIA

Définition de la PTIA

L’assurance PTIA est une garantie qui accompagne l’assurance décès, elle est indispensable lors de la signature d’un prêt immobilier. Même si légalement cette garantie n’est pas obligatoire, dans les faits, aucune banque n’acceptera de vous faire de prêt sans cette assurance.

Si cette garantie est si importante aux yeux de votre banque c’est parce qu'elle vous permet d’assurer la prise en charge du remboursement de votre crédit immobilier dans le cas où une perte totale et irréversible d’autonomie vous empêcherait d'exercer une activité vous permettant d’avoir des revenus.

Vous l’aurez compris, sans garantie PTIA, pas de prêt immobilier !

Quels sont les critères pour en bénéficier ?

Mais alors dans quels cas a-t-on affaire à une PTIA ?

La PTIA est l’état de santé dans lequel une personne est incapable d’exercer les activités de la vie quotidienne sans l’aide d’un tiers. Cela concerne les actes suivants qui correspondent à l’invalidité de 3ème catégorie de la sécurité sociale :

  • se nourrir
  • se laver
  • se vêtir
  • se déplacer
A savoir

Gardez en tête que vous devez respecter certains critères pour bénéficier de cette garantie. La PTIA ne peut pas s’appliquer à des personnes âgées de plus de 65 ans au moment de la déclaration.

Quand le souscripteur a atteint cet âge limite, l’indemnisation cesse de fait. C’est également le cas si vous êtes à la retraite. En effet, l’assurance prend le relais dans le remboursement de votre emprunt afin de compenser une perte de revenus. La question ne se pose donc plus si vous êtes déjà à la retraite.

Quelles sont les exclusions possibles ?

Outre ces critères, il faut savoir que les assurances souhaitent limiter au maximum la probabilité qu’elles doivent effectivement couvrir le remboursement de votre prêt. Elles peuvent donc poser des exclusions de garantie qui déterminent votre droit à bénéficier ou pas de cette couverture au moment où vous signez votre prêt.

L’assurance peut exercer une exclusion de garantie si vous pratiquez un sport à risques ou que vous exercez un métier dangereux (pilote, policier, pompier, militaire, etc).

Attention, cela ne veut pas dire qu’elle refuse de vous couvrir de manière générale, mais uniquement pour cette garantie précise. Elle peut aussi vous demander de vous acquitter d’une surprime d’assurance.

A savoir

Sachez cependant que certaines assurances se spécialisent dans la couverture de ce type de risques et peuvent vous proposer des contrats sans exclusion. Le rôle du courtier immobilier est de vous orienter dans votre recherche d’assurance.

N’hésitez donc pas à utiliser notre comparateur d’assurance afin que nos conseillers vous guident dans le choix de votre assureur !

L’évaluation de la PTIA

En cas de PTIA, l’assuré peut faire valoir ses droits et le montant de l’indemnité à laquelle il a droit en fonction de l'évaluation de son invalidité. L’assuré doit passer un examen médical mais uniquement une fois que son état est stabilisé.

Pour vous éclairer davantage sur la question, il faut savoir que le taux d’invalidité dépend en réalité de deux choses :

  • le taux d’invalidité professionnelle : lié à la possibilité ou non d’exercer le métier qui était celui de l’assuré auparavant
  • le taux d’invalidité fonctionnelle : lié à l’accomplissement des gestes du quotidien

Le médecin-conseil de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) détermine la catégorie d'invalidité selon les trois catégories suivantes :

  • Catégorie 1 : Invalides capables d'exercer une activité générant des revenus
  • Catégorie 2 : Invalides ne pouvant pas exercer une activité professionnelle
  • Catégorie 3 : Invalides ne pouvant pas exercer une activité professionnelle et dans l'obligation d'avoir recours à l’aide d’un tiers pour effectuer les actes ordinaires de la vie

La PTIA correspond à un taux d’invalidité de catégorie 3 d’après la sécurité sociale. Il s’agit donc du taux d’invalidité le plus fort.

A savoir

Notez que la sécurité sociale peut très bien reconnaître la PTIA mais qu’il faut également que l’assurance la reconnaisse afin de pouvoir bénéficier de la garantie. La compagnie d’assurance désigne un médecin-conseil afin d’évaluer l’état de santé de l’assuré et juger s’il est bien atteint d’une PTIA.

Ce dernier utilise un barème souvent différent de celui de la sécurité sociale. Chaque barème varie d’un assureur à l’autre, selon des critères spécifiques, selon le type d’incident et selon une approche scientifique au cas par cas.

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

Le système d’indemnisation avec la PTIA

Si vous devez faire jouer la garantie PTIA, il est important de savoir que le remboursement de votre prêt dépend de différentes choses. Et pour démarrer, gardez en tête que l'assurance rembourse le capital restant dû à la banque, c'est-à-dire le montant que vous devez encore rembourser.

Remboursement en une fois ou mensuel

La première question que se pose l’assurance est de savoir s’il y a une chance que l’état de l’assuré s’améliore :

  • Si l’état est stable sans qu’il n’y ait de chances de rétablissement, l’assurance rembourse alors le crédit en une seule fois auprès de la banque
  • S’il y a des chances que l’état de l’assuré s’améliore, alors l’assurance peut préférer prendre le relais dans le paiement des mensualités.

En fonction de la quotité

En dehors de la manière dont l’assurance rembourse le prêt, se pose la question de la somme qu’elle prend effectivement en compte. C’est là que la question de la quotité intervient.

La quotité correspond à une répartition du risque auprès de l’assurance. Il s'agit du pourcentage du capital que vous assurez en votre nom. Au minimum, vous devez assurer 100 % du capital, mais si vous empruntez à deux, vous pouvez monter jusqu’à 200 %.

Le délai de carence

Faites attention, car votre contrat peut comporter une période de carence : il s’agit d’un temps déterminé après la signature de votre contrat pendant lequel vous ne pouvez pas faire jouer la couverture. Ce délai est généralement compris entre 1 et 12 mois, et n’est pas négociable. Soyez vigilant !

Le coût de l’assurance PTIA

En fonction de tous les critères évoqués ci-dessus, le coût de votre assurance PTIA peut varier. Ce coût dépendra de votre âge, de votre état de santé mais également de la quotité (pour les co-emprunteurs) que vous avez choisie.

Exemple

si vous représentez un risque plus important que la normale, l’assurance appliquera une surprime qui fait monter le coût total. De même, plus la quotité est élevée, et plus vos mensualités d’assurance augmentent puisqu’elles sont calculées proportionnellement au capital assuré.

Vous pouvez aussi vous assurer à hauteur de 100 % pour chacun des co-emprunteurs afin de bénéficier d’une couverture totale en cas de PTIA d’un des co-emprunteurs. Votre assureur remboursera alors la totalité du capital restant dû à la banque et vous pourrez conserver le bien immobilier - mais cette assurance coûte forcément plus cher.

Afin de bien choisir votre contrat d’assurance, vous devez comparer les différentes garanties, les critères, le niveau de couverture, le coût etc. Afin de réduire les coûts, n’hésitez pas à vous tourner vers un courtier comme Pretto, qui pourra vous orienter vers l’assurance la plus adaptée à votre situation.

A retenir
  • La garantie PTIA est obligatoire pour votre assurance de prêt immobilier, quel que soit votre projet.
  • Son coût dépend de nombreux critères et du contrat d’assurance auquel vous allez souscrire.
  • Afin de choisir la meilleure assurance de prêt immobilier, n’hésitez pas à passer par un courtier. Il vous orientera gratuitement vers l’assurance la plus adaptée à votre situation.
Mis à jour le 26 mai 2020
avatar
Eloi Gabin
Performance Manager et Responsable Assurance
Sur le même sujet