1. Accueil
  2. Presse
  3. Le taux d’usure contraint les banques à un véritable exercice d’équilibriste
  1. Accueil
  2. Presse
  3. Le taux d’usure contraint les banques à un véritable exercice d’équilibriste

Le taux d’usure contraint les banques à un véritable exercice d’équilibriste

avatar
Candide Louniangou
Mis à jour le 25 oct. 2022
Le taux d’usure contraint les banques à un véritable exercice d’équilibriste

Paris, le 2 juin 2022 - Tandis que l’OAT 10 ans oscille autour des 1,6%, la hausse des taux immobiliers se poursuit et atteint 0,1% au mois de juin. La situation actuelle pèse néanmoins à la fois sur les banques dont les marges sont fortement réduites, mais aussi sur de nombreux emprunteurs dont les dossiers dépassent le taux d’usure.

Les banques parviennent difficilement à limiter l’impact de la hausse des taux sur leurs marges

Les taux immobiliers sont de nouveau en hausse : +0,1% en moyenne au mois de juin selon nos premières estimations. Les taux moyens sont estimés à 1,46% sur 15 ans, 1,60% sur 20 ans et 1,72% sur 25 ans. Pour les meilleurs profils, les taux proposés sont de 1,29% sur 15 ans, 1,42% sur 20 ans et 1,54% sur 25 ans. Depuis le début de l’année, les taux ont ainsi bondi de 0,6%.

Evolution des taux sur 20 ans depuis janvier 2022
Evolution des taux sur 20 ans depuis janvier 2022
Taux en juin 2022Profil O-40k€Profil 40-80k€ Profil >80k€
sur 15 ans1,70%1,42%1,29%
sur 20 ans1,79%1,53%1,42%
sur 25 ans1,98%1,60%1,54%

Estimations par tranche de revenus

"Certaines banques limitent la hausse des taux pour préserver les profils les plus impactés par les seuils de l’usure, mais l’exercice devient très compliqué : deux grands établissements bancaires viennent de décider de ne plus accepter aucun dossier à cause de cet obstacle réglementaire”, explique Pierre Chapon, président de Pretto.

Sur le même sujet