Le prix d'un courtier en prêt immobilier : sujet tabou ?

Aujourd’hui, environ 35 % des financements immobiliers passent par un courtier immobilier. Ce chiffre a doublé en quinze ans ! Le recours à un intermédiaire qui les assiste dans leur recherche de financement s’installe dans le paysage des Français. Mais, en raison de son prix, certains voient encore cet intermédiaire comme un véritable confort, voire un luxe qu’ils ne peuvent pas se permettre.

La question se pose donc de savoir combien coûte réellement un courtier immobilier. Pourquoi certains courtiers prennent-ils des frais de courtage alors que d’autres comme Pretto ne le font pas ?

A quoi correspondent les frais de courtage immobilier ?

Les frais de courtage immobilier, ou honoraires, correspondent à la facture que va vous présenter le courtier en rémunération de son travail dans le montage et l'analyse de votre dossier. Ils peuvent s'élever à plusieurs milliers d'euros et s'ajoutent aux divers autres frais liés à votre achat tels que les frais de dossier ou les frais d'agence.

Nous avons regroupé pour vous les frais de courtage prélevés par les principales enseignes de courtage traditionnel. Cela vous permet de voir rapidement le montant de ces frais supplémentaires et de prévoir votre budget en conséquence. vous voyez ainsi que même au sein du même modèle de financement, les frais appliqués sont très différents d'une enseigne à l'autre.

CourtierFrais de courtage
Cafpi1 % du montant du prêt
Empruntis l'Agence1 200 €
Artemis Courtage1 000 € variable selon montant du prêt
Abcourtage600 €
Vousfinancer1 500 €
Crédit Advisor950 €
PersonacourtageMinimum de 500 €
Ace950€
Meilleur taux Agence1 000 € en moyenne
Pretto 0 € !

Pourquoi ces tarifs sont-ils si différents, et comment Pretto peut-il se permettre de ne pas appliquer de frais de courtages à tous ses clients ?

Différents types de courtiers qui appliquent des frais de courtage variables

Avant de parler davantage de leur rémunération, nous devons bien comprendre comment travaillent les différents types de courtiers. En effet, dans la plupart des cas vous déposerez votre dossier et vous n’aurez pas plus d’informations jusqu’à l’obtention d’un accord de principe d’une banque.

Le courtier numérique, sans frais de courtage

Ce type de courtier low-cost va vous mettre en relation avec la banque la plus intéressante selon les informations que vous avez remplies sur son site internet. Il va, suite à votre simulation, vous téléphoner et revenir brièvement sur votre projet. Son but sera de transmettre votre demande auprès d’une banque le plus vite possible. Il ne va pas étudier votre projet et ne va pas négocier pour vous et ne demande donc pas d'honoraires.

Ce type de mise en relation est de moins en moins apprécié par les banques du fait de la mauvaise qualité de présentation du dossier. Le conseiller bancaire qui reçoit votre demande de crédit immobilier risque de mettre du temps à la traiter car elle n'est pas prioritaire pour lui. De plus, la banque devra faire le travail de montage et d’analyse du dossier. Elle vous le facture avec les frais de dossier.
De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Le courtier en agence classique applique des frais de courtage

C’est le courtier qui a pignon sur rue. Vous allez devoir prendre un rendez-vous physique pour lui expliquer votre projet et lui remettre les documents dont il a besoin. Il construit un dossier de plus grande qualité, car il l’analyse et vous propose la meilleure banque par rapport à votre besoin. L’avantage d’avoir recours à lui est que si votre dossier est bon, il peut demander aux banques de faire un geste fort pour « gagner » votre dossier. Il bénéficie régulièrement de meilleures conditions tarifaires, il pré-mâche le travail du banquier, ce qui fait de lui un interlocuteur bien-vu.

2. Le tarif à payer pour un courtier, sujet tabou ?

Le courtier numérique, gratuit pour vous

La majeure partie des courtiers de ce type ne demandent pas de frais de courtage. Ils sont rémunérés par la banque en tant qu’apporteur d’affaires. Ils bénéficient d'une rémunération comprise entre 0.7 % et 1 % du financement, avec très souvent un plafond entre 3 000 € et 5 000 €.

Par exemple, si vous empruntez 250 000 € en passant par un courtier numérique, il gagnera en moyenne 2 500 €. Son objectif est de faire de nombreuses mises en relation pour toucher un maximum de commissions. Les principaux courtiers de ce type sont MeilleurTaux, Empruntis et Cyberprêt.

En agence, les honoraires du courtier s'élèvent en moyenne à 1 500 €

Si vous demandez les services d’un courtier de ce type, vous avez de grandes chances de devoir mettre la main à la poche. En effet, les courtiers en agences demandent des frais de courtage. Par exemple MeilleurTaux Agence demande en moyenne 1 000 €, Cafpi 1 500 € environ, Artémis Courtage 1 000 € ...

Le montant de ces honoraires doit être fixé à l’avance et apparaît sur le mandat (obligatoire) que vous signez au moment où vous vous engagez avec votre courtier.

Le courtier en agence facture des frais de courtage pour plusieurs raisons :

  • cela lui permet de soutenir ses coûts de structure (frais de fonctionnement et d'installation)
  • mais cela vient aussi en rémunération de son travail d'analyse de dossier et de négociation auprès de la banque

En plus de ces honoraires, le courtier en agence est également rémunéré par la banque en tant qu’apporteur d’affaires. Cette rémunération correspond généralement à un pourcentage du montant du prêt (entre 0,7 % et 1 % du financement) plafonné. Ce plafond est déterminé entre l'établissement bancaire et le courtier en fonction des politiques des banques et du volume (et de la qualité) des dossiers apportés.

Il reçoit donc une double rémunération, à la fois de votre part et de celle de la banque !

3. Pretto : la qualité du courtier immobilier en agence gratuitement

Chez Pretto, comme d’autres courtiers numériques, nous sommes 100 % à distance. Nous réalisons avec vous une simulation de prêt immobilier pour comprendre et analyser à distance votre dossier. Par la suite, nos conseillers vous accompagnent selon votre situation familiale, votre projet, vos revenus... Ce sont des professionnels du crédit immobilier qui répondront à chacune de vos questions.
Nous analysons votre dossier avec vous, et vous demandons de nous communiquer l’ensemble des éléments nécessaires à sa constitution. Nous ajustons alors votre demande suite à l’analyse de vos documents et nous transmettons vos documents avec le descriptif de votre projet. Finalement, nous faisons le même travail que le courtier en agence classique sans que vous ayez eu à vous déplacer. Nous vous fournissons également une attestation de financement qui vous permet de négocier avec le vendeur et de faire valoir votre dossier.
Quel que soit votre projet, nous ne prélevons pas de frais de courtage ! Comme tous les courtiers, nous sommes rémunérés par les banques en tant qu’ apporteur d’affaires dans des montants identiques et qui figurent sur notre mandat de recherche de financement.

C’est un système mutuellement bénéfique, puisque nous ne sommes rémunérés qu’à partir du moment où le prêt est signé. C’est-à-dire que si nous ne vous proposons pas la meilleure offre et que vous ne signez pas chez nous, nous ne sommes pas payés. C’est donc une garantie pour vous de la qualité de notre travail !

Par ailleurs, nous effectuons le même travail qu’un courtier en agence, avec en prime notre réactivité.

Il n’y a pas de miracle : nous y parvenons en construisant des outils numériques et d’intelligence artificielle qui font gagner énormément de temps à nos conseillers et les guident dans leur mission de conseil.

Et pour le prouver, nous fournissons les résultats de notre simulation sans vous demander vos coordonnées ! Ainsi, pas de risque de démarchage intempestif de notre part.

4. A ne pas confondre : frais de courtage et frais de dossiers

Avant de finir, nous devons faire une distinction entre frais de courtage et frais de dossier. Comme défini plus haut, les frais de courtage dans le domaine de l’immobilier forment tout ou partie de la rémunération de votre courtier. Mais il faut distinguer ces frais-là des frais de dossiers demandés par la banque pour l’analyse et le traitement de votre dossier. Vous pouvez donc pour votre projet immobilier vous trouver dans une des quatre situations suivantes.

Frais de dossier Frais de courtage Que devez vous payer ?
Oui Oui Vous avez des frais de dossier facturés par la banque et des frais de courtage demandés par votre courtier. La situation que vous souhaitez éviter autant que possible et qui alourdit les frais liés à votre projet.
Non Oui Vous êtes exonérés de frais de dossier le la part de la banque mais votre courtier vous fait payer des honoraires – c’est souvent le cas des courtiers physiques.
Oui Non Vous devez vous acquitter de frais de dossier mais ne payez pas de frais de courtage. C’est souvent le cas avec les sites de mise en relation.
Non Non Le combo parfait : vous ne payez ni des frais de dossier ni des frais de courtage ! Un idéal à atteindre, pourquoi pas avec Pretto ?

Gardez en tête cependant que les frais de dossier dépendent des banques. Vous devrez peut-être faire un arbitrage entre payer ces frais et bénéficier d’autres avantages liés à votre emprunt (comme l'exonération des IRA par exemple) : c’est le rôle de votre courtier de vous accompagner dans votre réflexion.

A retenir

Il existe trois types de courtiers, qui pratiquent des tarifs différents :

  • Le courtier low cost en ligne est souvent gratuit, mais joue un simple rôle d'intermédiaire.
  • Le courtier en agence vous accompagne tout au long de votre dossier, mais il ajoute généralement des frais de courtage à la commission de la banque.
  • Pretto joint le meilleur des deux mondes : un accompagnement de qualité, et cela aux seuls frais de la banque !
Sur le même sujet