1. Accueil
  2. Recherche immobilière
  3. Visite immobilière
  4. Visiter un bien avec ses enfants, bonne ou mauvaise idée ?
  1. Accueil
  2. Recherche immobilière
  3. Visite immobilière
  4. Visiter un bien avec ses enfants, bonne ou mauvaise idée ?

Visiter un bien avec ses enfants, bonne ou mauvaise idée ?

avatar
Alexandra
Mis à jour le 26 janv. 2024
Visiter un bien avec ses enfants, bonne ou mauvaise idée ?

En plein projet d’achat immobilier, les visites battent leur plein et vous devez vous rendre disponible rapidement pour éviter de manquer l’affaire du siècle ! Mais il n’est pas rare que la question des visites avec enfants devienne un vrai sujet avec votre conjoint(e). Entre celui qui n’est pas contre et celle qui y est catégoriquement opposée, que faire ? Pretto a rencontré quelques parents qui ont un avis bien tranché sur la question.

Impliquer les enfants ? Hors de question pour eux !

S’il y en a un qui ne changera pas d’avis, c’est bien Luc ! Quand on lui demande s’il a emmené ses enfants (âgés de 5 et 12 ans à l’époque) lorsqu’il a entrepris de visiter des biens immobiliers, en plus d’une opinion claire et définitive, son ton est appuyé et bien déterminé. "Jamais de la vie ! Je considère que c’est un projet de couple, mes enfants n’avaient pas leur mot à dire. En achetant, on pense évidemment à notre vie familiale, aux chambres que pourraient occuper la grande et le plus jeune, mais nous n’avons pas réfléchi à ce qu’ils allaient penser de la maison que nous avons choisie."

Marie aurait tendance à être d’accord avec lui. Il faut dire que son expérience n’a pas été de tout repos. "Lors de certaines visites, on emmenait notre fils, alors âgé d'1 an et demi à 2 ans. Nous n’avions pas trop le choix. Dans chaque maison à vendre, il y avait quelque chose qui attirait son attention. Un jour, il s’est mis à courir après les poules du propriétaire et a voulu attraper le chat. Une autre fois, il n’a pas voulu lâcher les peluches qu’il avait trouvées dans la chambre d’un des enfants. La fois suivante, il hurlait tellement que j’ai laissé mon mari faire la visite. Je suis restée seule avec mon bébé dans la voiture. C’était épuisant !" Elle ajoute, soulagée comme si elle revivait la situation : "Heureusement, mes parents sont venus visiter des maisons avec nous une ou deux fois, j’étais plus tranquille… et disponible !"*

Les interruptions constantes de son fils ont rendu les visites difficiles pour Marie. Elle s’est fiée à son époux pour recueillir les informations qui lui permettaient de prendre une décision. En souriant, elle avoue qu’elle aurait presque préféré réaliser une visite virtuelle, moins énergivore !

Luc, qui a rénové lui-même sa maison, voulait être concentré lors de ses visites. "J’avais besoin d’avoir l’esprit clair. Je ne voulais pas manquer un vice derrière un meuble ou un plafond à refaire. Si j’avais eu mes enfants, je pense que j’aurais pu être moins attentif. Je me connais, ça m’aurait agacé !"

Mais certains parents préfèrent emmener leur petite famille avec eux. La présence des enfants (en fonction des âges) peut les aider à évaluer si le bien immobilier qu’ils visitent répond aux besoins de chaque membre de la tribu. Leur contribution peut en effet permettre d’évaluer certains points plus facilement : sécurité, taille des chambres, proximité des écoles…

Les visites immobilières en famille, une bonne idée selon certains

Pour Charles, père de deux jeunes enfants, l’expérience s’est avérée positive. "Ça nous a beaucoup aidé d’amener UN enfant, mais pas deux !", tient-il à préciser. "La première fois, notre fille aînée, qui était encore un bébé, était dans le porte-bébé. Cela a tout de suite créé un lien avec l’agent immobilier qui avait également des enfants. La deuxième fois, c’était un peu la même chose, mais avec notre fils. C’était une femme agent immobilier qui nous faisait visiter la maison, elle avait des enfants et on a dévié sur le sujet. Je pense que là encore, ça a créé une connivence avec elle."

Pour autant, retient-il uniquement du positif d’avoir eu ses enfants avec lui ? "Pas vraiment…", modère le jeune papa. "Après avoir signé pour la maison, nous y sommes retournés avec les deux enfants, et là, c’était abominable ! Ils n’arrêtaient pas de hurler, ils couraient partout, c’était l’enfer. Impossible d’avoir une discussion avec l’agent immobilier et d’être disponibles !"

Jean-Marc et Élodie ont trois enfants âgés de 8 à 13 ans. Les parents sont unanimes, "Pour nous, acheter une maison est un projet de famille. Il nous semble très important d’avoir le ressenti des enfants au moment de la visite. Ils savent bien se tenir, ce n’est donc pas un problème de les avoir avec nous. La plus jeune a l’œil très critique, surtout lorsqu’il s’agit de sa future chambre. On a besoin de savoir qu’ils vont se sentir bien dans un espace avant d’acheter une maison !"

Certes, comme l’expliquent Jean-Marc et Élodie, une visite peut aider les enfants à mieux gérer une transition entre deux maisons. Mais ils peuvent être influencés par des facteurs émotionnels comme la couleur des murs d’une chambre qui n’est pas à leur goût ou la présence d’un trampoline (le rêve !), des critères pertinents pour eux, mais pas pour les adultes !

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto

Et qu’en pensent les experts ?

Souvenez-vous la façon dont Martin Kretz, un des frères agents immobilier de la série L’Agence et Jeanne, une des recrues de l’équipe, ont vu l’arrivée d’enfants lors d’une visite (Saison 2, épisode 4). Leurs regards étaient assez circonspects…

En qualité d’expert de l’immobilier (et père de famille), Martin, reconnaissait avec un léger sourire que "les visites avec les enfants sont toujours un peu périlleuses. On ne sait jamais comment ils vont réagir. De temps en temps, ils sont assez cash et s’ils n’aiment pas l’appartement, ça joue sur le choix des parents. Ou alors ils peuvent être très dissipés pendant la visite et je ne peux pas en placer une. C’est bien de se les mettre dans la poche dès le début de la visite !"

Le truc de Martin pour mener une visite avec des plus jeunes ? Rester concentré et faire passer les informations essentielles sur le bien aux parents. Pas toujours simple à mettre en œuvre, surtout face à des enfants qui courent partout, touchent aux affaires des propriétaires et monopolisent l’attention de maman et papa !

Jeanne, elle, n’a pas manqué d’à-propos face à des enfants survoltés. Et même si elle sait que les enfants "distraient l’attention de leurs parents", elle a prévu de quoi les occuper en sortant de son sac… un coloriage géant et des feutres ! Une occupation qui plaît tout autant aux parents, désormais complètement disponibles pour découvrir les lieux.

Nelly est journaliste parentale et maman de deux petits garçons très dynamiques. Face à la question, elle pose son avis de spécialiste (elle a acheté une maison il y a un an et demi), "Ça dépend de l’âge ! Avant 7 ans, emmener les enfants ne me paraît pas être une bonne idée. Ils ont beaucoup de besoins, sollicitent les parents, peuvent les déconcentrer et fausser leur regard sur la visite. Par contre, cela peut être intéressant de voir des enfants plus âgés investir les lieux, d’observer la façon dont ils se sentent dans un nouvel environnement. Cela donne un autre regard sur le bien visité, mais permet aussi de se projeter en tant que parent futur occupant."

Néanmoins, selon elle, lors de la première visite du bien immobilier, seuls les futurs propriétaires devraient être présents. "Cela leur permet d’être vraiment concentrés, de parler technique et de tout regarder." Quant à elle, a-t-elle suivi ses propres conseils ? "Oui, évidemment ! On a fait garder nos garçons. On changeait de région et outre leur âge, ça demandait une trop grande logistique pour que des enfants soient associés à un tel projet. On avait besoin d’être entièrement disponibles pour choisir notre maison."*
D’une façon générale, lors d’un achat, les agents immobiliers préfèrent avoir affaire uniquement aux parents, au moins lors de la première visite. Le climat est plus propice à la découverte du bien, ils sont plus sereins, ont davantage le temps d’observer, de prendre éventuellement des mesures, de regarder dans les recoins. Le risque d’intégrer des enfants trop jeunes à une visite est que cette dernière s’en trouve écourtée par souci de devoir les "gérer". Et puis, ça serait dommage de passer à côté de LA maison de famille idéale, non ?
Sur le même sujet