Actualités

Vente immobilière : comment choisir le meilleur acheteur ?

Lors d’une vente immobilière, le choix d’un acheteur est une tâche complexe qui nécessite d’analyser les offres d’achat et les dossiers de financement des acquéreurs avec une très grande attention. La tâche se complique d’autant plus lorsque vous recevez plusieurs offres d’achat. Voici quelques conseils qui vous permettront de faire votre choix plus facilement.

Poser les bonnes questions dès le premier contact

Avant même d’étudier les différentes offres, vous devez vous assurer de certains éléments. Cette vérification peut se faire dès le moment de la visite lorsqu’un visiteur semble intéressé par votre bien. Si vous n’effectuez pas vous-même les visites, c’est votre agent immobilier qui saura vous indiquer si l’acheteur est intéressé et vous donnera plus d’informations sur son contexte d’achat.

Dans un premier temps, vous devez contextualiser le projet d’achat du visiteur. Cherchez à savoir depuis combien de temps il recherche son futur logement. Est-il pressé d’acheter ou bien semble-t-il visiter pour se faire un avis ? Un acheteur très intéressé saura vous le montrer en vous posant des questions très précises sur l’appartement (travaux, chaudière, commerces, parking…) et vous faire une offre rapidement. Demandez également s’il est propriétaire et à quel stade du processus de vente il en est. S’il vient seulement de mettre en vente son bien ou s’il ne l’a pas encore fait, votre vente risque de prendre du retard.

Il faut également pouvoir identifier le profil d’acheteur à « risque » qui voudra par exemple vous faire une offre pour bloquer l’appartement mais qui continue ses recherches pour trouver « mieux ». Sachez que l’engagement de l’acheteur ne se fait véritablement qu’au moment de la signature du compromis de vente et non au moment de la remise de l’offre. Il faut donc tenter de prendre la température et d’analyser au mieux sa motivation.

Vérifiez la solidité du plan de financement de l’acheteur : l’attestation de faisabilité de financement

Après avoir analysé la motivation de votre visiteur et contextualisé au mieux son projet, il va falloir étudier son offre d’achat et son dossier de financement. Attention à l’acheteur qui vous fait une offre d’achat qui dépasse sa capacité de financement réelle. Il faut s’assurer au maximum de l’avancée et de la solidité de sa solution de financement.

Pour ce faire, vous pouvez demander à chaque acheteur de vous fournir une attestation de faisabilité de financement. Ce document édité par Pretto prouve que l’établissement financier est au courant du projet d’achat de son client. C’est une garantie supplémentaire. N’hésitez pas non plus à poser des questions sur le financement de son achat. De quel budget dispose-t-il ? S’est-il déjà posé la question du financement et a-t-il fait des simulations de prêt ? Si un acheteur visite avant même d’avoir simulé sa capacité de financement, vous prenez le risque de voir la vente capoter s’il n’obtient pas son prêt.

Attention aussi à l’acheteur-vendeur qui a basé son dossier de financement sur le prix de vente de sa propriété actuelle. Rien ne vous garantit qu’il vendra au prix qu’il demande. S’il ne finalise pas sa vente, il pourrait se rétracter de la vôtre ou bien s’il vend à un prix inférieur, il pourrait disposer d’une somme moins importante que prévu pour son achat. Encore une fois, il faut vérifier la maturité de son projet.

Se faire accompagner par un professionnel de l’immobilier

Même si poser des questions à l’acheteur et demander une lettre de confort permet de se faire un premier avis sur la solidité de son offre, avoir l’avis d’un expert immobilier est très utile pour mettre toutes les chances de son côté. Un expert saura analyser avec plus de précisions le dossier de l’acheteur et sa motivation. Son expertise lui permet de détecter rapidement les signaux d’alertes dès le premier contact ou durant la visite. Il saura également vous conseiller si vous devez faire un choix parmi plusieurs offres d’achat.

Un professionnel pourra aussi vous aider à gérer la grande quantité de contacts que va susciter votre annonce. Si vous vendez par exemple un bien dans un quartier très recherché, vous pourrez vite vous sentir dépassé par tous les appels et le nombre important d’offres vous recevrez.

Vous pouvez donc vous faire aider par un professionnel qui vous accompagnera tout au long de votre projet de vente et notamment lors de cette étape très délicate du choix de l’acheteur. Il est vrai que faire appel à une agence immobilière pour vendre votre bien représente en coût important (environ 4.8% du prix de vente). Cependant, vous pouvez  désormais opter pour une nouvelle solution : confier la vente de votre bien à une agence immobilière qui propose de prendre en charge 100% de la vente pour un tarif fixe bien moins élevé qu’une commission en pourcentage.

Pour choisir le meilleur acheteur, vous devez donc dans un premier temps vérifier sa motivation pendant la visite et la remise d’offre. Ensuite, vous devez choisir l’acheteur qui dispose du dossier de financement le plus solide et le plus abouti. Enfin, sachez qu’un acheteur qui peut acheter comptant (sans emprunter) représente une excellente opportunité puisque la non-obtention de prêt ne sera pas un motif d’échec de la vente… Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras !

Découvrez le guide de l'acheteur

Soyez prêt pour votre premier achat immobilier.
Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Merci !

Le Guide de l'achat immobilier vous attend dans votre boîte mail.

À bientôt !

cover ebook Pretto