Courtier immobilier gratuit ou payant : comment choisir ?

Faire appel à un courtier en prêt immobilier est une bonne idée puisqu’il vous permet à la fois :
  • de gagner de l’argent : il fait jouer la concurrence entre les banques pour trouver la meilleure offre de prêt
  • de gagner du temps : c’est à lui de négocier en votre nom auprès des banques, activité qui peut s’avérer très chronophage si vous décidez de vous en occuper vous-même

Vous pouvez ainsi compter sur l’expertise d’un professionnel du crédit pour vous accompagner dans vos démarches.

Oui, mais qui dit service dit forcément coût, n’est-ce pas ?

Pas toujours ! De nombreux courtiers immobiliers gratuits existent. On revient ensemble sur leur fonctionnement et leur méthode de rémunération.

Des courtiers gratuits et des courtiers payants

Il existe différents types de courtiers en fonction du type de service que vous recherchez. Le courtier en agence vous facture toujours des frais de courtage qui peuvent s’élever à plusieurs milliers d’euros, mais il vous accompagne tout au long de votre projet.

Les sites de mise en relation sont bien souvent gratuits, mais c’est à vous de gérer la négociation avec la banque au risque de perdre beaucoup de temps -et de vous arracher les cheveux.

Alors, comment se justifient ces différences de tarif, et à qui faire confiance ?

Comment se rémunère le courtier immobilier ?

Première chose à savoir : le courtier immobilier est toujours payé par la banque en tant qu’apporteur d’affaires. La rémunération du courtier varie en fonction de l’accord qu’il établit avec la banque, mais sa commission est souvent comprise entre 0,7 et 1 % du montant du prêt apporté. Elle lui est versée lorsque le prêt est finalisé.

Exemple

Si vous contractez un prêt de 300 000 € dans la banque X avec un courtier, quel qu’il soit, celui-ci recevra en contrepartie une commission d’environ 3 000 €.

Mais la grande majorité des courtiers physiques pratiquent en plus de cette rémunération par la banque des frais de courtage : c’est-à-dire que vous, client, serez également facturé. Ces montants sont là-aussi variables, mais tournent en général autour de 1 500 €.

Mais s’ils facturent des frais au client, c’est bien que leur service est meilleur, n’est-ce pas ? Attention en effet aux simples sites de mise en relation, gratuits : ces plateformes vous permettent de remplir un formulaire reprenant les éléments clés de votre profil et d’inclure les pièces de votre dossier.

Le tout est ensuite envoyé aux banques choisies par un algorithme et… c’est tout.

C’est à vous de prendre le relais et de discuter des conditions de votre emprunt avec la banque. Personne ne vous aide à monter votre dossier ou à négocier le taux. Vous économisez certes sur les frais de courtage, mais vous risquez de perdre des sommes bien plus importantes sur le long terme.

Alors, pourquoi payer un courtier ?

Comment se justifient les frais de courtage des courtiers payants ?

Le courtier en agence facture des frais pour plusieurs raisons :

  • il doit supporter des coûts de structure élevés

Le courtier physique doit ainsi payer des coûts structurels liés à l’agence, le salaire de son personnel, les assurances professionnelles etc.

  • son organisation ne lui permet pas de traiter un grand nombre de dossiers

Cela tient au fait qu’il vous demande souvent plusieurs raisons afin de vous rencontrer, puis de monter votre dossier de financement. Ce processus engendre de nombreux allers-retours, donc du temps de travail pour le courtier.

Il a ainsi tendance à valoriser son service sous le prisme du suivi de dossier, de sa réputation auprès des banques ou du nombre de ses partenaires (eh oui, tous les courtiers n’ont pas le même réseau !).

  • les frais de courtages remplacent les frais de dossier : FAUX

Certains courtiers pourront arguer du fait que, comme ils traitent le dossier en amont, la banque offre souvent les frais de dossier. C’est donc logique que ces frais lui reviennent, finalement.

C’est faux. Toutes les banques n’acceptent pas nécessairement de faire don des frais de dossier : cela reste un geste commercial de leur part.

Bon à savoir

Le montant des frais de courtage doit être fixé à l’avance et apparaître sur le mandat (obligatoire) que vous signez au moment où vous vous engagez avec votre courtier.

Pretto, le courtier gratuit avec la qualité de service

Si les courtiers immobiliers physiques sont généralement de grande qualité et vous permettent effectivement de faire des économies sur le coût total de votre emprunt, il est possible d’être plus efficace et moins cher. C’est la promesse de Pretto !

Nous sommes gratuits car, grâce aux outils que nous avons développé en interne, nous avons la possibilité de traiter un plus grand nombre de dossiers sans sacrifier la qualité. La rémunération assurée par nos partenaires bancaires nous permet donc de soutenir nos frais de structure, moins élevés que pour un courtier en agence.

Notre système de rémunération repose ainsi sur le fait que nous vous trouvons le meilleur prêt : pas de signature, pas de rémunération de la part des banques ! Nous avons tout intérêt à ce que vous trouviez le crédit qui vous convient le plus vite possible.

Avec ce modèle de financement, nous construisons une relation de confiance à la fois avec nos clients et nos partenaires. Et cela se voit !

Courtier gratuit : pourquoi les banques travaillent-elles avec un intermédiaire ?

Une dernière question vous taraude peut-être : pourquoi les banques acceptent-elles de payer les courtiers ?

Acquérir de nouveaux clients

Comme n’importe quelle entreprise, une banque a besoin de clients. Et devinez quelle est la raison n°1 pour laquelle les Français changent de banque ? Vous l’avez deviné : lorsqu’ils prennent un prêt immobilier. D’après le cabinet Arcane Research, le premier motif de mobilité bancaire « est l’obtention d’un crédit immobilier dans un autre organisme bancaire, qui peut fixer des conditions, à savoir de domicilier le salaire et devenir banque principale ».

On ne le dira jamais assez : les banques gagnent peu ou pas d’argent lorsqu’elles accordent un prêt immobilier à taux fixe sur des durées longues ! Il est donc indispensable pour elles de traduire l’octroi d’un prêt immobilier par l’ouverture d’une relation bancaire globale avec leurs clients.

Le rôle des courtiers est donc simple : amener à la banque des clients qui sont prêts à « jouer le jeu ». « Vous m’accordez un bon taux, je prends mon assurance habitation et je place mon épargne chez vous », par exemple. En tant qu’intermédiaire, les courtiers sont plus dignes de confiance, à la fois pour les clients et les banquiers. Ils peuvent faire le travail de pédagogie qu’un conseiller, forcément juge et partie, aura plus de difficultés à mener.

Acquérir de bons clients

Attention, les banques ne veulent pas n’importe quels clients : elles veulent de bons clients ! C’est-à-dire des clients qui gèrent bien leurs comptes courants (en particulier sans découvert), qui épargnent et qui ont recours aux produits financiers de leur banque.

Par ailleurs, toutes les banques ne recherchent pas les mêmes types de clients. Par exemple, la BRED est très axée sur les fonctionnaires. Elle leur propose donc une garantie bien moins coûteuse pour eux, la CASDEN. La BNP recherche des jeunes avec des revenus élevés ou des professions libérales, etc.

Les courtiers connaissent les spécificités de chaque banque. Ils savent quels types de clients elles recherchent, et les prêts qu’elles sont prêtes à accorder. Ils leur amènent donc des clients qui correspondent au plus près à ces cibles et leur font gagner un temps précieux en les aidant à atteindre leurs objectifs commerciaux.

De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Gagner du temps

Pour elle aussi, le courtier immobilier est un gain de temps.

La banque a un objectif principal : réduire son risque de défaut, c’est-à-dire les crédits non remboursés par ses emprunteurs. C’est la raison pour laquelle un dossier de crédit immobilier est aussi compliqué à préparer et comporte autant de pièces justificatives. Votre conseiller doit procéder à une analyse de toute votre vie financière et s’assurer que vous pourrez payer vos mensualités tout au long de la vie de votre crédit.

Or, recevoir un client pour lui expliquer les tenants et aboutissants d’un financement immobilier, rassembler les pièces de son dossier, les analyser, les saisir et rédiger une synthèse présentant le dossier de l’emprunteur : tout cela représente des heures de travail. Or un conseiller en agence, sollicité par ses milliers de clients, a très peu de temps.

En faisant appel aux courtiers, les banques délèguent donc un travail difficile et chronophage, qui leur impose une organisation complexe qu’elles ne sont pas toujours capables de maintenir.

A retenir
  • Avec Pretto, courtier immobilier gratuit ne veut pas dire que vous n'avez pas la qualité de service ! Simplement que nous avons adapté notre modèle de rémunération.
  • Les banques payent forcément les courtiers en tant qu'apporteurs d'affaires : les frais de courtage correspondent donc à une double rémunération.
  • Les banques ont intérêt à travailler avec les courtiers, c'est pour cette raison qu'elles acceptent de les rémunérer pour de bons dossiers.
Sur le même sujet