1. Trouver un bon notaire pour son achat immobilier

Trouver un bon notaire pour son achat immobilier

Il est indispensable (et même inévitable) de recourir à un notaire pour un achat immobilier.

Encore faudrait-il savoir comment le choisir et à quels critères faire attention pour faire le bon choix !

Comment trouver un bon notaire ?

Le choix du notaire en charge de votre projet est très important et avec plus de 6 000 études notariales sur le territoire français cela peut s'avérer plus compliqué que prévu.

Comme pour tout, rien de tel que le bouche à oreille pour savoir à quel notaire confier sa transaction immobilière. Vous pouvez ainsi demander conseils à votre famille, vos amis, vos collègues…

Important

Pour ceux qui n'ont personne dans leur entourage à interroger sur leurs expériences, vous pouvez vous tourner vers un professionnel du milieu.

Votre agent immobilier ou votre courtier pourront très certainement vous orienter vers des notaires de confiance.

Vous pouvez également appeler la chambre des notaires de votre département, ou vous référer à l'annuaire des notaires de France.

Quels sont les critères essentiels pour choisir un bon notaire ?

Voici une liste non exhaustive de critères sur lesquels se baser :

  • La disponibilité du notaire : un achat immobilier est un processus stressant, vous avez donc besoin d’un notaire disponible pour répondre à vos préoccupations quelles qu’elles soient et ce, pas seulement lors de votre première rencontre mais bien tout au long de votre projet.

  • La proximité géographique : ce n’est pas obligatoire étant donné qu’un notaire est compétent au niveau national, mais c’est un plus.

Pour savoir quelles études notariales se trouvent dans votre secteur géographique, consultez l'annuaire des notaires de la Chambre des Notaires de votre département. Vous y trouverez la liste des notaires exerçant dans votre zone.

  • Le sens de la pédagogie : le notaire, contrairement à vous, maîtrise son sujet.

Un achat immobilier peut devenir rapidement complexe pour qui n’est pas expert.

Un notaire pédagogue est alors un véritable atout. Il pourra répondre à vos questions et traduire avec des mots simples tout le vocabulaire immobilier et juridique avec lequel vous n’êtes peut-être pas à l’aise.

Bon à savoir

Qui dit pédagogie dit aussi patience. En effet, le notaire doit prendre en compte le fait que chaque particulier est différent.

Les niveaux de connaissance et d’adaptation par rapport au sujet peuvent l’être également.

Il doit donc prendre le temps nécessaire pour expliquer chaque terme à ses clients et être sûr qu’ils les comprennent avant de passer à autre chose.

  • Le notaire doit aussi savoir être à l’écoute. Chaque situation est particulière.

Ce n’est qu’en écoutant ses clients qu’il peut être en mesure de comprendre leurs besoins et de leur proposer les services adaptés.

  • Un notaire compétent : ce critère peut vous sembler évident mais il est très important de choisir le notaire compétent en fonction de votre situation.

En effet, tous n’ont pas les mêmes domaines d’expertise.

Exemple

Certains sont spécialisés en succession, d’autres en régimes matrimoniaux ou encore en immobilier.

Vous aurez donc tout intérêt à choisir directement le notaire spécialisé en immobilier pour votre achat de bien plutôt que celui spécialisé en succession ou en régimes matrimoniaux.

Attention

Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il est obligé de tout maîtriser de votre sujet. Chaque situation est différente.

Cela peut donc être un très bon signe qu’un notaire vous avoue que tel ou tel sujet ne correspond pas à sa spécialité et qu’il vous renvoie vers un confrère.

Il peut également vous dire en toute honnêteté qu’il a besoin de temps pour faire les recherches qui s’imposent et vous donner les réponses qu’il vous faut.

Le notaire doit vous renseigner en toute transparence : un projet immobilier est par nature très stressant.

C’est encore plus frustrant d’être face à un notaire qui ne vous informe pas sur l’état de votre dossier ou qui ne vous dit pas combien de temps il faut prévoir pour son traitement. Un bon notaire doit comprendre que le client a besoin d’être informé à temps.

De plus, vous devez être en mesure de connaître dès le début du projet les frais que vous aurez à payer.

Même si le notaire se trouve dans l’impossibilité de vous dire à l’euro près combien vous coûteront exactement ses services, il peut vous donner une fourchette de prix pour vous donner une idée de ce qui vous attend.

Il peut aussi vous prévenir que vous pouvez prévoir une éventuelle évolution des frais en fonction de l’évolution de votre dossier.

Exemple
Ce sera le cas si vous le contactez au début de vos recherches : le montant des frais de notaire est très différent si vous achetez dans l’ancien ou dans le neuf.

La possibilité de signer électroniquement : de plus en plus de notaires proposent ce service.

Si votre notaire ne se trouve pas à proximité de votre résidence, vous pourriez avoir intérêt à pouvoir signer électroniquement afin d’éviter les frais de déplacement.

Par ailleurs, vu le contexte sanitaire actuel, il peut être intéressant de vous tourner vers un notaire proposant ce type de service, afin de ne pas être bloqué en cas de confinement.

Bon à savoir

Il est important de noter que vous pouvez tout à fait changer de notaire si celui que vous aviez choisi en premier lieu ne vous satisfait finalement pas.

A quel moment prendre contact avec un notaire ?

Il arrive bien souvent que le notaire intervienne dès le début du projet immobilier. En effet, nombreux sont ceux qui font appel à un notaire dès la recherche de leur bien.

Le notaire dispose d’une base de données complète lui permettant d’évaluer la valeur d’un bien.

Aussi, il peut vous apporter son aide au moment du compromis de vente. Sachez qu’à cette étape sa participation n’est pas encore obligatoire mais elle est fortement conseillée.
Le saviez-vous ?

Effectivement, il est tout à fait possible de rédiger vous-même le compromis de vente, néanmoins c’est un document qui vous engage et les clauses qu’il comporte sont d’une importance capitale.

En confier la rédaction à un notaire est assurément une bonne idée. En plus, cela ne vous coûtera pas plus cher puisque la rédaction du compromis de vente est comprise dans les émoluments que vous payez au notaire.

Si vous avez signé votre compromis de vente sans notaire, il est temps d’en contacter un car arrive le moment tant attendu de l’acte authentique de vente. Cette fois, la participation du notaire est obligatoire.

A noter

Il est d’ailleurs le seul professionnel à pouvoir effectuer cela.

Lors de votre premier rendez-vous avec lui, vous devez lui remettre tous les documents nécessaires à la rédaction du contrat.

Découvrez le Phare, la newsletter de Pretto.

2 emails par mois pour éclairer votre achat immobilier. Analyse du marché, conseils... vous ne naviguerez plus à vue !

Comment s'adresser à un notaire ?

Une fois que vous avez trouvé votre notaire, vous devrez vous adresser à lui en lui envoyant un mail formel. On a rassemblé quelques conseils afin de montrer dès le premier contact votre sérieux et votre crédibilité.

Attention

Il vaut mieux opter pour une adresse mail neutre comportant votre nom et prénom.

Précisez dès l'objet de votre mail la raison de votre prise de contact (en l'occurrence, le fait que vous le contactez pour une vente ou un achat immobilier) Adressez vous à votre notaire en l'appelant "Maître", suivi de son nom de famille

Afin de vous aider dans vos démarches, vous trouverez ci-dessous un modèle de lettre ou de mail au notaire.

Dans le cadre d'une lettre, pensez bien à préciser les éléments suivants en en-tête :

Prénom NOM

Adresse

Code Postal - Ville

Numéro de téléphone

Adresse mail

Objet de votre lettre

Maître [Nom de famille],

Je me permets de vous contacter afin de solliciter vos services dans le cadre de [précisez la raison : achat, vente, hypothèque etc]. [Paragraphe d'explications précisant les détails de votre achat : lieu, nom des personnes concernées, état d'avancement de votre projet afin d'indiquer les services dont vous aurez besoin (estimation de prix du bien, rédaction de compromis, rédaction de l'acte de vente etc].

Vous trouverez ci-joint les documents dont je dispose à l'heure actuelle [diagnostics immobiliers, compromis s'il est signé, offre de prêt de la part de la banque etc]

Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire.

Dans l'attente de votre retour, veuillez recevoir mes salutations respectueuses,

[Signature] ou [NOM Prénom numéro de téléphone]

Comment trouver un notaire pas cher ?

Tout aussi célèbres que le notaire lui-même, les frais de notaires font partie des frais supplémentaires de votre achat immobilier qui peuvent vous coûter cher. Alors comment est-il possible de payer des frais de notaire réduits ?
Attention

La majeure partie des frais de notaire sont non négociables.

Tout d’abord, il faut savoir que le terme "frais de notaire" n’est pas tout à fait correct. Derrière cette expression se cachent en réalité trois types de frais :

  • les émoluments, qui sont la rémunération du professionnel,

  • les frais et débours payés par le notaire aux différents acteurs intervenus dans la transaction,

  • et les droits de mutation qui sont essentiellement composés de taxes et d’impôts versés à l’Etat.

A savoir

Mis à part les émoluments du notaire, les autres frais de notaire ne sont pas négociables puisqu’ils sont soumis à une grille tarifaire nationale et obligatoire fixée par décret.

Certains notaires appliquent une réduction sur leurs émoluments.

Comme nous venons de vous l’expliquer, seule la rémunération du notaire est négociable parmi les frais de notaire. La rémunération du notaire est ainsi établie en fonction du prix du bien selon un barème national réglementé.

Mais certains notaires acceptent de baisser leurs émoluments pour les transactions supérieures à 150 000 €.

Cette réduction est toutefois réglementée. Elle est calculée sur la tranche supérieure à 150 000 € et ne peut dépasser 10 %.

Important

Par ailleurs, cette réduction ne peut pas se négocier au cas par cas. Elle doit être la même pour tous les clients.

Ce qui veut donc dire que si le notaire décide de vous l’appliquer, il faudra qu’il l’applique à l’ensemble de ses clients.

Cette réduction ne doit pas provenir d’une négociation avec un seul client. Vous pouvez donc choisir votre notaire en fonction de sa volonté à appliquer cette réduction ou non.

Option moins connue, mais intéressante à prendre en compte, vous pouvez engager votre notaire pour de la négociation immobilière.

En effet, beaucoup de notaires pratiquent cette négociation pour accompagner le vendeur et l’acheteur dans leur recherche et vente/achat de biens.

Depuis le décret du 26 Février 2016, ces honoraires sont fixés librement en accord avec le mandant. Avant ce décret, ils s’élevaient à 5 % HT (6 % TTC) du prix du bien jusqu’à 45 735 € et à 2,50 % (3 % TTC) au-dessus de ce montant.

Etant donné que ces frais sont fixés au cas par cas, vous pourrez essayer de négocier avec le notaire pour obtenir une réduction.

Attention

Ces frais de négociation sont différents des frais de notaires détaillés plus haut.

Ils s’y ajoutent, ne sont pas obligatoires, et correspondent à une prestation supplémentaire effectuée par le notaire.

A retenir
  • Plusieurs critères permettent de définir un bon notaire : sa disponibilité, son sens de la pédagogie, sa proximité géographique, sa compétence, sa transparence, etc.

  • Vous pouvez faire appel au notaire dès le début de votre projet.

Il vous aidera ainsi pour la rédaction du compromis ou de la promesse de vente.

  • Quel que soit le moment où il intervient, les frais de notaire seront toujours les mêmes car réglementés par l’Etat.
Mis à jour le 25 novembre 2020
avatar
Lauriane Potin
Content Manager
Sur le même sujet