Syndic de copropriété : et si vous passiez en syndic coopératif ?

Pour la gestion de sa copropriété, il est obligatoire de désigner un syndic de copropriété. Prévu par la loi du 10 juillet 1965, le syndic de copropriété peut prendre diverses formes : syndic professionnel (ou traditionnel), syndic bénévole et syndic coopératif.

Si le syndic professionnel est majoritairement choisi par l’ensemble des copropriétaires pour des raisons de facilité, il est, le plus souvent, inefficace.

Alors pourquoi ne pas changer de syndic et passer en modèle coopératif ? Le modèle coopératif repose sur le principe selon lequel un ensemble de copropriétaires est élu en qualité de syndic de copropriété. De quoi reprendre le contrôle sur son immeuble et réduire ses charges de copropriété de façon considérable !

Les missions du syndic de copropriété

Le syndic de copropriété a pour mission principale de représenter le syndicat des copropriétaires, c’est-à-dire l’ensemble des copropriétaires d’un immeuble. Le syndic est en charge de la gestion administrative et financière de la copropriété.

Côté administratif, il s’agit notamment d’immatriculer la copropriété au registre national des copropriétés. Le syndic de copropriété est également tenu de convoquer une assemblée générale au moins une fois par an.

Côté financier, le syndic de copropriété est en charge de la comptabilité de l’immeuble. C’est lui qui doit, entre autres, collecter les charges des copropriétaires.

De façon générale, le syndic de copropriété doit veiller à la bonne tenue de l’immeuble. Ainsi, il peut décider d’effectuer des travaux urgents si la salubrité de l’immeuble en dépend. Par ailleurs, le syndic joue un rôle de conciliateur en cas de conflictualité entre les copropriétaires. Il veille également à la bonne application et au respect du règlement de copropriété.

Les différentes formes de syndic de copropriété

La loi de 1965 évoquée ci-avant prévoit différentes formes du syndic de copropriété :

  • Le syndic professionnel : comme son nom l’indique, il s’agit d’un professionnel à qui l’ensemble des copropriétaires délègue la gestion de la copropriété. La profession de syndic de copropriété est fortement encadrée par la loi, notamment par la loi Alur et la loi Hoguet qui obligent les syndics à disposer d’une carte professionnelle et d’une garantie financière. Pourtant, malgré ces recommandations, des abus subsistent. En particulier, les honoraires de syndics sont très élevés et augmentent considérablement les charges de la copropriété.
  • Le syndic bénévole : dans le cas du syndic bénévole, l’un des copropriétaires est élu en qualité de syndic. Si ce type de modèle permet de réaliser des économies considérables, le copropriétaire élu se retrouve, le plus souvent, seul à gérer la copropriété, ce qui peut représenter une charge de travail conséquente.
  • Le syndic coopératif : c’est la solution qui paraît représenter le meilleur compromis. Ici, ce n’est pas un seul copropriétaire mais un ensemble de copropriétaires qui est élu en qualité de syndic de copropriété. Pour l’aider dans ses décisions, le syndic est soutenu par le conseil syndical, et notamment le président du conseil syndical.

Les avantages à changer de syndic pour passer en syndic coopératif

Comme vous l’aurez compris, le syndic coopératif constitue une bonne alternative entre un syndic professionnel, trop cher et trop opaque, et un syndic bénévole, qui demande beaucoup de temps au copropriétaire élu. Voici les quelques avantages à changer de syndic pour passer en syndic coopératif :

Le syndic professionnel est trop cher

C’est le principal point noir. Tout d’abord parce que les honoraires de syndics sont chers mais aussi, et surtout, parce que toute prestation additionnelle est facturée par le syndic professionnel, dit aussi traditionnel (pré-état daté, assemblée générale qui dure plus de deux heures, etc.). Si vous voulez réduire considérablement vos charges de copropriété, le syndic coopératif est donc une excellente alternative. Exit les frais de syndics !

Le syndic professionnel est trop opaque

Malgré les nombreuses lois venues encadrer la profession de syndic de copropriété, des abus subsistent. Incohérences dans la comptabilité, des frais de gestion qui manquent de transparence, des factures égarées… Et la liste est encore longue. En optant pour un modèle coopératif, vous reprenez le contrôle sur votre copropriété et vous bénéficiez de surcroît de plus de transparence sur les comptes de la copropriété.

Le syndic professionnel n’est pas assez réactif

Marre de relancer incessamment votre syndic et d’attendre des travaux qui ne viennent pas ? Là encore, le modèle coopératif apparaît comme une excellente alternative. Si vous décidez d’entreprendre des travaux, par exemple, vous allez pouvoir mettre en concurrence différents prestataires, les accueillir et vérifier que le travail est bien exécuté.

Changer de syndic permet de reprendre le contrôle sur la gestion de sa copropriété

Maîtrise des charges, gestion transparente et efficace… Le syndic coopératif permet indéniablement de reprendre le contrôle sur la gestion de sa copropriété. Élu au syndic coopératif, vous serez au coeur de la vie en copropriété.

Changer de syndic permet de contrôler son budget et les charges de copropriété

Vous voulez contrôler votre budget et vos charges de copropriété mais vous n’y connaissez rien en comptabilité ? Pas de panique ! Matera vous permet d’automatiser toute la gestion comptable et administrative de votre copropriété. Finis les impayés et la collecte infinie des charges auprès des copropriétaires ! Grâce à Matera, la gestion de votre copropriété devient intuitive, rapide et efficace ! Et pour les sujets plus complexes, des experts (juristes, comptables, experts du bâtiment) sont disponibles et réactifs pour répondre à toutes vos problématiques.

Le syndic coopératif, c’est convivial

Grâce au modèle coopératif, vous communiquez (enfin) entre copropriétaires ! Pour plus de convivialité et de bonne humeur, Matera a mis en place, via sa plateforme, un onglet communication où les copropriétaires peuvent échanger entre eux. Un forum rassemblant toutes les copropriétés clientes de la start-up est d’ailleurs disponible. Une question ? La communauté Matera vous répond !

Le syndic coopératif, c’est simple, transparent et économique

En somme, le syndic coopératif permet de gérer simplement et efficacement sa copropriété. En plus de faire des économies considérables sur les frais de syndic, vous pourrez obtenir plus de transparence sur les factures et les charges de la copropriété. Finalement, vous faites des économies et vous gagnez du temps. Alors, prêts à changer de syndic ?

Mis à jour le 5 mars 2020
avatar
Antoine Ortega
Growth Marketer
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !