1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nouvelle hausse des taux immobiliers en juin
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Nouvelle hausse des taux immobiliers en juin
Nouvelle hausse des taux immobiliers en juin
Nouvelle hausse des taux immobiliers en juin

Les taux continuent leur hausse. Tout comme le mois dernier, les banques ont encore d'importants volumes de demandes de financement à traiter, et l'OAT 10 ans évolue en territoire positif.

La hausse des taux se poursuit. Après une hausse d'en moyenne de 0,02 % - 0,03 % en mai dernier, les premières estimations indiquent une hausse autour de 0,02 à 0,04 %. Certaines banques ont augmenté leurs taux de 0,1 %, en particulier sur les durées les plus longues d'emprunt.

Les taux moyens sont de 0,98 % sur 15 ans, 1,11 % sur 20 ans et 1,35 % sur 25 ans. Les meilleurs profils peuvent emprunter à 0,72 % sur 15 ans, 0,91 % sur 20 ans et 1,12 % sur 25 ans.

Les banques qui n'avaient pas encore augmenté leurs taux suivent le mouvement initié le mois dernier. Par ailleurs, le marché est dynamique et les demandes de financement nombreuses : les banques ont encore beaucoup de dossiers à traiter.
description image
Pour aller plus loin : Suivre les taux immobiliers

Cette révision des taux à la hausse est aussi liée à la remontée de l'OAT 10 ans, qui a augmenté de près de 0,5 % depuis fin avril et est de nouveau positif. Pour rappel, les Obligations Assimilables du Trésor français (OAT) sont les emprunts de l'Etat et peuvent être émis sur plusieurs durées (de 2 à 50 ans). Ils servent d'indicateurs pour suivre la tendance des taux immobiliers.

L'évolution des taux immobiliers reste principalement liée à celle de l'OAT, qui reste à un niveau encore très bas mais qui a augmenté nettement, plus que ce que nous voyons à ce stade dans les taux immobiliers. L'inflation est également un facteur important ; elle a connu une légère hausse depuis le début d'année mais demeure à des niveaux faibles qui ne justifient pas encore une intervention de la BCE. Pour le moment, les conditions restent très satisfaisantes pour les emprunteurs.
description image

Les délais de traitement impactent la finançabilité

Le financement des résidences principales et secondaires est en très léger recul (-1 point). Une situation qui s'explique principalement par les délais de traitement qui sont plus longs du fait des perturbations du confinement et des congés : ces délais induisent des priorisations de dossiers selon les projets / profils.

Par ailleurs, la généralisation de l'application du nouveau seuil de taux d'endettement à 35 % semble finalisée. "Toutes les banques n'avaient pas encore appliqué ce taux maximum, et le dépassaient dans certains cas. Désormais, l'ensemble des établissements l'appliquent rigoureusement afin de se conformer aux exigences du HCSF."
description image
description image
Mis à jour le 9 juin 2021
Partagez l'article
avatar
Co-fondateur & CEO
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto