L'agence immobilière nouvelle génération permet-elle de vendre son bien au meilleur prix ?

L'agence immobilière nouvelle génération permet-elle  de vendre son bien au meilleur prix ?

Les Français ne portent pas particulièrement les agents immobiliers dans leur cœur… Jugés cupides par l’opinion publique, ils apparaissent comme étant obsédés par leurs propres intérêts. Une généralité, faite par certains, qui entache le métier. L’agent immobilier se révèle être la deuxième profession la plus détestée du pays, selon des sondages publiés ces dernières années ! Une mauvaise image née du ras-le-bol de ceux qui ne comprennent pas pour quelles raisons une commission d’agence est d’ordinaire si élevée. En effet, nous sommes les champions d’Europe des frais d’agence, ceux-ci étant en moyenne compris entre 4 et 8 % du prix de vente d’un bien immobilier. La commission est fréquemment justifiée par les frais engendrés par une vente. La rémunération des agents immobiliers, déjà. Car il faut financer, en plus des services qu’ils réalisent lors de la vente, leur temps dépensé en prospection - pour la recherche constante de biens à vendre - ainsi que les coûts liés au marketing. Il faut également penser aux coûts qu’induit le local commercial tels que l’assurance, les charges, les taxes et la rémunération des salariés.

Un nouveau modèle né d’une réelle demande

Force est de constater que beaucoup jugent ces méthodes « archaïques » et ces coûts obsolètes. Pourtant, chaque année, près de 70 % vendent leur bien par l’intermédiaire d’une agence immobilière. Le Français éprouve toutefois des difficultés à payer une agence plusieurs dizaines de milliers d’euros, sans qu’elle n’ait pour autant de valeur ajoutée. Parallèlement, une agence doit-elle obtenir une commission plus importante si le bien en vente est plus cher ? A l’heure de la digitalisation, la vente d’un bien se déroule généralement toujours de la même manière, quel que soit le logement concerné. Ainsi, afin de répondre à une demande constatée ces dernières années sur le marché immobilier français, des agences immobilières « nouvelle génération » ont été créées.

Leur fonctionnement pour vendre au meilleur prix

Ces agences immobilières en ligne fonctionnent sur un modèle digital. Souvent sans agence vitrine, elles réussissent à faire des économies sur les coûts des locaux, sur la prospection et grâce à une autre organisation innovante. Le numérique dans l’immobilier, c’est plus de rapidité, plus d’autonomie, moins de déplacements. Certaines agences peuvent donc se permettre de supprimer la commission variable, et proposent ainsi un prix fixe, peu importe la valeur du bien et la durée de vente. Homki Immobilier, notamment, propose un prix fixe de 2 990€, quel que soit le prix de vente du bien et versé uniquement lors de la signature de l’acte authentique. A titre d’exemple, si un bien est mis en vente, frais d’agences inclus, à 500 000€, le vendeur en obtiendrait 497 010 € avec ce prix fixe. Avec une agence traditionnelle, dans l'hypothèse où elle prendrait une commission de 4,8 % du prix du bien, il ne pourrait obtenir qu’en moyenne 476 000€. Soit un gain de 21 010€ pour le vendeur.

Attirés par le prix - bien plus bas qu’habituellement, et par les méthodes digitales et modernes, les vendeurs viennent ainsi confier leur bien à ces agences 2.0. Ils optimisent ainsi leur net vendeur grâce à l’économie réalisée sur les honoraires. Depuis quelques années, plusieurs d'entre elles ont réussi à s’imposer sur le marché immobilier français en tentant d’offrir le meilleur accompagnement qu’il soit, pour crédibiliser une profession trop entachée, et vendre le plus vite possible. Les biens sont au prix du marché, estimés par des agents professionnels experts de leur secteur et jamais au-dessous des prix pratiqués. En supprimant la commission variable, le prix est par définition plus intéressant qu’ailleurs.

La digitalisation au service des clients ?

La révolution digitale dans l’univers de l’immobilier s’est illustrée par l’avènement de la proptech, contraction de «property» -propriété, et «technology». Des entreprises ont éclos dans le but d’améliorer, de numériser, d’accélérer le monde immobilier. Ce secteur, bien qu’il représente 11 % de l’économie du pays, tardait à se digitaliser. Basé avant tout sur les contacts humains, les acteurs avaient du mal à capter l’importance de ces évolutions. Or, l’arrivée de la nouvelle génération d’agents sur le marché - « digital native », ceux nés avec internet après les années 80, l’accélération des innovations digitales, la demande croissante des clients ainsi que la crise sanitaire du Covid-19 ont rendu cette transition nécessaire. Ce changement de paradigme, autrefois accueilli avec réticence par les acteurs du monde immobilier, est devenu essentiel pour la survie des agences lorsque tout fut à l’arrêt.

Comment ces agences nouvelle génération se servent-elles de cette digitalisation ? Les équipes gèrent les tâches à distance, se chargent des étapes chronophages d’une vente immobilière en laissant l’agent se concentrer sur ce qu’il y a de plus important : l’estimation, les visites et l’accompagnement des vendeurs et acquéreurs. Cette synergie permet de vendre le bien plus rapidement que de coutume. Ensemble, ils proposent ces services, au même titre qu’une agence immobilière traditionnelle, mais en mieux :

  • estimation gratuite du bien avec l’agent spécialiste du secteur;
  • photographie professionnelle grâce aux nouvelles entreprises spécialisées dans l’immobilier;
  • rédaction de l’annonce et ajustement chaque semaine sur les différentes sites d’annonces en ligne;
  • réception des appels et mails pour qualifier les clients et organiser les visites;
  • suivi personnalisé de la vente de chaque bien grâce aux outils digitaux;
  • négociation;
  • mise en relation avec courtiers et notaires;
  • signatures électroniques;
  • etc.

Ces outils facilitent le travail de l’agent immobilier qui a de facto plus de temps pour conseiller au mieux vendeurs et acquéreurs. Cela facilite aussi le suivi des clients et rend l’accompagnement moins cher.

L’agence à prix fixe, un modèle reconnu à l’étranger

Les agences nouvelle génération existent depuis plus longtemps qu’on ne le pense. Alors que l’immobilier a commencé sa digitalisation en 2015 en France, les agences immobilières digitales se sont imposées à l’étranger depuis plus de 10 ans. Les Anglais, avec leur leader PurpleBricks, s'occupent d’une vente sur 20 dans l’ensemble du Royaume-Uni ! Au Canada, au Japon ou bien en Australie, les agences digitales à prix fixe ont bouleversé le marché immobilier, les commissions d’agence y étaient également jugées trop élevées. Nos voisins espagnols et italiens sont friands de ce modèle depuis plusieurs années et ne cessent d’innover pour davantage faciliter les transactions immobilières et ce, en supprimant les commissions variables.

Mis à jour le 20 avril 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto