Et vous, vous êtes plutôt ville ou campagne ?

Entre acheter une maison à la campagne ou vivre dans une grande ville, la question se pose. En effet de très nombreux critères diffèrent en fonction de la zone habitée: coût de la vie, opportunité professionnelle, immobilière…
Et si l’on pourrait penser que vivre dans une grande ville fait davantage rêver, une récente étude du Cevipof (le centre de recherches politiques de Sciences Po) effectuée conjointement avec l’Association des maires de France vient nous prouver le contraire.

Réalisée avec la participation de 15 000 personnes, celle-ci dévoile une véritable appétence des Français pour le rural, qui est au final bien plus demandé que l’urbain.

En effet, quand on leur demande « dans l’idéal, si vous aviez le choix, où préféreriez-vous vivre ? », 45 % des personnes interrogées répondent « à la campagne », 41 % « dans une ville moyenne » et 13 % seulement « dans une métropole ».

Dans tous les cas, la vie à la ville et la vie à la campagne génèrent de nombreuses idées préconçues et des clichés qui peuvent parfois être loin de la réalité. Vous hésitez entre ces deux modes de vie ? Nous avons récapitulé pour vous les différents avantages et défauts de ces derniers afin de clarifier votre vision des choses et de vous aider à déterminer lequel vous correspond le mieux !

Ville, campagne et cadre de vie

Vivre à la campagne : nature et calme

Vous vous en doutez, l’atout numéro un de la campagne, c’est son cadre de vie. Ce n’est pas pour rien qu’on trouve de nombreux témoignages de jeunes actifs ayant quitté leur vie métropolitaine trépidante pour retrouver la tranquillité de la campagne.

Parmi ses nombreux avantages, le rural offre :

  • Une vie proche de la nature ;
  • Moins de pollution ;
  • Des espaces beaucoup plus grands ;
  • Des maisons traditionnelles avec du caractère (ancienne ferme, maisons en briques…) ;
  • Du calme ;
  • Moins de stress

Mais c’est aussi plein de petits détails qui peuvent vous donner le sourire tous les jours : le chant des oiseaux le matin, récolter ses propres fruits et légumes, connaître ses voisins…

De plus, dans le cadre d’une vie de famille avec des enfants, 65 % des Français ont tendance à penser que la vie à la campagne est plus agréable selon une étude de l’institut de sondage TNS Sofres en 2015.

Pas très surprenant avec tous ces grands espaces qui sont de véritables aires de jeux et qui offrent également aux parents de quoi s’aérer !

Vivre en ville : pollution contre prise de conscience

Côté ville, le cadre de vie peut apparaître moins agréable. En effet, les villes sont victimes de pollution de l’air mais aussi de pollution sonore. Avec la forte concentration de voitures, les citadins n’échappent pas aux gaz d’échappement et au bruit des roues sur la route, des moteurs et des klaxons.

Selon bruitparif.fr, ce ne sont pas moins de 22% des Franciliens qui subissent un niveau de bruit supérieur aux normes.

De plus, la forte concentration de population et donc d’habitations limite les jardins et les espaces verts du fait d’une plus grande promiscuité. Vivre dans un appartement à l’espace réduit et sans jardin peut se révéler être un véritable cauchemar si vous avez soif d'extérieur, des enfants qui ont la bougeotte, des animaux...

Cependant, il est important de souligner que les villes remettent le vert au centre de leurs priorités. Elles font désormais bien plus d’effort pour améliorer la qualité de vie des citadins en limitant la circulation des voitures en centre-ville, en aménageant des espaces verts, des écoquartiers...

L’amour est dans le prêt
Le podcast de Pretto
En 2h30, en voiture, au bureau ou en faisant le ménage, peu importe vos préférences : vous serez bientôt un as du prêt immobilier

L’offre culturelle et de service ; le point fort de la ville

La campagne toujours isolée

Les campagnes, si elles offrent calme et sérénité, s’avèrent en contrepartie éloignées des commerces et des offres culturelles. Les sorties sont donc moins accessibles : si vous souhaitez aller au restaurant ou au cinéma, il est préférable de s’y préparer à l’avance car cela demande la plupart du temps de rejoindre la ville la plus proche.

Quant aux commerces, l'éloignement ne facilite pas certaines actions de nécessité : faire les courses, aller chez le médecin…

L’éloignement n’est pas facilité non plus par les transports en commun qui sont moins présents à la campagne, voire totalement absents. La voiture vous sera donc indispensable !

Un des points à ne pas négliger non plus reste l’éloignement social. Il est plus compliqué de faire des rencontres à la campagne, de faire des sorties entre collègues, de s’installer en terrasse…

Cet éloignement peut être accentué par le fait que la couverture internet n’est pas forcément optimale, ce qui peut vous isoler encore plus ou du moins vous gêner pour votre travail et vos loisirs.

La ville incroyablement bien dotée

En terme d’offre culturelle, sans équivoque, la ville est la grande gagnante. Musées, théâtres, cinémas, événements sportifs… L’accessibilité aux services publics est également un vrai plus : les écoles et universités sont à quelques minutes à pied ou en transport en commun, les médecins sont plus nombreux, chaque ville dispose de son ou ses hôpitaux....

De plus, la vie nocturne est animée, les restaurants diversifiés… bref on ne s'ennuie jamais !

Vivre en ville ou à la campagne : les différences s'estompent

Certes la couverture réseau n’est pas optimale à la campagne. Pourtant, cette arrivée du numérique dans nos contrées révolutionne la perception de la ruralité. Si autrefois l’activité industrielle modelait les opportunités d’emploi et donc privilégiait les grandes villes, désormais, le numérique permet à certaines activités d’avoir lieu peu importe l’endroit.

Les opportunités professionnelles ne se regroupent donc plus uniquement dans les grandes villes !

Qui plus est, si la campagne manquait d’offre culturelle, il n’y a plus besoin aujourd’hui de nécessairement aller au cinéma ou au théâtre pour apprécier un bon film ou une bonne pièce quand on a un abonnement à un service de streaming !

Déménager à la campagne semble donc présenter maintenant moins de sacrifices pour toujours autant d’avantages.

Le financement : exemple avec le PTZ

Dans tous les cas, que vous souhaitiez habiter à la campagne ou en ville, nous vous conseillons très fortement de vous renseigner sur les aides proposées par la commune, la ville ou la région qui vous intéresse. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter le site de l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL).

En effet, ces aides changent d’une division territoriale à une autre et sont très variables.

Prenons l'exemple du PTZ (le prêt à taux zéro). Ce dernier est un prêt accordé par l’Etat, qui, comme son nom l’indique, est sans intérêts. Il est donc à envisager en cas d’achat immobilier car très intéressant, que ce soit en ville ou à la campagne.

Attention

Il n’est pas accessible à tout le monde, il faut remplir certaines conditions : être primo accédant, acheter dans le neuf ou l’ancien avec travaux, avoir un certain niveau de ressources, etc. Le montant des aides varie cependant en fonction de la localisation de votre bien.

Ainsi, la France est divisée en plusieurs zones selon le niveau de tension du marché immobilier : la zone A par exemple concerne Paris et sa proche banlieue, pour lesquels on connaît les difficiles conditions d'accès à l'achat. Les aides les plus importantes sont alors attribuées à cette zone étant donné que le coût d'achat y est en moyenne bien plus élevé.

A contrario, les zones les plus rurales bénéficieront de peu d’aide du fait de prix immobiliers moins chers et surtout d’une facilité de recherche permise par une demande moins élevée que l’offre.

Tout est donc une question d'équilibre entre la zone dans laquelle vous achetez et le prix de votre bien.

Exemple

Prenons la situation de Paul, salarié en CDI, il souhaite acheter un bien d’une valeur de 300 000 € à Paris avec un apport de 25 000 € et un salaire annuel de 30 000 €. Vous pourrez constater ci-dessous les économies non négligeables que lui permettent le PTZ :

Avec PTZ Sans PTZ
Prix du bien 300 000 € 300 000 €
Durée de l’emprunt 15 ans 15 ans
Apport 25 000 € 25 000 €
Montant emprunté 284 000 € 284 000 €
Dont prêt à taux zéro 60 000 € 0 €
Taux d’intérêt proposé 1,15% 1,15%
Coût total des intérêts 33 600€ 42 600€

Soit une économie de près de 9 000 € !

Certaines villes facilitent également l’achat en proposant leurs propres dispositifs d’aides. C'est le cas par exemple de la ville de Paris, mais aussi de Rennes, Marseille, Toulouse, Bordeaux...

Afin de connaître précisément votre budget, n'hésitez pas à calculer votre capacité d'emprunt. Ainsi, pas de risque d'avoir une mauvaise surprise en visitant des biens au-dessus de vos moyens !

Et si un jour on n’était plus obligé de choisir entre la ville et la campagne ?

Alors, si la campagne incarne désormais l’idéal des Français, quel avenir pour les villes ? De nombreux urbanistes se sont attaqué aux problèmes et préconisent de changer radicalement notre manière de voir et concevoir la ville.

C’est ainsi qu’est né le concept de la "ville marchable", une ville qui, comme son nom l’indique, est centrée autours de la marche mais avec de vrais services de proximité. Finis les incessants bruits de moteur, odeur de pot d’échappement et autres pollutions, car avec "la ville marchable" les voitures sont beaucoup moins présentes voire interdites de circulation.

De plus, ce concept favorise un mode de vie sain où l’activité physique est intégrée au quotidien permettant de lutter contre l’obésité.

Moins de voitures c’est également moins de parking, moins de routes et donc plus d'espace pour planter des arbres et réintroduire des espaces verts dans la ville.

De nombreux autres concepts préconisent de changer radicalement le mode de vie en ville, comme par exemple le concept de "slow city" né en Italie dans les années 90. L’objectif étant de ralentir le rythme effréné des villes afin de réduire le stress et l’anxiété des citadins.

La réimplantation des espaces verts en ville se fait également de façon plus créative avec l’arrivée de "l’agriculture verticale", l’installation de ruches, la création de potagers collaboratifs sur des toits d'immeubles…

Ainsi, les villes s’inspirent de plus en plus de la campagne pour offrir un cadre de vie toujours plus agréable à leurs habitants, et qui sait, peut-être que dans quelques années notre conception de la ville sera radicalement différente !

A retenir
  • Vivre en ville c’est profiter d’une offre culturelle et de service exceptionnel, mais c’est également s’entourer de pollutions.
  • Vivre à la campagne, c’est profiter d’un cadre de vie très agréable, mais c’est aussi s’éloigner des principaux services et commerces.
  • La question du budget est aussi primordial : si les biens sont moins chers à la campagne, vous bénéficiez également de moins d'aides à l'achat. Cela peut complètement modifier votre plan de financement, n'hésitez donc pas à faire une simulation afin de connaître précisément votre budget !
Mis à jour le 1 avril 2020
avatar
Lauriane Potin
Content Manager
Sur le même sujet