Votre courtier immobilier en Franche-Comté
Un résultat en 5 minutes.
Sans laisser d'email.
Simple et gratuit.
L’ancienne région Franche-Comté était composée de 4 départements : le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le territoire de Belfort.
Ses principales grandes villes étaient Besançon, Montbéliard, Vesoul ou encore Belfort.

Elle était habitée par 1,18 millions d’habitants en 2016 pour une superficie de 16 202 km², elle fait désormais partie de la région Bourgogne-Franche-Comté, composée de 2,82 millions d’habitants pour une superficie de 47 784 km².
L’ancienne région Franche-Comté était composée de 4 départements : le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le territoire de Belfort.
Ses principales grandes villes étaient Besançon, Montbéliard, Vesoul ou encore Belfort.

Elle était habitée par 1,18 millions d’habitants en 2016 pour une superficie de 16 202 km², elle fait désormais partie de la région Bourgogne-Franche-Comté, composée de 2,82 millions d’habitants pour une superficie de 47 784 km².
Nombre d'habitant
1 180 000
Superficie
16 202 km2
Qualité de vie
Les principales villes de la régon Franche-Comté
Les meilleurs taux immobiliers de la région
Banque
Taux sur 15 ans
AXA Banque
1,15 % - 1,4 %
BNP Paribas
0,8 % - 1,05 %
Banque Rhône-Alpes
0,85 % - 1,15 %
ING Direct
0,78 % - 1,03 %
Société Générale
0,85 % - 1,15 %

L’état de l’immobilier

Les prix de l’immobilier peuvent fortement varier d’une région à l’autre. On fait un point sur la région Franche-Comté pour vous aider dans votre choix.

Les prix à l’achat et à la location

Le tableau ci-dessous récapitule pour vous les prix médians à l’achat dans la région. A l’inverse de la moyenne, le prix médian indique que la moitié des biens ont été vendus à un prix inférieur, l’autre moitié à un prix supérieur. Ils sont donc plus représentatifs que les prix moyens.

DépartementPrix médian du m² à l’achatPrix médian du m² à l’achat dans la capitale du département
Doubs1 620 €1 670 € à Besançon
Jura1 160 €1 320 € à Lons-le-Saunier
Haute-Saône1 020 €1 130 € à Vesoul
Territoire de Belfort1 250 €1 050 € à Belfort

La moyenne nationale quant à elle se situe à 2 070 € le m² .

Si vous souhaitez connaître le montant maximum que vous pouvez emprunter en fonction de votre situation, ne manquez pas de faire une simulation via Pretto !

Si vous cherchez à acheter un bien pour ensuite le mettre en location, il est également important de connaître les prix moyens dans la région afin de déterminer le lieu idéal de votre achat. Cela vous permet d’évaluer dans quelle mesure la location de votre bien couvre une partie de vos mensualités d’emprunt.
DépartementLoyer moyen au m²Loyer moyen au m² dans la capitale du département
Doubs8,49,6 € à Besançon
Jura7,3 €7,8 € à Lons-le-Saunier
Haute-Saône6,6 €7,6 € à Vesoul
Territoire de Belfort7,9 €8,3 € à Belfort
Exemple

Vous souhaitez acheter un appartement de 70 m² à Besançon que vous comptez mettre en location. Vous pouvez raisonnablement vous attendre à des montants de l’ordre suivant :

  • Prix à l’achat:

70 * 1 670 € = 116 900 €

Attention : vous devez ajouter à cela les frais liés à votre achat, soit les frais de notaire et de garantie équivalents à environ 10 % du prix d’achat, mais aussi les éventuels frais de dossier et de courtage (avec Pretto, ils sont gratuits !). Ainsi que les frais d’agence, si vous passez par un professionnel, qui peuvent fortement varier d’une agence à l’autre.
  • Location:

70 * 9,6 € = 672 €

La simulation sur 15 ans peut alors donner le résultat suivant :

Cela permet d’évaluer rapidement dans quelle mesure les futurs loyers perçus permettent de compenser vos mensualités d’emprunt.

Démographie

En ce qui concerne les données démographiques de la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté, il est à noter que :

  • Au 1er janvier 2016, le région Bourgogne-Franche-Comté comptait 2,82 millions d’habitants d’après une étude réalisée par l’Insee ;
  • La population se concentre principalement autour des aires urbaines que sont Dijon (385 400 habitants en 2016), Besançon (251 293 habitants en 2016), Montbéliard (161 121 habitants en 2016), Chalon-sur-Saône (135 560 habitants en 2016) et Belfort (114 117 habitants en 2016).
  • L’évolution de la population dans la région est relativement stable sur la durée avec un taux d’évolution annuel moyen de cette dernière de 0,1% de 2009 à 2014 d'après l’Insee, dû intégralement au solde naturel.
De la recherche du bien au crédit
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !

Aides à l’achat (prêts aidés, zone PTZ, zone Action Coeur de Ville, prêts régionaux voire prêts des villes)

Vous pouvez bénéficier de plusieurs aides nationales ou régionales pour votre achat immobilier en Franche-Comté :

  • Concernant l’accès au PTZ, l’agglomération de Dijon est dans la zone B1, les communes de Besançon, Montbéliard, Chalon-sur-Saône, Belfort, Mâcon, Nevers, Auxerre, Dole et Sens sont répertoriés B2, le reste de la région est répertorié C2 ;
  • Les villes suivantes font partie du dispositif Action Coeur de Ville : Belfort, Montbéliard, Besançon, Vesoul, Dole, Lons-le-Saunier, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Montceau-les-Mines, le Creusot et Autun ;
  • Vous pouvez également bénéficier dans certaines villes du dispositif pinel pour un achat dans le neuf destiné à la location.

D’autres prêts aidés existent pour votre achat en Franche-Comté :

  • Le prêt Action Logement qui vous permet d’emprunter une partie du montant nécessaire au taux de 1 %
  • Le prêt Accession Sociale qui vous permet de bénéficier des APL en tant que propriétaire sous certaines conditions
  • L’eco-PTZ pour vos travaux de rénovation dans certaines zones.
Ne manquez pas de vous renseigner pour savoir si vous êtes éligible et augmenter votre capacité d’emprunt !

Présentation économique

Niveau d’activité (taux d’emploi et répartition par secteurs)

Au premier trimestre 2019, la Bourgogne-Franche-Comté compte 970 200 salariés. Après avoir stabilisé ses effectifs au trimestre dernier, l’emploi salarié est en légère progression de 0,1 % en Bourgogne-Franche-Comté, ce qui n’était pas arrivé depuis fin 2017.

Ce regain tient notamment à la hausse de 0,2 % de l'emploi salarié privé, une première depuis un an. À l'opposé, l'emploi public recule à nouveau de 0,3 %.

Le taux de chômage est stable au premier trimestre 2019, alors qu’ilbaisse de 0,1 point en France. Il demeure cependant plus bas dans la région qu'au niveau national : 7,5 % contre 8,7 %. La Bourgogne-Franche-Comté reste au troisième rang des régions les moins touchées par le chômage, à égalité avec Auvergne-Rhône-Alpes et derrière les Pays de la Loire et la Bretagne.

Sur un an, le chômage baisse dans sept départements, en particulier dans l’Yonne, la Nièvre et en Côte-d’Or. Il est stable dans le Territoire de Belfort.

Par ailleurs, 35 500 personnes résident en Bourgogne-Franche-Comté tout en occupant un emploi en Suisse.

Spécialisation industrielle

La région Bourgogne-Franche-Comté est la 1ere région industrielle française pour la part de l’emploi industriel dans l’emploi salarié total : l’industrie est présente dans tous les territoires. Du Creusot à Sochaux, du Nivervais au Haut-Doubs, ce sont des siècles d’aventures qui ont façonné l’industrie telle qu’elle est aujourd’hui.

La région regroupe aujourd’hui plusieurs pôles d’industrie importants : l’agroalimentaire, le luxe, l'automobile, l’énergie et la santé…

La région se définit également comme un pôle novateur qui cherche à se réinventer face aux crises et aux révolutions industrielles et autres ruptures technologiques.

Elles s’appuient ainsi sur des laboratoires de recherche reconnus internationalement dans leurs spécialités. Grands groupes et entreprises familiales se côtoient et innovent pour être en capacité de répondre aux enjeux d’avenir : alimentation-santé, santé connectée et biothérapies, véhicule du futur et mobilités.

Activités du tertiaire

Le secteur tertiaire est moins développé en Bourgogne-Franche-Comté que dans le reste de la France, comme la plupart des régions qui bordent l’Île-de-France. Le tertiaire contribue pour 72 % à l’emploi total contre 79 % en moyenne métropolitaine. Cette moindre présence du tertiaire, et notamment du tertiaire marchand (39 % contre 48 % au plan national), est liée en partie à la démographie de la région et à l’absence des grandes métropoles dans lesquelles se développent davantage ces emplois, notamment ceux de recherche et développement.

Tourisme

D’après l’Observatoire du tourisme, le secteur du tourisme contribue pour 5,7% du PIB de la région et emploie 4,1% de l’emploi régional total (42 100 personnes).

Toutefois, la tendance est à la baisse pour les activités du tourisme et en particulier l'hôtellerie. La fréquentation hôtelière est plus faible que l’année précédente.

La Bourgogne-Franche-Comté enregistre 1 319 000 nuitées au premier trimestre 2019, soit 3 % de moins qu’un an auparavant. Au niveau national, la baisse est moins marquée : - 1 %. Dans la région, tourisme de loisirs et nuitées d’affaires reculent conjointement.

La baisse de la fréquentation concerne à la fois la clientèle française et la clientèle étrangère. Les nuitées des clientèles résidant en Chine, en Belgique ou au Royaume-Uni, qui sont les plus nombreuses, chutent fortement.

Qualité de vie

La région n’est pas en reste en termes de qualité de vie, avec une vie culturelle abondante et de nombreux espaces de découverte.

Nature

Les climats du vignoble de Bourgogne forment un ensemble culturel et paysager comprenant deux aspects : la première couvre des parcelles viticoles, les unités de production associées, des villages de la Côte-d'Or et la ville de Beaune. La seconde est le centre-ville de Dijon.

La région compte par ailleurs 3 parcs naturels régionaux :

  • Parc naturel régional du Morvan ;
  • Parc naturel régional des Ballons des Vosges ;
  • Parc naturel régional du Haut-Jura.

Les grands lieux culturels

La Bourgogne-Franche-Comté abrite plusieurs monuments inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO :

  • L'abbaye de Fontenay
  • La basilique de Vézelay;
  • La chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp créée par Le Corbusier ;
  • Les climats du vignoble de Bourgogne ;
  • La citadelle de Besançon ;
  • Le Palais des ducs de Bourgogne ;
  • La saline royale d'Arc-et-Senans et les salines de Salins-les-Bains ;
  • Les sites palaffitiques préhistoriques du lac de Chalain et du Grand Lac de Clairvaux ;
  • Deux sites faisant partie des chemins de Compostelle en France : le prieuré Notre-Dame de La Charité-sur-Loire et l'église Saint-Jacques-le-Majeur d'Asquins ;

D’autres sites remarquables sont également présents dans la région :

  • Le site archéologique d'Alésia ;
  • Bibracte sur le Mont Beuvray,labellisé Grand Site de France
  • Le temple de Janus d'Autun ;
  • La cathédrale Saint-Lazare.
  • Les théâtres antiques de Mandeure et d'Autun ;
  • Le château de Guédelon ;
  • La citadelle de Belfort conçue par Vauban et Séré de Rivières, et où se trouve le Lion de Bartholdi ;
  • L'abbaye de Cluny ;
  • Le ballon d'Alsace ;
  • Le plateau des Mille étangs dans les Vosges saônoises ;
  • Le lac des Settons ;
  • Le lac de Saint-Point, l'un des plus grands lacs naturels de France ;
  • Le lac de Vouglans, troisième retenue artificielle française avec 620 millions de mètres cubes ;
  • La reculée de Baume-les-Messieurs.

Patrimoine immatériel (vous allez bien manger)

La cuisine franc-comtoise est une cuisine traditionnelle régionale, qui allie divers produits de Franche-Comté principalement composée de fromages (morbier, mont-d’or, cancoillotte) et de charcuteries de salaison et de fumage (saucisse de Montbéliard, saucisse de Morteau, charcuterie de salaison, Brési), issus d'élevage comtois, et de vins du vignoble du Jura, avec pour produits de prédilection le comté, le vin jaune, et les morilles.

Parmi les plats traditionnels de Franche-Comté, on peut citer, entre autres :

  • Le coq au vin jaune ;
  • La potée comtoise ;
  • La truite au vin jaune ;
  • La salade de cramaillots ;
  • Le veau aux girolles ou morilles, et comté.