1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Rénover son logement : opération facile et retour sur investissement rapide
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Rénover son logement : opération facile et retour sur investissement rapide
Rénover son logement : opération facile et retour sur investissement rapide
Rénover son logement : opération facile et retour sur investissement rapide

Rénover son logement permet d’avoir un gain rapide sur sa facture d’énergie de chauffage. En dépensant moins, vous allez aussi gagner des températures plus confortables, hiver comme été. Les aides à la rénovation énergétique et tous les dispositifs mis en place facilitent la réalisation des travaux, même pour les ménages à faibles revenus. Décryptage.

Travaux d’économie d’énergie : à envisager pour un gain énergétique incontestable

Selon une étude de l’ADEME, 25 à 30 % des déperditions de chaleur émanant de la toiture, 20 à 25 % des murs et autant des fuites d’air. 10 à 15 % proviennent des fenêtres, le reste tenant son origine des ponts thermiques et des planchers bas. Au total, les déperditions de chaleur peuvent représenter jusqu’à 60 % de la facture de chauffage.

Avant le choc pétrolier de 1973, la réglementation thermique n’existait pas. Or ces logements représentent environ les deux tiers du parc résidentiel. Cela se traduit dans le classement énergétique des logements (chiffre 2018) :

  • 6,6 % des résidences principales sont classées en étiquette énergie A ou B (moins de 90 kWh d’énergie primaire par mètre carré et par an),
  • 76,4 % sont classées en étiquette énergie C, D et E,
  • 17 % classées en passoire thermique (étiquette énergie F et G = plus de 330 kWhep/m²/an).

Les logements les plus représentés sont ceux classés D et E, soit entre 150 et 330 kWhep/m²/an. Sachant que les statistiques Insee font état d’une surface moyenne de logement d’un peu plus de 80 m², cela représente une consommation annuelle d’énergie primaire de 12 000 kWh à 26 400 kWh, 2 à 8 fois plus qu’un logement basse consommation.

Rénovation énergétique : du confort en plus

La raison principale invoquée par les ménages qui veulent réaliser des travaux de rénovation énergétique n’est pas le gain énergétique mais le gain en termes de confort (résultat d’une enquête ADEME-TNS-SOFRES menée sur un panel de 10 000 logements en 2012).

Si les choses ont un peu évolué depuis 2012, la question du confort reste prégnante. En 2017, le baromètre Qualitel-Ipsos mentionnait qu’une proportion de 47 % de Français, tous revenus confondus, souffraient parfois du froid dans leur logement et 15 % souffraient souvent du froid dans leur logement.

La vétusté des logements est majoritairement en cause, qu’il s’agisse de l’isolation, des fuites d’air ou du système de chauffage. Le sentiment d’inconfort provient principalement de l’existence de ponts thermiques et de la présence de parois froides (murs, fenêtres). La température ressentie est inférieure à la température réelle de 3°C dans un logement présentant des parois froides.

Rénover son logement pour pas cher

En 2020, les Français ont consacré un budget de plus de 4 000 euros pour leur maison (à lire sur Actual-Immo). Plus de 200 000 logements ont pu être rénovés grâce aux différentes aides à la rénovation énergétique, boostées par le plan de relance. Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour améliorer la performance énergétique de son logement.

MaPrimeRénov’

Le crédit d’impôt pour la rénovation énergétique a été transformé en prime à la rénovation énergétique depuis janvier 2020. Avec le plan de relance, MaPrimeRénov’ a été étendue, en octobre 2020, à l’ensemble des ménages, occupants ou non. Les copropriétés sont également éligibles. Le montant de la prime varie en fonction des revenus et des travaux réalisés. Une opération de rénovation énergétique permettant d’atteindre le niveau Basse consommation ou de sortir de la catégorie des passoires thermiques bénéficie d’un bonus allant jusqu’à 1 500 euros pour les revenus les plus modestes.

Les ménages les plus aisés peuvent bénéficier d’un forfait de 3 500 (revenus supérieurs) ou 7 000 euros (revenus intermédiaires) s’ils réalisent une rénovation globale.

Aide de l’ANAH « Habiter mieux »

Les propriétaires occupants aux revenus modestes et très modestes et les propriétaires bailleurs sont éligibles au programme « Habiter mieux » de l’ANAH si leur logement a plus de 15 ans et s’ils n’ont pas déjà bénéficié d’un prêt à taux zéro depuis moins de 5 ans. Cette aide peut être de 35 % des travaux hors taxes, plafonnés à 10 500 euros, pour les revenus modestes et 50 %, plafonnés à 15 000 euros, pour les revenus très modestes. S’y ajoute une prime de 10 % respectivement plafonnée à 2 000 et 3 000 euros, ainsi que des bonus basse consommation ou passoire énergétique de 1 500 euros.

Certificats d’économies d’énergie

Les fournisseurs d’énergie sont incités, par le système des certificats d’économies d’énergie, à promouvoir les rénovations énergétiques auprès de leurs clients.

Le montant des primes « énergie » des fournisseurs d’énergie varie en fonction des revenus et du type de travaux. Les fournisseurs d’énergie peuvent aussi mettre en place des « coups de pouce » pour les travaux d’isolation (opérations d’isolation à 1 euro), le remplacement d’une vieille chaudière par un système très performant ou la rénovation globale du logement.

Il existe d’autres aides pour rénover un logement :

  • TVA réduite,
  • éco-prêt à taux zéro,
  • aides des collectivités locales,
  • aide des caisses de retraite, etc.

Des aides conditionnées

Les aides à la rénovation énergétiques sont conditionnées par plusieurs points :

  • le niveau de performance énergétique des matériaux,
  • le gain attendu des travaux de rénovation,
  • le recours obligatoire à un professionnel qualifié RGE (reconnu garant pour l’environnement),
  • le dépôt de la demande d’aide avant la signature du devis.

Rénover son logement, c’est facile

Le Gouvernement met tout en place pour faciliter les travaux de rénovation énergétique. En premier lieu, il a simplifié les dispositifs d’aide, notamment en supprimant le crédit d’impôt à la transition énergétique.

De plus, il a créé un service public de la rénovation énergétique accessible depuis le site Faire.gouv.fr et mis à disposition un réseau de conseillers au plus près de chez vous.
La recherche d’un professionnel RGE est également facilitée : https://www.faire.gouv.fr/trouvez-un-professionnel.

Pour vous aider à définir les travaux d’énergie à réaliser, il a mis en œuvre une aide à l’audit énergétique allant jusqu’à 500 euros pour les ménages les plus modestes. L’audit énergétique n’est pas obligatoire (sauf pour être éligible aux bonus « basse consommation » et « sortie de passoire thermique ». Cependant, c’est une vraie aide pour les particuliers puisqu’il permet de cibler le type de travaux à réaliser et les gains qui peuvent en être attendus.

Enfin, il existe depuis peu un forfait de 150 euros si vous faites le choix d’avoir recours à une assistance à maîtrise d’ouvrage.

Publié le 3 mai 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto