1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Comment réduire son taux de vacance locative ?
  1. Accueil
  2. Nos contenus partenaires
  3. Comment réduire son taux de vacance locative ?
Comment réduire son taux de vacance locative ?
Comment réduire son taux de vacance locative ?

La vacance locative se définit comme le laps de temps où votre logement sera vide entre deux locataires.

Il s’agit d’une situation redoutée par les investisseurs puisque cela a un impact direct sur la rentabilité.

Cet article vous donnera quelques conseils afin de réduire votre taux de vacance locative pour un investissement toujours plus rentable.

Réduire sa vacance locative en se préparant

L’investissement immobilier demande certaines bases de formation, et la première chose à penser est à sa stratégie d’investissement.

En effet, afin de limiter les risques de carence locative, vous devrez tout d’abord étudier votre marché et sonder s’il y a de la demande sur le secteur où vous projetez d’investir.

Si par exemple vous investissez dans un studio à la campagne dans le but de faire du meublé ou de la location saisonnière alors qu’il n’y a pas de demande, vous n’allez jamais louer votre bien et votre vacance locative sera élevée.

Comme le souligne cet autre article sur la vacance locative, il est important de cibler un secteur où il y aura de la demande pour le bien visé.

Traiter ses locataires avec respect

Comme on le dit souvent, respectez vos locataires et ils vous respecteront.

En effet, si vous louez un bien mal entretenu, que vous ne répondez pas présent quand vos locataires ont besoin de vous, vous allez augmenter votre turnover et par conséquent votre vacance locative.

Quand vos locataires vous contactent pour un problème de réparation, n’attendez pas des semaines pour intervenir. De cette manière, vous allez fidéliser vos locataires et par la même occasion, limiter les chances de conflits.

Pensez aux assurances

Il existe une multitude d’assurances dans l’immobilier et l’assurance vacance locative vous permettra de recevoir des revenus même si vos locataires ne vous payent plus.

En général, il faut prévoir 2 à 3 % du montant du loyer. Mais il vaut mieux perdre un peu en rentabilité locative plutôt que de n’avoir plus rien. Avec une assurance, vous gagnerez beaucoup en sérénité.

De plus, ces assurances prévoient souvent une enveloppe en cas de dégradations causées par le locataire.

L’attractivité de votre bien

L’attractivité rejoint la stratégie de départ en termes de cible, mais dans cette partie, nous allons surtout parler de l’attractivité du prix.

Je vous invite fortement à bien étudier les prix des locations afin de ne pas être hors-jeux quand vous mettez votre bien sur le marché.

En effet, la vacance locative est souvent due aux biens immobiliers qui se situent au-dessus du prix du marché.

En outre, même si cette situation est plus rare, bien étudier les prix des loyers vous permettra de ne pas sous-louer votre logement.

Enfin, pensez que les locataires sont aujourd’hui des internautes qui sont très bien informés. Partez donc du principe qu’un bien affiché 10 % au-dessus du prix du marché ne déclenche pas d’appel.

Pensez à déléguer vos locations

Il se peut que vous n’ayez pas le temps de gérer vos locations. Des professionnels sont là pour vous aider.

En effet, la vacance locative est souvent due à des propriétaires qui n’ont pas le temps de gérer les visites, de monter les dossiers et de gérer par la suite une fois les locataires bien installés.

Confier votre bien à un professionnel vous permettra de gagner du temps et vous n’aurez alors que les loyers à encaisser.

Bien entendu, cette délégation peut empiéter sur votre rentabilité mais si vous la prévoyez dès votre stratégie de départ, vous la compterez dans votre cash-flow.

Le choix du locataire pourra limiter votre vacance locative

Attention également au choix du locataire. En effet, vous pourriez tout d’abord être trop exigeant sur les candidats potentiels et alors ne jamais trouver la perle rare.

S’il est vrai qu’en France les locataires sont très protégés et qu'il peut être compliqué de les faire quitter le logement, il ne faut pas tomber non plus dans la paranoïa.

Un bon dossier peut devenir mauvais par la suite, et l’inverse est également vrai.

De ce fait, je vous invite vraiment à vous concentrer sur le ressenti que vous aurez lors des visites.

En outre, nous vous conseillons également de poser beaucoup de questions pendant les visites afin d’en savoir plus sur les projets de vos clients.

Est-ce qu’ils sont là pour longtemps ? Quels sont leurs projets ? etc…

En conclusion

La vacance locative peut être expliquée par plusieurs phénomènes mais il y a tout de même beaucoup de moyens pour la limiter.

Une bonne stratégie d’investissement associée à du respect vis-à-vis de vos locataires la limitera grandement.

De plus, un bien immobilier bien entretenu associé à une bonne réactivité pourra fidéliser vos locataires.

Enfin, si vous ne pensez pas pouvoir répondre présent quand vos locataires auront besoin de vous, n’hésitez pas à confier la gestion de votre location à une agence immobilière compétente.

Mis à jour le 25 mars 2021
Partagez l'article
avatar
Experts et blogs immobiliers
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !
cover Pretto