RE2020 : quelle énergie choisir pour les bâtiments neufs ?

En France, le secteur du bâtiment représente 44 % de la consommation d’énergie et 30 % des émissions de CO2.

Une part importante que le gouvernement essaie de réduire avec la réglementation environnementale (RE) pour les nouvelles constructions.

Si actuellement, les bâtiments neufs répondent aux normes de la RT2012, ils devront bientôt suivre celles de la RE 2020.

Cette nouvelle réglementation s’appliquera à partir du 1er janvier 2021 et apportera de nouveaux changements, notamment en matière de chauffage.

Énergies renouvelables, isolation, consommation d’énergie… Qu’est-ce qui va changer concrètement ? Vers quelle solution de chauffage se tourner ?

De nouvelles exigences pour les bâtiments RE 2020

La RE 2020 entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2021 pour tous les bâtiments neufs.

L’objectif ? Diminuer leur impact carbone et garantir aux habitants la fraîcheur durant les étés caniculaires. Quelques changements sont prévus, notamment :

  • La réduction du seuil de consommation énergétique

Pour l’immobilier neuf, l’objectif de la RE2020 est d’améliorer davantage la performance énergétique des constructions.

Au minimum, le bâtiment neuf devra avoir un bilan énergétique neutre, c’est-à-dire qu’il devra produire au moins autant d’énergie qu’il n’en consomme (maisons passives).

A terme, l’objectif est de généraliser les bâtiments à énergie positive (BEPOS), à savoir une construction qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Pour les BEPOS, la consommation de chauffage devra être inférieure à 12 kWhep/m²/an (contre 50 kWh/m²/an pour la RT2012) et la consommation totale d’énergie ne devra pas excéder 100 kwh/m² (incluant l’éclairage, l’eau chaude, etc.).

  • Une isolation thermique renforcée

Si la RT 2012 mettait déjà l’accent sur l’isolation, la nouvelle RE 2020 va encore plus loin en préconisant l’utilisation de matériaux plus récents et plus écologiques, pouvant accumuler la chaleur et la redistribuer (bois, paille, laine ou verre cellulaire…).

Un toit végétalisé, par exemple, permet de réguler naturellement la température et constitue une solution à la fois esthétique et efficace en matière d’isolation.

L’installation de dispositifs de domotique est encouragée. Ces derniers permettent de réduire sa consommation d’énergie en régulant les températures pièce par pièce et en les contrôlant à distance notamment.

Ils offrent également la possibilité de visualiser ses données afin d’optimiser sa consommation. D’autres dispositifs, comme les vitrages isolants chauffants et rafraîchissants ou les volets intelligents qui s’orientent en fonction de la position soleil, sont préconisés.

  • Les énergies renouvelables à l’honneur

Les énergies renouvelables occupent une place de plus en plus importante dans les nouvelles constructions.

Désormais, ces dernières devront produire leur énergie grâce à des solutions hybrides comme des panneaux photovoltaïques couplés à des appareils comme une chaudière électrique.

L’empreinte carbone sera également calculée différemment. Si auparavant, seule la consommation énergétique du bâtiment était prise en compte, c’est l’ensemble de ses émissions durant son cycle de vie (dès la construction, avec le choix des matériaux, la consommation d’eau et d’énergie pour le chantier, etc.) qui sera comptabilisé.

Chaudière électrique : le compromis gagnant pour les nouvelles habitations

La nouvelle RE 2020 a un objectif principal : les bâtiments neufs doivent recourir au maximum aux énergies primaires.

Les ressources naturelles comme l’eau, la lumière ou le vent doivent ainsi être exploitées pour produire de l’électricité et l’eau chaude sanitaire.

L’installation des panneaux photovoltaïques pour produire sa propre électricité va ainsi se généraliser dans un grand nombre de foyers.

Pour répondre aux exigences de la RE 2020 en matière de chauffage, les nouvelles maisons devront investir dans un système de production d’énergie renouvelable.

Plusieurs solutions existent, comme des capteurs solaires thermiques pour produire de l’eau chaude, ou des panneaux photovoltaïques couplés à un appareil performant comme une chaudière électrique pour se chauffer.

La chaudière électrique constitue en effet le compromis gagnant : elle n’émet pas de gaz à effet de serre, peut s’alimenter en électricité renouvelable (produite par des panneaux photovoltaïques par exemple) et permet de réduire sa consommation d’énergie grâce à un excellent taux de rendement.

Associée à une isolation performante (l’une des exigences de la nouvelle réglementation environnementale), cette solution de chauffage garantit un confort thermique tout au long de l’année ainsi qu’une réduction significative de sa consommation d’énergie et son empreinte carbone.

Son prix accessible, sa facilité d’installation et la haute performance énergétique qu’elle offre font de cet appareil de chauffage une solution idéale pour de nombreux foyers désireux de consommer moins d’énergie et réduire leur facture de chauffage.

Publié le 3 juillet 2020
avatar
Anthony Blaublomme
Chargé de marketing digital
Découvrez le guide de l’acheteur
Soyez prêt pour votre premier achat immobilier. Tous nos conseils sont réunis dans un ebook gratuit !